Les médias suivent-ils le vent ?

François Hollande a donc toujours le vent en poupes dans les sondages. Jean-Luc Mélenchon aussi. Marine Le Pen et François Bayrou peuvent également se réjouir. Hervé Morin nous a fait rire. Eva Joly disparaît peu à peu des radars, ce qui ets bien dommage pour l’écologie politique.

Mais le vrai perdant de la semaine reste et demeure Nicolas Sarkozy.

Et chose curieuse et imprévisible, ne ressentez-vous pas comme un retournement dans les médias ? Le Monde accumule les billets critiques sur le bilan du Monarque. L’Express s’est fendu d’un dossier inimaginable. Non pas que cet hebdomadaire soit si à droite. Mais on se demande pourquoi ce bilan arrive si tard. Fallait-il attendre 80 jours avant le scrutin pour commencer à se lâcher ?

2007-2012 : L’Express a passé au crible le quinquennat. Exercice difficile, car la crise, la méthode et le style du président polluent les résultats. Au final, on peut le créditer de bonnes réformes, mais aussi lui reprocher de ne s’être attaqué que trop tardivement et trop peu à des problèmes de fond.

Nous pourrions lister nombre d’autres articles ou billets convergents. Les médias fonctionnent-ils en meute ?

Pas vraiment. Et pourtant. C’est dans ces moments de changement d’opinion que l’on distingue ces médias qui ont une ligne de ceux qui suivent le vent.

ce n’est pas grave que de suivre l’opinion majoritaire. Je dis ça pour mes futurs employeurs. Mais cela n’est pas efficace. La réalité n »est pas neutre puisqu’elle n’existe que par le commentaire que nous en faisons.

Je dois avouer que je préfère Politis et Valeurs Actuelles à d’autres canards plus fluctuant.

La vie est dure.

Parfois.

Publicités

Marine Le Pen et le planning familial

C’est une femme, la fille de son père. Elle dit, sondages à l’appui, qu’elle est la candidate qui représente le mieux les classes populaires.

Dans les classes populaires, on doit savoir combien un planning familial ouvert à tous, public et gratuit, est quelque chose d’important.

Interrogée par Rue89, Marine Le Pen a dit combien elle détestait le planning familial, qu’elle qualifie de ce « centre d’incitation à l’avortement ».

Elle n’aime pas non plus l’avortement.

« Je dis, s’il y a un choix à faire, s’il y a vraiment des économies à faire, l’avortement est quelque chose qu’on peut éviter après tout, il y a des modes de contraception qui permettent d’éviter d’avoir une grossesse non désirée. Si j’ai un choix à faire, je vais l’assumer. »

Elle envisage toujours de dérembourser l’IVG.

Dans cette video, plus ancienne et publiée par le Front National, la candidate frontiste expliquait déjà, sous couvert de ne pas remettre en cause la loi Veil, qu’il faudrait utiliser cette loi pour pénaliser le Planning Familial qui « incite à l’avortement ».

 

Les 60 engagements du candidat Hollande: lâchez-vous

Je suis très mauvais pour jouer les supporteurs transis d’admiration. Mais la première analyse des mesures annoncées par François Hollande ce jeudi m’a plutôt réjoui. C’est simple et carré.

En tant qu’écolo anti-nucléaire, j’ai déjà fait mon deuil de voir figurer une sortie du nucléaire dans ce programme. Ce n’est plus mon urgence. Avec Hollande, nous aurons moins de nucléaire. Avec Sarkozy, nous avons failli installer nous-mêmes des centrales chez Kadhafi. Eva Joly a quand même justement rappelé que le maintien ou la sortie du nucléaire coûteraient… aussi cher !

 

En tant que gauchiste invétéré, j’aurai préféré que les droits de succession soient brutalement remontés. L’héritage et la rente sont les deux mamelles de la Conservation. Mais je suis sensible à l’idée qu’il faut aussi convaincre mon ami centriste.

L’élection présidentielle est un drôle de jeu. On ne peut pas voter au premier tour sans penser au second. On ne peut pas voter au second sans passer par le premier (Lionel Jospin l’avait oublié).

Voici la liste des 60 propositions, résumées par le Parisien hier après-midi. L’intégrale est consultable et « décorticable » sur le site du candidat. Quelques 15 millions d’exemplaires seront également distribués.

