Mariage Gay: sont-ils prêts à tout contre un droit ?


Ce n’est pas un devoir, juste un droit que l’on cherche à légaliser.

Qui sera légalisé.

Les manifestants contre le Mariage pour tous étaient donc parait-il 100.000 dans toute la France. Un succès ? Les prétentions sont bien réduites de nos jours. Je me souviens des immenses et terrifiantes manifestations pour l’Ecole Libre, c’est-à-dire l’enseignement religieux ou privé/payant, à l’aube des années 1980. On parlait d’un million ou plus.

Cette fois-ci, les argumentaires sont atterrants. Le mariage est une institution sociale qui n’intéresse plus les hétéros, qui cache de l’adultère et des tromperies, des familles démembrées aux parents célibataires, et voici donc que certains voudraient empêcher la chose.

Cette affaire a eu un mérite: faire surgir des arguments d’un autre temps, d’une violence parfois incroyable.

Certains sont même allés nous chercher des homos hostiles au mariage gay. …

C’était simplement la confirmation de la trouille existentielle d’une fraction de notre pays.

Publicités

25 réflexions sur « Mariage Gay: sont-ils prêts à tout contre un droit ? »

  1. Le PACS résout quasiment tous les problèmes juridiques qui se posent aux homosexuel(le)s, et, si ce n’est pas le cas, il faut l’améliorer.
    Le problème est celui de la filiation: pour faire un enfant, il faut un père et une mère -ou, du moins, avec la procréation médicalement assistée, un spermatozoïde et un ovule. Il ne faut pas troubler un certain nombres de repères valables pour toute la société: la filiation des couples homosexuels obligera à autoriser les mères porteuses, pratique à laquelle nous étions jusqu’à présent opposés (à juste titre, à mon avis): faut-il éviter de se poser certaines questions qui se poseront forcément, uniquement pour être « dans le vent »? Faut-il considérer cette marchandisation du corps humain que sont les mères porteuses comme un progrès? Toute revendication sociétale est-elle automatiquement justifiée, et tout refus d’une revendication est-il nécessairement rétrograde?

    Les réformes sociétales ne doivent pas détourner de l’essentiel : le chômage, redonner à la France de la compétitivité.

    1. je suis d’accord avec toi, Elie, mais justement, je pense (en tant que partisan de la liberté d’union entre tout (s) adulte (s) libre, majeur et consentant, que la PMA et les meres porteuses sont la prochaine étape logique.

  2. Les manifestations « terrifiantes » de 1984? J’en déduis que tu es contre l’école libre. ça fait relativiser tout le reste de ton billet.

  3. à Elie,
    Peut-être, mais comme c’est possible dans d’autres pays, rien n’empêche ceux qui le souhaitent (sauf l’argent – toujours) d’y recourir et pour un homme de reconnaître l’enfant. Les lesbiennes continueront d’aller se faire inséminer à l’étranger. C’était la même chose pour l’IVG avant son autorisation : les femmes qui en avaient les moyens allaient se faire avorter en Angleterre.
    Que cela plaise ou non, il y a et il y aura toujours des enfants dont l’un des parents biologique est homosexuel, que celui-ci vive en couple ou non. Et le progrès, c’est d’accepter cet état de fait. Point barre.

  4. @ sr42 Pas « point barre », si vous permettez.
    Votre argument est très intéressant: « On peut toujours contourner une législation, si on en a les moyens, en se rendant dans un pays où la loi autorise ce qui est interdit chez nous »; est-ce à dire que tout ce qui est autorisé quelque part (pas forcément partout: juste quelque part, ça suffit) doit l’être, de ce simple fait, chez nous, et qu’il faut aligner notre législation sur certaines législations étrangères sans se poser d’autres questions? Va donc pour l’achat aux pauvres de reins à se faire transplanter, puisqu’on peut effectivement aller le faire en Inde!
    Le progrès, c’est tout sauf « accepter un état de fait »!

