RDV de Mosco avec des blogueuses/rs. Ou pas.


Nous étions conviés, gauche comme droite ou d’ailleurs. Le ministre de l’Economie avait convié des blogueuses et blogueurs pour débattre quelques instants, un lundi soir. Rien de folichon, mais l’envie de débattre.

A l’entrée, la dame de l’accueil m’a d’abord refoulé. « Il n’y a pas marqué « Juan Sarkofrance » sur votre pièce d’identité« … Heureusement, une charmante Chloée m’a débloqué l’affaire.

Nous avons traversé la cour, jusqu’à l’hôtel des Ministres, tout au fond.

L’invitation n’était visiblement pas réservée à des Hollandolâtres comme certains caricaturent votre serviteur.

Il y avait du Debout La République, du FDG, de l’Ecolo, un Centriste, des socialistes, des non-aligné(e)s. Je ne sais pas si je dois les dénoncer. J’ai retrouvé quelques comparses de la campagne de Hollande. J’avais comme d’autres mes questions. On a blagué sur l’anonymat de certains.

Le ministre est bien venu, mais pour s’excuser de ne pouvoir rester.

Une urgence.

Je lui ai demandé de nous indiquer quelle banque devait-il sauver cette fois-ci, après le sauvetage de CIF, samedi dernier.

Il a souri, à peine.

Nous avons pris date pour une autre fois.

La soirée s’est donc transformée en pot improvisé au bistrot du coin.

PS: je les dénonce, ces courageux d’un lundi soir.

33 réflexions sur « RDV de Mosco avec des blogueuses/rs. Ou pas. »

  1. « L’invitation n’était visiblement pas réservée à des Hollandolâtres comme certains caricaturent votre serviteur. »

    Hormis le fait que si les bonzes du PS invitent tous les partis de gauche c’est évidemment une question de stratégie, ce sont ta femme et ta fille qui tetraitent d’Hollandolâtres, je crois, nous on trouve juste comme ta consoeur que tu cites précédemment que tu fais deux poids deux mesures et que seule semble compter pour toi les étiquettes.
    Et ces invitations à répétition (ce n’est pas la première, il y a eu des précédents avant les élections), expliquent sans doute cela. Le PS met les leftblogs dans sa poche à coups de cartons d’inviations, de réceptions bien hypocrites par ci par là. Et que je te serre des louches et que je te tape dans le dos et offre le Champagne à ceux qui parlent de politique sur le web (et qui se sont assurés un large public de lecteurs/trices) ! Et d’une : ils/elles sont honorés à mort : ouais ! On les prend pour des vrais de vrais journalistes de gauche alors qu’ils/elles ne sont pas issus de la caste dorée et n’ont pour tout diplôme en poche qu’un CAP de coiffeur (je caricature) ! Si ébloui.e.s et fiérot.e.s, voilà nos leftblogueurs/blogueuses qui n’étaient déjà pas des plus mordants, doux comme des petits agneaux que l’on tond quand on veut.

    Ben oui, on va pas critiquer les gens dans le ratelier desquels on a bouffé, Juan, c’est clair.

    1. ah oui, pas faux : les politiques aiment la séduction, c’est leur job qui fait ça: j’ai vu dans le cadre du local en journalisme

    2. Trop court et facile: (1) je n’ai pas besoin de ce genre de pince-fesse pour boire du champagne (il n’y en avait pas). (2) tu nous/me prend pour si crédule au point qu’un échange avec un politicard trouble notre jugement ? Rooo./.. C’est pas sérieux.

      1. Tu crois VRAIMENT que ces gens-là vous inviteraient s’ils pensaient cinq minutes que cela n’avait aucun influence sur votre manière de bloguer ? Qu’est-ce que tu crois qu’ils apprennent à l’ENA ces costumes-à-6000-euros-là ? Tu crois VRAIMENT que c’est pas pur désintéressement/admiration/curiosité intellectuelle/bisounourserie innée (cochez la case correspondante) qu’ils vous invitent à ce genre de « pince-fesses » comme tu dis qui est plutôt un « je-te-passe-de-la-pommade-dans-le-dos-alors-passe-m’en » ? Là, pardon, mais tu es quand même bien bien crédule.

        1. Pour ce qui me concerne, un plat de mignardises et de macarons (que je n’aime pas) n’arrive pas à la cheville des lentilles. Donc, de là à ce que ce raout me transforme en Judas, y a un pas. Je lis assez souvent Juan et Politeeks pour savoir qu’ils ne cèdent pas à la tentation. Leur avis, « globalement positif » (admirez l’ironie venant d’un ex du PCF), est déjà fait. Ce qui, d’ailleurs, alimente bien nos querelles ici et là.
          Sérieusement, c’est de la comm’ évidemment. Mais, tous ceux qui étaient invités le savent. Après, on en fait bien ce qu’on en veut.

          1. Cela dit, Mosco s’est débiné à la dernière minute…apparemment il a eu peur des questions qui allaient fuser et auxquelles il ne peut même pas répondre.

