Des enfants morts


Deux cousins de 7 ans retrouvés noyés dans la piscine du voisin. On en parle et et reparle, à chaque début de journal radiophonique. Il faut se réfugier dans les colonnes du Monde ou de Libé pour éviter l’exposition.

Les parents de la petite Marina, 8 ans, tuée à coups de maltraitance. On réclame 30 ans de prison. Je serai sans doute plus sévère, mais là encore, le scénario ressemble à une mauvaise scène d’Esprits Criminels. Même dans le Monde, nous pouvions lire ceci:

Marina a dû subir des douches froides, être mise la tête sous l’eau dans la baignoire et s’infliger elle-même son propre supplice. Elle a été laissé plusieurs jours sans s’alimenter. Elle a été obligée de marcher pieds nus sur un sol rugueux avec un lourd sac sur les épaule (…) et ses parents ont tenté de l’enfermer dans un four, a-t-il rappelé. Il est par ailleurs établi qu’elle a été plusieurs fois attachée à son lit, à une tringle à rideau et baillonnée avec du ruban adhésif. »

Je reproduis ce court texte, témoignage de l’un des deux parents tortionnaires, parce que je reste incrédule comme à chaque fait divers particulièrement horrible qu’on nous exhibe avec moult détails.

Incrédule, horrifié mais pas surpris.

Publicités

32 réflexions sur « Des enfants morts »

  1. J’ai tout fais pour éviter les détails de la barbarie perpétrés par ces monstrueux parents. J’ai survolé votre billet et vais directement à la fin. Moi j’ajoute que j’ai une haine sans pardon pour ces monstres.

  2. c’est ça qui est horrible, on est « incrédules, horrifiés mais pas surpris »…

  3. Ce ne sont pas des jumeaux mais ils sont cousins….pauvres mômes ! chaque année et de plus en plus les piscines ont de petits noyés innocents sur la conscience. Bien sûr je n’ignore pas la légèreté de certains parents sensés les surveiller !

  4. « Je reproduit » vaut mieux ne pas reproduire cette faute. Est-ce le même auteur qui écrit depuis que Sarkozy est parti ?
    « Des enfants morts »: l’horreur dans le quotidien qui vous mine chaque jour un peu plus. Ces enfants martyres d’ici et de Syrie…, je me dis l’humanité n’avance vraiment pas mais régresse bien. Alors le reste, le PS, l’UMP, Hollande, Merkel, le foot, c’est le trop plein.

  5. L’histoire de cette petite fille m’a également bouleversée, j’ai suivi le procés dans les journaux sans « pouvoir » lire ce qu’elle a subi….quand il s’agit d’enfants et de leur souffrance je ne peux parler sans être révoltée contre les parents, contre les services sociaux contre la justice.
    Mais je crois Juan qu’il ne faut pas se tromper de révolte…si la presse a tant parlé des petits cousins de 7 ans, c’est parce que tout le monde les cherchait, en parler largement aurait pu également aider à les retrouver.

    1. Tu as raison Aramis , y’a des jours où ça ne veut pas . Mais ça finit quand même par passer…3 fois plus une pour dire « j’abandonne » . Moi c’était le 25 . Serait-ce un complot ???lol

  6. Il y a aussi « 30 ans de prisons » et de plus en plus de fautes dans vos textes Juan, à chaque opus. Je sais bien que les doigts courent plus vite que le vent sur un clavier, j’en fais aussi en raison de la vitesse de frappe parfois, mais sur un blog, il n’est pas mauvais de se relire avant d’envoyer.

    Marina, c’est une histoire très difficile à lire, effectivement, au début j’ai zappé, trop dur, insoutenable, puis m’y suis mise parce que le besoin de regarder la réalité droit dans les yeux l’emporte toujours. 30 ans nourris, logés, blanchis, cela peut paraître peu et probablement aussi inutile, je serais plutôt en première réaction pour « oeil pour oeil, dent pour dent » mais en y réfléchissant 2 secondes serais plus portée à m’interroger sur les influences des neurotoxiques depuis des décennies sur l’humain, son comportement, au vu de l’augmentation du nombre d’agressions diverses, de troubles graves du comportement et de maladies neurodégénératives. On le savait déjà au début du siècle dernier, une intoxication au mercure, même infime, mais régulière peut déclencher des crises de paranoïa. Approche qui a été depuis longtemps oubliée et même occultée (volontairement ?) puisqu’en médecine la toxicologie ne fait pas partie des matières importantes enseignées, seulement survolées quelques heures sur les venins etc… Les médecins ne sont même pas au courant de tous les travaux et études cliniques qui ont été faits par les toxicologues, ni n’ont connaissance d’aucun de leurs livres.

