15 août, Marie s’est barrée à la Gay Pride


N’étant ni croyant ni intéressé par la religion, je n’ai jamais rien compris sauf deux choses.

Primo, le 15 août célèbre la montée au ciel de leur Vierge Marie.

Secundo, le 15 août est férié.

Mais cette année, l’Eglise catholique s’est saisie de l’occasion pour pour faire une déclaration sans fracassante mais qu’elle voulait fracassante: elle lancera une prière pour le 15 août « aux dirigeants politiques et économiques » sur deux sujets: le mariage gay – dont le gouvernement Ayrault a annoncé la légalisation pour le printemps prochain, et l’euthanasie.

Et les propos de Monseigneur Barbarin, l’archevêque de Lyon, dans les colonnes du Figaro, énerveront celles et ceux qui, comme votre serviteur, militent pour le mariage gay et l’homoparentalité.

Je vous livre cet extrait, tristement décisif et provocateur:

Mais l’heure est-elle si grave pour que l’Église ose ainsi manier publiquement deux sujets aussi délicats que sont prière et politique et le patronage de la France par la Vierge Marie?

Oui, l’heure est grave. C’est une rupture de civilisation de vouloir dénaturer le mariage, qui est depuis toujours une réalité merveilleuse et fragile. Il suffit de voir le nombre de fois où l’on interroge Jésus à ce sujet dans l’Évangile. On a reproché à l’Église son silence en d’autres temps. Mais si sa mission première est la prière, et j’espère qu’elle s’en acquitte fidèlement, elle doit parler quels que soient les courants qui traversent l’opinion publique. C’est la dernière consigne que Jésus nous a laissée avant de nous quitter et de nous promettre la force de l’Esprit saint: «Vous serez mes témoins… jusqu’aux extrémités de la terre!»

Que l’Eglise exprime son désaccord avec telle ou telle mesure ou évolution, c’est bien son droit. Je suppose que ses croyants attendent même d’elle des prises de position. Mais pourquoi donc ne peut-elle supporter d’autres modèles que celui qu’elle prône ?

Pour le dire moins poliment, pourquoi donc faut-il qu’elle nous emmerde ?

Ses promoteurs vous répondre qu’il y a danger – que le mariage homosexuel est comme un virus qui va contaminer la société, détruire l’institution formidable du Mariage Hétérosexuel.

Faut-il que ces gens-là aient la trouille pour leur modèle…

Publicités

76 réflexions sur « 15 août, Marie s’est barrée à la Gay Pride »

  1. on va avoir droit à une recrudescence des prières de rue non islamiques
    inutile d’essayer d’aller sur l’ile de la cité cet après midi , les rues seront occupées par la procession
    mais que fait marine ?

  2. Ha, l’église, la sacro sainte église ne s’est pas posé autant de question lorsqu’il a s’agit de planquer Touvier et tous les criminels nazis, lorsqu’elle n’a pas moufté losqu’elle savait qu’elle abritait des bandes de pédophiles ou lorsqu’elle blanchissait de l’argent pas très net au sein de St Pierre;
    Alors Sainte parmi les Saintes, ferme la ta grande gueule.

  3. L’eglise catholique de France à le droit de faire ce qu’elle veut dans ses murs. En quoi cela dérangent-ils.

  4. « On a reproché à l’Église son silence en d’autres temps » . C’est vrai que l’Eglise a des indignations sélectives ! Naïvement je pensais qu’elle aurait manifesté contre les meurtres en Syrie . Je ne dois pas être assez croyant!

  5. Satan est partout même, hélas, au sein de l’église catholique. Mais heureusement des saints ont montre la voie comme Maximilien Kolbe Thérèse de Lisieux Vincent de Paul, la liste est très longue.

  6. Pourquoi n’adressez-vous pas ces mêmes critiques aux musulmans. Parce que vous avez peur des risques de reactions violentes. Vous tapez sur l’église parce que vous savez qu’elle ne fera rien. Bref vous attaquez ceux qui vous semble sans défense. C’est une forme de lâcheté. Faites preuve de la même réserve que vous avez à l’égard de l’islam.

    1. On m’explique en quoi les musulmans ont à voir avec le sujet évoqué? Ils ont fait des prières pendant le Ramadan contre le mariage homosexuel?
      Vous pouvez pas les lâcher un peu?
      Mais vous vous rendez compte de cette islamophobie latente qui s’est installée partout?
      Vous n’avez pas honte?Ah, c’est beau: on parle des cathos, oui mais les musulmans! On parle de délinquances, oui mais là-bas, y a plein de musulmans, on parle d’immigration, oui avec plein de musulmans! On parle des droits des femmes, mais là-bas, les musulmans!
      Bon et la couche d’ozone? La crise? la corruption des élus? les ogm? le nucléaire?
      Mais suis-je bête: c’est les musulmans aussi….
      Je vous rappelle que la religion catholique est encore largement majoritaire en France.
      Un aparté: entre les guerres de Religion, la Révocation de l’Edit de Nantes et l’Inquisition, les délires de Philippe Le Bel avec les juifs et les templiers etc…la religion catholique a fait en France bien plus de morts que n’importe qu’elle autre. Bientôt, on va apprendre que la Saint Barthélémy a été orchestrée par les ottomans!
      J’en ai vraiment ras-le.-bol!
      Oui, il y a des intégristes partout et ils nous cassent tous les pieds: mais en plus, là, c’est les responsables religieux officiels en France qui s’élèvent contre le mariage homosexuel, des responsables catholiques.
      Dans la Presse, il n’y a pas d’avis des juifs, protestants et musulmans, il me semble.

  7. Comme je le mentionne ici http://lesaventuresdeuterpe.blogspot.de/2012/07/con-repose-et-inutile.html Mariage vient du mot « maris » c’est-à-dire « mâle » en latin, car, à l’origine, il s’agissait d’une union masculine entre un époux… et le père de la future épouse ! Donc déjà un mariage gay ! (La femme n’étant qu’une sorte de bétail transactionnel).
    Alors l’Église qui s’est tant investie dans toutes sortes de négoces de ce genre ferait mieux de s’occuper de s’indigne raujourd’hui de l’omerta sur le nucléaire. Elle qui a tant fait pour que nous nous retrouvions dans ce monde viriarque archicapitaliste (pléonasme) !