RELANCE DE LA PRODUCTION, DE L’EMPLOI ET DE LA CROISSANCE

– Création d’une Banque publique d’investissement et d’un Livret d’épargne industrie au profit des PME.Doublement du plafond du livret dedéveloppement durable.
– Rééquilibrage de l’impôt sur les sociétés au profit des PME et des TPE et au détriment des grandes entreprises.
– Couverture intégrale de la France en très haut débit d’ici à dix ans.
– Préservation du statut public des entreprises détenues majoritairement par l’Etat (EDF, SNCF, La Poste…)
– Séparation des activités des banques « utiles à l’investissement et à l’emploi de leurs opérations spéculatives », bannissement des banques françaises des paradis fiscaux, interdiction des « produits financiers toxiques » et des stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, encadrement des bonus et sur-taxation de 15% des bénéfices des banques.
– Réduction du déficit public à 3% du PIB et retour à l’équilibre fin 2017.
– Suppression de 29 milliards d’euros de niches fiscales « équitablement répartis entre les ménages et les entreprises ».
– Montée en puissance du financement des « priorités » jusqu’à 20 milliards d’euros en 2017.
– Coup d’arrêt à la révision générale des politiques publiques (RGPP) et à l’application « mécanique » du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux.

REFORME FISCALE

– Fusion à terme de l’impôt sur le revenu et de la CSG.
– Nouvelle tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150.000 euros par part et plafonnement à 10.000 euros de la diminution d’impôt tirée des niches fiscales.
– augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire dès septembre.
– abaissement du plafond du quotient familial pour les 5% de ménages les plus aisés.
– relèvement de l’impôt sur la fortune pour les plus gros patrimoines et abattement sur les successions ramené à 100.000 euros par enfant.

EDUCATION ET JEUNESSE

– création de 60.000 postes supplémentaires dans l’Education en 5 ans.
– augmentation de « 25% » de l’allocation de rentrée scolaire dès septembre.
– allocation d’études et de formation sous conditions de ressources.
– abrogation de la circulaire sur les étudiants étrangers.

RETRAITES, SANTE

– départ à 60 ans pour ceux qui ont cotisé toutes leurs annuités. Pour le reste, négociation dès 2012 pour définir « âge légal, « montant des pensions notamment ».

– augmentation de la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes. Encadrement des « dépassements d’honoraires », favoriser une baisse du prix des médicaments.
– assistance médicalisée pour « terminer sa vie dans la dignité », dans des « conditions précises et strictes ».

EMPLOI

– créer 150.000 emplois d’avenir pour l’insertion des jeunes.
– mettre fin à la défiscalisation et aux exonérations de charges sur les heures supplémentaires, sauf pour les TPE.
– « contrat de génération »: « permettre l’embauche par les entreprises, en CDI, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté qui sera ainsi maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite ».
– augmentation des cotisations chômage pour les entreprises qui abusent des emplois précaires
– création de 1.000 postes par an pour la police, justice, gendarmerie
– dès l’été 2012, réunion d’une grande conférence économique et sociale, « saisie des priorités du quiquennat »

SOCIETE, NUMERIQUE, ENVIRONNEMENT, ENERGIES

– l’obligation pour une commune de construire des logements sociaux est portée de 20 à 25%. Mixité sociale.
– banlieues: lancement d’opérations de renouvellement urbain. Maintien des services publics. Augmentation des moyens, notamment scolaires. Présence régulière des services de police.
– remplacement de la loi Hadopi par une loi « signant l’acte 2 de l’exception culturelle ».
– lutte contre le « délit de faciès ».
– loi favorisant l’égalité professionnelle homme/femme.
– ouvrir le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels.
– réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 à 50% à l’horizon 2025.
– fermeture de la centrale de Fessenheim, poursuite du chantier de l’EPR de Flamanville.

INSTITUTIONS

– loi de 1905 sur la séparation Eglise/Etat inscrite dans la Constitution, en tenant compte du statut de l’Alsace et Moselle.
– réforme du statut pénal du chef de l’Etat.
– droit de vote accordé aux étrangers aux élections locales.
– loi sur le non-cumul des mandats, introduction d’une part de proportionnelle aux législatives.
– Réduction de 30% de la rémunération du président et des ministres.

EUROPE, INTERNATIONAL

– Proposition d’un « pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance », création d’euro-obligations et nouveau traité franco-allemand.
– Proposition d’une politique commerciale européenne anti-dumping social et environnemental.
– Contribution climat-énergie aux frontières de l’Europe.
– retrait immédiat de nos troupes d’Afghanistan.

François Hollande a effacé Nicolas Sarkozy

Voici quelques citations de l’intervention de François Hollande hier soir sur France2. Nous avons pu fustiger, célébrer, critiquer puis louer les questions des journalistes. Cette émission fut curieuse.

