Chasseur de sondeurs


Je travaille dans une filière où il nous faut des études, où certains pensent qu’ils nous faut des sondages. C’est souvent drôle ou ridicule.

En matière politique, je sais que les sondages sont statistiquement faux. Une vieille expérience personnelle, aux Etats-Unis, il y a tout juste 20 ans. J’étais étudiant en Sciences Politiques. L’un de mes profs nous expliqua que les sondages, pour un peu vrais, devaient être réalisés sur des échantillons aléatoires (et certainement pas via la méthode des quotas utilisée en France qui ne faisait qu’accumuler les incertitudes en découpant l’échantillon en sous-catégories non représentatives), avec une méthode de sélection aléatoire (à l’époque, même les sondages par téléphone n’étaient pas jugés suffisamment fiables… que dire d’Internet aujourd’hui !).

Je sais aussi que les sondages peuvent devenir politiquement vrais. En France comme aux Etats-Unis, ils sont si massifs, si nombreux, si propagés, qu’ils en influencent le vote, les idées, les opinions.

je suis le premier à lire les sondages, je suis le premier à les critiquer. Je suis le premier à les fustiger.

Mais il faut lutter. Et donc rappeler, répéter, mitrailler quand les sondages sont bons.

Après, plus tard, dans une autre vie, nous chasserons les sondages.

Publicités

10 réflexions sur « Chasseur de sondeurs »

  1. un vrai sondage donne en plus du résultat (sous forme de fourchettes)
    son échantillonnage
    sa méthode
    sa marge d’erreur

    tout le reste n’est que (mauvaise) littérature

  2. Tout à fait d’accord avec le texte. Heureusement l’internet commence à ébranler ce chateau de cartes de certitudes, mais il n’empêche qu’il reste malheureusement encore trop d’esprits volatiles et suffisamment corconspects pou ne pas tomber dans le panneau, au même titre que pour l’hyper consommation des pubs raccoleuses. Séguéla ne se vente-il pas de faire les présidents et de jouer les conseillers de tonton à Chirac puis sarko ? Si t’as pas ta Rollex après 40 ans… Quel niveau ! Pas étonnant que ce genre de gus blablateurs détestent le Net et qu’ils sursautent en s’apercevant dans la glace chaque matin. ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/sale-temps-pour-les-faisans-687851

  3. les gens « réfléchissent » de moins en moins. quand j’étais jeune,(!), on n’avait ni télé, ni internet évidemment. l’école était là pour nous apprendre à nous servir de notre « cervelle » grâce à la lecture (des livres, même des journaux, des philosophes Grecs, du siècle des « lumières »-Voltaire, Rousseau,Pascal,Montaigne…etc..) on avait l’Histoire qui devait nous apprendre à ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé , et des parents sévères qu’on ne condamnait pas quand ils nous donnaient une bonne fessée méritée , on respectait nos maîtres … !…maintenant, nos enfants n’ont plus que la Télé,les jeux vidéos, des parents démissionnaires, tout est permis, le bien-le mal : ils ne savent plus la différence, … à l’école: du « copier-coller » depuis internet, on baffe les profs, et Chatel a supprimé les cours d’Histoire …
    oui, je sais : je radote !!!!

  4. Il ne viendrait à l’idée de personne, dans le monde des affaires, de remettre en cause un sondage, une étude d’opinions. Ils sont suffisamment chers pour que, depuis le temps qu’on en fait, s’ils n’étaient pas bons, plus personne ne les achèterait.
    Et quand les résultats ne correspondent pas aux objectifs décidés, on adapte le produit ou on change de marché .
    En politique, les partis et les candidats ne peuvent pas changer de marché. Ainsi EELV ferait de meilleurs scores en Allemagne, et Cheminde sur Mars (ou plus loin).
    Mais ils peuvent changer de produit et certains ne s’en privent pas, mais ils sont finalement rares (un seul peut-être?)
    Pour rester dans leur logique, les candidats sont donc obligés de nier la réalité du jour, pour tenter de faire apparaître une autre réalité le lendemain.
    Et comme personne dans le monde politique, y compris les journalistes, ne comprennent rien aux probalités, leur commentaire est celui de Perceval le Gallois dans Kameloot: ‘C’est pas faux’

  5. Le but des sondages n’étant manifestement pas de renseigner mais de manipuler il n’est pas étonnant qu’ils soient chers….et très demandés

    1. @ Sylvie75,
      …chers, très demandés pour manipuler les esprits et, pour la plupart faux, car beaucoup trop d’improbalités qui s’ajoutent !!

  6. Double avertissement de la commission des sondages http://fh12.fr/l/1610c2d6

    #NS reproche au futur président de ne pas vouloir être « chef » … La prochaine évacuation sanitaire du sortant nuit gravement à sa perception du réel… http://pic.twitter.com/t8Pqijmk

    La Nullitude en Sarkozie 5 ans de plus ? Un militant UMP : je ne voterai pas pour le sortant. http://fh12.fr/l/75a25fdb

    A la Réunion 39% pour Hollande, 25 % pour le Sortant au 1er tour; 67% pour François Hollande au 2ème tour http://fh12.fr/l/2ca3199

    Le sortant « recule fortement » dans les intentions de vote de « la France fragilisée », enjeu-clé de l’élection,
    http://fh12.fr/l/61cad011

    Ensemble FAIRE RECULER LES PEURS, pour réussir le changement avec exigence par un surcroit de République

  7. Oui Sylvie75, manipulation ! Matraquage même de nos cerveaux pour qu’ils soient bien conditionnés à finalement « offrir », in fine, la guignolade sarkozy-hollande, hollande-sarkozy, la consolidation de la Caste étatique, de l’oligarchie qui nous impose comme jeu de cirque les pantins profiteurs du système et leur étendard UMPS. Nous avions des variantes avant : UDR, RPF, UDF, RPR, PS, PCF,…amen et alleluia. Beurrrrk ! Avant le MEDEF, c’était le CNPF. Etc. A défaut de changer les choses, on change les mots…

  8. Depuis 2007 tout est bon, sondages compris
    pour un match N. Sarkosy contre un pontife orthodoxe du PS (Delanoë, DSK, Aubry et finalement Hollande).

    Jamais je n’encaisserais les préprimaires partisanes du PS avec le pomponnage sur tous les médias
    (Droite et Gauche) qui a duré des mois et des mois du couple DSK Aubry puis Hollande Aubry où l’on a été
    dans la politique marketing d’image partisane complètement abusive.

    Résultat un triste choix entre un bonnimenteur individualiste et excessif (N. Sarkosy) et un pâle répétiteur
    inféodé à un clan.

    La seule victoire qui compte, celle du peuple avec une vie plus belle dans 5 ans ne parait vraiment pas évidente !!

Les commentaires sont fermés.