  5. @Elie
    Non, ce n’est pas la même chose: acheter des organes humains me paraît répréhensible aussi bien pour les hétéros que pour les homos. De là à penser que l’adoption, la FIV, etc, c’est « bien » (ou acceptable) quand on est hétéro même célibataire, mais « mal » si on est homo, pas d’accord. Je persiste à croire également que la légalisation de l’IVG en France a été une très bonne chose.
    Bon, les enfants nés de parents homosexuels, vous en faites quoi? Vous les noyez, les confiez à la DASS ?

    1. Les enfants nés de parents homosexuels ne se portent pas plus mal que les autres: ils se portent bien si le couple s’entend bien, mal si le couple s’entend mal, que le couple soit homo ou hétéro; et l’IVG est un progrès qu’il aurait fallu instaurer même s’il avait été interdit partout ailleurs.

      1. Comment se comportent les enfants nés et grandis dans les familles, où les pères confondaient les mères à de putchin-ball, où les parents detestaient l’eau à boire? Personne ne peut affirmer aujourd’hui ce que seront ces enfants dans la vie ni dans quelle direction évoluera la societé. Aujourd’hui la consommation de l’alcohol, des médicaments et le tabagisme ont déreglé les societés.

  6. Résumé des épisodes précédents: la gratuité l’anonymat et le bénévolat, qu’il s’agisse de dons d’organes, de dons de sang, de sperme, d’ovocytes, etc., sont une spécificité française entrant dans le cadre du refus de la marchandisation du corps humain, refus pour lequel j’estime qu’il faut se battre, fût-elle autorisée ailleurs, et que je considère comme prioritaire par rapport au changement des règles de la filiation, qui débouchent nécessairement sur l’autorisation des mères porteuses.

    Mais on ne se pose sans doute pas les bonnes questions, sur le mariage homosexuel.

    La question n’est pas juridique: juridiquement, tout peut se régler en faisant que le PACS apporte strictement les mêmes avantages que le mariage civil; or, on voit bien que ce n’est pas de cela qu’il s’agit.

    Pour moi, la question est: pourquoi les couples homosexuels tiennent-ils au droit au mariage?

    Il y a encore une trentaine d’années, la réponse allait de soi, et était très compréhensible: pour avoir les mêmes droits que les autres (et comme les mères porteuses n’existaient pas à l’époque, j’y étais favorable).

    Mais depuis, les choses ont changé: le mariage est une institution qui tombe progressivement en désuétude en Occident, États-Unis inclus, couples homosexuels inclus (dans les pays où il est autorisé, moins de 3% des couples homosexuels se marient). Plus de 30% des mariages, mais plus de 50% dans les villes, se terminent par des divorces; le mariage n’est plus un engagement à vie, mais un engagement pour le temps pendant lequel on continuera à s’entendre, peut-être à vie ou peut-être pour deux ans, on verra bien.En France, il y a davantage de couples non mariés que de couples mariés; depuis plus de 10 ans, le nombre d’enfants nés de couples non mariés est plus élevé que ceux nés de coupes mariés.

    Alors, aujourd’hui, la question est: pourquoi les homosexuels sont-ils tellement attachés à une institution qui tombe en désuétude dans notre société? Si, autrefois, c’était pour être comme tout le monde, aujourd’hui, c’est presque l’inverse: leur attachement à une institution qui tombe en désuétude contribue, au contraire, à rendre les homosexuels différents du reste de la société: ce qui était une exigence d’égalité est devenu une différence de plus. On se rappelle de la boutade de Louise de Vilmorin, lorsqu’on lui avait demandé pourquoi elle n’épousait pas André Malraux avec lequel elle vivait: « Mais, de nos jours, qui a encore envie de se marier, à part les homosexuels et les curés? ».

    Oui, avant de légiférer, avant de décréter que « c’est le progrès puisque c’est dans le vent », demandons-nous pourquoi les homosexuels, à contre-courant de l’évolution générale de la société, tiennent tant au mariage; et commençons par le leur demander, pour savoir si eux-mêmes le savent vraiment.

