Je crois dans la loi et l’ordre


Certains, voyant que le gouvernement Hollande pratique des mesures que l’on pourrait aisément qualifier de sécuritaires, s’étonnent que des anti-sarkozystes notoires ne soient pas davantage choqués.

Il est temps de faire cette confidence, essentielle mais déjà connue pour celles et ceux qui lisaient nombre de mes consoeurs et confrères Left-Blogueurs: contrairement aux caricatures propagées ici ou là ces dernières années, une large fraction de la gauche n’a aucun souci à assumer, défendre et supporter le retour de la loi et l’ordre.

Cela peut choquer, agacer, énerver certains de nos camarades de combat. Ecolo, je sais que la sécurité n’a jamais été le grand fort de mon camp, avant que des personnalités comme Jean-Vincent Placé ou Stéphane Gatinon ne rejoignent Europe Ecologie Les Verts.

Je laisserai mes consoeurs et confrères s’expliquer s’ils pensent que c’est utile.

1. Pour ma part, je n’ai cessé de fustiger l’incompétence de Nicolas Sarkozy en matière de lutte contre l’insécurité. Cet homme s’est révélé mauvais, malgré l’illusion sur le sujet qu’il est parvenue à alimenter, au moins pendant la période 2002-2008.

2. Nicolas Sarkozy a ajouté l’outrance à l’échec. Accordons lui, pour ses débuts, qu’il croyait bien faire. Mais son obstination ressembla finalement à une fuite en avant. Contre l’outrance de Sarkozy, il fallait  pas se tromper.

J’attends de la gauche au gouvernement – Valls compris – qu’il lutte contre la délinquance en nous épargnant les surenchères verbales. L’insécurité est un sujet trop grave et trop sensible aux dérapages pour qu’on en fasse encore un sujet de communication politique. Et, pour le coup, pour le moment, Manuel Valls nous a épargné d’un passé sarkozyste récent.

« En matière d’insécurité, il ne faut pas stigmatiser, crier, exhulter, éructer. Il faut agir, et agir passe sans doute par la parole et le discours, mais sans désigner certaines populations, certains groupes, certaines classes. » (Billet du 24 août 2010, trois semaines après le discours de Grenoble)

3. L’explication préventive et sociale est loin d’être suffisante. Elle ne m’a jamais semblé pertinente pour répondre à des urgences immédiates. L’insécurité se vit au quotidien. C’est peut-être un sentiment, une perception davantage qu’une réalité. Il n’empêche. « Sanctionner la délinquance de proximité suppose des forces de police de proximité, une justice expéditive rapide, une sanction réelle, une rédemption possible » écrivais-je en août 2010.

Je ne retire pas une ligne.

4. La question de l’immigration, malheureusement toujours intégralement gérée par le même ministère que les questions d’ordre et de sécurité, est un tout autre sujet. Le respect de la loi – légalité des entrées sur le territoire, expulsions des clandestins, etc – est une évidence. A gauche, nous sommes nombreux à ne plus vouloir entendre parler de « régularisations massives« . Expulser des clandestins ne m’a jamais choqué sur le principe. Toute est une question de méthodes, de règles, d’objectifs. Certains exemples individuels d’expulsions ou d’arrestations de sans-papier sont toujours inacceptables, autant qu’hier sous Nicolas Sarkozy. Mais ne confondons pas les sujets (*).

(*) Précision de 16h26 après un échange ci-dessous avec Rosaelle: les conditions de régularisation sont aujourd’hui indignes et/ou décourageantes.

Advertisements

40 réflexions sur “ Je crois dans la loi et l’ordre ”

  1. je crois dans une vraie justice: voir la citation du dimanche de Melclalex, Juan.
    http://perdre-la-raison.blogspot.fr/2012/08/mauroy.html
    Franchement, des régularisations, mêmes massives, ne seraient pas une catastrophe.
    Notre pays vieillit, et ses idées avec.
    Curieux, le paradoxe: tu parles, avec peut-être raison que l’on construise des baraquements pour les roms. Mais tu penses que les reconduites doivent être faites avec humanité. Je suis d’accord. Mais tu ramènes des gens, avec humanité ou pas , vers un avenir pourri, un pays en ruine, vers la vision de voir leurs gosses crever de faim.
    Pas de reconduites sans vraie solution devrait être une règle.
    Et cela sous-entend de revoir effectivement beaucoup de nos façons de voir les autres.
    Heureusement, ils migrent de moins en moins vers la France, pour eux, le heureusement, pas pour nous…
    Là dessus, le FDG est plus humain.
    Cela ne veut pas dire du tout que je ne suis pas d’accord avec l’ordre mais juste. Et je commence à trouver qu’on met du temps…
    Il n’y a plus de justice ni de responsabilités dans l’après Sarkozy. Cela est une urgence pour moi.