  8. Quatre petites remarques non pas sur le fond :
    1/la facade présentée n’est pas celle de la cathédrale Saint Jean de Lyon, siège du Primat des Gaules le cardinal Barbarin (je ne peux pas poser la photo car copier/coller impossible ici)
    2/le cardinal Barabarin a toujours été connu pour être provocateur, un provocateur qui s’exprime contrairement à ses collègues qui restent dans un flou hypocrite (voir revue Gollias)
    3/n’oublions pas que l’opération a été lancée par le patron, le cardinal XXIII (hi hi hi comme un Pape) de Paris
    4/Marie à la gaypride ? Moi qui croyais qu’elle était la présidente de l’association des mères porteuses !

  9. A la mi-aou ! … ça miaule de terreur dans tous les coins ! …
    Car une partie substantielle des catholiques réclame le mariage pour tous, y compris celui des prêtres ! On n’est pas obligé d’être c… parce qu’on est croyant ! 😀
    Et comme il y a des prêtres homo et bien ils se marieront ! Ahahah ! 😀 C’est inéluctable !
    Barbarin est un type bien que j’ai cotoyé à l’Université Catholique de Lyon où sont souvent organisés des colloques super. Mais sur ce coup là, il est dépassé, voilà !

  10. Fait ce que je dis mais pas ce que je fais…Je connais un couple croyant, pratiquant mais ils étaient en mal d’enfant donc, contrairement aux dictats de l’église, ils se sont tournés (sans aucun remord) vers la procréation assistée ! là, ils ont été exaucés et leurs jumeaux sont là pour en témoigner…elle est pas belle la vie ?

  11. Miaou
    On va accusé de cathophobie.

    mais tu le dis très bien, de quoi ont-ils peur ? et de quoi se mêlent-ils ?

    Marie, pleine de grâce, pourquoi sont-ils intolérants ?

  12. loin de moi l’idée et même l’envie de défendre l’institution catholique. Trop dégoûtée par les trahisons constantes du message révolutionnaire qu’elle est censée transmettre. Mais ce simplisme pour aborder des questions si complexes…. je n’aime pas trop non plus… Votre post m’a fait penser à cet article que je viens de le retrouver :

    LE NOUVEAU NATIONALISME EST-IL GAY ?
    [Jean Birnbaum – Le Monde – 28.06.2012]

    Le soupçon a surgi de l’intérieur et c’est de l’intérieur qu’il prolifère maintenant. Un soupçon d’autant plus douloureux qu’il a été formulé de façon spectaculaire par Judith Butler, icône mondiale du mouvement LGBT (lesbien, gay, bi et trans).

    Le 19 juin 2010, lors de la Gay Pride de Berlin, la philosophe américaine a semé le trouble en refusant tout net le Prix du courage civique que les organisateurs s’apprêtaient à lui remettre. Elle, l’égérie de la théorie queer, a alors proclamé que la lutte contre l’homophobie avait dégénéré en action xénophobe et même raciste. “Nous sommes enrégimentés dans un combat nationaliste et militariste“, a-t-elle lancé devant une foule médusée.

    Depuis lors, parmi les militants et les chercheurs, les questions se bousculent : le mouvement LGBT est-il rongé par l’”homonationalisme” ? Est-il devenu la lessiveuse d’un nouveau nationalisme qu’il viendrait “blanchir”, à tous les sens du terme ? Autrement dit, ses revendications sont-elles instrumentalisées par les hérauts d’un Occident qui mène ses opérations militaires (en Orient) et ses descentes policières (en banlieue) au nom de la démocratie sexuelle ?

    Ces questions ont électrisé une grande conférence internationale qui s’est tenue à Amsterdam en janvier 2011. Les participants ont longuement évoqué la singularité des Pays-Bas, où le puissant parti populiste de Geert Wilders brandit les droits homosexuels comme un progrès occidental aujourd’hui menacé par l’islam. Mais les conférenciers ont aussi élargi leur réflexion au-delà des frontières, ainsi que le précise le sociologue Sébastien Chauvin, l’un des organisateurs. “L’idée de la conférence était d’alerter sur le nationalisme sexuel en général, c’est-à-dire sur la façon dont les droits des femmes ou des homosexuels peuvent être mis en avant dans une perspective xénophobe, non seulement par des partis politiques mais aussi dans les mouvements LGBT eux-mêmes, qui se trouvent de plus en plus intégrés aux projets nationalistes en Occident.”

    De fait, c’est l’Occident comme espace culturel et politique qui se trouve ici mis en cause. Aux Etats-Unis, bien sûr, où les actions LGBT sont accusées d’alimenter la croisade islamophobe de l’après-11-Septembre – c’est notamment la thèse de la théoricienne Jasbir K. Puar, dont le livre vient d’être traduit en français sous le titre Homonationalisme. Mais surtout en Europe, continent laboratoire de cette pulsion politique des années 2000. En Suisse, la très xénophobe Union démocratique du centre (UDC) n’a-t-elle pas créé sa propre section gay ? De même, les hooligans de la Ligue de défense anglaise n’ont-ils pas voulu organiser une Gay Pride en plein coeur d’un quartier musulman de Londres ? Quant aux organisateurs de la Gay Pride danoise, ne sont-ils pas allés jusqu’à décerner le Prix de l’homophobie aux pays musulmans ? En France, c’est plus compliqué. Car si les manifestations d’”homonationalisme” n’y sont pas, pour le moment, aussi explicites qu’en Angleterre, en Allemagne ou aux Pays-Bas, les débats s’enflamment dès qu’on y regarde de plus près.