    J’ai un doute sur la volonté ou non d’exclure cette matière, car elle mettrait en question bien évidemment la responsabilité de l’Etat sur les coûts de la santé, sur toutes les maladies rares également et génétiques en particulier, endocriniennes ainsi que la majorité des maladies « dites » psychiatriques parce que c’est plus commode que de faire des recherches…

    Un jour pourtant il faudra bien s’y pencher, même si cela est déjà bien trop tard.

  7. Moi non plus je suis loin d’être surpris.

    Il y a 30 ans j’étais encore jeune et naïf et il y avait déjà ce genre de « fait divers » . Il y avait des éditions spéciales , des spécialistes qui venaient disserter sur tout et n’importe quoi . Il y a eu des lois , des condamnations , des instances de réflexion , des associations et puis on a cru un moment que c’était terminé .

    Un jour où dans le cadre d’une association j’interrogeais une assistante sociale sur un inceste qui venait de se passer et dont la télé nous relatait jusque dans les moindres détails , elle me répondit révoltée mais apparemment impuissante « tu sais , le plus grand danger pour les enfants c’est sa famille elle-même » . Les statistiques étaient là , cruelles mais bien réelles.

    J’ai donc compris que ça ne s’arrêterait donc jamais car il y aura toujours des malades , des tortionnaires , des dérangés , des parents qui ont des enfants « parce qu’ils n’ont pas pu avoir de chien » comme le disait si justement Coluche et qui leur feront subir le martyr juste pour qu’ils arrêtent de brailler ou parce qu’ils ne veulent pas manger ou juste pour leur servir de punching-ball , de défouloir à la très grande violence.

    En France il y a 20000 décès par accident « domestique » dont la moitié concerne des enfants de 0 à 16 ans ! Mauvais élève de l’UEE , la France est à la traîne dans la prévention de ces accidents . C’est plus que les morts sur la route dont on fait pourtant grand cas , mais sans doute que dans ce cas il n’y a pas de radar rentable à placer dans chaque famille alors on s’en fout.
    Et pourtant on apprenait tout cela à l’école il y a bien longtemps. Mais on a changé les programmes pour ne plus faire l’apologie dès la maternelle que de la rentabilité , la concurrence, le combat et de l’entreprise à tout prix.

    Aujourd’hui ,puisqu’on est sur l’ex-sarkofrance, si Sarkozy était encore là il aurait couru dans la foulée nous faire une bonne petite loi répressive à l’intention des familles d’origine africaine et on serait repartis sur l’éternel débat sur l’immgration.
    Ces faits horribles se reproduiront toujours malheureusement , mais aujourd’hui vous la sentez la « différence »?

    La prévention d’abord , la répression ensuite bien évidemment car si on fait l’inverse , on pourra toujours enfermer un couple de parents tortionnaires ou inattentifs il en repoussera forcément des tas d’autres ailleurs .

  8. @ coup de grisou
    Je ne parle pas de l’affaire de la petite Marina, et j’avoue n’avoir aucune envie d’essayer de comprendre ce qui a poussé ses parents à agir ainsi, cependant j’ai vu il y a peu de temps une émission sur « l’épuisement maternel » (je le rappelle rien à voir avec le cas de la petite Marina), qui m’a bcq éclairée sur la façon dont certains parents sont « amenés » à devenir agressifs voire violents…les mots que j’emploie sont tous à prendre avec des guillemets (peut-être faudrait-il d’autres mots). Certains pensent que parce qu’on essaie de comprendre les parents on minimise la souffrance des petites victimes, je crois que c’est l’inverse.
    Vous avez raison la prévention d’abord et toujours …..

    1. Bonjour Sylvie75,

      Comprendre les parents ce n’est pas les excuser. la justice est là pour trancher si on lui donne bien sûr les moyens de le faire.mais comprendre c’est peut-être pouvoir mieux détecter par la suite les éventuels parents tortionnaires .
      Ca c’est le rôle des services sociaux à qui malheureusement ces dernières années on n’a demandé qu’à faire du chiffre pour détecter les éventuels fraudeurs ,etc…
      C’est donc bien une volonté politique tout en sachant bien évidemment que le résultat ne sera jamais 100% car on ne peut entrer comme ça par effraction chez les gens pour constater qu’il y a maltraitance , sauf plainte et autorisation d’un magistrat bien entendu.