            Je lis sur ton blog, cri du peuple :
            « N’attendant rien de Montebourg, j’escomptais questionner Moscovici, son supérieur du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie avec lequel, parmi d’autres blogueurs, j’avais rendez-vous hier soir. J’ai en mémoire quelques chiffres. PSA n’a réalisé que 588 millions d’euros de bénéfices mais va dépenser un milliard d’euros (!) pour fermer Aulnay. D’un autre côté, le Crédit Immobilier de France, la banque bien connue (si, si, cherchez bien) se voit offrir la garantie de l’Etat à hauteur de 20 milliards d’euros. On peut donc impunément saigner l’industrie automobile française, mettre à mort 10 000 personnes, tant que les banques sont sauvées. A cette question, Moscovici ne répondra pas. Une urgence l’a contraint à annuler notre rendez-vous collectif. Je ne lui en tiens pas grief, le seul souci reste que ma liste de question s’allonge de jour en jour ».

            Cela dit moi je j’aurais comme question (en dehors du prix de leurs costumes) : combien de temps vont-ils encore maintenir le capitalisme sous perfusion sachant qu’il est déjà mort cliniquement ? Et cette question ils veulent encore moins l’entendre que les vôtres.

            1. « combien de temps vont-ils encore maintenir le capitalisme sous perfusion sachant qu’il est déjà mort cliniquement ? » J’aime cette question ! Mais je crois qu’ils peuvent y répondre. Sérieusement. Parce que pour eux, il n’est pas mort.

            2. mais bien sûr que c’est de la com’!! On n’est pas invité un lundi soir après le boulot pour taper causette et se raconter nos vacances. Je dis juste que tu anticipes un peut trop vite que notre esprit critique puisse être endormi par deux macarons. ça en devient gênant, très chère.

              1. « ça en devient gênant » ? Désolée de te gêner, Juan, mais il me semble que tu as un peu zappé que depuis un bon moment le nombre de voix à te seriner que tu esquives toute critique du PS (tout en ayant promis d’être « vigilant » (paroles paroles paroles ?)) augmente considérablement depuis « un certain temps » 🙂
                Certain temps qui n’est pas sans rapport avec les petits saluts de la classe politique en direction des blogs les plus fréquentés (ces voix cités plus haut provenant de ces fréquenteurs/teuses qui font justement de ton blog l’un des plus fréquentés) sans parler des voix de de ta fille et de ta femme ! 80
                Les autres leftblogs ne sont pas mieux d’ailleurs. On dirait qu’ils attendent tous une promo en provenance du gouvernement ! :p
                D’ailleurs il faudrait réaliser que si Moscostume-à-6000 euros (=combien de smig ?) vous fait comprendre qu’il « pense à vous » c’est comme par hasard à temps avant que vous n’ébauchiez un début de critique. Néanmoins il vous fait venir en un lieu où il ne vient pas lui-même. C’est pas gênant, ça ? 😦 Sans doute que les questions indésirables, ça le fait c…. et qu’il sait très bien que l’invit’ suffit.
                Depuis les temps les plus reculés c’est comme cela que l’on traite le bas peuple.Car ce même bas peuple tout en le niant à toute force est tout de même ravi d’être dans les petits papiers d’un ministre, ce qui est humain et je le serais moi-même à votre place. Ne nie pas à chaque fois car la photo que tu nous livres ici le dit assez.
                Romain Blachier s’est même déplacé de Lyon. Pourvu que ce ne soit pas, comme Mosco et ses costumes, aux frais du contribuable….mais je suis une grosse (quoi que mince) vilaine, là, qui aime montrer le roi nu, je sais, c’est énervant au possible >O
                Comme j’ai été réveillée plus tôt que je ne voulais par des miaulements intempestifs de chats en furie, cela n’arrange rien ! 😉

                Quelque chose me dit que tes commentateurs/trices trouvent aussi ta frilosité de plus en plus gênante 😉

                1. J’ai bien peur que Euterpe soit un peu beaucoup dans le vrai!(Juan écoute et analyse l’expérience des anciens,ça ne peut-être que bénéfique)

                  1. merci margot32. Il est vrai que je suis un chouia plus vieille de Juan. Cela dit juste genre grande soeur pour la différence d’âge. Mais ça compte, ça compte…oui 🙂

  2. Je crois que Juan faisait allusion a un blogueur de Médiapart. Dont l’article est ignoble sur la forme mais qui rejoint quand même les inquiétudes exprimées ici par quelques uns;

    1. non, non, ce n’est pas toi. MarieAnne a bien vu le truc. Et puis, je n’ai rien contre l’accusation même si je la trouve injuste et raccourcie. No souci

  3. Voilà à quels petits riens on reconnaît la disponibilité, la qualité d’écoute et donc, la proximité d’un élu du peuple avec icelui. Ah mais ! Sgreugnegneu, c’est qu’il a, lui aussi, la France à sauver.

    Je me demande même si (comme Capello), Musco vit ici. Ils sont venus (ils furent même tous là) ils ont vu et l’ont dans le c…. Mais dites-moi, dites-moi, est-ce que ce n’étais pas un peu prévisible (comme ces petites dérives que nous aurions tord de ne pas denoncer et qui nous renvoit par moment sur le récent sarkozisme hautain), venant de la logique bourgeoise peu enclin à se considérée obligée vis à vis de citoyens ne disposant pas de suffisamment de prérogatives à leurs yeux. Le coup de la secrétaire jouant les gardes chiourme sans grande subtilité parle aussi de lui-même. Cç sent le mépris, non ? ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

Les commentaires sont fermés.