    A un extrême, il y a ceux qui considèrent que les gays français sont déjà gagnés par la fièvre chauvine. En guise de symptôme, citons Pourquoi les gays sont passés à droite (Seuil, 144 p., 14,70 €), un pamphlet bâclé où Didier Lestrade, cofondateur d’Act Up-Paris, écrit notamment : “Tous mes amis ou presque confessent une gêne grandissante vis-à-vis de la banlieue, des Arabes et des Noirs.” Sans aller jusque-là, d’autres soulignent les tentations cocardières qui traversent la planète LGBT. Ici encore, c’est la Gay Pride qui a mis le feu aux poudres. En 2011, devant la colère de plusieurs associations, les organisateurs ont dû retirer au dernier moment l’affiche qui annonçait le défilé parisien : barrée du slogan “Pour l’égalité, en 2011 je marche, en 2012 je vote”, celle-ci représentait un coq dressant fièrement sa crête. “Ce symbole et ce slogan étaient naïvement homonationalistes, ironise Maxime Cervulle, coauteur d’un essai intitulé Homo exoticus. Race, classe et critique queer. Ainsi, la manifestation la plus centrale de la vie gay en France excluait clairement les sans-papiers et les étrangers.”

    A l’autre extrême, des militants et des chercheurs considèrent que tout cela relève de l’ergotage fumeux. Ainsi de Nicolas Gougain, président de la fédération inter-LGBT, qui qualifie la polémique concernant l’affiche de “ridicule” et estime que le débat sur l’”homonationalisme” n’a pas lieu d’être en France. “Autant ces discussions, notamment autour du voile islamique, ont traumatisé le mouvement féministe, autant elles sont très loin de nos préoccupations. C’est de la branlette intellectuelle qui concerne dix universitaires. Nous, pendant ce temps-là, on est sur le terrain, on se bat pour l’égalité des droits, on lutte pour ne pas être considérés comme des sous-citoyens, et on le fait en solidarité, par exemple, avec les lesbiennes sud-africaines qui se révoltent contre les viols collectifs. Certes, il faut faire attention à ne pas être instrumentalisés mais, pour le moment, en France, on a d’autres chats à fouetter !”

    Plus nuancés, beaucoup d’observateurs du mouvement LGBT jugent que la tentation “homonationaliste” existe bel et bien en France, mais qu’elle demeure circonscrite par divers facteurs. A commencer par les positions de la droite et de l’extrême droite, traditionnellement conservatrices et relativement stables en la matière. Ainsi, après avoir manifesté quelques velléités “gay friendly”, Marine Le Pen a très vite battu en retraite. De même, la droite répugne à faire de la question homosexuelle un critère discriminant. “La France n’est pas les Pays-Bas, constate le sociologue Eric Fassin, coorganisateur de la conférence d’Amsterdam. Là-bas, l’homophobie supposée des immigrés est un motif pour les laisser à la porte. Sarkozy, lui, n’a jamais utilisé les droits homosexuels pour tracer une frontière entre “nous” les Français et “eux” les étrangers. Il ne faut donc pas exagérer le phénomène homonationaliste en France. Mais il ne faut pas non plus le nier. Chez nous aussi, il y a bien une tentation de dire : l’homophobe, c’est l’autre.”

    Pour ses détracteurs, en effet, le discours homonationaliste se définirait par une double “exotisation” de l’homophobie, à l’extérieur et à l’intérieur des frontières nationales. En d’autres termes, l’homophobie serait une haine désormais cantonnée aux zones “barbares” : les pays arabo-musulmans et les banlieues de nos villes. Preuve que le débat a déjà commencé, chacun de ces deux aspects embrase les esprits. Ludovic Zahed est bien placé pour le savoir, lui qui dirige la petite association Homosexuels musulmans de France (HM2F). “D’un côté, nous combattons les dérives islamophobes dans le mouvement LGBT, où tout le monde se dit antiraciste mais où beaucoup font dans l’homonationalisme bien-pensant. D’un autre côté, nous devons aussi combattre l’homophobie parmi les musulmans, ainsi que ceux qui nient la violence de cette homophobie ! Moi j’ai été en Iran, j’y ai rencontré des homosexuels qui se définissent comme tels et qui pour certains rêvent de venir en Occident. Pour autant, je refuse la stigmatisation et l’essentialisation de l’islam.”

    A l’horizon de ces débats, on perçoit le spectre d’une guerre culturelle dont les revendications LGBT seraient la nouvelle ligne de front. “Je me souviens d’un débat sur Pink TV, témoigne Maxime Cervulle. Cette émission posait la question : faut-il boycotter les pays homophobes ? comme si en France la question était réglée. Je me souviens aussi de l’engouement médiatique pour les livres sur l’homophobie dans les cités. Comme si l’homophobie épargnait les centres-villes ! Derrière ces manifestations d’homonationalisme, il y a le problème de l’universalisme occidental qui voudrait imposer ses valeurs.”

    Face à de telles attaques, les responsables associatifs du mouvement LGBT se sentent piégés. Pour ne pas alimenter les fantasmes racistes, faudrait-il passer sous silence les témoignages d’homophobie ? “Nous, on est sur le terrain, on entend, on voit les choses, tempête Christine Le Doaré, présidente du Centre LGBT, à Paris. Il faut arrêter de raconter n’importe quoi ! Je ne pense pas qu’un couple d’homosexuels aurait envie d’aller passer ses vacances en Iran aujourd’hui ! De même, il suffit d’écouter les appels au secours recueillis par SOS homophobie pour comprendre que les personnes LGBT qui habitent en banlieue sont insultées, frappées, parfois obligées de déménager. Moi-même, il y a certains quartiers où j’évite de me promener main dans la main avec ma petite copine, je ne suis pas suicidaire ! Il faut bien sûr refuser l’instrumentalisation et la stigmatisation, mais ce n’est pas en niant les problèmes qu’on va les régler !”