      Pour ce qui est des accidents dits « ménagers » et la protection des piscines en fait partie , avec chaque autorisation de délivrer un permis il devrait y avoir au minimum une information sur la conduite à tenir , les protections obligatoires et les peines encourues en cas de manquement . Personne ne pourra plus dire « c’est de la faute à pas de chance »!
      La réglementation est déjà malgré tout assez stricte et rapportée au nombre de piscines construites les noyades n’ont pas augmenté en proportion . C’est un bon signe mais ça ne suffit pas
      Une étude intéressante a déjà été faite sur les noyades en piscine en 2009 :1366 noyades dont 462 décès !
      http://www.invs.sante.fr/publications/2010/noyades_2009/synthese_resultats_noyades_2009.pdf
      Mais je viens de voir à la télé ce midi que certains contestent l’accident par noyade. Donc pas de conclusion hâtive et encore moins de voyeurisme .

  9. je relie le dernier billet de sylvie à une discussion dans le journal de la santé d’il y a quelques années, où le médecin invitée soulignait que oui, presque tous les parents ont eu le désir fugace de balancer son enfant contre le mur, mais non, ça n’arrive pas à tout le monde dans les faits et selon son expérience aux urgences pédiatriques.

    je ne minimise absolument pas l’épuisement parental!

    je n’ai pas lu les détails du calvaire de cette enfant, je n’ai pas pu, c’est vrai que ce genre de faits divers malheureusement beaucoup plus courants que ce qu’on peut voir dans les media fait remonter en moi le réflexe du « oeil pour oeil »

  10. Prévention ou répression, faux débat: en médecine, on sait bien qu’il faut prévention ET répression (des maladies): on ne refuse pas de soigner les gens qui continuent à fumer!

    Le problème est que la prévention est souvent sacrifiée ou minimisée, parce que ses résultats ne sont pas spectaculaires, ne sont pas visibles de façon simple, ne peuvent se voir qu’à travers des études statistiques abstraites:les succès de la prévention, c’est ce qui n’a pas eu lieu et qui aurait eu lieu sans la prévention: mais comment montrer ce qui n’a pas eu lieu?; alors que la répression, elle, est immédiate, visible et spectaculaire (30 ans de prison ou plus).

    1. « Prévention ou répression, faux débat: en médecine, on sait bien qu’il faut prévention ET répression (des maladies): on ne refuse pas de soigner les gens qui continuent à fumer! »
      Je suis d’accord avec ça , ce n’est d’ailleurs pas une question de débat mais juste de priorité pour les moyens à donner à l’une et à l’autre . L’idéal étant bien sûr de faire les deux en fonction des évènements .
      C’est vrai que c’est un peu l’histoire de l’oeuf et de la poule . Mais plus de prévention ne nuirait pas même si on ne peut comme vous dites en estimer les résultats immédiatement.

  11. A cette occasion nous apprenons (par l’association dont le nom m’échappe, celle qui attaque l’état en justice dans l’affaire « Marina ») que 2 ENFANTS MEURENT TOUS LES JOURS EN FRANCE dans des conditions semblables !!. Soit 700/an….. 3500 par quinquennat…

    Le dire, le crier, le répéter….
    Dans quel pays vivons nous exactement ?

  12. @ Marie Anne
    C ‘est ‘la Voix de l’Enfant » qui s’est portée partie civile dans ce procés.

  13. @ coup de grisou

    Le commentaire de MarieAnne (28 juin 2012 à 15:04 ) illustre bien les difficultés à mettre en avant les succès de la prévention; elle se livre à une comptabilité du nombre d’enfants qui meurent de mauvais traitements en France par quinquennat (???), et conclut par « Dans quel pays vivons nous exactement ? » .

    La réponse est, évidemment: dans un pays où ce nombre a certainement beaucoup diminué depuis quelques décennies ( signalements par les services sociaux ou scolaires, législation, etc.), mais où chaque cas est beaucoup plus médiatisé, surtout depuis internet.

    De l’absurdité de balancer un chiffre (lui-même absurde: quel rapport avec les quinquennats?) sans le comparer à aucun autre (bien sûr, même une mort « par quinquennat », c’est une mort de trop).

    1. @Elie Arié ,
      je peux bien sûr vous répondre que j’ai horreur de faire ce genre de comptabilité. Malgré tout on ne peut se baser que sur des études faites à long terme en essayant de ne pas les interpréter à la manière qui nous intéresse.

      Cependant je pense que si MarieAnne a dit ça , d’ailleurs vous auriez dû vous adresser directement à elle , c’est que le quinquennat qu’on vient de se payer n’a pas été marqué , c’est le moins que l’on puisse dire , du sceau de la prévention! Par contre je ne me souviens plus du nombre de lois répressives mais il est certainement un des plus élevés des derniers quinquennats. Il y avait donc là un terrible déséquilibre.

