Rigueur: mais où est l’alternative ?


Imaginons une autre voie. La France choisirait la rupture d’avec la Finance (laquelle ?) et l’austérité. Déroulons le raisonnement, faisons un peu de politique-fiction.

Dans cette hypothèse, que nous imaginons pro-mélenchoniste, le gouvernement préférerait une large relance, financée par l’emprunt et l’impôt. Le nerf de la guerre, c’est l’argent.

Nous emprunterions donc davantage. Rappelez-vous la démonstration récente du leader du Front de Gauche: la France est comme un foyer, on devrait comparer sa capacité d’emprunt à ses revenus annuels (son pib), et non son endettement annuel au PIB annuel. A ce rythme, la vie serait belle, et les banquiers du monde devraient pouvoir nous prêter encore beaucoup.

Mais qui sont-ils, ces banquiers ?

Aujourd’hui, la dette française est détenue par des Etats étrangers (leurs banques centrales, qui ne sont pas tenues de déclarer de tels avoirs), et des institutions financières. En décembre dernier, Reuters détaillait ainsi les 50 plus gros détenteurs privés. On y trouve toutes ces banques et assurances qui nous proposent des placements en tous genres.  En d’autres termes – et c’est un secret de polichinelle –  la dette française est détenue par des Etats étrangers et des particuliers plus ou moins fortunés (surtout plus que moins).

C’est à ces prêteurs-là qu’il faudra quémander davantage, sauf à faire marcher la planche à billets (en euros ? En francs ?)

Autre étape indispensable de la rupture: il faudrait taxer plus fortement encore.

Taxer le capital et ses revenus, la rente et ses abus.

Soit.

Taxer pour alimenter les caisses d’un Etat qui veut relancer l’économie, ses services publics. Et faire la guerre à la Finance.

Cette Finance à qui il demande en parallèle quelques prêts…

Des prêts qui sont consentis par des Etats étrangers (on n’avait pas dit qu’on redeviendrait protectionniste ? Non ? Ah bon, j’avais cru.) ou des établissements qui placent l’argent de nos chers particuliers fortunés à qui on veut prendre beaucoup…

La boucle, infernale, est bouclée.

Je ne suis pas économiste, mais à force de débat, je m’interroge et ne comprends plus rien.

Il me semble que notre seule voix est très certainement de rééquilibrer l’impôt aux détriments des plus fortunés. Mais que cette mesure-là, éminemment de gauche, doit s’accompagner d’un inévitable redressement.

Non ?

Publicités

49 réflexions sur “ Rigueur: mais où est l’alternative ? ”

  1. voilà , tu es sensé , tu viens de comprendre pourquoi tu n’es pas Front de gauche

  2. Génial! Un article où l’on commence par poser de bonnes questions plutot que d’accabler d’avantage le Gvt. Hollande-Ayrault.
    Disons simplement que l’impasse économique et financière dans laquelle le pays s’est engagé depuis les années 1980 s’appelle le monétarisme[[http://fr.wikipedia.org/wiki/Mon%C3%A9tarisme]] : « un courant de pensée économique pour lequel l’action de l’État en matière monétaire est inutile voire nuisible. »
    Les monétaristes accusent l’Etat d’avoir intérêt de faire marcher la planche à billet à des fins démagogiques et déstabiliser l’économie « normale » en provoquant l’inflation et la dévaluation. C’est à dire en gonflant les revenus salariaux et compensant l’abondance de liquidité par une dépréciation volontaire du taux de change de la monnaie. Les libéraux « condamnent » cet interventionnisme, cet irruption autoritaire de l’Etat dans le contrôle de la monnaie.
    En effet si une dépréciation est utile pour relancer la compétitivité d’une économie, puisque sur le marché les produits sont moins chers… elle provient d’une inflation qui menace les épargnants et les forcent à investir pour ne pas voir disparaître la valeur de leurs économies, donc à acheter des machines, à distribuer des salaires, à produire des marchandises.
    Il est plus avantageux pour ces « investisseurs » de transformer plutôt leur capitaux en marchandise elle-même. Ce ce que propose les monétaristes. Au lieu de laisser à l’Etat le pouvoir de fabriquer l’argent par la planche à billet et de réguler son taux de change par la dévaluation, ils se sont dit « faisons travailler les capitaux et plutot que les investir dans l’économie réelle créons une « nouvelle économie de la monnaie : le monétarisme » »! 1er : par la spéculation sur le marché des devises. Ce n’est plus à l’Etat de décider le cours de sa propre monnaie se sera aux spéculateurs par l’achat et la vente des devises de fixer le cours du jour. 2ieme par le crédit : Créons une rareté de l’argent : L’Etat ne peut plus le fabriquer ce sera aux banques de financer l’économie par les prêts. C’est ce que l’on appelle « la croissance à crédit » : je te prete 100 aujourd’hui et tu me rendra 110 à un taux de 10% ou 5% etc. Où bien entendu les 10 qui serve d’intérêt n’ont pas été émis et cette restriction de la masse monétaire en circulation provoque une concurrence acharnées des travailleurs, entrepreneurs, etats, qui courent en permanence apres des liquidités qu’ils font constamment re-emprunter pour couvrir les échéances

