Le 11 septembre, mauvais anniversaire


Aussi longtemps que ce blog durera, je re-publierai ce même souvenir personnel, comme chaque 11 septembre depuis 2007.

Un souvenir qui, parmi d’autres, explique certaines de mes réactions à l’actualité internationale et notamment américaine.

Le 11 septembre est un moment américain.

“The Day I was American”

Je suis arrivé à JFK Airport lundi 10 septembre 2001 au soir; nous avions deux rendez vous le lendemain. L’un chez des américains souhaitant créer une joint-venture avec nous. L’autre avec le DG de la filiale new-yorkaise d’un grand groupe français. Un voyage de 48 heures. J’avais pris ma caméra JVC, sans recharge. Le voyage était court. Retour prévu le mercredi 12 au matin.

Petit hôtel dans le centre de Manhattan. Au réveil, je descend prendre un petit dej dans un « diner » voisin. Il est 7h30 environ. Nous sommes à 43ème rue et Broadway. J’avise un café internet (pas de blackberry, twiter, 3G à l’époque). Un écran géant retransmet NYOne, le télé locale. Interruption, image du WTC, un trou au beau milieu de l’une des tours. Je cours à l’hôtel prévenir mon boss: « y a le feu au WTC !« . J’appelle ma femme: « il y a un problème ici. Ne t’inquiète pas. Je n’irai pas aux tours.« Nous voyons dans le poste le second crash d’avion. Je n’ai pu joindre la France par téléphone avant 24 heures.

Nous nous rendons chez nos hôtes américains. Une autre tour proche de Time Square. L’oeil rivé sur un poste de Tv. des bruits sourds d’avions dans le ciel. Un oeil vers la fenêtre vers le Sud en fumée. Puis une Tour tombe, devant nous. On pleure. Une secrétaire appelle ses enfants au téléphone (« get home »”). La réunion s’achève. Puis la seconde Tour s’effondre aussi. Une panique « calme ». On descend tous.

Le soir, un ami français résident vers la 8ème rue nous permet de franchir les barrages au sud de l’île. Va et viens de camions, pompiers et volontaires déterminés à l’aller, équipes grises de poussières au retour. Des passants tendent des drapeaux et des sandwiches. Au fond, à 400 mètres, un halo de lumière à Ground Zero. Ils creusent.

J’ai mis 5 jours pour revenir en France, en passant par Montreal. La Fête de l’Huma démarrait quand nous avons atterris.

28 réflexions sur « Le 11 septembre, mauvais anniversaire »

  1. Ca avait un relent de fin du monde, c’est vrai. J’ai eu l’info par sms (mon premier GSM ; les sms étaient rares chez moi en ce temps là) vers 22 h 30, 1 copine qui me dit : c’est la guerre…et moi de bisouiller la radio pour avoir france info qui déblatérait des trucs auquel je ne pigeais rien. Il y a des dates irréversibles comme ça… Ce coup là fait écho à Hiroshima pour la folie humaine volontaire, à Fukushima et Tchernobyl pour « l’involontaire ». Tout le monde se gausse ou attends la « fin du monde » alors que nous sommes dans l’après… Nous y sommes entré en 1914 d’où tout le reste a découlé. Le nazisme et son pendant le stalinisme furent aussi un point culminant de l’esprit satanique. J’attends la prochaine cata incessemment à côté desquelles les précédentes passeront pour le manège enchanté.

  2. A cette époque là, Kafla qui a tapé plusieurs fois à ma porte, faut croire que je devais lui plaire, avait déjà commencé … J’étais au travail, je n’ai rien su jusqu’en début d’après midi. Au moment où je venais de m’asseoir à la bibliothèque, Un ami m’a appelée pour me dire que la 3ème guerre mondiale avait commencé et m’a expliqué les faits…Je n’ai rien pensé, rien ressenti, qu’une défaillance d’énergie. J’ai ramassé mes affaires comme un automate et j’ai repris ma voiture pour rentrer chez moi, avec pour seule idée d’aller chercher mes enfants à l’école … Une telle réaction non bruyante mais forte est le fruit d’un évènement impensable, mais s’inscrivant dans une série de traumatismes antérieurs.
    Les américains sont nos frères, n’en déplaise à certains.