    Ne pas se voiler la face, tout en évitant de se faire enrôler dans un combat douteux. Reconnaître les violences homophobes sans prêter main-forte aux stigmatisations culturelles ou raciales. Bref, se battre sur plusieurs fronts, lutter contre toutes les discriminations. Tel est le défi auquel doit faire face un mouvement LGBT désormais “accusé de tous les maux qui peuvent se décliner en “ismes” : homo-nationalisme, homo-néo-libéralisme, homo-colonialisme, homo-impérialisme“, selon les termes inquiets utilisés par le sociologue Didier Eribon dans son intervention conclusive à la conférence d’Amsterdam. “Les questions de sexe, de genre et d’origine ne cessent de se croiser, précise Louis-Georges Tin, fondateur de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et collaborateur du Monde. Au fond, une position équilibrée exige que nous soyons à la fois très fermes sur la lutte contre l’homophobie dans les pays les plus concernés, y compris les pays africains ou musulmans, et très vigilants sur la lutte contre le racisme, notamment dans les pays du Nord.”

    En pratique, cela signifie, par exemple, manifester la solidarité du mouvement LGBT avec les demandeurs d’asile, comme le fait jour après jour l’Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour (Ardhis). Mais cela appelle aussi et surtout une réflexion collective afin de lever le soupçon qui pèse sur cette galaxie intellectuelle et militante. “Si on ne fait pas attention, on se retrouve à justifier les inquiétudes de ceux qui crient à l’impérialisme gay, prévient Eric Fassin. Par exemple, c’est dans les pays occidentaux que l’homosexualité est dépénalisée et que le mariage gay progresse. Dès lors, comment faire pour que les campagnes en faveur de la dépénalisation universelle de l’homosexualité ou du mariage gay n’apparaissent pas comme des campagnes occidentales ? Comment faire pour ne pas abandonner de telles revendications alors même qu’elles peuvent être instrumentalisées à des fins xénophobes ? Ce problème, il ne faut pas le nier, mais l’expliciter. Si on ne fait pas cet effort, si on ne dit pas qu’on est pris dans un truc compliqué, contradictoire, on risque de se retrouver demain dans une situation à la néerlandaise.”

    Dans cette hypothèse, la France deviendrait à son tour l’un des champs de bataille du front “homonationaliste”. Chacune et chacun serait alors sommé de choisir entre deux camps : celui des homophobes et celui des xénophobes. Car telle est bien l’alternative infernale où nous enfermerait ce que certains nomment déjà le clash sexuel des civilisations.

    “HOMONATIONALISME POLITIQUES QUEER APRÈS LE 11-SEPTEMBRE”
    de Jasbir K. Puar (éd. Amsterdam, 160 p., 12 €).
    “HOMO EXOTICUS. RACE, CLASSE ET CRITIQUE QUEER”
    de Maxime Cervulle et Nick Rees-Roberts (Armand Colin et INA éditions, 2010).
    “DICTIONNAIRE DE L’HOMOPHOBIE”
    sous la direction de Louis-Georges Tin (PUF, 2003).
    “RETOURS SUR LES NATIONALISMES SEXUELS”
    d’Alexandre Jaunait, revue Genre, sexualité et société, printemps 2011. – http://www.gss.revues.org
    “LES FRONTIÈRES ET LE TEMPS DE LA POLITIQUE ”
    de Didier Eribon – didiereribon.blogspot.fr

      1. si, si. Comme souvent, vos références sont fouillées et prouvées. merci. j’écris souvent des billets pour lire les commentaires qui vont suivre et apprendre.

  13. là JUAN vous devenez vulgaire « emmerde » est quand même peu urbain.

    Puisque je peux m’expirmer, je dis clairement que ce sujet me laisse froid, chacun fait bien ce qu’il veut. Il faut laisser Dieu sur cette bricole, il me semble qu’il a d’autres sujets sur lesquels se pencher (au hasard ; trouver la méthode pour colmater les fissures des cuves nucléaires) ;

    je me pose quand même quelques questions, pour emmerder le débat

    Il y a des couples, homos ou bisexuels, qui ne se marient et se portent bien…
    quoiqu’on en dise, pour ou contre, je n’ai pas encore rencontrer un seul cas de reproduction (sauf pour les femmes puisqu’elle peuvent bénéficier d’une procréation extérieure)

    j’ai fait ma généalogie, faisant partie de ceux qui voulaient absolument connaitre l’histoire de mes ascendants. Qu’en sera t’il des enfants curieux ?

    le mariage homosexuel, respecte t’il bien la parité femme-homme ?

    Quant à notre Marie, si elle a connu le bonheur de l’enfantement miraculeux, tant mieux pour elle, il semble bien que ce soit historiquement le seul cas ; en tout cas dans mon arbre généalogique je n’en ai pas……..
    je vais toutefois la prier cet après midi (après l’apéro) pour la sérénité de vos âmes sur ce sujet de l’homosexualité

  14. Juste une question à ce Mr Autorité de l’Eglise : les prêtres qui ont violés et violent des enfants ils se sont demandé ce que disait Jésus ? De même le silence coupable et la protection de ces prêtres (les dernières déclarations du Pape ne sont que de la « politiracaillerie »,devant un contexte aussi Grave),qui équivaut à de la complicité par les plus hautes autorités ecclésiastiques Donne la nausée : Alors maintenant place à l’EGALITE OUI AU MARIAGE GAY !!!

  15. Merci pour ce billet, Juan ….moi aussi çà m’emm….de….
    « l’heure est grave » dit ce prêtre…mais sûrement pas sur le sujet du mariage des homosexuels….
    « C’est une rupture de civilisation de vouloir dénaturer le mariage »……..sont, pour moi, des propos clairement homophobes.

  16. Bonjour, pourquoi faire 1 loi ? Ne suffit-il pas d’@JOUTER à l’existante les personnes concernées ? Je pense que si les citoyen(ne)s votaient les lois tel qu’en Estonie, VIA le Net, en moins de 100 jours, les Français(es) auraient pu lire, en discuter & se prononcer positivement, ne serait-ce que pour être en accord avec l’Egalité de Droits & devoirs. Pour l »€glise », c’est 1 des raisons pour lesquelles je préfère être agnostique.

  17. SANS OUBLIER démocrate, républicain & laïc. Soutien aux Tunisiennes, en particulier.

    Les potentats de cette église catholique romaine peuvent donner leur avis, même
    si il est archi…rétrograde. Enfin, je doute qu’ils entraînent beaucoup de gens…!