    Pourquoi l’Euro est en crise? c’est qu’il est entièrement basé et conforme à ce nouveau système qui a été intégré par les concepteurs (J.Delors, etc.) de cette nouvelle monnaie.
    En fait l’Euro se heurte aux limites de la théorie monétariste qui n’a pas réussi à démontré la validité de ses postulats. Mais le probleme serait anodin si cette théorie était restée dans les débats entre universitaires échevelés. Le problème c’est qu’elle a été implémentée à grande échelle AVANT d’avoir été vérifiée et nous devons en supporter les conséquence désastreuse. L’Euro est une expérience ratée et nous en sommes les victimes.

  3. @ Juan
    Un article qui mériterait d’être publié ailleurs que dans vos coulisses, qui, je suppose, ont beaucoup moins de lecteurs que vos blogs.

  4. L’alternative minimum serait au moins d’essayer de ne pas aggraver la situation économique en voulant à tout prix être à 3% de déficit en 2013 , ce qui est une aberration totale en période de récession . D’une part cet objectif ne sera pas atteint mais surtout le chômage va exploser car on ne retire pas impunément des dizaines de milliards d’euros de l’activité économique sans conséquences pour l’emploi . Il existe aussi une alternative beaucoup plus franche et plus efficace , mais là , cela implique de changer totalement de cadre : mise sous tutelle des banques , interdire tout lien bancaire avec les paradis fiscaux , enlever le monopole de la création monétaire aux banques privées pour que l’état puisse emprunter à des taux décents . Bref , mettre la finance au service de l’économie , et non l’inverse comme c’est le cas aujourd’hui . Le seul hic c’est que les français ont élu un libéral qui ne possède pas le logiciel et la volonté pour imposer cette alternative . Donc attendons et prions , pour ceux qui croient en quelque chose , que la future explosion du chômage n’entraine pas l’arrivée prochaine d’une droite extrême et autoritaire .

  5. @ l’arsène

    Dans une économie des capitaux mondialisée, on voit mal quelle action pourrait avoir la France sur les banques privées, qui sont des multinationales.

    1. Donc dans une économie des capitaux mondialisée on est coincés, piégés, impuissants ou quasi et on doit subir ou tout juste bricoler un peu ici et là et poser des sparadraps sur des jambes de bois et prier pour que ça marche ? La 5ème puissance économique mondiale ne peut donc plus se positionner en audacieux leader et montrer une nouvelle voie ? Ça donne de l’eau au moulin des nationalistes extrémistes ça !

      1. @ Robert

        « Donc dans une économie des capitaux mondialisée on est coincés, piégés, impuissants ou quasi et on doit subir ou tout juste bricoler un peu ici et là et poser des sparadraps sur des jambes de bois »

        Oui, c’est à peu près ça, et ce n’est pas propre seulement à la France (qui ne sera plus que la 9 ème puissance économique mondiale en 2016: la chute est très rapide avec la désindustrialisation accélérée, le déficit record du commerce extérieur, et la croissance très rapide des pays émergents).

        « La 5ème puissance économique mondiale ne peut donc plus se positionner en audacieux leader et montrer une nouvelle voie ? »

        Pas tant qu’elle n’aura pas expliqué en quoi consiste cette nouvelle voie de façon crédible…ce qui n’est pas le cas à ce jour.

        1. c’est comme ça que tout le troupeau saute la falaise……pas de solution, pas de possiblité..on est donc tous foutus…

          c’est aussi comme vous que pensent les politiques, ils doivent se dire « a quoi bon risquer ma carrière pour quelques peignes cul qui voteront toujours

          la vie terrestre quoi ….