  3. Les américains qui ont contribué à favoriser ce plan par leur affairisme insupportable et fiers de l’habituelle ingérence de cette jeune nation (qui nous est redevable de sa liberté, elle aussi) ne sont pas mes frères, ceux qui sont venus nous défendre en 1944, oui, n’en déplaise certains. Ce que je trouve bizarre c’est qu’on continue de parler de cette tragédie (ce qui est évidemment normal pour ne pas que çà puisse se reproduire) mais qu’on continue à oublier les pauvres vieux, morts par milliers peu après, par le biais d’une autre forme de terrorisme beaucoup silencieux et hypocrite visant à la gloire des plus forts en veillant à réduire au quotidien les droits et libertés des plus humbles pour le triomphe d’un capitalisme ravageur et excluant. Là point d’anniversaire,ni minute de silence, non une nouvelle indifférence pour oublier celle qui en fut la cause. Bizarre non ? ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

  4. On peut dire que c’est ce jour-là que nous sommes entrés dans le 21° siècle , sous un seul mot : BARABARIE ….

  5. Nous contribuons toujours à ce qui nous arrive, même bien involontairement.
    Vos propos trahissent une grande colère contre les américains, mais il me semble que vous ne les connaissez pas bien : ceux qui se battent pour leurs droits comme nous ici … et rien n’en filtre dans les médias … Ceux qui ont subi les Nixon, les Reagan, Les Carter … tout comme vous … et qui pleurent leurs enfants tués un peu partout où ils ont été envoyés dans le monde. Ceux qui ont risqué la prison pour créer des liens avec les peuples en lutte en Amérique latine. Ceux qui n’ont pas de sécu, pas de retraite … et qui ont mis beaucoup d’espoir dans l’élection de Barak Obama … avec les coudées très peu franches que les institutions de l’Union lui laissent, contrairement à une idée reçue. Ceux qui ont formé les syndicats ouvriers les plus forts du monde, sur les docks, dans les mines, les fonderies, les usines automobiles …
    Comment pouvez-vous raisonnablement faire comme si le peuple américain était identifiable au système économique qu’on lui impose ? Ne regardez-vous pas un peu trop la TV ? Elle vous formate.
    Bien amicalement.

    1. Ladyappoline : vous vous méprenez . Je ne suis pas contre « les américains » je suis contre le système de ceux qui les commandent et dont ils devraient enfin pouvoir s’exonérer. Le peuple américain réel qui lutte au quotidien pour ses droits est tout aussi humain et louable que n’importe quel autre, nuance. Les salauds qui ont fait tomber les tours sont exactement du même tonneau que ceux qui trouvent normal d’aller semer la guerre dans les pays à pétrole pour faire du business sous le prétexte hypocrite de lutter contre le terrorisme. D’ailleurs le fondateur d’Al Quaida n’était-il pas un grand ami des Bush et formé à la guerre par la CIA pour virer les russes d’AFGANISTAN et y prendre pied pour contrôler toute la région ? Quant à nos vieux sacrifiés sur l’auteur des économies de bouts de chandelles, toujours pas envie d’en parler ? ARAMIS

      http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

  6. Là cela me fait suer de la dire mais je suis trop d’accord avec Aramis.

    Et je pensais un peu trouver quelque chose ici sur les nouveaux plans de rigueur qui chassent ceux du gouvernement précédent ainsi qu’éventuellement quelque chose sur les expulsions de Rroms qui se poursuivent comme si de rien n’était.

    « Je sou­haite que, lorsqu’un cam­pe­ment insa­lu­bre est déman­telé, des solu­tions alter­na­ti­ves soient pro­po­sées. On ne peut pas conti­nuer à accep­ter que des famil­les soient chas­sées d’un endroit sans solu­tion. Cela les conduit à s’ins­tal­ler dans des condi­tions qui ne sont pas meilleu­res ».

    François HOLLANDE, promesse de la campagne présidentielle.