    1. Pour clarifier un peu, si on doit être plus compréhensif, comme tu le dis avec les roms, faudrait arrêter de prendre ces gens, les clandestins, pour des criminels. Là, on est dans l’hypocrisie.
      En quoi accueillir plus de migrants, même clandestins, pénaliserait notre économie?
      C’est être perméable à la pensée sécuritaire la plus dégueulasse qui soit. Mais je ne pense pas que tu as voulu dire ça. Je ne le pense pas

      1. Rosaelle, tu évoques l’immigration, j’évoquais le respect de la loi. je suis bien d’accord que la France peut largement supporter bien davantage d’immigrés qu’on a bien vouloir nous faire croire ces récentes années passées. Il suffit de modifier la loi, assouplir les conditions de régularisation (ce que je souhaite). Mais si on est satisfait des conditions, il faut assumer les expulsions de ceux qui ne les respectent pas. Mon billet n’est peut être pas clair sur ce point. Je corrige.

  2. Tout à fait d’accord…la sécurité ne doit pas être un enjeu de politique intérieure qui pousse à faire n’importe quoi pour tenter de présenter de « bons » bilans et de complaire à l’autorité politique(et de toucher les bonnes primes qui vont avec ! là aussi c’est un dévoiement complet et totalement nuisible du système !). Ce sont les « politiques » qui doivent écouter les professionnels, pas le contraire.
    Juste un bémol cependant , à « justice expéditive », j’aurais préféré « justice rapide » car « expéditif » ça a une petite connotation péjorative du genre « on fait vite mais on fait mal », non ?

  3. Euh expéditive tu ne veux plutôt pas dire « rapide » ? ie réponse rapide (justice/educative) à tout acte de délinquance. Ce qui déjà va faire bondir certains adeptes du « laisser faire » .

  4. – l’Europe vieillit, sans doutes, mais ce n’est pas vrai ni dans les mêmes proportions pour tous les pays d’Europe. C’est en particulier assez faux pour la France qui, avec le Danemark, a un taux de natalité assez satisfaisant.
    On sait, par ailleurs, que plus les femmes ont accès à l’emploi et que plus les services pour la petite enfance sont développés, et plus le taux de natalité tend à être satisfaisant (ce qui est le cas de la France). Par conséquent, alléguer un pays vieillissant pour encourager l’immigration (qui tire les salaires vers le bas) me parait mensonger.

    – Dans les années 60 (encore en plein baby boom), les français étaient 50 millions et Debré faisait ricaner avec sa France de 100 millions qu’il souhaitait (pas en développant l’accès des femmes à l’emploi ni les écoles maternelle, évidement non, mais en renvoyant les femmes -qui commençaient à vouloir fâcheusement s’émanciper- dans leurs foyers servir de poules pondeuses). Nous sommes maintenant 65 millions, vous voulez concurrencer Debré 40 ans plus tard? Et vos 100 millions de français, vous les logerez où, vous trouvez que le pays n’est pas suffisamment bétonné (il disparait 25m2 de terrain par jour englouti dans le béton…)?

    1. Plus les femmes travaillent et moins elles ont d’enfants mais ce n’est pas là le souci, les femmes ont le droit de travailler et de ne pas axer leur vie sur les enfants. C’est franchement réducteur…J’espère que j’ai mal compris…
      Alors: on est dans un pays vieux, qui vieillit, avec des jeunes qui en prennent plein la tête, qui ne veulent pas voter, avec des idées de vieux. Là, ça va mieux?
      Même les jeunes qui s’en sortent, ils veulent une sécurité…
      Pourtant, en Italie, il y a des villages qui sont bien contents d’avoir des immigrés pour que leur village ne crève pas.
      Combien de villages fantômes en France?
      C’est les patrons qui ont toujours tiré les salaires vers le bas: la preuve, ils adorent les sans-papiers, comme ça, ils les payent une misère et pas de charges.
      Les clichés…ils ont la vie dure.
      Encore une fois, on ne parle pas d’invasion, ça c’est un fantasme de la droite forte et du FN

      1. et quand je dis idées de vieux, c’est pas aux vieux que je pense forcément, il y a des retraités qui sont plus jeunes d’esprit que certains de 30 ou 40 ans, mais c’est pas eux qui dirigent le pays.
        La créativité vient en grande partie des banlieues françaises, si on les avait pas…on serait mal

      2. Oui, vous avez mal compris. Plus les femmes travaillent et moins elles font d’enfants dans les pays en train de réaliser leur transition démographique, au maghreb par exemple, pas dans les pays développés. Les taux de natalité très bas de pays comme l’Espagne ou l’talie dépendent précisément de la difficulté des femmes au marché de l’emploi, ou de leur renoncement à l’activité professionnelle des femmes si elle sont des enfants, comme en Allemagne par exemple.