          1. Bonsoir espoir, je pense qu’UN€ minorité »dirigeante »AIME/€ AVANT TOUT à SE GOINFRER COMM€ DES PORCS ou DES TRUIES D’ARGENT PUBLIC, LE & depuis 2002, L€ notre… TOUT L’intérêt général DE VIRER TOUT »ça », D’EXIGER £€$ COMPTES & REMBOURSEMENTS, TOUT €N BÂTISSANT, ENSEMBLE, AVEC les Européen(ne)s, 1 véritable démocratie sous le contrôle des habitant(e)s. POUR LES AUTRES, CE SERAIT BIEN AUSSI, à/@ elles/ils d’en décider elles/eux-mêmes, en âme & conscience. METTRE FIN à LA FAIM et autres fléaux, représentent déjà d’énormes défis pour l’Homme, dont je pense qu’à cette seconde, le processus VITAL EST engagé. Après, à vous de voir & lire. S. Hawking, non « écolo », à ma connaissance, a écrit à ce sujet & d’autres, référencé(e)s « écolo », ceux/celle-ci. Dans 7 minutes, le J.T. d’Arte à 19:45. Ce lundi 15 octobre 2012, vous devriez le regarder, @+ tou(te)s

      2. @ Robert, France, 5ème puissance mondiale…? C’est C€ (L€ GROS BUDGET…) qui NOUS a toujours été »enseigné »…!

        Je DOUTE FORT QUE »ça »soit vrai, en 2012. Question extrémismes, pour les combattre, IL EST ESSENTIEL D’AVOIR/@VOIR 1 ENSEIGNEMENT D€ Qualité, & FAUTE D’1 Réforme d’intérêt général de l »€.N. »française, PAREIL POUR LA CONSTITUTION en 1 & AN I à/@ (re-)LIRE, MAINTENANT, IL NOUS FAUT ÊTRE efficient(e)s & créatif(ve)s DANS L’URGENC€…, C€ QUI EST PLUS DIFFICILE ENCORE €T PERMET, MALHEUREUSEMENT, L€ »jeu »à LA C.. d’extrêmes €T/ou, L€ »jeu »COÛTEUX, €T Là AUSSI à LA C..,des »alternances »,stériles.

        Les banques, quelque part, c’est nous. SANS NOUS, PAS DE BANQUES.

        Nous en @VONS des choses à/@ REVOIR AU + TÔT. « Assu-rances »…

        €T j’ €N PASSE…

    2. Cà évidemment, en pareil cas de figure figée vous jouez sur du velours. Mais imaginez un peu que les peuples des pays comme la Grèce, l’Espagne et le Portugal entraîne la France, puis la GB suivie de l’Autriche et l’Allemagne, se mettaient à se rappeler aux bons souvenirs des technocrates en mettant en place un mai 68 européen, genre grève générale, hein ? Que pensez-vous que feraient et diraient leurs dirigeants et les patrons affairistes qui tirent les ficelles des technocrates ? Je crois que lesdites règles seraient revues vite fait. Chiche ! Imaginez un peu la pensée de Elie Arié en 2010 si on lui vait parlé de possiblité de révolutions arabes… ARAMIS

      http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

      1. ARAMIS, en Islande, aucune grève. Aucune perte d’argent, en revanche, les »dirigeants »ont du répondre de leurs actes devant la Justice. Leur démission avait (Dans la France, des CUMU£ARD(€)$), il faut mettre le terme au pluriel) été obtenue après 1 siège POUR INTERDIRE TOUTE SORTIE. Le seul bémol que j’avais émis était 1° POURQUOI SI PEU D’INFOS…? ET, POURQUOI NE PAS S’ÊTRE SERVI(E)S DU Net, tel(le)s les Estonien(ne)s, histoire de gagner du temps pour leur nouvelle constitution, achevée, 3 ans plus tard ? Enfin, je te renvoie, avec d’autres, qui ont paru assez débile ce que j’écrivais cf.Anciens posts. J’attends TOUJOURS DES Réponses de Juan €T d »autres…,qui ont €T/OU dirigent »€NCOR€,SANS CONTRÔL€…, notre pays & l’U.E.

  6. Bonjour, déjà, avec 1 nouvelle constitution bâtie par & pour les citoyen(ne)s, nous aurions fait 1 pas significatif pour pouvoir entamer les réformes d’intérêt général (Justice, administration, logement, emploi, €TC). Là, la seule chose que je vois est UN€ »gestion »par L’AUGMENTATION DES IMPÔTS, TAX€$, €T j’en passe… Il me semble t’avoir envoyé de très nombreux courriels… ACTUELLEMENT, L’ARGENT PUBLIC, LE NOTRE, Français(es) & Européen(ne)s, €$T TOUJOURS Dilapidé par UN€ minorité de »droi-che,centre,gau-te,ou pire extrêmes du F.Haine(s)/n.p.a. »…!

    DONC, si NOUS voulons L€ CHANGEMENT, en essayant de préserver la monnaie, utilisons la méthode islandaise, FAUTE d’avoir voté blanc, dès le 1er tour de l »élection », pour exiger cette nouvelle constitution & faire les réformes d’intérêt général, qui nous touchent directement au quotidien. Bientôt une quinzaine d’année de retards, dans certains cas, c’est même le 1/2…siècle, voire plus de 2 cf.Constitution de l’AN I (24 juin 1793). Question système bancaire, c’est aussi @ NOUS tou(te)s de fixer les règles. Mieux que l’internaute l’arsène le dit, la finance doit même être au service de l’environnement & de l’Homme. La Nef attend, possiblement, encore des autorisations.