    Une promesse qui n’engageait que celleux qui y ont cru, dont moi. Oui, c’est vrai, c’était vraiment trop naif de ma part,,,,

    En tout cas, c’est du 11 septembre du pauvre, ça. Du 11 septembre de gens trop pauvres pour avoir pu mettre un jour le pied dans ces symboles phalliques du capitalisme qui tue : le Centre du Commerce Mondial, en anglais : World Trade Center.

  7. @ ladyapolline : oui Bush, c’est vrai, avec ses « armes de destruction massive » qui a conduit à la destruction au lance-flamme de milliers de femmes et enfants irakiens dont les corps carbonisés fument toujours.

      1. Ah merci, Juan. Très intéresssant et détaillé ! Cela me change de Rfi où l’on n’invite que des Géant ou je ne sais quel membre du FN pour parler de la politique de Hollande.

  8. L’attentat du 11 septembre est plus « télégénique », hélas, que la mort des opprimés et des malchanceux, des affamés, des pauvres ; il permet aussi de se scandaliser en toute bonne conscience de la méchanceté de ceux qui l’ont fomenté ; alors que la mort des pauvres incrimine ceux-là mêmes qui ont été touchés le 11 septembre, ainsi que tous ceux qui ont un porte-monnaie conséquent ; il n’est pas facile de se dire que nous (qui ne sommes pas en guerre, qui mangeons à notre faim) sommes peut-être pour quelque chose dans la pauvreté et le malheur des autres.
    Je rejoins ARAMIS et Euterpe.

  9. Bien que je sois entièrement d’accord avec Aramis …
    le 11 septembre j’étais tétanisée devant la télé…..
    puis dégoutée par ce qui a suivi….

  10. Par principe… ce billet de théophraste » parce que c’était  » la gauche » qui était visée à travers Allende… et que c’est frappant de constater que « la gauche » d’aujourd’hui se tait sur cet évènement là….
    (J’ai été personnellement (légèrement) touchée par l’atttentat de 2001…. sans nouvelle de ma fille pendant 48h… elle travaillait à Manhattan et son « bureau » aussi etait « affolé » par son absence…. . Elle est « américaine » aujourd’hui).

    Il est hors de question pour moi (comme le suggère une réponse ci dessus ) d’accepter que l’on s’apitoie sur des victimes suivant leur couleur de peau ou leur religion ou leur que sais je….. Combien de victimes en Irak, en Afghanistan, en Libye en Syrie qui ne trouvent aucune pitié sous la plume, insupportablement légère, des mêmes ?
    —————————————–
    Tragique 11 septembre, mais n’en parlez pas, surtout !

    2 279 morts et 957 disparus, près de 150 000 personnes emprisonnées, 27 255 torturées, des centaines de milliers d’exilés politiques. Ces chiffres sont sans doute minorés.

    Le 11 septembre 1973, le général Augusto Pinochet a lancé l’armée contre le le président élu, Salvador Allende.

    Puis, Pinochet confia neuf tonnes d’or à la banque britannique HSBC, à Hong Kong pour assurer son avenir et celui de ses enfants. Plus tard, il fut embêté à Londres par un mandat d’arrêt international lancé par le juge espagnol Baltasar Garzón pour « génocide, tortures, terrorisme international et enlèvements ». Mais il put repartir, libre.

    Chaque 11 septembre, la compassion mondiale fabriquée par les élites politiques et médiatiques survole sans s’y arrêter le palais de la Moneda à Santiago du Chili pour se poser lourdement sur un quartier de New-York d’où pleure l’encre des stylos, chevrotent d’émotion les voix radiophoniques et tremblotent les caméras dans une communion compassionnelle.

    « Et hop ! Et hop ! qui ne dégouline pas n’est pas un démocrate. »

    Théophraste R. ( Quelqu’un à des nouvelles de Julian Assange ?).

