Mon subconscient ne veut pas que Sarko perde

Mémorisez cette image. Je l’ai détruite. Je m’étais trompé.

 

Ce weekend, je devais publier la 243ème semaine de Sarkofrance. Comme un réflexe pavlovien que quelque psy sarkozyen analysera avec délice, j’ai reculé le temps d’une semaine. Mon subconscient ne veut pas que Sarko perde. Sans doute. Je sais bien, comme tout le monde, que la période 2012-2017 sera l’une des pires que nous aurons à gérer. En 5 ans de Sarkozy et 10 ans de droite, le pays est à genoux, proche du Hors Service.

Mais quand même.

L’erreur a donc été corrigée.

Ce weekend, nous terminions bien la 243ème semaine de Sarkofrance.

Bonne année à tous, encore une fois.

Et mille excuses.

Publicités

En 2012, on tue toujours en Syrie.

Vendredi après-midi, quelques chaînes d’informations ont mobilisé leurs antennes pour … une conférence de presse du Paris Saint-Germain. Il paraît que le club parisien a changé d’entraîneur.

Je sais qu’il est facile de critiquer la hiérarchisation de l’information (nous avons tous nos biais), mais je me suis demandé pourquoi aucune chaîne d’information n’avait pas aussi consacré une large tranche d’information à la boucherie qui perdure en Syrie.

La semaine dernière, des observateurs de la Ligue arabe furent autorisés à venir « observer » en Syrie. Leur compte-rendu fut aussi tristement risible que la réaction française.

La France juge « prématuré » de se prononcer sur les résultats de la mission des observateurs de la Ligue arabe. « La mission vient de démarrer. Elle n’a pas pu encore donner sa pleine mesure. Il serait prématuré de nous prononcer d’ores et déjà sur des résultats ou sur une issue », a déclaré Bernard Valero, porte-parole du Quai d’Orsay. « Ce qui est important, c’est que les observateurs de la Ligue arabe puissent accomplir leur mission en toute liberté, en toute indépendance sur l’ensemble du territoire syrien », a-t-il réitéré.

En 2012, on tue toujours en Syrie.