    Les Estonien(ne)s votent les lois VIA le Net, rien empêche, NOUS, Français(es), de nous Y mettre, je pense, @+++

    N.b.: €NTR€ ARGENT PUBLIC Dilapidé & économie(s) (1 VERT€ est POSSIBLE), il me semble que ce serait bien & nous rendrait 1 indépendance énergétique, entre autres

  7.  » Dans une économie des capitaux mondialisée, on voit mal quelle action pourrait avoir la France sur les banques privées, qui sont des multinationales. »
    Alors dans ce cas , mettons carrément Goldman Sachs à l’Elysée et arrêtons de voter .

  8. Je ne suis pas économiste non plus. Mais il me semble que si vous (et nous) sommes englués dans cette boucle, c’est peut-être parce que l’on ne sort pas du cadre d’organisation actuelle de notre économie.
    On accepte l’existence des paradis fiscaux. Les sommes ainsi envolées seraient bien utiles pour redresser les comptes.
    On accepte la spéculation boursière. Les entreprises, leurs salariés et les finances des Etats en font les frais. Etc…
    Les moyens techniques, assez simples, existent pour supprimer ces aberrations, mais les politiques pour l’heure ne semblent pas pressés de les mettre en oeuvre.
    Alors bien sûr, en restant dans le cadre, on ne s’en sortira pas.

    1. @ Hélène Bertin

      « On accepte l’existence des paradis fiscaux »

      Vous proposez d’envahir la Suisse et la Grande-Bretagne?

      1. Bien sûr … Et aussi imposer aux chambres de compensation (hé hé le Luxembourg) de refuser toute transaction via lesdits paradis fiscaux, comme cela a été fait pour ce qui concerne l’Iran. Et je crois bien que ça marche …

        1. @ Hélène Bertin, ignorant en économie aussi, dommage que J.Stiglitz passe seulement au J.T. d’Arte(A REVOIR tout à l’heure, 19:45), qui indique conférence(s ?), en R.F.A., C€CI NOUS AURAIT PERMIS 1 REMISE à NIVEAU !!!

          @ Elie Arié, QUESTION paradis fiscaux…,qui posent problème(s), au Royaume-Uni, je n’ai entendu parlé que des îles anglo-normandes. Quant à la C.H., des accords ont été & sont signés pour éviter de laisser LA LUTTE CONTRE LES MAFIAS, dans l’INDIGENCE…,TOTAL(€). NOUS SOMMES LOIN DU/D€$ COMPTES. C’EST à/@ NOUS DE NOUS BOUGER ENSEMBLE. Seul(e), les firmes bancaires…peuvent CON-tinuer de faire n’importe quoi €T AGIR CONTRE la ‘tite planète bleue & l’intérêt général de l’Homme, MAIS SI CHAQUE Citoyen(ne) se réveille, « leur(s) donne(s) » €ST & $ONT inversées : MENACES DE BOYCOTT(S).

          1. @ Lol :o)

            « au Royaume-Uni, je n’ai entendu parlé que des îles anglo-normandes »

            Et jamais de la City?

  9. C’est ça, mon gars ! Continue de bosser et tes enfants bientôt pour perpétuer d’engraisser les puissance financières qui ont bien joué( on les a laissé faire) et ont réussi à institutionnaliser leur rapt sur l’économie des nations en devenant incontournables. Ce traité européen qui vient d’être avalisé par nos chers parlementaires « socialistes » ne fait que cautionner un peu plus cet état de fait fort bien organisé par les banksters et leurs obligés les fonctionnaires de la Commission européenne avec l’assentiment des politiques mis devant le fait accompli et qui n’osent se rebiffer de crainte de voir leur « brillante » carrière se terminer prématurément. N’est-ce pas cela la réalité ?
    Il faut lire l’excellent ouvrage de Jacques Généreux sur la question. A vous entendre, mes « chers camarades » il n’y aurait pas d’autre alternative que le capitalisme sauvage qui s’est répandu par travers le monde à quelques rares pays près … Evidemment, il est difficile de lutter, seul, contre le Minotaure ! Le système est bien rôdé : La force économique des nations étant bradée sinon réduite( les principaux producteurs de richesse que sont les entreprises) à part les pays qui possèdent des ressources naturelles importantes, les autres ne peuvent que s’endetter d’autant qu’il ne peuvent faire fonctionner la planche à billets n’y même solliciter des crédits à leurs propres banques encore moins lever des impôts sur la richesse d’une façon équitable ! C’est ainsi l’endettement qui se creuse et devient de plus en plus onéreux obligeant les gouvernement à réduire la légitime solidarité des services publiques réduits sinon bradés au privé(double avantage pour les multinationales) Ainsi les impôts prélevés sur le travail(lorsqu’il y en a encore) ne sert plus à la solidarité nationale mais à rembourser la dette ! Cercle vicieux et mortifère qui ne peut qu’engendrer la ruine des nations( la Grèce n’en est pas loin)
    Quel gouvernement aurait le courage et la volonté de brises ce cercle infernal ?
    Certainement pas nos petits camarades socialistes, qui la main sur le cœur, nous expliquent que la situation est inéluctable après avoir proclamé avant les élections que fiers comme Artaban, ils allaient lutter contre la finance ! Trahison et même crime contre le peuple ! Alors, ce référendum ? Ils n’osent pas de crainte d’être déjugés ainsi ils préfèrent se coucher devant le Minotaure que de lutter…
    Où est le nouveau Thésée, avant que la mort (économique) nous emporte ?