  11. Et aussi, bien évidemment :
    Demain, 11 septembre 2012 : 33 « 11 septembre »

    Chaque jour, 100 000 personnes sont victimes de famines causées par les dettes bancaires. Des famines provoquées par une monnaie contaminée, chargée de taxes toxiques qui endettent, de taxes qui dépossèdent, qui exproprient et qui tuent.
    Chaque jour, 33 nouveaux « 11 septembre », 33 nouveaux attentats à la vie au nom du profit, 100 000 personnes assassinées par la dette bancaire qui enrichit les uns et appauvrit une grande partie de la planète.
    Le crime exceptionnel sera commémoré, les crimes qui se commettent quotidiennement au nom de la rigueur budgétaire pour la croissance des profits, ne sont jamais nommés.
    11 septembre 2001, 3000 victimes, 11 septembre 2012 à minuit, 100 000 nouvelles victimes, 33 « 11 septembre ». Demain, il n’y aura pas pas une ligne dans les journaux. Les banquiers pourront dormir tranquilles.
    (Alain Vidal)

    A lire, les deux articles écrits en 2001 et en 2011, pour le 11 septembre
    Je me sentirai américain et ferai silence dans ma classe…
    http://alain-vidal.blogspot.fr/2011/09/normal-0-21-false-fal
    Je me sentirai américain quand les Américains se sentiront somaliens
    http://alain-vidal.blogspot.fr/2011/09/normal-0-21-false-fal

  12. On pleurera bientôt aussi sur les SDF morts de froid dans les rues de Paris ou d’ailleurs mais ça n’empêchera pas que des municipalités votent des lois pour qu’on cache ces SDF que les touristes ne sauraient voir .
    Effectivement il n’y a pas de 11 septembre ou je ne sais quel autre date pour tous ces gens là .
    Notre système hégémonique crée ce genre de situation c’est évident . La rentabilité de nos sociétés passe bien avant la vie des humain(e)s.

    Les prétextes religieux ont été aussi à l’origine de beaucoup de guerres et sont aujourd’hui plus virulents que jamais car ils sont les vieilles réminiscences des luttes de civilisations chères à des types comme Guéant .
    Alors discuter de qui est responsable de quoi c’est un peu comme discuter de l’oeuf et de la poule .

    Entièrement d’accord avec Marie-Anne , Euterpe et Aramis mais avec Ladyapolline , Togram et Sylvie aussi . Un mort est un mort et ceux qui lui sont proches ont le droit de le pleurer .Mais là où ça devient indécent c’est quand l’état responsable de ce qui lui arrive en fait des tonnes pour se dédouaner.
    Les descendants des Bush et autres va-t-en guerre ne sont pas responsables de l’hégémonie galopante des USA comme nous ne sommes pas responsables si la moitié des Français dénonçait l’autre moitié pendant la dernière guerre.

    Par contre c’est nous qui sommes responsables aujourd’hui du traitement des Roms ou des bombes à retardement que sont les centrales nucléaires . Fukushima et Tchernobyl ont fait des dizaines ou des centaines de morts . Quand leur rend-on hommage?

    Nos enfants hériteront d’une planète en partie dévastée par la cupidité de certains hommes et la nôtre en particulier ,. A qui à leur tour leurs enfants feront-ils des reproches ? A eux certainement s’ils ne font rien pour la réparer .

    Il y a des choses pour lesquelles je veux bien attendre mais il y en a d’autres qui mériteraient qu’on s’y penche illico !

