Le POint … dans ta gueule ?

Mais où s’arrêteront-ils ?

Sans doute nulle part ni jamais.

La dernière couverture du Point est donc encore sur cet « Islam-qui-vous-fait-peur. »

Voici la nôtre:

Publicités

Notre Dame des Landes, l’aéroport de la discorde #NDDL

Régulièrement, l’actualité nous fournit ses objets de discordes avec quelques dirigeants socialistes.

Le projet d’aéroport Notre Dame des Landes, près de Nantes en fait partie, comme d’autres (le nucléaire, les OGM, etc).

Pendant la campagne, le sujet avait failli resurgir, mais le contexte de combat avait relativement écrasé les débats. Les opposants, souvent écolo et/soutenus par les écologistes, n’avaient pas eu droit à grand chose.

Ce mardi, des opposants à la construction puérile d’un aéroport ont été chargés par des gendarmes casqués. Ils occupaient le site. A la télé et ailleurs, on préféra s’inquiéter d’un mauvais buzz sur le pourquoi du comment des 39 heures ou des 35 heures.jn

Vous avez bien lu: la construction d’un aéroport… Nous sommes en 2012, la France du renouvellement énergétique, le pétrole  bientôt rare et les transports collectifs et terrestres évidemment nécessaires. Prendre l’avion pour aller à Nantes… hum Hum… ce projet est une aberration économique, répètent les opposants.

Je suis un opposant.

Je n’aime pas voir cette image:

Comme dans un mauvais film, la préfecture du coin a livré ce commentaire lénifiant après des « combats » (osons le terme) entre forces de l’ordre et opposants présents sur le site: « Ces interventions se sont déroulées face à des opposants très déterminés dont le nombre a notablement augmenté ce week-end (…) Les forces de l’ordre ont du faire face à de violentes attaques par jets de projectiles et éloigner les groupes d’assaillants par l’usage de lacrymogènes ».

Sur Twitter, tout au long de la journée, nous pouvions lire les témoignages éparses de ces « combats ». C’était bel et bien un affrontement. Dans l’après-midi, EELV s’insurgea. Il était temps et nécessaire. Noël Mamère a renchéri: « Le projet d’aéroport Grand Ouest, défendu de longue date par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, est un symbole des projets dont on ne veut plus, qui sont gaspilleurs, producteurs de gaz à effets de serre et qui sont la trace d’une économie ancienne dont on doit tourner la page. »

Les gendarmes ont tapé.

Trois blessés chez les civils. Comme souvent, la préfecture ou les forces de l’ordre ou les deux ont expliqué qu’il y avait des blessés côté forces de l’ordre. La belle affaire… Des pros !

Lisez-les.

Sandy a donc frappé

Il était amusant de voir ces envoyés de CNN casquette et ciré en place, commenter les dégâts de cette « superstorm » dénommée Sandy. Que ne déployaient ils autant de moyens pour d’autres drames ?

Ce n’était pas amusant de penser à ses amis ou relations coincées dans cette histoire.

Ils furent tous sauf, malgré cette trentaine de morts finalement dénombrés sur l’ensemble de la Côte Est.

20121030-211251.jpg

Shoah: ils savaient

Et ils n’ont rien dit;

La Shoah, c’est-à-dire le plan d’extermination des Juifs d’Europe a été définitivement connu en novembre 1942, il y a 70 ans.

Mais les Alliés n’ont rien dit. Ils ont agi, pour gagner la guerre. Mais ils n’ont pas utilisé cette information incroyable.

Un formidable documentaire a été diffusé hier soir sur France3, « Ils savaient », vers 23h10. Le propos n’était pas manichéen. Il retraçait la lente discrimination des Juifs avant la 2nde guerre puis la solution finale.

En 1941, Staline sait beaucoup et presque tout des exterminations de Juifs. Roosevelt pense à la guerre contre le Japon.

A la fin de l’année 1941, les nazis ont déjà assassiné 1,2 millions de Juifs, enfants compris. Le gazage des familles a commencé en novembre 1941.

Les médias de l’époque n’ont presque rien dit. En 1942, le Daily telegraph publie un premier article sur le massacre, par le gaz, de 700.000 Juifs polonais par les nazis. La même année, les Gaullistes et Français libres se mettent à parler des persécutions sur les ondes de la France libre. Cela s’arrête, bizarrement, en septembre 1942. « L’urgence est ailleurs » pour de Gaulle. Ailleurs ? Oui, ailleurs, la victoire.

Au cours de l’année 1942, quelque 2,6 millions Juifs ont été assassinés.

En 1943, même silence du côté des Alliés.

Le documentaire relate aussi comment, en parallèle, les exils vers la Palestine, et la pression afférente, se firent de plus en plus pressant. Ces Juifs-là cherchaient « l’asile en Terre Sainte », comme il l’appelaient.

Je ne suis pas Juif, sauf pendant ces moments de mémoire.

On peut écrire tout ce qu’il faut écrire contre Israel.

On peut aussi être intelligent, et doté de mémoire.

SANDY is coming to my town

Je suis resté amoureux de cette ville après un passage étudiant et quelques autres expériences. New-York ne ressemble pas à l’Amérique, est truffée d’excès insoutenables, mais reste un lieu fascinant et magique.

Bref, voici qu’une grosse tempête arrive. Elle a frappé déjà durement d’autres lieux mais c’est son arrivée dans quelques minutes sur la Big Apple qui mobilise les médias français.

Dont acte.

Il y a ces premières images, en fin d’après midi (heure française), prise à Hoboken, dans le New-Jersey voisin.

 

Le traitement exemplaire de l’affaire Lamblin

Ce n’était pas une petite information. Cette élue écologiste nous avait mis verts de rage.

Interpellée il y a 15 jours et accusée de blanchiment d’argent de la drogue, elle a tout avoué, mais pas ce que les policiers attendaient. Elle n’était coupable « que » de fraude fiscale sur un héritage familial, à en croire les dépêches. Elle a remboursé ce qu’elle devait au fisc – ce qui, d’après nous, ne suffit pas. Et elle a rendu ses mandats d’élue parisienne.

« L’ancienne élue écologiste était consciente de se trouver en infraction : « Je savais que c’était illégal de rapatrier ces fonds en espèces, tout comme je savais que c’était illégal de détenir un compte en Suisse non déclaré. » Son avocat, Me Jean-Marc Fedida, a assuré, mardi 23, qu’elle avait versé la somme de 31 000 euros au fisc. »

A celles et ceux qui jouissent de bonheur à la découverte d’une élue verte prise les doigts dans un pot de confiture, je n’aurai qu’une pensée, de la tristesse; et une réflexion.

Dans ces affaires – comme celles qui frappèrent Eric Woerth ou Jean-Noël Guérini – le questionnement politique n’est pas tant sur la culpabilité ou l’innocence des protagonistes que la réaction de leurs entourages, proches et politiques.

Cherchent-ils à excuser la chose ou pas ? Cherchent-ils à la couvrir ?

Force est de constater que le traitement de cette actualité dommageable a été quasiment exemplaire chez EELV.

Merci pour nous.