  7. @Elie
    Justement, les opposants au mariage homosexuel se justifient en disant que c’est la porte ouverte à l’adoption. Dans la mesure où ces enfants existent déjà, que l’adoption par le compagnon / la compagne ne me choque pas, le mariage entre homosexuel me choque encore moins. Il n’est pas question de rendre le mariage obligatoire! Et je ne vois pas en quoi ce droit qui serait accordé aux homosexuels enlève quoique ce soit aux hétérosexuels.
    Leur prochaine revendication sera peut-être le droit au mariage religieux, mais là promis, je n’interviendrai pas.

    1. L’adoption ne me pose pas problème; mais les couples d’homosexuels masculins revendiqueront forcément le droit d’avoir recours à une mère porteuse.

      1. Je vous invite à lire l’excellent ouvrage du psychanalyste Charles Melman : « La Nouvelle Economie Psychique », qui explique l’impact psychologique et social de la toute-puissance de l’économie du marché:

        http://colblog.blog.lemonde.fr/2009/05/11/charles-melman-la-nouvelle-economie-psychique/

        « une nouvelle morale apparaît concernant le jouissance : elle semble désormais envisagée comme un droit. Cette morale génère une nouvelle forme du politiquement correct : personne n’a le droit de critiquer quelque jouissance que ce soit. N’est plus reconnu comme valable un discours qui viendrait remettre en cause la jouissance ou la satisfaction. »

        Pour le dire plus simplement: tout désir est devenu aujourd’hui un droit.

        1. Merci pour le lien.

          Psychanalyste? Un malade mental, un petit malin incapable de gerer sa vie et qui s’accommode de projetter ses frustations sur le reste de la gens humaine.

          Eurocentrique. « Pouvoir de la mère dans la famille », « autorité de la mère dans la famiile »: fausse sémantique, expressions utilisées par un adulte, qui regrette d’avoir grandi.

          La jouissance: spirituelle, charnelle, physique? Trop vague!
          ————————————————————————————————————
          Ce Britannique préfère vivre avec des poupées plutôt qu’avec des femmes
          http://www.gentside.com/insolite/ce-britannique-prefere-vivre-avec-des-poupees-plutot-qu-039-avec-des-femmes_art37556.html

          Vidéo
          Ces poupées sont ses femmes
          http://www.gentside.com/insolite/ces-poupees-sont-ses-femmes_art37539.html

          Mr. Everrad Cunion est qualifié de marginal, parce qu’il aime les poupées? Et s’il aimait les enfants ou les hommes, s’il était un homme, qui battait sa femme/sa copine, serait-il normal?
          ——————————————————————————————————–
          Une solution pour les hommes-femmes et les femmes-hommes (dans les couples homme-homme, femme-femme): achetez :

          Cette poupée qu’il faut allaiter crée la polémique aux Etats-Unis.
          Publié le 18 novembre 2012 par Maxime Lambert

          «Après les poupées qui parlent, qui urinent, voici la toute dernière création d’une marque espagnole. Cette poupée tête et crée la polémique aux Etats-Unis. Le principe est simple, l’enfant qui joue avec la poupée est munie d’une sorte de brassière ornée de deux pâquerettes qui sont la métaphore des tétons. Quand l’enfant l’enfile et approche la « bouche » de la poupée près d’une de ces deux pâquerettes qui sont équipées de capteurs, le jouet simule la succion allant même jusqu’au mouvement des lèvres.» Suite:
          http://www.gentside.com/insolite/cette-poupee-qu-039-il-faut-allaiter-cree-la-polemique-aux-etats-unis_art46265.html

  8. « les argumentaires sont atterrants. »

    Franchement, le plus atterrant de tout me semble être ce refus de convier l’ensemble de la société à participer à cette prise de décision : débat puis vote dans le cadre référendaire. Enfin bref, la démocratie quoi ! Au lieu d’une foire d’empoigne !