    1. Ce pesage des morts me dérange beaucoup. Je ne crois pas que la compassion sincère pour quelque victime que ce soit puisse s’accommoder de telles réserves et conditions.
      Un attentat n’a rien à voir avec une guerre si horriblement meurtrière qu’elle soit en violation d’un droit de la guerre très ancien qui a toujours essayé de cantonner les atteintes aux populations civiles.
      Rien à voir non plus avec les conséquences meurtrières d’un coup d’Etat, les arrestations massives comme au Chili ou en Argentine pour ne citer que les pays que je connais un peu.
      Rien à voir non plus avec les attentats horribles au Pakistan ou en Irak, par le nombre incroyable de victimes, une destruction qui a pulvérisé les gens qui étaient dedans.
      La notion d’attentat fait problème au sein même des organisations internationales qui essaient de promouvoir les règles de la Charte des Nations Unies relatives au règlement pacifique des conflits entre Etats.
      Quant à l’idée même de célébration …
      Juan célèbre me semble-t-il ce qu’il veut : et comme journaliste, pourquoi ne pourrait-il pas écrire, à titre personnel, que des années plus tard, chaque 11 septembre, il est étreint par l’émotion qui l’a saisie, lors d’un attentat hors du commun qui a fait des milliers de victimes et dont il a été une victime par ricochet puisqu’il était à Manhattan, pour son travail, ce jour-là !
      Relativement au coup d’Etat au Chili, était-il né ? Peut-il éprouver la même émotion, même si tous ses idéaux, toutes ses convictions, réprouvent ce qui s’est passé le 11 septembre 1973. Est-on dans le même registre ?
      Je ne le crois pas.
      Certaines réactions me choquent donc profondément, car elles tendent à nier l’humanité d’un professionnel qui peut se trouver sur des scènes épouvantables et en garder un souvenir personnel. Elles me choquent aussi, car elles tendent à dire que sous prétexte que les enfants irakiens, depuis 1991 étaient dans la souffrance, à cause d’une guerre décidée par une coalition internationale, les milliers de personnes tuées au WTC, parmi lesquelles de très nombreux pompiers, c’est bien fait pour leur pomme ! Je suis horrifiée de ces raccourcis.

      1. Tout est malheureusement étroitement lié, même si on ne perçoit pas toujours le fil ténu qui lie ces drames, car les mêmes causes provoquent toujours les mêmes effets, ce, quelque en soient les modifications perceptibles en la forme. Plus jamais çà ? Oui on est tous d’accord, mais en restant vigilants à dénoncer et à empêcher tout ce qui pourrait permettre tacitement sa reproduction sous un nouveau mode d’application. Sinon, à quoi pourraient bien servir ces commémorations en dehors de ceux directement concernés ? Les sacrifiés sur un autel élevé pour x raison, restent des sacrifiés inutiles, quelque soit la nature de l’autel. ARAMIS

        http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

      2. @ ladyapolline : Euh…attends, là, nous aimons Juan et venons sur son blog parce qu’il a ce tempérament latin qui consiste un peu à laisser un flou entre la politique et le privé. En effet, à titre privé il a tout à fait le droit de commémorer (Philippe Fabiani a raison, c’est une commémoration) le 11 septembre et personne ne lui dénie ce droit. Nous parlons du politique parce qu’il nous en donne le droit également. Nous pouvons choisir de parler de la commémoration en général ou en privé selon notre sensibilité et comme nous n’avons pas pour la plupart d’entre nous de quoi parler d’un vécu personnel sur la question, vu que personne n’est new-yorkais ici ou ne s’est trouvé à New York ce jour-là et que nous souhaitons aussi nous exprimer sur la manière dont nous avons percu l’événement, nous le faisons donc librement.

        Mais si je réfléchis à mon vécu privé de l’événement, je suis encore plus choquée par sa glorification cachée et le fait qu’il sert en plus de faire la guerre, à faire beaucoup d’argent.
        Parler des Rroms ne produit pas d’argent, par contre parler du 11 septembre a fait gagner des fortunes à un tas de gens. Même à moi il a fait gagner de l’argent, très peu certes mais quand même. Et quand j’y pense, c’est indécent.
        En effet, pour l’occasion on m’a embauchée pour figurer la parente d’une victime de l’attentat pleurant devant des fleurs, des couronnes et des cierges déposés devant l’ambassade des É-U à Berlin (on m’embauche toujours pour des rôles d’anglo-saxonnes, je l’ai déjà dit).
        Cela pour un film ridicule intitulé « September ».
        Combien de types (surtout des mecs) ce sont fait des couilles en or avec cet attentat ? Films, livres, gadgets, visites du site, je ne sais tout ce qui a été vendu autour de cette mise en scène si spectaculaire que l’on pourrait presque se demander si elle n’a pas été imaginé par un scénariste de film à sensation.
        Donc, nous n’y pouvons rien s’il y a des morts qui ne méritent aucun honneur et d’autres qui en recoivent sans cesse, même que du haut en bas de l’échelle on en tire beaucoup de « money » (normal avec le Centre Mondial du Commerce).