  10. On connaît très bien les fondamentaux de Hollande, qui ne fait qu’essayer d’appliquer le programme annoncé pendant sa campagne (essayer ne signifie pas toujours réussir: il a essayé de renégocier le traité européen, mais n’a pas réussi: une négociation est un rapport de forces, et la France fait de moins en moins le poids par rapport à l’Allemagne); il n’y a pas eu de tromperie sur la marchandise, il ne s’est jamais présenté comme un clone de Mélenchon.

    Par rapport à Sarkozy, il y a des points communs:

    – continuer à construire l’ Union Européenne en accentuant le fédéralisme,
    – sauver l’ euro,
    – réduire le déficit,

    et aussi des différences:

    -faire davantage appel aux recettes fiscales et moins à la réduction des dépenses publiques, sans toutefois les abandonner,
    -mettre davantage à contribution les hauts revenus,
    -sauvegarder les revenus les plus faibles.

    On peut approuver ou désapprouver cette politique, mais il est absurde de lui reprocher de ne pas préparer une sortie de l’euro ou une nationalisation des banques, qu’il n’a jamais envisagé ni promis.

    Certains devraient comprendre que si Mélenchon a appelé à voter pour Hollande au 2ème tour, ce n’est pas Mélenchon qui a été élu.

    1. Lire:  » moins à la réduction des dépenses publiques, sans toutefois L’ abandonner, »

  11. Il me semble que tu as zappé un point essentiel dans ce que propose « Mélenchon et le front de gauche ». Quand ils disent « relance économique », et « emprunts directs à la banque centrale » qu’elle soit européenne ou française, c’est justement pour se libérer de la tutelle des marchés financiers. Je trouve donc un peu limite ce que tu fais : tu prends UNE des propositions du FG sans les autres qui vont avec, (qui forment un tout économique, cohérent, ce que le PS est incapable de proposer) et tu démontres que, toute seule, elle mène à un problème. C’est gentil, on ne l’avait vraiment pas réalisé tous seuls… (et c’est aussi pourquoi on n’avait pas non plus prévu de mesures allant avec…) Ah, qu’on est cons quand même.

    1. Ne le prend pas mal. Il n’y a aucune mauvaise intention. J’ai suffisamment écrit sur mes tentations FDG. Sur le fond, l’emprunt direct à la BCE ouvre un autre problème: la BcE n’ayant que des réserves limitées, je suppose qu’il lui faudrait créer des billets plus ou moins massivement. C’est ailleurs la meilleure voie pour dévaloriser les emprunts tiers. C’est également bon pour les exportations. Mais en général, cela s’accompagne d’une grave inflation – aussi injuste qu’une hausse de la TVA.

      1. Non, ça ne marche pas comme ça. Il n’y a inflation durable que si la création monétaire est sans contrepartie. Si la banque centrale prête à un état, elle le fait en utilisant la même technique que les banques « normales »: en créant ex-nihilo de l’argent, qu’elle donne à l’emprunteur, et en détruisant cet argent lors des remboursements ultérieur. La seule différence est le taux d’intérêt (nul).

        Dans la situation actuelle, tous les acteurs économiques tentent de rembourser leurs dettes en même temps, donc on a destruction de monnaie, mal compensée par la création de dette publique, c’est à dire risque de déflation, et non d’inflation. C’est le deleveraging de Krugman.

        Il faut absolument que vous relisiez et compreniez Keynes, Samuelson et même Milton Friedman sur le sujet.

    2. @ Luc

      Emprunter à la BCE implique une modification de ses statuts, donc un accord des 17 pays de la zone euro: or, aucun d’entre eux n’en veut.
      Cette proposition n’est donc, selon l’expression consacrée du Canard Enchaîné, que des « paroles verbales ».