  9. C’est d’un fatigant ces articles à ce propos ! Comparer à trente ans d’écart des manifestations qui n’ont
    absolument rien à voir … pour le nombre de participants ?
    Je vous renvoie l’argument : les gays ils sont plusieurs dizaines de millions dans ce pays ?
    Inutile de m’agresser ma fille a vingt ans et elle (moi par conséquence) est aux premières loges
    concernant ce genre de discussion.

  10. Nous vivons dans un monde, où l’Occident doit comprendre que ses valeurs culturelles, ses valeurs religieuses et sa morale ne sont plus universelles, même si certaines avaitent été imposées au reste du monde par le feu et le sang. Où va l’Occident? Pourquoi l’Occident tient-il à emmener le reste du monde dans sa perte, dans sa décadence morale? Incapable d’arrêter sa déchéance morale – car elle ne peut ni être contrôlée ni être arrêtée – l’Occident veut entraîner le reste du monde dans sa chute, qui finira par le détruire.

    Mariages homme-homme, femme-femme, mais « BRULER votre Bible, pardis! Ce ne sera pas la première fois que l’Occident brûle de livres! La famille est le spiritus rector de la culture judéo-chrétienne, comme elle est dans toutes les cultures du monde!

    Comment réagiront les personnes de confession musulmane et de confession judaïque? Comment réagiront leur police de frontières devant ces genres de couple?

    L’avis de ces « sauvages et autres sauvageons » d’Afrique, d’Océanie, des Amériques centrales et du Sud? Ils n’ont rien à dire: ils n’existent pas pour l’Occident. Ce sont de sous-hommes: ils n’ont aucun avis à donner dans la matière, car s’ils refusent d’introduire ces genres de mariage chez eux, s’ils refusent d’accepter ces genres de mariage, l’Occident leur coupera l’aide au développement et toute autre forme d’aides, le moindre mal, si l’Occident ne leur fait pas la guerre directement ou indirectement.

    Les partisans des mariages gays ou lesbiens sont de fondamentalistes, des extremistes pire que les salafistes et les talibans: les talibans et les salafistes se battent contre les valeurs de l’Occident et ces genres de mariage n’est ni moins ni plus que mettre l’huile dans le feu dans la liste des anti-valeurs qu’ils reprochent aux Occdentaux.

    La France est un des pays occidentaux à la pointe des exportateurs des valeurs laïques et de la démocratie, mais dans les questions fondamentalles (Traités de Maastricht, Libonne etc.) c’est par infraction par la porte de derrière, qu’elle pratique la démocratie. Comment la France s’y prendra-t-elle pour imposer ces genres de mariage au reste du monde? En Europe, la Pologne dira NIET. Au Conseil de Sécurité et à l’assemblée générale de l’Organisation des nations unies? Autant bâtir des châteaux en Espagne.

    Dans une question, qui concerne l’humanité toute entière, tous les peuples cultivés ou barbares, la France veut imposer ses moeurs et sa néo conception des valeurs familiales!

    Quelle horreur, si deux PD (gays) adoptent une petite fille: comment réagiront leurs instincts mâles, si la petite a besoin de tendresse (poitrine vélue/hirsute et platte pour remplacer la douceur de la poitrine maternelle!?), et au moment de la puberté? Et les parents sont de femmes, comment réagira leur fils adoptif, lorsque leurs petits copains jouent au foot (par exemple) ou vont à la pêche avec leurs pères?

    La societé (française) cherche de nouveaux repères pour resister aux bouleversements causés par la mondialisation, il faut être des parnos pour créer d’autres difficultés dont l’issue et la perversité n’iont d’égal que la perfidie et l’égoïsme de leurs promotteurs et de ses défenseurs.

  11. @ Elie Arié : je me réjouis de vous voir prôner une amélioration du PACS Elie, il me semblait que vous étiez sur une ligne de défense du mariage indifférencié et de l’adoption externe, symbolique qui heurte profondément la moitié des Français et divise le pays. C’est le « débat sur l’identité nationale de la gauche », il ne fait même pas vraiment diversion, et détourne de la gauche nombre de ses électeurs.