    A moins d’être illettré(e) ou parfaitement étanche à tout progrès

  18. C’est vrai qu’il n’y a rien pour les couples vivant maritalement avec des enfants !
    Sissastrouv’ : des transsexuels qui s’ignorent… [(j’attends avec impatience le résultat d’une étude
    américaine (!) qui me dira quoi penser !)]

    1. Salut Calamity Jane, il existe des études canadiennes & nord-européenne qui montrent qu’il existe aucun problème. Le problème, en France, ce sont les »médias »subventionnés. DONC, POUR AVOIR L’INFO., MIEUX VAUT PASSER PAR le Net, bon surf @ toi

  19. Les potentats de cette église n’auront tenus que moins de 48 h…,AVANT DE SORTIR leurs premières conneries (Si vous voulez bien me pardonner pour ce terme), après le 100ème anniversaire de la naissance de l’abbé Pierre ! Peut-être devraient-ils aussi réfléchir aux S.D.F., plutôt que de s’occuper des $AN$ Difficultés Financières…, en priorité du MAL LOGEMENT, en France & AILLEURS, ou de parler du mariage des prêtres, de l’accès à la prêtrise des femmes toujours dans ce cadre d’Egalité ? Les pasteurs sont moins sclérosé(e)s du cerveau. Autres religions, j’ignore où elles en sont, peut-être 1 ou +ieurs érudit(e)(s) sur ton blog NOUS fera part de la situation dans l’islam ou la religion juive, entre autres (Je parle des 3 grandes religions du Livre, mais si vous avez d’autres exemples, c’est bon aussi :o) , @+

    N.b.: COMBIEN DE S.D.F.,MALHEUREUSEMENT décédé(e)s ? Depuis 2011…,PLUS AUCUN CHIFFRE…!

  20. L’église peut toujours donner son avis, le mariage religieux n’a toujours aucune valeur juridique. Seul le mariage civil est reconnu par la loi. Ça ne changera rien si l’église refuse de marier des couples homosexuels, en son sein. Il faut compter sur l’évolution des mentalités, pour qu’un jour, les clochent sonnent aussi bien pour un mariage religieux hétéro qu’homo.
    Souvenez-vous le refus de dire une messe pour les suicidés, pour des enfants ou adultes non baptisés décédés. Ce n’est pas si vieux.
    1952, le curé d’un petit village refusait de baptiser ma nièce au prétexte que le parrain et la marraine étaient divorcés. Les couples divorcés ne pouvaient se remarier à l’église… Depuis, l’église s’est ouverte aux nouvelles moeurs, les laïques (hommes ou femmes) disent la messe à la place d’un curé en voie d’extinction. Et oui, les églises se vident, alors il faut bien accepter ceux qui veulent y entrer quelque soit leur mode de vie. Le besoin d’argent étant, en plus, un facteur très convaincant.

    Maintenant regardons les jours fériés issus de la religion catholique. Ceux-ci correspondent aux événements naturels de la planète et de la culture de l’homme, souvent associés à d’ancestrales traditions païennes. Sans ces jours de repos dits fériés, les congés payés n’existant pas, l’homme se serait épuisé au labeur.

  21. Nous sommes tombé dans un monstrueux amalgame bien à l’image de notre société décadente! La valeur a cultiver, c’est l’intelligence! Mais celle-ci n’est pas à vendre et donc très peu utilisée!
    Tout le monde sait tout et ne sait rien et surtout dit n’importe quoi pour amuser la galerie en se croyant subtil! Juge à tout va son prochain sans s’apercevoir qu’il est, lui-même un pauvre type… à peine humain! La bêtise se porte bien. continuez!…

  22. Alors tant pis pour vous… bande de malpolis !
    Quoi qu’on en dise et quel que soit leur état de vivre,
    Je souhaite une bonne fête à toutes les « Marie » de la terre.

    ***

      1. Bonne fête, & à ‘tite plume aussi si elle s’appelle Marie. L’avantage du prénom composé, c’est d’avoir déjà eu 1 fête ou de l’avoir dans le cours de l’année Lol:o) @+

  23. Solenden, je suis désolé, vous semblez bien informé…d’inexactitudes! Où avez-vous vu que des laïcs « disaient » la messe ! Ce sont des célébrations sans consécration eucharistique que, seul le clerc ordonné peut célébrer(prêtres-évêques dans l’Eglise catholique jusqu’à aujourd’hui….)
    Les églises ont été créées par les hommes avec des règles autant de spiritualité( croyance en un dieu) que morales( améliorer les relations humaines). Nécessité, au fil de l’Histoire bien que détournées souvent de ses origines dont imparfaites !
    Evoluer certes, mais pas n’importe quoi, n’importe comment !
    Chacun est libre et n’est nullement obligé de pratiquer quelque religion qu’elle soit. Maintenant, l’humain(normalement constitué) à besoin de spiritualité jusqu’à se l’inventer à son image.
    Très souvent, la société s’appuie sur les églises établies pour se donner un semblant de moral tout en exigeant de ces dernières de s’adapter à elle !!!
    Ce n’est pas possible ( et malhonnête) !
    Certes, il y a la sagesse populaire et plus encore, le patrimoine philosophique de l’humanité.
    Quiconque peut s’accoupler avec qui il-elle veut mais ne peut exiger d’une institution religieuse ou pas, de cautionner cet acte. (C’est vrai, la religion est au service de l’Humain et non l’inverse. A nous de la faire évoluer…intelligemment)
    Il y a des codes éthiques avec certaines valeurs et quiconque ne peut, selon son bon plaisir, les transformer sinon par la violence.
    A une époque très lointaine, les religions ont été inventés pour lutter contre la barbarie(ex : Moïse avec les 10 commandements) ce n’est pas pour y retourner…

    Je le répète, la première règle, c’est le respect de l’autre de sa différence.
    Déjà, il y aurai plus de chance de tendre vers un monde plus humain….
    Merci, je n’avais pas l’intention de faire un cours sur le sujet….