      1. N’était-ce point Chevènement qui avait invoqué la pratique de l’emprunt forcé, mon cher geek Elie ? (une solution parmi tant d’autres…) Par ailleurs, pour obtenir le changement de statut de la BCE, le chantage, ça marche, aussi. On a les moyens de nos ambitions.

  12. On oppose la seule France (qui aurait en ce cas viré FG) tout ne rappelant l’impériosité de tenir compte de la finance internationale et de ses rêgles taillées sur mesure, tout en évitant de faire état des autres pays déjà dans la tourmente et qui ne vont pas manquer de mettre les pieds dans le plat, d’autant que la Grèce, l’Espagne et le Portugal ont déjà débarqué leurs fameux « socialistes » pour avoir une espèce de droite aux ordres des technocrates. Nous ne pourrions donc pas faire comme les Islandais qui ont refusé de payer la note ? allons. Ils vont nous montré le chemin et nous, nous sommes sous un gouvernement prétendu socialiste. Ca va faire bien… ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

    1. Salut ARAMIS, IL FAUDRAIT INFORMER LES Français(es) & D’AUTRES. Problème, en France, TOUT particulièrement, £€$ »médias »,subventionnés…,PAR NOUS, EN PLUS. INFORMENT-« ils »…? PAS QUE je sache, hormis Arte, & quelques autres chaînes, sur des émissions où LA + PART D’ENTRE NOUS DORMENT. Pour Arte, essaies de voir le J.T., ce soir. Les Allemand(e)s, entre autres, semblent bien + se préoccuper des problèmes. IL FAUT DIRE QUE LEUR Cohésion EST BIEN MEILLEURE. 1 QUESTION D’éducation ? @ VOIR, ENSEMBLE, POUR 1 U.E. sous contrôle des citoyen(ne)s €T NON D’UN€ minorité »qui dirige »CONTR€ L’intérêt général. CECI me RAPPELLE UN « INVESTISSEMENT »D€ 10 MILLIARDS QUI A avorté, PAR 1 MOBILISATION personnelle auprès de la S.G.,qui a décroché en dernier,& SUR LE Net cf.Banques suisses €T Deutsche Bank étaient concernées . QUAND EXIGEONS-NOUS 1 VIème R.F.² sous contrôle des citoyen(ne)s, 1 démocratie digne de cette appellation ?

      1. Salut Lol : o. Oui le fameux filtarge des médias reste un problème que le Net devrait contourner dès lors où le populo s’arrêtera d’aller sur les sites neuneux (jeux, cul, achats ou encore sites blablateurs tournant en rond) destinés à leur occuper les neurones, pour éviter qu’ils se posent enfin les bonnes questions. Cà progresse mais iol reste un sacré boulot à faire pour décoincer tout ce cirque organisé par les fameux « décideurs »… A nous de pousser à la roue pour que çà change. ARAMIS

        http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

  13. Depuis le temps qu’on vous dit qu’il n’y plus d’alternative , pourquoi tous ces billets , pourquoi des blogs , pourquoi les lire ?

    1. @ l’arsène

      On vous dit qu’on n’a pas ENCORE TROUVE d’alternative: nuance.
      (peut-être d’ailleurs la solution n’est-elle pas dans une alternative à la mondialisation, mais dans sa modification: après tout, la social-démocratie n’était pas une alternative au capitalisme, mais une de ses variantes…et sans doute le meilleur régime social et politique que l’humanité ait trouvé jusqu’à présent: le capitalisme pour produire des richesses, l’Etat-Providence pour les redistribuer plus justement; mais, bon, ça, c’est fini; il faut inventer autre chose d’inédit , mais tout reste à faire).

  14. Ce que propose Mélenchon est trés sérieux mais seulement Théorique
    car demandant un grand saut pour tout par rapport aux autres pays occidentaux.
    En fait en pratique sérieux à condition qu’il y ait une Révolution carabinée
    avant.

    D’ailleurs ce sont les quelques mesures enseignes bravaches de Hollande
    qui alertent car elles sont, trés isolément par rapport aux autres mesures,
    des trés grands sauts par rapport aux  » normes Européennes » et

    il est presque sûr
    que si elle peuvent être brandies comme (rares) certificats de Gauche elles
    feront plus de tort que de bien (Tranche à 75 % d’impôt alors que le Maximum
    en Europe ne dépasse les 50 % – et de trés peu – qu’ en Suède, ISF du moins
    sous sa forme en France une exception en Europe).

    Par contre pour ce qui est d’aller dans le sens d’avoir de nouveau rapports
    avec le Financier et les Grandes Sociétés où l’Etat prenne plus de part
    (pour un développement économique innovant) c’est en réalité une attitude

    de petit garçon obeissant qu’a Hollande,

    la même attitude d’ailleurs qu’il a eue depuis 2007 pour se faire élire
    Président, d’obéissance obséquieuse et même parfois « hors limite »
    à l' »institutinnel » des Grandes affaires et Politique et même
    à son entourage trés proche.

