L’UMPFN se lit chez Ivan Rioufol

Je sais bien qu’il est à droite. Mais les récentes chroniques d’Ivan Rioufol, éditorialiste senior du Figaro, font froid dans le dos. Lisez donc cette dernière, du 1er juin.

Extrait.

« François Hollande a vite oublié qu’il avait été élu par défaut, grâce aux votes blancs et nuls des soutiens de Marine Le Pen. Il prêche le socialisme pour tous dans un pays qui ne pratique guère. Il va aussi devoir remercier « le vote des immigrés extra-européens naturalisés et leurs enfants et petits-enfants nés français », sans qui « le candidat socialiste aurait été difficilement élu président », comme le reconnaît dans Libération le géographe Laurent Chalard, au vu des 93 % obtenus par le chef de l’État auprès des électeurs musulmans. Les minorités, déjà surprotégées par l’idéologie différentialiste qui estime avoir battu la droite patriotique, n’ont pas fini d’imposer leurs exigences. D’autant que les actuels dirigeants ne montrent aucun goût à défendre la nation dans sa substance occidentale et son unité historique. Rendez-vous dans cinq ans pour mesurer l’étendue des dégâts. »

Voilà, tout est dit. Pour Rioufol (et d’autres), Hollande est l’anti-France, un président élu « par effraction » otage de « partis de l’étranger« .

Ami de droite, réveille-toi.

 

Publicités

Les conspirationnistes contre Hollande

Le blog Conspiracy Watch est revenu la semaine dernière sur les réactions conspirationnistes à l’encontre de François Hollande. On se souvient que Nicolas Sarkozy avait été portraituré comme l’agent de toutes les prétendues conspirations qui alimentent la psychose de certains esprits faibles. Agent sioniste, maçonnique, sataniste ou de la CIA, Sarkozy était, évidemment pour ces mêmes esprits, l’instrument du groupe de Bildeberg.

La guerre en Libye fut une occasion récente de raviver ces délires. Certains conspirationnistes s’y sont distingués. Ainsi, Thierry Meyssan, relayé par Voltairenet.org, s’était encore décrédibilisé en proclamant que la Libye n’était pas en guerre ni en révolte quelques heures avant l’effondrement du régime. Bien sûr, on savait que la Libye de Kadhafi n’était tombée que grâce à l’intervention armée de l’OTAN. Mais de là à décrire le boucher libyen comme un leader aimé de ses concitoyens… On pouvait aussi dénoncer les collusions Sarkozy/Kadhafi, comme cela été fait sur le blog Sarkofrance,  sans tomber dans les déclarations mythomanes criant au Grand Complot dont Kadhafi in fine aurait été la victime.

Depuis son élection, j’attendais avec gourmandise de voir quel sort serait réservé à François Hollande. Sans surprise, … le nouveau président n’est pas davantage épargné.

Conspiracy Watch  décrit avec minutie tous les conspirationnistes à l’oeuvre sur la Toile depuis le 6 mai. Certains s’en donnent à coeur joie contre Hollande. L’un de ces derniers, dénommé « le citoyen engagé« , multiplie les billets aux titres explicites tels « Hollande dans les mains de l’empire americano-sioniste » ou  la France sous la coupe du terrorisme israélien ». De son côté, Thierry Meyssan est passé de Libye en Syrie, pour dénoncer, sans surprise, l’Occident et « l’image mensongère que leur propagande fabrique de la Syrie« .

Conspiracy Watch mentionne un autre site collaboratif, Dreuz.info. Il faut surfer rapidement sur la chose, c’est édifiant et terrifiant. On y trouve des billets tout à fait respectables qui critiquent certaines options hollandaises (c’est bien leur droit), quelques délires presque drôlatiques (comme celui, publié le 2 juin, qui fait le lien entre les promesses du candidat Hollande sur le mariage homo ou l’euthanasie et la dernière palme d’or à Cannes attribuée au film Amour de Michael Haneke : » Le candidat Hollande avait annoncé des décisions dans l’air du temps : mariage homo et adoption d’enfants, manipulation de cellules, extension de l’euthanasie, etc. qui, une fois entérinées sous forme de lois, risquent fort d’avoir des conséquences majeures sur les valeurs éthiques. (…) Est-ce un hasard si, autour du festival de Cannes, on a pu assister récemment à une promotion tous azimuts du film « Amour » de Haneke, réalisateur autrichien porté aux nues et auréolé de gloire médiatique avec Palme d’Or ? »), et d’immondes ragots qui frôlent ou dépassent la diffamation.

Bon dimanche.

Pourquoi il faut rester antisarkozyste jusqu’en juin

… au moins.

En juin, c’est la belle, la dernière pour 5 ans, le coup de grâce.

Les sondages nationaux sont bons mais, comme souvent, ils ne veulent rien dire. Les législatives sont un scrutin local, par circonscription.

Je suis inquiet. La gauche, surtout socialiste et écologiste, est toute émoustillée et surprise d’avoir gagné la présidentielle. Nous n’y croyions pas. Non pas que Hollande fut un mauvais candidat. Mais cela faisait si longtemps. Nous étions incrédules.

Pour juin, rien n’est gagné. Rien.

1. Le scrutin a changé. Il faut 12,5% des inscrits et non des votants pour se maintenir au second tour.

2. L’UMP est archi-mobilisée. Il y a une revanche à prendre. L’idée que la présidentielle a été perdue de peu mobilise les énergies de l’ancien parti sarkozyste.

3. Certains sondages prédisent jusqu’à 40% d’abstention. La campagne ne mobiliserait pas.

 

Les jupes de ma fille

Il faisait (presque) beau et chaud un peu partout en France. Evidemment, les tenues s’allégèrent. C’était le retour des jupes, et … des gros cons.

L’expression est de Julie Coudry et joliment bien choisi. La blogueuse s’indigne avec raison de ces comportements inappropriés qui voudraient imposer aux femmes, jeunes ou pas, de ne pas s’habiller comme elles l’entendent.

Ce printemps m’est particulièrement important car une jeune pousse familiale a bien l’intention d’en profiter. Et comme dans les mauvaises séries télévisées, je me surprends à dire, le matin ou le soir:

« Tu ne comptes pas sortir comme ça, j’espère ? »

N’imaginez pas un instant que je sois prude ou choqué par certaines tenues. Je suis juste inquiet. Inquiet des sales réflexions ici ou là. D’autant plus inquiet que la gente masculine prépubère qui prospère dans le collège de notre chère Lianne semble justement reproduire les pires travers de ses aînés.

Julie Coudry résume les raisons de mon inquiétude.

Quand allons nous engager l’effort de civilisation nécessaire pour que tous les hommes travaillent enfin sur la gestion de leurs désirs ? Car en attendant toutes les femmes doivent de leur côté gérer ce risque. Il est temps d’arrêter d’imputer aux femmes, et à la façon qu’elles ont de se vêtir, les excès, égarements et autres actes de violence des hommes !