        « Pourtant, en Italie, il y a des villages qui sont bien contents d’avoir des immigrés pour que leur village ne crève pas. »
        Vous avez vu ça derrière vos lunettes roses, ou bien?

  5. Je ne voulais pas porter ma critique uniquement sur un mot….mais je vois que vous l’avez barré et remplacé…ouf !

  6. Politiquement, et au regard du droit positif, Valls ne pouvait pas agir autrement. Politiquement parce qu’il s’agit de s’adresser aux Français en leur disant « nous ne sommes pas, à gauche, laxistes », et de s’adresser au peuple roumain : « la France n’est pas un pays d’accueil style gruyère ». (Soulignons que l’UE a mis à nouveau la France sous surveillance en ce qui concerne les peuples Roms). Droit positif : oui c’est clair, la loi dispose ceci et cela et moi Ministre de l’Intérieur j’applique ces dispositions sans états d’âme. La communication de Valls est donc simplissime à ces deux niveaux.
    Mon état d’âme à moi (et à d’autres gens de gauche je présume je suppute) : mettre les gens à la rue sans solution de relogement ou de mise à disposition de terrain avec l’eau et l’électricité est atroce. Les enfants seront les premiers à souffrir. Abandonnés sans accompagnement médical, scolaire, sanitaire, une catastrophe. Il apparait toutefois que le sort des femmes et des enfants des roms est souvent le cadet des soucis de ces peuples machistes. (J’assume). C’est un peuple qui pourrait, et fera sans doute dans les décennies qui arrivent, sa révolution culturelle. Ou pas. J’aurais tendance à dire qu’il se reconsidèrera. Mais les incessants problèmes du « racisme », du rejet continueront à empêtrer ce peuple dans des cycles d’avancées et de reculade. Donc ça va prendre du temps. Les révolutions accomplies sous l’observation des médias et les commentaires sont devenues bien plus difficile.

    C’est fou comme on demande à certaines gens d’être parfaits et à d’autres non. Je ferai un parallèle usé : celui de la situation faite aux gangsters en col blanc envers lesquels la justice se montre si lente qu’on se demanderait presque si elle existe et pourrait s’appliquer à ces gens là. Donc parallèle usé mais qui reste pertinent. Toujours les mêmes qui trinquent. Les riches, les banques communiquent infiniment mieux que les roms, cela doit être ça le problème.

    Last but not least, Valls n’est pas Hamlet. Il agit. En toute clarté de calcul, à court terme, sans vision. Ses déclarations sublimes sur l’acquisition de la nationalité auront intérêt à être mises en pratiques très rapidement. Dire est un acte, appliquer ses dires une autre paire de manches. Il arrive même parfois qu’on fasse exactement le contraire de ce qu’on déclare hautement. Nous verrons.

    Terminer avec un rappel tout à fait usé aussi celui-là, mais qui vaut toujours la peine d’être répété, pour éviter d’autres peines : fétichiser la loi et la justice est peu pertinent. Les gouvernements, démocrates comme les US ont toujours su utiliser cet argument de la sacro-sainte décision de justice pour commettre des injustices inouïes (lire à ce sujet le roman de Robert Penn Warren Les fous du Roi). Les Pussy Punks Russes vont prendre 3 ans de camp. Les Français qui ne peuvent payer leur loyer sont expulsés par décision de justice. Les Grecs, modèle de grande démocratie aussi, se voient réduits à la mendicité par un système tout à fait légal. Dans une société qui se paupérise de plus en plus, il va falloir discuter de solutions Humaines. Loin de moi l’idée de vivre hors la loi mais n’oublions jamais que nous vivons, nous, dans des conditions plus qu’agréables.

    Une fois le cul par terre dans les rues d’une grande ville, comment verrions nous le monde?

  7. a Rosaelle,
     » en quoi accueillir + d’immigrés pénaliserait notre économie? » dans quel monde vis tu ? tu trouves qu’il n’y a pas assez d
    de chômeurs? as tu entendu parler des fermetures d’usines ? et des jeunes qui n’ont pas de boulot ?
    c’est peut être des idées de vieux mais au moins c’est réaliste.