    Un Président trop obeissant nous donne une France trop obéissante,
    Pas sûr qu’on la veuille trop rebelle (comme voudrait Mélenchon)
    mais quand même !

    1. Salut Lucno, en R.F.A., les citoyen(ne)s au niveau local, de base, font RECULER « leurs institutionnels ».

      L€ projet de »nouvelle »gare de Stuttgart a été abandonné FACE aux Allemand(e)s, du Baden-Würtemberg, en particulier. Personnellement, si j’avais pu m’Y rendre, je les aurais volontiers aidé(e)s, en apportant 1 soutien physique, sans trop de heurts & SURTOUT DANS 1 AMBIANCE COOL. Enfin, VIA le Net, il est possible de soutenir tel mouvement, @+

      N.b.: NOUS AVONS, en France, UN GROS Problème avec LE MANQUE DE Cohésion sociale €T le »syndicalisme par exemples,parmi les plus remarquables… ». Je pense que c’est pareil sur d’autres points, INCAPABLES QUE NOUS SOMMES D’AGIR, INTELLIGEMMENT, ENSEMBLE. Du coup, »ça »risque D€ PÊTER DANS TOUS LES SENS POUR des « résultats »(très,très…)négatifs…! QUI A VU 1 ATTITUDE INTELLIGENTE D’Intérêt général CONTRE l »Etat »,TOTAL,la »grande distribution COUVERT€ par les lois Raffarin/Galland…,€TC »,POUR D€ PLUS GRANDS PROFITS d’UN€ minorité »dirigeant(e) »,€T IRRESPONSABLE…?

      Question J.-L.Mélenchon, il a dit : »voter pour moi et je vous promets… ». Ce que j’ai essayé d’expliquer, & de voir DIFFUSER, c’est 1 démarche inverse : 1° NOUVELLE CONSTITUTION BÂTIE ENSEMBLE + réformes d’intérêt général & lois. Ensuite, vous pouvez voter pour qui vous voulez du moment que les personnes sont astreintes à/@ (Cf.Estonie VIA le Net) des bilans intermédiaires durant son mandat unique. Renouvelable ? C’EST @ VOTER. Pour moi, c’est : NON, pour différentes raisons. Voilou, @+ citoyen(ne)s

      1. Lol,

        Oui, quand ce n’est pas avec véhémence excitatrice (N. Sarkosy, M. Le Pen)
        Les Politiques (Hollande et Mélenchon compris)
        nous parlent comme si nous étions tous des enfants de moins de 6 ans
        pour nous faire avaler leurs contes lénifiants (pour dormir pendant 2 ans
        ou 10 ans c’est selon).

        Quand de rares (comme Royal) qui ont du caractère disent ce qui est
        et ce qu’elles ou ils pensent (et font ce qu’il faut là où elles ou ils sont)
        on les entrave à tout prix.

        L’Ennemi c’est l’ennui et cette com pathétique de soporifisme
        de la Présidence du Pouvoir Actuel et de nos Ediles qui nous
        traitent en retardé(e)s et se jaugent encore à leurs notes d’étudiants
        de 1 ère années même si depuis il n’ont fait que s’encrouter et autoadmirer
        et progresser en pédantisme et régresser pour tout le reste.

    1. Rappelons tout de même, au moment où Roosevelt est tellement à la mode, que le New Deal a été un échec, et que c’est l’économie de guerre qui a sorti les USA de la crise.

      1. Bonjour. Ah oui…? Première nouvelle. Certes, l’économie de guerre(s) a mobilisé temps et argent, qui a des conséquences environnementales, humaines et économiques, y compris sur les »politiques »poursuivies…,par la suite par les U.$.A., toutefois, les grands travaux des barrages, entre autres, ont permis 1 équipement conséquent du pays. Je doute fort que sur les seules guerres, les U.$.A. auraient pu relancer leur machine économique, très polluante, entre autres problèmes… Il s’agit en rien de barrages de castors visant à réguler 1 cours d’eau dans 1 cadre écologique. Enfin, côté électricité, ça permet d’éviter une électricité produite par énergies fossiles. Three Miles Island a-t-il fait réfléchir pour autant…? Certain(e)s, OUI

        1.  » Three Miles Island a-t-il fait réfléchir pour autant…? »

          53 nouvelles centrales nucléaires mises en service aux Etats-Unis depuis l’accident de Three Miles Island en 1979.

