Troubles de classements de blogs


Le patron d’Ebuzzing nous donne des leçons de blog-éthique. Dans un court billet sans analyse ni nouveauté, le garçon s’excuse indirectement de référencer des sites collectifs et des sites professionnels dans la joyeuseté de son classement des blogs politiques. Je vous livre une citation (*) et une confidence.

Pour la citation, la voici, elle est partielle. Allez lire la version complète sur le site du Libéral (*):

Les questions portent notamment sur Fdesouche, blog d’extrème-droite parvenu à la deuxième position. On peut ne pas aimer Fdesouche, mais on ne peut pas lui dénier une communauté active, ni sa qualité de blog, contrairement à ce que nous écrit Melclalex, nouveau numéro 1 des blogs politiques, dans un mail qu’il nous a adressé. Ou encore David Burlot. Fdesouche est bien un blog, d’ailleurs c’est Nicolas qui le dit !

(…) Un autre blog attire les critiques des lefts blogs: Opposition républicaine. Ce blog créé par deux militants UMP juste après les élections a connu une croissance météoritique (normal, les blogs UMP, c’est nouveau !). Il a accueilli de nouveaux contributeurs, et se professionnalise de plus en plus. Est-il encore un blog, ou devient-il un media? la frontière entre blog et media a toujours été très difficile à définir, je suis intéressé à connaître votre avis la-dessus (honnêtement, sans trop de parti-pris politique svp).

Opposition Républicaine compte environ 150 contributeurs.

Hum hum.
Voici maintenant la confidence: l’évolution de mon classement est inversement proportionnelle à la fréquentation de mes blogs, ce qui est assez curieux.

Pour celles et ceux que ces propos indiffèrent ou sonnent creux, voici un court rappel du contexte: le sieur Chappaz, fondateur de Wikio, s’est plaint de la trop forte présence des Leftblogs dans son classement Wikio devenu EBuzzing. Plus précisément, il a couiné depuis son exil fiscal que les blogueurs libéraux étaient insuffisamment représentés. Puis, le hasard faisant bien les choses, ses classements de blogs politiques jusque là amateurs et individuels se sont encombrés de sites collectifs et professionnels.

Une belle arnaque, non ?

Vous me direz qu’il y a plus grave dans la vie, et vous aurez raison.

Mais il n’y a pas de petit plaisir à perdre en ces temps difficiles.

 

(*) : http://www.kelblog.com/m/article-111138693.html

Publicités

23 réflexions sur « Troubles de classements de blogs »

  1. aléa jacta est. Sans moi. Quelqu’un qui nous répond avec tant de cyni.sme et de parti-pris, qui juge qu’un agrégateur de contenus est bien un blog ne mérite pas mon intérêt. De plus, réduire la question au seul fait que notre amour propre seul serait en cause parce que les blogs de gauche ont été détrônés ne correspond pas à la réalité. Dorénavant, ce sera sans moi. Et je vais inviter mes amis du FdeG a faire de même, en leur expliquant pourquoi. Et comme ils ne sont pas idiots…

  2. De plus, qu’un « libertarien’ Mr Chappaz » tente de protéger un site d’extrême droite ne m’étonne pas davantage… Objectivité , dites vous ? Mensonge. Bye bye ! je reprends ma liberté.

  3. Pour moi l’affaire est classée. J’ai demandé à sortir de son classement ce soir. Ce que j’aurais dû faire depuis 2 ans déjà.

  4. Chappaz est pathétique dans sa défense de blogs qui n’en sont pas. Lui le spécialiste de ce genre de média ose dire « la frontière entre blog et media a toujours été très difficile à définir » quand il parle d’un média avec un grand nombre de contributeurs.
    Son envie d’en découdre avec les leftblogs et la gauche en générale transparait dans son billet.

    Très lamentable cet exilé

  5. Bon perso je ne connais pas ce gus (Chappaz) mais rien qu’à lire les deux paragraphes en italique je vois vaguemement quel genre de rabattage conditionne sa démarche. Ils se déplacent en rampant la nuit sous les projecteurs, tout habillés en fluo et ils croient qu’on les voient pas arriver ? Sans blague. Encore un artibre « apolitique qui entend cirer les groles de la droite et de son extrême. Sous Pétain il y avait « Je suis partout » il y maintenant : « je suis nulle part »… ARAMIS

  6. Vous le découvrez seulement maintenant que c’est une arnaque ? c’est vous les pigeons les mecs…

  7. Les embrouilles de chappaz and co pour justifier du classement mystérieux d’ebuzzing ne sont pas nouvelles.. A part les amis et amis d’amis, ils ne prennent en compte aucun critère mesurable

  8. Je ne sais pas qui sont les plus pathétiques en fin de compte : Chappaz, qui s’inscrit dans une logique commerciale sous couvert d’aimer tous les blogs (y compris les sites qui n’en sont pas), ou ceux qui lui volent dans les plumes depuis près de 48h00 – parfois au prix d’attaques personnelles abjectes – à propos d’un classement de blogs dont tout le monde se fout, sauf, bien sûr, ceux qui en trustent les premières places.
    Pourquoi quitter Ebuzzing si les classements ne sont que des prétextes à s’amuser en jouant à « kikalaplugrosse » ? Cela veut donc bien dire que nombre d’entre nous prennent au contraire ces classements très (ou trop) au sérieux, qu’ils vivent mal ces changements, qu’ils sentent que le vent est en train de tourner et que l’alternance politique est en train de bouleverser durablement les audiences des blogs en fonction de leurs orientations.
    En 2007, les Versac, Embruns, Le Meur, et compagnie trustaient les premières places avant que les LeftBlogs ne les supplantent en raison de l’impopularité croissante de Nicolas Sarkozy et d’une mutualisation très réactive des liens. Cinq ans plus tard, les blogueurs de gauche sont en train de connaître un sort équivalent même si nombre d’entre eux demeurent très bien classés (bravo à eux).
    Restons zen autant que possible.

  9. Pour le profane, il est très difficile de savoir combien de gens écrivent dans un blog: comment m’assurer que Juan n’est pas le pseudo d’un collectif de plusieurs personnes?

  10. Le Sermentateur d’Hippocrate a encore frappé et Juan est vraiment aimable de lui répondre !
    On a bien compris ce brave Monsieur Chappaz et surtout la nouvelle appellation.

Les commentaires sont fermés.