    1. Je sais pas si c’est une idée de vieux ou une personne qui ne s’est pas renseignée:
      http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration
      Les immigrés rapportent 12 milliards par an à l’Etat…et ils payent les retraites.
      Ils sont jeunes et dynamiques: donc ils dépensent et consomment, eux, ce dont les entreprises ont besoin.
      J’adore: quand je dis quelque chose, il faut toujours que j’en apporte la preuve.
      Mais bon, j’ai l’habitude.
      Et en plus, savez-vous que nos jeunes diplômés fuient la France? Les chercheurs parce qu’ils ne sont pas assez payé par exemple.
      Faut arrêter le Monde selon Nicolas ou Marine

      1. Dans une ville comme Milan (une des villes avec le taux d’immigrés les plus hauts d’Europe), l’immigration représente 67% du budget alloué aux affaires sociales de la municipalité. Je ne crois pas en revanche que les immigrés de cette ville couvrent les pensions versées aux retraités à hauteur de 67%…
        Vous pouvez me dire que l’évasion fiscale par le biais mafieu est un des fléau de l’Italie, et qu’il y aurait de quoi en la récupérant payer et les retraites et d’améliorer le sort des populations migrantes (plus maltraitées qu’en France) et je vous dirais oui. Mais pas venir me chanter que l’immigration paye les retraites ni qu’elle est un enrichissement.

  8. Je ne vais pas casser la tête à argumenter. Je suis 100% d’accord avec le papier de Juan. Que rajouter… ? Rien !

  9. Moi je suis d’accord avec Rosaelle et j’ai des arguments pour appuyer ces dires sur la France rétrograde. En Allemagne (ou dans quelques länder comme Berlin, je ne sais pas si ça se vérifie pour tous les länder) on a embauché dans les écoles des pédagogues servant de médiateurs/trices entre le corps enseignant et les enfants issus de l’immigration et qui connaissent la culture + parlent la langue des petits turcs, kurdes, africains (plusieurs dialectes), arabes, indiens, slaves, e. a. afin de faciliter leur intégration. L’Allemagne se distance un peu des politiques natalistes sachant très bien que l’Europe n’a d’autre choix que d’accueiller des réfugiés d’autres pays étant donné ce qui se passe dans le monde.
    En effet, il est inhumain et par ailleurs totalement stupide de renvoyer des gens en grave danger de se faire massacrer (bzw torturer) en les payant ou déboursant des sommes astronomiques en charters pour les « reconduire » dans leur pays dit d’origine au lieu d’investir ce même argent dans une françosisation douce.

    Les lois ça se changent. Et qui plus est une loi de droite quand on est de gauche.

    Et pour ce qui est du nomadisme, il n’est pas besoin d’être Rrom pour être dissuader de s’installer dans une roulotte ou une yourte en prétendant y vivre en se déplaçant où l’on veut.
    Être français suffit. Il est quasiment interdit dans les faits de ne pas vivre en appartement ou dans une maison. Pourtant je ne crois pas que ce soit inscrit dans la Constitution ni qu’il y ait une loi qui le stipule. Mais ladyappoline pourrait nous dire ce qu’il en est si elle le souhaite.

    Quant aux clandestins c’est une vaste hypocrisie puisque nous savons parfaitement que des sans-papiers servent de piliers de l’économie française en particulier dans la gastronomie et qu’ils ne sont pas régularisés justement pour être mieux exploitable. Alors il faut arrêter la chanson des clandestins ou régulariser ceux qui servent de nouveaux serfs dans un système néo-féodal qui se développent depuis des décennies grâce à eux !

    1. Je rajouterai une chose: il y a 1 an, une petite cap-verdienne est arrivée dans la classe de ma fille. Elle parlait à peine français, bien qu’elle maîtrisa le portugais et le cap-verdien parfaitement.
      Elle a fini avec 14 de moyenne. La seule chose qu’elle a coûté c’est des heures de soutien en français.
      Mais ce qui n’est pas normal et qui n’existe pas en Allemagne, c’est la ségrégation sociale et ethnique qui s’est installée.
      Le fait qu’on empêche quelqu’un de vivre normalement parce qu’il a un nom bizarre: pas de logement, de travail, pas de débouchés.
      Et on a le joker suprême: c’est la crise! On peut pas les intégrer!