          1. J’aimerai beaucoup avoir 1 POINT Précis sur les énergies dans le monde, capacités,sources,mouvements,€TC, puisque, je vous L€ RAPPELLE, SAUF à faire 1 investissement dans les énergies renouvelables, £€$ AUTRES NOUS COÛTENT FORT €T POLLUENT cf.Conséquences…,beaucoup de Japonais(es) VIENNENT D’EN PRENDRE CONSCIENCE ( Pour des gens qui ont 1 rapport à la nature théoriquement + respectueux, que les Françai(es), »ça »m’a désagréablement SURPRIS, IL FAUT DIRE QU’ICI, »BONJOUR L€ FOUTAG€ de la gueule des gens…! ) DOMMAGE(-ABLE) QU’IL »AÏE »FALLU ATTENDRE »Fuck-ushima… », où sont, désormais, £€$ AVANTAGES…? QUE diriez-vous DE METTRE LES RESPONSABLES EN 1ères LIGNES DE FRONT, EN CAS DE »pépins »,en France ? Perso., je suis POUR, €T vous ? Tchernobyl, c’est seulement l’équivalent du Luxembourg, EN ZONE INTERDITE,SANS PARLER météorologie. Les autorités allemandes, & d’autres ont fixé, à L’INVERSE des »dirigeant(e)s françaises,de $arko.N.€T Cie à ses sbires ou des professeurs »COMM€ le sieur Pélerin. QUESTION FINANC€$…, QU€ PENSEZ-vous de PLUSIEURS MILLIARDS D€ Dépassements pour Flammenville,€T DE L’ADDITION DE PLUSIEURS DIZAINES…pour Fukushima, l’environnement, l’Homme dans TOUT »ça »…? LA QUESTION DE L’AUTONOMI€ cf.Economie(s), SE POSE AUSSI, entièrement

  15. @ Elie Arié
     » le New Deal a été un échec, et que c’est l’économie de guerre qui a sorti les USA de la crise. »
    D’accord pour la résolution définitive de la crise , mais parler d’échec du New Deal , c’est quand même un peu rude . Le chômage a quand même baissé d’une dizaine de points et les plus défavorisés ont vu leurs conditions s’améliorer , notamment sur le plan alimentaire .

  16. À partir des années 1980, le taux d’endettement a très fortement augmenté dans presque tous les pays développés. En 25 ans, dans la zone euro, il est ainsi passé approximativement de 35 % à 70 % du PIB et de 20 à 70 % en France.

    Etant donnés que tous les pays de la planète sont endettés sur le même exponentiel de la dette française sur les 25 dernières années et à partir du moment ou les nations ne disposent plus d’excédents en matière de crédits et que les réserves des fonds des institutions internationales sont approvisionnées en dollar (USA), en euro (UE), en yen (Japon) et en livre sterling (UK) donc par des Etat-nations de pays ou d ‘économies ultra endettés

    L’argent est donc créé par l’endettement soit une planche à billet qui est utilisée comme un instrument monétaire international quasiment fictif.

    Le comble dans tout cela c’est que nous payons des intérêts sur de l’argent qui n’existe pas.

  17. Bon , comme l’alternative à ce système n’est pas envisageable avant l’an 3000 , je vous laisse pour revoir un bon film ( Kiss me deadly , de R. Aldrich ) .

  18. Un coup d’Etat se prépare.

    Un coup d’Etat anti-démocratique se prépare.

    Lisez cet article :

    Angela Merkel affiche sa fermeté. Alors que doit s’ouvrir ce jeudi 18 octobre un nouveau sommet européen à Bruxelles, la chancelière allemande fait savoir qu’elle souhaite que l’Union Européenne puisse rejeter le budget d’un pays membre.

    « Nous pensons, et je le dis au nom de l’ensemble du gouvernement allemand, que nous pourrions faire un pas en avant en accordant à l’Europe un véritable droit d’ingérence sur les budgets nationaux », a-t-elle déclaré. Angela Merkel appuie l’idée de confier un droit de veto dans ce domaine au commissaire européen aux Affaires économiques.

    (Dépêche AFP)

    Vous avez bien lu : ce ne seront plus les députés et les sénateurs français qui décideront du budget de la France.

    Ce sera le commissaire européen aux Affaires économiques.

    Ce sera un technocrate non-élu, sans aucune légitimité démocratique, qui décidera finalement quel doit être le budget de la France.

    En clair : ce sera Olli Ilmari Rehn qui décidera finalement quel doit être le budget de la France.

    Olli Ilmari Rehn, né le 31 mars 1962 à Mikkeli en Finlande, est un homme politique finlandais et européen membre du Parti du Centre (Kesk).

    Après avoir été brièvement commissaire européen pour les Entreprises et la Société de l’information en 2004, il a occupé pendant cinq ans le poste de commissaire européen pour l’Élargissement. Depuis 2010, il est titulaire du portefeuille des Affaires économiques et monétaires.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Olli_Rehn

Les commentaires sont fermés.