Les médias suivent-ils le vent ?


François Hollande a donc toujours le vent en poupes dans les sondages. Jean-Luc Mélenchon aussi. Marine Le Pen et François Bayrou peuvent également se réjouir. Hervé Morin nous a fait rire. Eva Joly disparaît peu à peu des radars, ce qui ets bien dommage pour l’écologie politique.

Mais le vrai perdant de la semaine reste et demeure Nicolas Sarkozy.

Et chose curieuse et imprévisible, ne ressentez-vous pas comme un retournement dans les médias ? Le Monde accumule les billets critiques sur le bilan du Monarque. L’Express s’est fendu d’un dossier inimaginable. Non pas que cet hebdomadaire soit si à droite. Mais on se demande pourquoi ce bilan arrive si tard. Fallait-il attendre 80 jours avant le scrutin pour commencer à se lâcher ?

2007-2012 : L’Express a passé au crible le quinquennat. Exercice difficile, car la crise, la méthode et le style du président polluent les résultats. Au final, on peut le créditer de bonnes réformes, mais aussi lui reprocher de ne s’être attaqué que trop tardivement et trop peu à des problèmes de fond.

Nous pourrions lister nombre d’autres articles ou billets convergents. Les médias fonctionnent-ils en meute ?

Pas vraiment. Et pourtant. C’est dans ces moments de changement d’opinion que l’on distingue ces médias qui ont une ligne de ceux qui suivent le vent.

ce n’est pas grave que de suivre l’opinion majoritaire. Je dis ça pour mes futurs employeurs. Mais cela n’est pas efficace. La réalité n »est pas neutre puisqu’elle n’existe que par le commentaire que nous en faisons.

Je dois avouer que je préfère Politis et Valeurs Actuelles à d’autres canards plus fluctuant.

La vie est dure.

Parfois.

Advertisements

14 réflexions sur “ Les médias suivent-ils le vent ? ”

  1. comme diait Edgard Faure
    ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent qui change de direction

  2. Bien sûr que les médias suivent le vent et cela depuis les sondages-matraquages d’avant les primaires pour nous fabriquer le nouveau produit Hollande qui doit battre Sarkozy. Quelle différence avec la campagne de 2007 où là c’était Sarkozy l’adoré des médias, et la pauvre Ségolène était livrée à son sort et abandonnée des siens et de Hollande.

  3. Tu rejoindras la liste des journalistes partisans, hautains et complaisants. Enfin, si tu le deviens, ce que je ne souhaite pas à la profession, assez entachée comme ça.

  4. @ Pat,
    …oui, mais elle a comprit qu’il fallait faire passer l’intérêt général, avant le sien !
    Qualité très rare dans le monde politique, ce qui m’amène a dire, si besoin était, que cette personne exceptionnelle, possède un très grand sens du dévouement, du désintéressement du  » moi je « , du respect de la règle du jeux et enfin, d’un esprit d’équipe hors du commun !!
    Comme quoi, dans ce monde de requins, même l’honnêteté, la loyauté, la fidélité passent après le  » moi d’abord, ensuite on verra ! « 

  5. C’est pour prendre date. Je suis las de me répéter. Evidemment que NS est lâché….par ceux qui l’ont fait roi! Ils ont choisi un autre, plus policé, plus présentable, beaucoup moins violent pour continuer la même politique, avec quelques aménagements et surtout un beau catalogue pour éblouir l’électeur! L’heureux élu a été porté par les médias avec force ( depuis la chute de DSK) a tel point que comble des combles, il fut « intronisé » par la Primaire Citoyenne dont la principale initiatrice a été éliminée brutalement. D’une pierre, deux coups! Vous avez deviné qui sera votre prochain président de la République que vous le vouliez ou pas, ce n’est pas vous qui décidez ! Le choix est fait et le « bon peuple » va confirmer par son vote, caution « démocratique » s’il en est encore ( de démocratie) ! A moins que ? … Le peuple, justement se réveille et s’engage(enfin) dans un autre chemin…. Humain ! ( Non ! Pas celui que vous croyez). A suivre….

  6. Tous des cireurs de chaussure qui suivent le sens du vent… médiocres journaleux… qu’il faut boycotter le plus possible et que le peuple se fasse sa propre opinion ce qui demande beaucoup d’efforts et de réflexion.. le 4ème pouvoir pesant et complice depuis toujours de la droite quand bien même sarko et sa bande seraient persuadés que les journalistes sont de gauche.. non ils sont en adéquation avec le pouvoir en place et celui à venir… quelle misère !!!

  7. Depuis 2007 les médias, de moins en moins scrupuleux pour l’objectivité politique,
    un apport pour eux de N. Sarkosy,, défendent en duo un bipôle constitué
    de Sakosy, et d’un officiel de PS Solférino (Delanoë, puis DK Aubry maintenant Hollande) avec Mépris de tous les autres ou fausse sympathie de commisération quand ils ne représentent plus un danger pour leurs commanditaires(des médias).

    Ils comprennent que les dépassements de lignes rouges de N. Sarkosy ne seront
    pas pardonnés par les citoyens et donc ils jouent leur Deuxiême carte Hollande.
    qu’ils ont mécaniquement promue dans le PS.

    Il m’est avis qu’avec ces médias Hollande, outre aussi les extrêmés médiocrités
    atypiques de N. Sarkosy, bénéficie que la mémoire est courte en Politique
    et on y verrait que depuis 2007 de 3 mois en 3 mois il y a bien changements notables
    et revirements « constants » dans ce qu’il propose.

    Rien mais alors rien ne prouve objectivement que la confiance demandée
    pour F. Hollande serait bien plaçée.

    On a le droit de penser que son enthousiasme pour lui ne pourrait
    être que de commande.

    Il est regrettable dans ces conditions d’inciter encore et toujours en un chox
    entre 2 personnes qui est dit être inéluctable mais me parait imposé dans une large
    mesure par les Médias et leurs commanditaires.

    Vivent F. Bayrou et Mélenchon les 2 derniers résistants même si l’on peut avoir
    pour l’un ou (et) l’autre de forts points de désacords.

  8. Il suffit de regarder TF1, France 2 et France 3, d’écouter les radios, même publiques comme France Inter, France Culture et France Info, de lire la plupart des journeaux, comme dernièrement les pseudo-articles de Arnaud Leparmentier et Vanessa Schneider dans Le Monde, etc., pour voir que la propapagande en faveur de N. Sarkozy n’a pas le moindre du monde diminuée.

  9. Moi, j’ai ressenti ce retournement au cours des primaires du PS, lorsque les caciques de l’UMP ont commencé à sortir les crocs; les « chro »niqueurs les plus affûtés ont senti le vent tourner dans la peur qui montait, montait….
    Mais l’on peut remonter encore plus loin, en se souvenant, il y a un an déjà, de l’engouement que la non-candidature « DSK » suscitait dans les médias! Le complexe militaro-banco-médiatique l’avait alors choisi, avant de jouer le joker Hollande…
    Façonner l’opinion publique, fabriquer le consentement, n’est pas si difficile pour les propriétaires de médias, comme l’avoue F-O Giesbert dans « Les Nouveaux Chiens de Garde ». A nous de RESISTER!

Les commentaires sont fermés.