      Cela dit, quoi qu’on dise et quoi qu’on fasse il y aura toujours ce genre d’accident ..ou un autre qu’on n’aura pas encore prévu .
      On nous a pourtant par exemple passé des milliers de fois des petits films gores sur les dangers de l’alcool , sur chaque paquet de cigarettes est imprimé « fumer tue » et les buveurs invétérés sont de plus en plus nombreux notamment chez les jeunes , les ventes de cigarettes ont augmenté de 15% malgré les envolées des prix et là ce sont surtout les jeunes filles et les femmes qui s’y collent ! C’est désespérant.

      Tout est toujours à recommencer ! Mais c’est ce que disais hier ou avant-hier dans un autre débat disons un peu « animé » . On peut se dire de gauche et dire que la société a une responsabilité , qu’un de ses rôles est de protéger mais il faudrait peut-être individuellement y mettre aussi un peu du nôtre , ça ferait peut-être un peu moins mentir les chiffres sur la prévention

      1. Bonsoir coup de grisou…. Contente de vous lire à nouveau.

        Adepte des repères et des ordres de grandeur. 3500 enfants par quinquennat; Oui, on le répète, ca donne une idée du souci réels qu’ont nos chefs de leurs propres enfants !…. Le « chef » précédent a eu de surcroît assez de cynisme pour nous alarmer et utiliser nos émotions à plusieurs reprises (la larme à l’oeil et les épaules tressautant d’indignation) à propos du sort « d’enfants » ….. mais c’etait des petites afghanes, libyennes ou syriens. En dehors de ces instrumentalisations l) destinées à nous émouvoir et nous faire accepter la guerre, oui, on peut le HURLER encore…. : pendant le quinquennat précédent 3500 enfants Français de France sont morts en France et de façon BARBARE….. sans que cela n’émeuve outre mesure ni nos medias, ni nos pouvoirs publics qui savent évidemment TRES BIEN tout cela.

        Et on peut aussi reposer la question de la barbarie des autres  » civilisations »….. et ne pas s’interroger sur la nôtre. C’est plus confortable.

        1. Bien sûr Marie-Anne, vous avez raison, l’arbre qui cache la forêt. C’est comme ce livre de Laurence Beneux et Serge Garde, des vrais journalistes ceux-là, qui ne se contentent pas d’écrire la énième biographie d’une personne connue, mais font un vrai travail de terrain, d’investigation : Le livre de la Honte : http://www.amazon.fr/Le-Livre-honte-r%C3%A9seaux-p%C3%A9dophiles/dp/2862749168 – livre qui a été rapidement occulté par la presse, épuisé et dont l’édition refuse de rééditer malgré de nombreuses demandes des lecteurs et acheteurs potentiels parce que eux-mêmes soumis à d’autres pressions.

          C’est consternant tout cela. Qui ose encore en parler ?

        2. Bonsoir MarieAnne , mais vous savez je n’avais jamais disparu , loin de là . Je m’étonnais d’ailleurs pendant un long moment de votre absence et je suis content de vous retrouver ici.
          Je suis d’accord sur le fait qu’il y ait beaucoup trop de morts tragiques d’enfants mais ne sommes-nous pas victimes de l’effet de loupe médiatique ?
          Car je ne suis pas certain que la mortalité due à la maltraitance sur mineurs aie beaucoup augmenté même pendant ces dernières années . Les statistiques existent peut-être mais sont noyées dans les mortalités globales , je n’ai pas réussi à en trouver de fiables . peut-être en avez-vous ?

          Autant je peux regretter qu’on n’aie pas mis les moyens pour prévenir toutes ces horreurs malgré tous les effets d’annonce comme par exemple sur les délinquants sexuels , autant je reste prudent quand au traitement de l’info par les médias .
          Il suffit juste de se rappeler en 2002 juste avant les présidentielles de l’info tournée en boucle sur la personne âgée tabassée par un groupe de jeunes et tout à coup tous les jeunes à la « casquette à l’envers » version Morano devenaient des agresseurs en puissance de petits vieux.
          C’est la même chose avec l’affaire Meyra où subitement tous les jeunes maghrébins devenaient islamistes intégristes .

          Toutes les « affaires » sans exception sont traitées de la même manière . On fait peur , on traumatise ,et puis on généralise comme si ça apportait à ceux qui le font une sorte de jouissance devant cette espèce d’hystérie collective qui monte après chaque image ou chaque mot traumatisant.