        J’ai lu un livre très poignant sur l’événement et je ne suis pas indifférente à la tragédie, aux morts, etc…mais il y a les commémorations « officielles », étatiques, un peu genre URSS, RDA etc…, et les événements qui ne doivent pas être rappelés parce que gênants pour la politique actuelle (le 11 septembre 1973).

      3. « Juan célèbre me semble-t-il ce qu’il veut » ….mais … il « vous semble » juste… Cela dit, un forum c’est un espace ouvert, les réponses, « me semble t il » ont le droit de refléter la pensée de chacun…. Ne me dites pas que vous confondez les chroniques de Juan avec un espace vulgaire d’orientation et de pensée unique….!

        pour une fois je suis d’accord avec l’omniprésent E Arié : …  » Or, on sait qu’il n’y a pas de progrès de la pensée sans contradiction, et que l’unanimisme est toujours un facteur de stérilité intellectuelle. « … …  » les blogs limités à l’objectif purement narcissique de se faire plaisir, et à celui de mettre ses idées au clair en les écrivant ? »

        Ayant une plus haute idée de cet espace, je suis certaine que Juan préfère ne pas avoir que des beni oui oui…. dans les commentateurs….

        Pour ce qui est « DES 11/9…. » ajoutons que l’histoire qui suivit ces attentats démontre que dans les deux cas les Administrations étasuniennes y ont trouvé leur compte : au Chili, le départ d’Allende et la fin de l’Unité populaire lqui laissaient la voie libre au dictateur Pinochet, fidèle allié de la Maison-Blanche et, à New York, ces attentats ont apporté la justification pour toutes les guerres à venir.

        Ce 11e anniversaire ( New York) et 39e (coup d’État militaire au Chili ), voit Washington poursuivre une course de conquêtes et de domination. Par sa longue histoire d’alliances; des plus inattendues parfois, elle nous démontre que la seule morale qui compte c’est que ses alliés répondent à ses intérêts….. Ce fut le cas avec les pires dictateurs d’Amérique latine et c’est également le cas, au Moyen-Orient, avec les Émirats et les États qui acceptent de le servir en échange de milliards de dollars.

        La démonstration de la morale variable hypocrite et mensongère Etatzunienne » n’est plus à faire. Ses « victimes » sont des centaines de milliers, femmes, enfants et hommes civils innocents qui n’ont rien à voir avec ses conflits. « Dommages collateraux…. » dit on parfois sans une once de regret sincère…. . Les responsables de ces crimes sont nos gouvernements bien aidés par notre silence complice, quand ce n’est pas par notre approbation….

        Pleurons donc, mais aussi et surtout sur nous-mêmes, sur notre insouciance et nos silences complices.

  13. Juan ce n’est pas un anniversaire; le terme est commémoration , commémorer c’est se souvenir ; l’anniversaire est attaché à un moment festif ! ! !

  14. Plus ça va plus on peut se dire que le 11 septembre fut un peu le Reichstag de l’amérique : Un attentat qui a justifié bien des conflits et des centaines de milliers de morts, pour ne pas dire plus. Le site garde cette atmosphère pesante, d’autant plus pesante si on réfléchit au conséquences, même aujourd’hui dans la vie des américains et des autres.

  15. Bob GrahamSénateur américain, ancien gouverneur de Floride :
     » Il faut rouvrir l’enquête du 11-Septembre ! »

    http://www.huffingtonpost.fr/bob-graham/enquete-attentats-11-septembre_b_1872744.html

    « Le temps qui s’est écoulé depuis le 11 septembre 2001 n’a pas diminué la méfiance que beaucoup d’entre nous ressentent à l’égard de la version officielle concernant l’organisation des attentats, et surtout, la question de qui les a financés et soutenus. Onze ans plus tard, le temps est venu pour les familles des victimes, les survivants et tous les Américains de savoir ce qu’il y a vraiment derrière le 11-Septembre. »….

Les commentaires sont fermés.