L’enigme Bayrou


Honnêtement, je n’y comprends rien. Au sortir de l’élection ratée de 2007, j’ai longtemps conservé une attitude positive à l’encontre des militants et sympathisants du Modem. Ils venaient souvent de la gauche, même si leur baron, et le premier du Béarn en tête, venaient de la droite.

Pour cette campagne 2012, la situation devient curieuse.

François Bayrou a surgi brutalement dans les sondages. En parallèle, la manipulation sondagière peut être totale, comme le rappelait un ancien ponte du Figaro.

Le Bloc Identitaire, un ramassis d’extrémistes de droite qui ferait passer le FN pour des gauchistes, a laissé entendre qu’il pourrait soutenir Bayrou.

Puis voici Arnaud Dassier, ancien webmestre en chef de la campagne de Sarkozy en 2007, plutôt libéral que national-identitaire, qui se rapproche de Bayrou après avoir été échoué à obtenir l’investiture UMP aux prochaines législatives.

Il paraît que François Bayrou annoncera après le 1er tour, s’il n’est pas qualifié pour le 2nd, pour qui il votera.

Honnêtement, j’ai enfin compris. Bayrou est cette année à droite.

 

Advertisements

17 réflexions sur “ L’enigme Bayrou ”

  1. Vous croyez comprendre ?
    Non, pour comprendre il faut sortir de cette simplification démodée : droite-gauche. Une voie différente, ni droite ni gauche, qui demande à chacun de laisser au vestiaire ses anciennes étiquettes pour définir un nouveau plan d’action en commun : le bien public. On peut se sentir et de gauche et de droite sur certains sujets (ou ni de gauche, ni de droite si vous préférez), dégoûté de la façon dont le cynisme en politique a pris le pas sur la réflexion et les idées, et désirer avoir confiance en des hommes et des femmes d’horizon différents qui se retrouvent sur un projet de société et non d’idéologie.
    Voilà l’idée nouvelle (2006) de F Bayrou, idée qui interroge et attire un certain nombre de concitoyens, prêt à dire « banco ».
    Vous êtes depuis 5 ans d’une lucidité absolu sur la Sarkofrance que tant décriaient dès avant les élections (Marianne, vous aussi Juan, F. Bayrou et d’autres…) alors vous devez être capable de vous forger une opinion débarrassée de votre casaque de blogueur de gauche, non ?
    en toute sympathie pour votre travail d’information et de décortication de ces 5 années terribles. Je vous lis toujours avec plaisir mais aujourd’hui j’avais envie de réagir.
    amicalement

    Gaetan L.

    1.  » Une voie …qui demande à chacun de laisser au vestiaire ses anciennes étiquettes pour définir un nouveau plan d’action en commun : le bien public ». Mais l’occasion de » définir un nouveau plan d’action en commun » au delà des étiquettes, M.Bayrou l’a très clairement eue en 2007 lorsque S.Royal lui a tendu la main, pratiquement sans aucune condition . Qu’en a-t-il fait ? Rien. Il n’a même pas appelé ses électeurs à battre Sarkozy, ce qui nous aurait évité à coup sûr cinq ans de désastre. La passivité dont il a fait preuve à ce moment là m’a définitivement convaincu que ses invocations au « bien public » n’étaient que du vent.

      1. La passivité dont il a fait preuve à ce moment là m’a définitivement convaincu que ses invocations au “bien public” n’étaient que du vent.

        on le savait , il suffit de se rappeler de son inaction au ministère de l’éducation nationale

    2. Merci Gaetan.
      Je n’ai pas une casaque de gauche. Je suis viscéralement de gauche. Cela ne m’a jamais empêcher de penser qu’il fallait du centre pour gouverner ensemble, sauf à vouloir la dictaure ou l’opposition perpétuelle. Je déteste aussi le concept de l’homme providentiel.
      Malheureusement, depuis 5 ans, François Bayrou s’est isolé pour paraître tel de Gaulle. Ce qui m’effraie.

      1. et si ce n’était pas l’homme qui serait providentiel mais les idées ? Un changement de lecture de la Politique, une autre façon de l’aborder ?
        Ce serait ça l’idéal.
        S’isoler n’est pas en soi une imposture, c’est aussi ce qu’il reste quand les rats quittent le navire… (NS et autres ex-UDF frileux), rester seul avec un cap est plutôt courageux. Et de Gaulle s’est longtemps senti bien seul.
        En pensant à F. Bayrou, j’aimerais, personnellement, qu’il puisse tendre la main à la gauche pour un contrat de gouvernement sans renier ses idées.
        Mais je ne suis qu’un modeste spectateur de notre société, un électeur lambda, sans étiquette… Et ma voix n’appartient qu’à moi, comme celle de chacun de nos compatriotes. Entre les deux tours, on jugera sur pièce ceux qui sont crédibles et ceux qui nous mentent.
        GL

  2. Je vous pensez moins soumis à la manipulation. Personne n’est parfait et en plus cela se soigne.

    Je crois comprendre de votre billet que vous pensez que Bayrou a tranché. Mais si c’était la droite qui essaye par des grosses ficelles de semer le trouble pour obtenir des réactions comme la vôtre. Et espère se rassurer quand à la veste qui l’attend.