          La société du spectacle est là et bien là malheureusement mais ce n’est plus de l’info car on ne laisse plus le temps aux enquêteurs et à la justice de faire son boulot . Tout le monde croit alors détenir le glaive de la justice sans en avoir tous les éléments et c’est aussi terrifiant que le crime lui-même.
          L’affaire d’Outreau en est d’ailleurs l’apothéose mais il semblerait qu’on n’est pas compris grand chose à part peut-être la justice qui maintenant prend mille précaution avant de poser un jugement.

          Ca n’enlève rien à l’horreur du crime mais je pense que quelle que soit la société ou le gouvernement ces cas existeront malgré tout à peu près dans les mêmes proportions. C’est lié à la nature humaine et toutes ses dérives et ça ce ne sont pas les politiques qui la changeront ( quel que soit d’ailleurs l’endroit du monde)

          1. Bonjour coup de grisou
            Oui, c’est bien moi et non vous qui avait  » déserté » …. contre ma volonté par manque de temps. Tout juste un peu de participation sur l’autre forum.
            C’est la présidente de l’association qui a porté plainte contre l’état (Merci Sylvie pour le nom… que j’ai déjà re oublié)
            Interrogée l’autre matin sur une radio, elle a précisé ce chiffre terrifiant. 2 enfants qui meurent par jour…. pourcombien qui sont maltraités et qui échappent à la mort mais la frôle tous les jours ? on n’ose pas l’imaginer…. pourtant il le faudrait ! et n’en déplaise au « bon docteur » qui sévit ici !
            700 enfants par an…. aujourd’hui même…. en ce moment même…. demain….
            Omerta insupportable…
            (d’autant plus que nous osons donner des leçons de civilisation à la terre entière…. et que quand il s’agit d’enfants syriens (les libyens souffrent plus qu’avant mais c’est passé de mode,) nos médias se décarcassent subitement et nous abreuvent de leurs émois ou autres hypocrites indignations )

  14. @ coup de grisou

    La comparaison avec l’alcool et le tabac n’est pas très bonne, car il y a, derrière eux, de puissants intérêts financiers qui poussent à la consommation et au freinage de la prévention; voir, par exemple:

    http://www.huffingtonpost.fr/bertrand-dautzenberg/les-lobbies-du-tabac-restent-a-la-manoeuvre-et-continuent-a-enfumer-bercy_b_1630109.html

    Sinon, pour juger des effets d’une politique de prévention, c’est-à-dire pour calculer ce qui n’a pas eu lieu, il n »y a pas d’autre moyen que les statistiques.

    1. C’est vrai qu’ils sont plus puissants que ceux des piscines! Je voulais juste démontrer un mécanisme qui fait qu’on parle beaucoup …pour les autres mais que nous-mêmes sommes loin d’être irréprochables

  15. Et que dire de l’immense et tragique solitude morale qui pousse une mère à ignorer sa grossesse au point d’ôter la vie à son tout nouveau-né avant de le congeler ?
    Mais quel maillon conviendrait-il de repérer dans cette chaîne de la souffrance intime pour pouvoir intervenir avant l’irréparable ?… Infinie cruauté que la raison ne mesure pas, que la prévention n’entend pas et que la répression n’atteint pas…

    On se souvient que plusieurs cas de ce type avaient été révélés en France pour le plus grand bonheur des médias en mal de voyeurisme. J’avoue avoir été choqué par leur matraquage qui ne laissait aucune place à la dignité.

    ***

  16. Pour ma part ce qui me désole c’est cet acharnement a vouloir donner tous les détails, à quoi « jouent» les médias exactement ?
    Quel est le réel but ?
    En tant que citoyens nous nous informons tous les jours sur l’actualité. Dans ce genre d’affaires sordides, chaque média y va de son « scoop » de son détail ignoble révélé, …
    Où est le respect pour les victimes ?
    Pourquoi nous obliger a nous sentir coupable ?
    Pourquoi nous infliger l’angoisse ( dans l’attente de la découverte des corps des petits par exemple ) ?
    Nous nous retrouvons « voyeurs malgré nous », impudiques face aux souffrances d’une enfant morte, plongés aussi dans une paranoïa permanente si nous sommes parents, coupables de ne pas avoir pu les sauver ( les connaissions-nous? Non )

    A moins que les médias veuillent nous pousser vers nos plus bas instincts, a re?-devenir des vautours qui du haut de leur antenne TNT attendent la goutte de sang, le hurlement d’une proie, … ?

    Il ne reste finalement que le goût amère de cette indécence médiatique nauséabonde.

  17. @ Rose

    Les médias écrivent ce qui fait vendre le plus: les responsabilités sont toujours partagées.

Les commentaires sont fermés.