  24. @ Solanden : J’aime bien votre commentaire : pratico-pratique & simplico-simple. Il rejoint le « Petit Prince » qui nous a tous bercés :  » On ne voit bien qu’avec le coeur ».
    Que les gens se marient ou restent en union libre … est-ce que ça regarde l’Eglise ? Est-ce que ça regarde l’Etat ? Hein ? …. avec qui les gens couchent et comment … dès lors – cette relation n’échappant pas aux règles des « contrats » – !!! ouais ouais, gouaillez ! – puisqu’il faut et il suffit que ceux qui s’unissent ainsi, aient la capacité pour agir et ne subissent ni dol, ni erreur, ni violence …
    Voilà, tout est dit …
    J’espère que bientôt, on arrivera au mariage des prêtres !
    Etant protestante – et non des moindres puisque l’un de mes aïeux n’est autre que l’un des deux fondateurs de l’Eglise Réformée de France 😀 – je ne suis pas choquée que mon Pasteur soit marié et père de famille !!!!
    Alors ? Jusques-à-quand la foi catholique sera-t-elle assujettie au bannissement du sexe ?
    D’abord est-ce qu’on le sait si Jesus Christ navait pas de petite copine ?
    Et Marie … bon … l’Immaculée conception … Est-ce que ce dogme ne laisse pas au bord de la route toutes les gamines violées par leur patron jusqu’à il n’y a pas si longtemps ?
    Cet interdit de toute vie sexuelle pour les prêtres est tellement incohérent et inhumain … Ce rejet de telle orientation sexuelle et pas des autres est tellement inhumain et en contradiction avec l’ouverture inhérente à la foi … que franchement, on peut le pendre au musée des horreurs, dire c’est bon et dire encore :
    « Sous ton aile, tu nous as tous gardés ! Et n’oublies pas que Dieu est amour ! »

    1. Et Marie … bon … l’Immaculée conception … Est-ce que ce dogme ne laisse pas au bord de la route toutes les gamines violées

      l’immaculée contraception n’a rien à voir avec la naissance du christ mais avec celle de marie , née sans l’infamie du péché originel de son aïeule Eve, sinon elle n’eut pas été digne de porter l’enfant de dieu

      enfin moi ce que j’en dis je ne fais que répéter ce qu’a dit bernadette pour conforter ce dogme créé en plein 19ème matérialiste pour essayer de ramener les enfants du bon dieu au bercail…..

    2. « D’abord est-ce qu’on le sait si Jésus Christ n’avait pas de petite copine ? » Certains laissent transparaître que Marie-Madeleine aurait pu être sa « petite-copine ». Après tout, pourquoi pas ? A propos, pourquoi, l’église est si muette sur cette partie de la vie d’un homme qu’elle encense ?
      Quant à Marie, je ferais plus le lien avec une fille-mère. L’église la vénère (et c’est d’ailleurs bien la seule femme) et dans le même temps, cette église a très longtemps rejetée ces femmes qui ont eu des enfants hors mariage. Les familles très pratiquantes et obtuses, faisaient de même et répudiaient filles et enfants.

  25. @ ladyapolline : entièrement de ton avis. Et dans la Bible il n’est dit nulle part écrit que Jéus n’était pas marié. De plus les noces de Cana semblent en fait être les siennes. Sinon pourquoi sa mère servirait-il les hôtes ?
    D’autre part le fameux « Jean » qui pose toujours sa tête sur les genoux de Jésus ou sur son épaule dans les représentations de la Cène a longtemps été considéré comme étant Marie de Magdala, sa femme (celle que l’on a ensuite assimilée à Marie-Madeleine la pécheresse). Et toutes les « Vierge » rousses avec enfant que l’on voit dans les très vieilles églises francaises sont probablement Marie de Magdala avec l’un des enfants de Jésus (les saintes Marie s’étant réfugiées en France après la Crucifixion de Jésus).
    Mais chut ! Il ne faut pas le dire !
    Et puis à qui donc apparaît Jésus après sa résurrection ? A Marie de Magdala (dite aujourd’hui Marie-Madeleine, mais dans la Bible originelle, il ne s’agit pas de la même femme) !

    Sur le sujet, plusieurs billets de mon blog : http://lesaventuresdeuterpe.blogspot.de/2011/03/lunicite-de-madeleine.html
    http://lesaventuresdeuterpe.blogspot.de/2010/10/ne-me-touche-pas.html

  26. je suis catholique protestant, pendant 5ans je l’ai été plus que jamais……..pour retrouver le calme j’ai essayé le bouddhisme. On m’a dit que le yoga permettait l’harmonie du corps. J’ai essayé et je me suis fait une entorse.

    l’islam me faisait peur et puis l’idée de ne pas manger pendant 1 mois était au dessus de mes forces. …sans compter qu’il me serait devenu impossible de boire mon whisky dominical

    alors j’ai rejoint le camp des laics parce que c’est en fin de compte une bonne solution ; on ne se prend pas la tête et à ma connaissance tout est permis…enfin tout ce qui ne gêne pas les autres

    1. @ ESPOIR, il me semble que tu peux, dans l’islam, obtenir 1 dérogation au ramadan. Enfin, les potentats de l’église catholique sont très loin de représenter l’ensemble des croyant(e)s. Tout au mieux »représentent »-ils UN€ minorité…,MAIS qui a voie €T voix au chapître VIA les »médias »,leurs porte-voix…! Notes que quelques

      « médias », et des prêtres aussi, commencent à prendre leurs distance. Je viens même d’entendre que certains évêques avaient pris le temps de réfléchir un peu. Ils devraient pouvoir mieux faire encore, je pense.

      @ Solenden, OUI, BONNE QUESTION :o) Effectivement, discriminer, rejeter, ne pas tolérer, d’autant que ceci est loin de gêner la société, bien au contraire, est-ce bien chrétien ? Perso. je préfère voir des gamin(e)s adopté(e)s de manière mono-parentale et homo-parentale, pourvu que les jeunes soient sauver de la D.A.S.S. ou d’un pays où les conditions sont difficiles, dans 1 cadre aimant & équilibré ce qui passe, aussi, par des moyens économiques.