    2. « En effet, il est inhumain et par ailleurs totalement stupide de renvoyer des gens en grave danger de se faire massacrer (bzw torturer) »
      Oui, mais les roms ne sont pas « torturés » à leur retour en Bulgarie ou en Roumanie. Pas plus que ne le sont les maghrébins à leur retour en Tunisie/Algérie/Maroc, ni dans bon nombre d’autres pays, d’ailleurs.
      Agiter les grands sentiments pour faire pleurer Margot, ça ne prend pas à tous les coups, et à la longue c’est même lassant.

      1. Ce qui est lassant c’est que dès qu’il y a de l’expulsion de basanés dans l’air, tu as Floréale qui débarque pour dire que si on est contre c’est parce que l’on est des imbéciles qui font du sentimentalisme déplacé.

    3. « L’Allemagne se distance un peu des politiques natalistes sachant très bien que l’Europe n’a d’autre choix que d’accueiller des réfugiés d’autres pays étant donné ce qui se passe dans le monde. »
      Oui, ils savent surtout que leur natalité est une des plus basses d’Europe, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils préfère, et de loin, les immigrés d’Europe de l’est aux turcs. ça leur crée bien moins de problèmes parce qu’ils s’intègrent bien plus facilement.

      1. Faux. Ceux qui « s’intègrent » (en fait ils(elles ne s’intègrent pas ils/elles sont juste plus cultivé(e)s dans tous les domaines parce que leurs écoles sont meilleures que les écoles allemandes) ce sont les polonais(e)s qui prennent d’ailleurs tous les jobs au nez des allemands parce qu’ils sont compétent(e)s en tout. Les Russes sont très divers. Il y a de super criminels dans le tas et ceux-là posent plus de problèmes qu’autre chose.

  10. Rosaelle: puisque vous parlez de la maitrise de la langue française, permettez moi une petite précision. On écrira « alors qu’elle maitrisait », ou » bien qu’elle maîtrisât ».

  11. et j’oublie l’accent circonflexe sur le premier i de maîtrise, triple âne que je suis.

    1. Vous me les brisez menu, si je puis me permettre, ici on commente décontracté, on est pas dans le boudoir de la baronne de La Tronche en Biais.
      Juste une pique d’humour en passant

      1. donc votre oubli du circonflexe, c’est vraiment pas grave du tout.
        Désolée mais j’en ai assez des gens qui sont aussi pointilleux pour un commentaire.
        Relax….

  12. Billet typique, le Ps au pouvoir, d’un, qui se dit progressiste probablement, et qui n’a pas l’intention de changer l’ordre – l’ordre – néolibéral.
    Pouah !

  13. Les blogonistes « de gôche » apprécient la loi et l’ordre maintenant. Depuis qu’on y a apposé l’estampille « socialiste », c’est tout bon. Si c’était de la loi et de l’ordre de droite, qu’est ce qu’on ne lirait pas comme critiques ! Mais c’est de la loi et de l’ordre de gauche, alors c’est parfait !

    A quand la peine de mort de gauche ?

    1. Tout à fait d’accord avec Euterpe.

      Et ce titre simpliste est par ailleurs dérangeant. (« croire » qu’ordre et loi soient préférables au désordre et à l’illégal fait évidememnt consensus) . Le problème est manifestement ailleurs.

      La loi et l’ordre sans parole politique respectable ? chimère … à moins que d’employer les chars…. La force quoi…( ca me rappelle Athènes sous Papadopoulos).

      Il suffisait de pas grand chose pourtant, juste de respecter la parole (et promesse) de F Hollande sur le sujet et chacun aurait approuvé.

      D’une pierre de valls deux mauvais coups donc….
      1 Se sarkozifier et donc de trahir (et rappeler au passage que NS avait voulu le débaucher au début du quinquennat)
      2 Fracasser le petit avantage de Hollande dans l’opinion du au fait qu’il tient ses promesses….

      S’il voulait se démarquer fortement de la gôche « droit-de-l’hommiste-bien-pensante déconnectée-de-la-réalité » et ce débarrasser de cette casserole encombrante, le même résultat  » loi et ordre » pouvait être obtenu sans se trahir et en respectant les promesses de la campagne. Ca c’etait 2 coups gagnants.

      Voyons comment Hollande rétablira l’équilibre et rassurera tout le monde sur sa crédibilité.

      (Valls a aussi la mauvaise réputation d’être un proche d’Alain Bauer. Affairiste, conseiller de Sarkozy qui prospère grâce au « marché de la peur »…. (société AB sécurité)

Les commentaires sont fermés.