François Hollande a explosé « le-meilleur-d’entre-eux« , c’est-à-dire Alain Juppé. Dans les loges de France 2, le ministre des Affaires Etrangères étaient

Ce jeudi soir, François Hollande a réussi sa prestation. Un confrère blogueur s’est presque moqué. Je serai fan.

Je me dois de rappeler quelque chose, qui, pourtant, me semblait claire mais qui, visiblement, au vue de quelques commentaires sur les réseaux sociaux hier soir, n’était pas si claire: je soutiens François Hollande depuis le résultat des primaires socialistes. Je soutenais Ségolène Royal. Je suis écologiste.

Ceci étant rappelé, j’ai écrit la chose suivante, sur le moment, à chaud.

« Nous venons de vivre un grand moment de télé. Hollande a détruit « le-meilleur-d’entre-eux ». Il a fallu 20 minutes. C’est fait. »

Alain Juppé s’est énervé, agacé. Il a dérapé. Il est parti.

Voici donc quelques citations d’hier soir qui me font grand plaisir.

« Être normal est une qualité, il faut maîtriser ses nerfs. La confiance c’est le mot clé de la vie politique« .

« Comment arriver à l’équilibre en 2017 ? Ma politique c’est de prendre des mesures difficiles pour redresser les comptes et en même temps soutenir la croissance. Or, s’il n’y a pas la croissance, il ne peut pas y avoir de redressement des finances publiques »

« Vous, vous avez des rechutes possibles » (A Juppé)

« Notre situation est très grave. Il y a eu une progression des dépenses publiques depuis 2007, les baisses d’impôts ont été un facteur d’aggravation du déficit. Toute les décisions structurelles de dépenses seront prises dans les premiers mois de mon mandat si je suis élu. »

Pour les dubitatifs, il fallait quand même lire LE programme avant de critiquer.

François Hollande, ce jeudi, fut rassurant. L’homme sait de quoi il parle et honnêtement, en ces temps malhonnêtes, cela fait du bien. Il maîtrise la chose économique au point d’impressionner quelques journalistes. Bravo.

Quelque part vers 21h59, il affirma que « l’antisarkozysme était une facilité« .

Il a raison.

Je suis antisarkozyste pour convaincre la gauche et la droite de tacler, détruire, effacer, le mandat d’un homme qui nous a fait perdre 5 ans de gouvernement et sans doute beaucoup plus de dignité que nous n’en retrouverons en un seul autre mandat. Les ravages sont terribles.

Mais il a fallu choisir, parmi les antisarkozystes.

Imaginez Sarko faire ça

Le cliché est pris sur le vif, naturel. Il n’a rien de politique. Mais la politique est aussi question de naturel, de proximité.

Pourquoi les blogueurs doivent se montrer

Mardi dernier, quelque part en région parisienne, une quinzaine de blogueuses et blogueurs se sont retrouvés pour dîner et discuter. Ce premier Kremlin des Blogs de 2012 fut chaleureux, comme toujours. C’est l’un des rares moments où l’on « incarne » enfin physiquement et de visu une proximité amicale développée sur les blogs et les réseaux sociaux.

Le KdB a cette particularité que la convivialité y est naturellement très forte. Nulle prétention high-tech ou post-branchouille 2.0. La camaraderie y est naturelle.

Il fut question de cette campagne qui démarre bien chez Hollande, du fichage des honnêtes gens voté à l’Assemblée nationale (qui a scandalisé Julie), de l’immonde conférence de presse du préfet de police de Paris (qui a scandalisé Menilmontant), de l’impact d’Internet sur l’opinion et la campagne. Il fut aussi question de refaire le match de la campagne de 2007 voire, pire, de 2002. Marc Vasseur, de passage, et Martin P ont témoigné de leurs activités syndicales. Mipmip est partie quand on s’est installé à table. Megaconnard est arrivé alors qu’on entamait le dessert.

Ce rassemblement m’a requinqué même si aucun de nous ne sait de quoi l’avenir sera fait. La majorité des présents était de gauche. Un « troll de droite » comme il s’est présenté lui-même était même là.

Je le redis et me répète. Ces occasions de rencontres entre blogueuses/blogueurs, lecteurs/lectrices, et/ou simple Twittos sont rares et chaleureuses. Cela créé du lien qui peut durer malgré les désaccords.

SebMusset en a profité pour réaliser ce clip, une gentille parodie de l’énigmatique mais spontané clip du Bourget.