      IL EST GRAND TEMPS DE PASSER @ 1 VIème R.F.² (Fédérale ?), 1 véritable démocratie sous contrôle des citoyen(ne)s & NON d’UN€ minorité de branquignoles qui POURRISSENT LA VIE D’1 Majorité de Français(es) & D’AUTRES

  27. Je suis en admiration que sur tous les sujets les Juanfans soient prêts à toujours se déchirer autant ! Et à noircir des pages et des pages…
    Je propose le sujet de réflexion suivant pour tester les ardeurs : quels sont les sentiments que vous inspire la vue d’une poignée de porte ?
    (quant à la facade de ND de Mon Saigneur XXIII je l’avais bien reconnue)

    1. ce que vous proposez est plus intéressant qu’il n’y paraît dans un sujet lié à la sexualité. Pour être complet, il faudrait évoquer le style, le diamètre, la forme.
      Au delà de la poignée se pose aussi le sens d’ouverture de la porte proprement dite – poussant droit ou gauche, permet de choisir quelle main va la saisir….et quand la lâcher. C’est freud qui disait ………….

      1. Justement, ce sujet m’avais été proposé, il y a des siècles, par un prof de Français. Depuis je l’ai souvent ressorti, car il mène à beaucoup de réflexions, et a même été le sujet de longs échanges sur un forum ! On peut y voir de l’espoir ou de la crainte selon ce que l’on trouvera derrière, est ce un autre monde, avec d’autres règles ; et aussi quelle est la forme de la poignée, etc…Sous ce prétexte d’humour j’ai voulu constater que, quel que soit le sujet proposé par Juan, il y a toujours des polémiques qui arrivent, puis des mots peu gentils, des jugements de valeur dans le sens « moi je lave plus blanc », puis des insultes faciles.
        Ceci est un phénomène de société accentué par l’internet, vouloir à tout prix convaincre l’autre que ses propres certitudes sont la vérité. Et pourtant, selon la Déclaration des Droits de l’Homme, tous les Hommes naissent…égo…

  28. Bonjour,

    Bah l’Eglise a le droit de s’ exprimer, on a le droit d’être d’accord ou pas avec leurs prises de position, on est encore en démocratie ( enfin, euh … on dira ça 🙂
    Pour avoir discuter à plusieurs reprises avec des gens qui sont tout a fait contre l’ouverture du droit au mariage CIVIL aux personnes de même sexe, j’ en suis arrivée à deux conclusions : ils ne sont pas d’accord parce que dans les écrits religieux s’est interdit ( l’ homosexualité ), après tout c’est leur droit d’ être contre.
    Mais cet acharnement qu’ont certains a refuser non pas l’union civile mais le droit d’utiliser le mot mariage va plus loin …
    Je crois qu’en fait ces personnes ont peur d’ être confondues … Si je dis que je suis mariée, implicitement ça veut dire je suis hétéro !! Si les homos peuvent se marier, comment les différencier ?? hahaha, excusez moi ça me fait rire à chaque fois 🙂
    Finalement, on peut même en arriver a se demander pourquoi ces hommes mariés ( laïques ) sont si virulents …. peur qu’on leur enlève leur virilité … ?

    Et pour revenir à l’ Eglise, une pensée pour les parents ( communistes ) dont les enfants ont été volés à la naissance pour être vendus à de bons franquistes catholiques … preuve que parfois, ils ne sont pas contre l’adoption …. « un enfant a besoin de l’Amour d’un père et d’une mère » … ils n’ont pas précisé que ça devait être les vrais parents c’est vrai !

    1. le fond du pb c’est la déclaration liminaire :

      la première page de la bible est supérieure au parlement
      nom de dieu nous sommes dans un état laïc

      1. Nous sommes dans un état qui n’a pas d’ordre à recevoir de l’Eglise
        http://spartakiste.blogspot.fr/2012/08/lhabitude-catholique-en-france.html
        Et le fait d’être de culture judéo-chrétienne est une affirmation bien pratique pour légitimer les intégrismes.
        Parce qu’on en a un paquet en France, des beaux intégristes.
        Sur ce sujet, une carte des pratiquants catholiques en France.
        Par contre, il n’y a pas de corrélation réelle entre les zones forte cathos et les zones fortes FN, ni entre les zones à faible pratique catho et les zones fortes FN

  29. Etat laïc certes, mais des choses sont non pas cachées mais voilées… Ainsi on a pris Marianne pour symboliser la République..Ce prénom est la contraction de deux prénoms Marie-Anne ; or qui est Marie ? La mère d’un dénommé Jésus. Or qui est Anne ? La mmère de la dénommée Marie…
    Et les principaux jours fériés de notre République…sont des fêtes religieuses catholiques…

  30. A Rosaelle : « Nous sommes dans un état qui n’a pas d’ordre à recevoir de l’Eglise » parfaitement ! Mais il faut se demander qu’est ce qui prend tout à coup aux médias de nous informer des desiderata des cathos plutôt que toute autre information bien plus importante. Les accointances entre la politique et l’Église comme du temps de Bousquet sont toujours là et, cela n’en a pas l’air mais tout ce qui se passe vise le même but. La recolonisation des femmes à fin de les réduire au rôle de poules pondeuses/bonniches gratuites (les homosexuel(le)s ne procréent pas, donc ils dérangent ; par ailleurs on restreint le droit à l’avortement en attendant de l’abolir). Les étranges étrangers ses sous-humains doivent repartir « chez eux » et on va construire des lebensborn pour la chair à production de croâssance.
    Je me demande si derrière PS (parti socialiste) on ne verrait pas un peu le NS (national-socialisme) dépasser. Cela ne nous changera guère du gouvernement précédent.