  3. Franchement quand j’entends divers Modem, j’ai bien du mal à m’y retrouver car c’est plus près du grand écart que d’une souplesse d’esprit pour un très grand nombre.

    Par ailleurs, il me souvient lors de la dernière Présidentielle que Mr Michel Mercier, aujourd’hui Ministre de la Justice, était le trésorier du Modem. Et Le journal  » Lyon Capitale  »
    avait abordé la question de comptes pas forcément tous très transparents du côté du Modem….
    On en a plus entendu parler ?

  4. F. Bayrou Président parait une bonne solution. Il est vraiment un opposant à N. Sarkosy.

    D’autre part pour la présidentielle il passe outre à ces positionnement trés théoriques
    dans une telle élection, de droite ou de gauche, qui ne font qu’engendrer du flou
    ou des faux projets qui en fait spnt des montages baroques et brinquebalants
    destinés à faire plaisir à une telle ou untel notabilité censée « Peser » à l’avenir.

    Ainsi le débat ne peut être détourné que sur des faussetés ou stupidités.

    Est-ce vraiment une fatalité que la campagne soit sale ?

    Si elle l’est, quoiqu’il arrive, le quinquennat qui suivra suivra sera sale aussi !

  5. F Bayrou a écrit un de livres dénonçant le mieux le système sarkozyste, l’Abus de pouvoir, et il se rallierait à lui dans 4 mois, si notre « président » sortant arrive à être au 2nd tour…

    Un vrai 2nd tour de valeur serait Mélenchon-Bayrou.

    Bayrou dérange car il n’est plus depuis longtemps dans l’affrontement stérile droite-gauche mais dans la recherche de solutions pour redresser la France, recréer de l’emploi, des enfants éduqués, une réelle démocratie et non plus un Etat et un peuple otages de l’UMPS.

    Oui les libéraux défendent depuis longtemps en majorité la candidature de Bayrou.

  6. Franchement nous refaire le coup de Bayrou est à gauche, non à droite, non en fait à gauche mais peut-être à droite…

    Pour ma part, je ne crois pas que sa percée soit due à une infame manipulation. Il a juste su imposer ses thèmes de campagne au bon moment c’est à dire au début quand il n’y a pas encore de cacophonie, – Sarkozy pas candidat officiel, Hollande en « cure médiatique » – et maintenant des gens pensent qu’il a une vision sereine de ce que devrait être la France.

    Si Hollande avait fait cela avec son thème de la réconciliation entre les générations ou je ne sais quel autre, peut-être qu’il ne serait pas continuellement en baisse.

    On le voit souvent à la remorque de Sarkozy, toujours imiter François Mitterand comme s’il n’avait pas une identité propre, on l’entend parler stratégie comme s’il était encore un premier secrétaire du PS qui pense à gagner son congrès, et ne vous en déplaise on se le représente comme quelqu’un qui hésite, qui recule, le dernier exemple en date étant la fiscalité qui était censé être son dada.

    Bref vous pourfendez souvent les journalistes qui parlent de sous combines et autres opinions futiles plutôt que de s’étendre sur de vrais sujets, pour le coup je trouve que vous épousez un peu trop ce registre dans ce message… Si vous voulez que la gauche gagne, il faut être exigente avec elle et pas se contenter d’aller voir des complots qui mettraient en scène tous ces adversaires.

  7. Je suis d’accord aussi qu’un vrai deuxiême tour de valeur où il y aurait vraiment à
    débattre serait F. Bayrou contre Mélenchon.

    Je ne comprends absolument pas que Mélenchon parle toujours de débattre
    avec Hollande puisque ce dernier représente tout un spectre d’opinions et
    d’intérêts complètement différents et donc il ne peut que ressortir
    des arguments alternatifs et de l’eau tiède.

    D’ailleurs je remarque que dans les médias et les blogs on est déjà saturé de
    Hollande et ce rien que pour le montrer ou en parler car ce qui est exprimé n’a
    strictement aucun intérêt.

    L’ennemi me semble la médiatocratie. Si c’est elle qui gagne
    qu’importe son rejeton Sarkosy ou Hollande !!

  8. Supputations , supputations …
    Ce n’est pas parce que certains disent qu’ils se rapprochent de Bayrou que Bayrou acceptera leur proximité !
    Soit ils adoptent le projet (voir livre « 2012 , Etat d’Urgence ») soit ils font demi tour , c’est pourtant clair ! Vous regardez trop les soi disants débats politiques télévisés qui imaginent des scenarii divers , variés , souvent loufoques ^^

    L’UMP et le PS se dirigent vers une bataille de personnes et de bilans , beaucoup de personnes en ont plus que marre de cela !

  9. douste blabla rejoint bayrou
    peu de chance qu’il appelle à voter à gauche au 2ème tour

Les commentaires sont fermés.