    1. Oui, on se demande aussi…J’aime pas ces orientations partisanes, cela fait des années que je le pense et maintenant, je le dis.
      Peut-être parce qu’ils pensent que la majorité des français seraient d’inspiration catholique: démago? très possible

  31. Quant à mon message personnel à l’Église c’est « élisez nous une papesse pour commencer et parlez d’ovaires, de procréation et de mariage après ».

    1. déjà, qu’ils reconnaissent aux prêtres, nonnes et moines le droit à une vie sexuelle et une famille…C’est vrai que les nonnes sont inférieures à n’importe quel homme ayant reçu « un saint sacrement ». Il faut le savoir! Une mère supérieure obéit à tout moine ou curé!Et dans un état de droit comme la France, c’est inadmissible, surtout en ce qui concerne la condition féminine

  32. Bonjour,
    J’aurais besoin d’une précision, si quelqu’ un sait
    la proposition 31 de F.Hollande : j’ouvrirai le droit au mariage aux couples homosexuels
    Le 3 juillet 2012, Jean-Marc Ayrault avait déclaré : « Le droit au mariage et à l’adoption sera ouvert à tous les couples, sans discrimination, au premier semestre 2013 ».
    Il ne s’agit pas de la même proposition, je suis étonnée que personne n’ait relevé !
    Il existe beaucoup de couples hétéros en France qui n’ont pas le droit de se marier, dés lors qu’ils sont « classés » handicapés mentaux, même légers, par exemple. D’ailleurs F.Hollande avait fait référence à eux dans son premier meeting de mémoire.
    Le projet de loi cible t-il seulement les couples homos ou tous les couples exclus du droit au mariage ?

    1. @ Rose : personnellement je ne sais pas tout en détail mais ce matin, j’ai vu que l’hebdomadaire « Die Zeit » faisait son grand titre sur l’adoption pour les homosexuel(le)s avec photo de deux femmes encadrant un bébé.
      En Allemagne pas mal de couples (surtout féminins) ont des enfants (souvent par procédés artificiels) mais pas encore des enfants adoptés.
      Pour les handicapés mentaux la loi change suivant les länder.Il y a des critères à remplir dits de « capacité à se marier » mais dans beaucoup de cas, il semble être autorisé. Les handicapés mentaux sont aussi représentés dans certaines professions (figurants/tes, serveurs/euses (dans la restauration)), par ex.

      1. Merci Euterpe pour vos précisions,
        En France aussi beaucoup de femmes homosexuelles font des bébés ( par insémination ) entre 1000 et 2000 passent la frontière vers la Belgique afin de devenir maman chaque année. ça en fait des bébés qui n’attendent qu’une chose : être adoptés par leur 2ieme maman ! D’autres font leur bébé avec un ami etc …
        En France encore, beaucoup d’enfants adoptés vivent au sein d’ une famille homoparentale ( la loi française autorise l’adoption par un ou une célibataire et ça n’a pas l’air de choquer l’ Eglise … pourtant il n’ y a pas un père ET une mère ! ) , là aussi le 2ieme parent n’a aucun droit
        Et je ne vous parle pas des 10zaines de milliers d’enfants issus d’au moins un parent homosexuel !

        Quant aux handicapés mentaux j’aurais effectivement aimé des précisions, je pensais que le projet de loi ne s’adressait pas qu’ aux couples de même sexe .

  33. A rosaelle : oups je n’avais pas vu tes commentaires. Oui, l’Église est devenue en 2 milénaires le socle du patriarcat blanc même si cela n’a rien à voir avec le Jésus d’origine sur lequel a été construite cette religion. Nous devons être vigilante. Le peu d’égalité (il faut le dire vite) que nous avons acquise grâce à la laïcité dans des temps économiques prospères peut nous être reprise sous prétexte de crise. Comme nous sommes gouvernés par des gens sans aucune imagination et majoritairement mâles-blancs, ils n’ont qu’un unique réflexe, toujours le même : resserrer leur rang de mâles blancs dominants, obliger les femelles à leur fournir d’autres petits mâles blancs tout pareils à eux et massacrer les basanés. C’est le reflexe de l’espèce menacée qui se reproduit plus quand elle est menacée. Sauf que dans ce dernier cas, il s’agit vraiment d’une espèce avec ses composantes mâles et femelles. Chez nous c’est l’espèce « mâles-blancs-nantis ».
    Ces gens se voient comme une espèce.

    1. tu devrais aller voir sur mon blog principal, j’ai trouvé des chiffres intéressants sur les violences faites aux femmes et que ce soit des pays catholiques ou musulmans ou développés, personne n’a rien à envier à personne.
      J’ai pensé à toi en l’écrivant
      Tu connais le chemin:-)

      1. Rosaelle… est ce à dire que les athées seraient moins violents… ?

        quand on sait que 2 femmes meurent chaque semaines sous les coups de leurs « hommes » (pour combien qui ne meurent pas mais qui sont déchiquetées…. ) Je ne pense pas qu’il y ait un lien quelconque avec la croyance de chacun.

          1. j’ai lu… Tres bon.
            Personne n’est à l’abri donc…. Mais on le savait intuitivement n’est ce pas ?
            (et n’est pas abordée la question de l’aliénation par le travail…. qui a remplaçé l’aliénation conjugale….!)
            Une chose à la fois me direz vous. Oui, sauf que de la deuxième…. on ne se libérera sans doute plus….

  34. Quand je me suis marié…il y a bien un siècle…on a voulu faire les choses bien avec mariage civil suivi du religieux. A l’époque les futurs (ex) devaient avoir un entretien avec le curé de la paroisse du marié avant de décider le mariage dans la paroisse de l’épousée. Ce que nous avons fait et ce curé a commencé à rouspéter, oui vous êtes du quartier et je ne vous vois jamais à la Messe, ce qui était parfaitement exact.
    Dans la conversation je lui ai appris alors qu’il était originaire du même village que mon arrière-grand-mêre et ma grand-mère. Et il abrégea l’entretien, en disant : bon ça va.
    …Car …tout le monde dans son village savait qu’il était …le fils naturel du précédent curé !!!
    Et nous n’avons eu aucun problème pour décider du mariage…

Les commentaires sont fermés.