    @ Juan : nombre d’électeurs de hollande (j’en suis un et en connais énormément dans mon entourage) ont voté contre sarkozy, pour une politique économique et sociale aussi juste et de gauche que possible (Mélanchon, c’était pas possible, cela revenait à refaire passer sarkozy). Ils sont ulcérés de la bien pensance et du détournement de leur vote pour justifier de la « promesse 31 ». poussez les à bout, ils quitteront la gauche et ne reviendront jamais, d’autant que , vu la situation du pays et des contraintes internationales, les résultats économiques seront FORCEMENT décevants.

    Ils tiennent à la symbolique de LEUR mariage, au droit des enfants de ne pas être privé d’un père et d’une mère quend cela est possible. Dynamitez leurs convictions, bafouez les, passez en force, convainquez les de surcroit qu’un UMP modéré ne ferait guère pire économiquement, et comptez les votes extrémistes ! roulez vous pour marine Le Pen , je ne le crois pas, prenez du recul sur votre corpus idéologique terra nova et abandonnez le déni je vous prie. ni la gauche ni le pays ni les homosexuels n’y gagneront.

    En pratique, une union homosexuelle spécifique comportant une adoption simple INTERNE (ou un droit du beau parent renforcé) pour les enfants DEJA en foyer homosexuel, les droits civils liés au mariage (réversion, naturalisation, rapprochement) résoudrait 95% des demandes. Prétendez vous à un droit à l’enfant ? ne percevez vous pas les risques éthiques fondamentaux.

    la différence est la reconnaissance – les couples mariés ont le droit de garder la leur, soyez un Salomon, pas un Attila. et de gràce, cessez d’insulter les Français hostiles à cette mesure ! certains ont voté comme vous, et pourraient bien ne plus jamais le faire si vous persistez, et de plus TOUS les français ont droit au respect, pas les seuls homosexuels ou électeurs PS (dont je suis encore, pour l’instant). Les militants de gauche s’honoreraient en abandonnant une posture idéologique rigide et en portant cette inflexion de bon sens et consensuelle !

  12. @ Elie Arie pour répondre à votre commentaire, développé en un article fort intéressant (je ne partage pas toutes vos positions sur tout, mais vous argumentez) , je suis persuadé que, pour les homosexuels comme pour les couples mariés TRES attachés à la défense du mariage traditionnel (avec enfants grandissant dans un foyer père-mère et reconnaissance de la spécificité de leur lien) il y a des DEUX cotés un énorme enjeu symbolique.

    Tel que je le perçois dans mes échanges (tendus) avec certains militants communautaristes, il y a une grande blessure (je dirais même blessure narcissique) dans le fait de se sentir rejeté, de se sentir marginalisé, et de se RESSENTIR COMME « exclu de l’espèce humaine », en ce que la norme est (et restera) hétérosexuelle, et ce pour plusieurs raisons :
    – le nombre (écrasant)
    – la complémentarité homme/femme, valorisée symboliquement par l’hétérosexualité, niée ontologiquement par l’homosexualité, on est attiré, on fréquente, son semblable, son identique pas son complémentaire. Il existe chez les homosexuels une part – variable – de rejet de l’autre (de l’autre sexe), qui, forcément, ne plait pas
    – la capacité d’engendrer qui n’est possible AVEC SON /SA PARTENAIRE QUE dans une relation hétérosexuelle. Toute autre relation fait intervenir des tiers. Or, sans porter de jugement aucun sur les différents types de famille, je pense que vous savez que c’est plus difficile, et que la situation qui pose a priori le moins de problèmes (à qualités humaines égales par ailleurs) pour un enfant est de vivre avec son père et sa mère. Dans les autres cas, fréquents, on gère au mieux.
    – les pratiques sexuelles des homosexuels sont rebutantes pour nombre d’hétérosexuels (ce constat d’évidence est il même encore autorisé) – c’est certes le cas pour nombre des pratiques sexuelles d’autrui, y compris des hétéros pour les homos, mais ce sont les homosexuels qui sont demandeurs de reconnaissance, pas les hétéros !

    De ce point de vue, l’affichage agressif de son homosexualité me paraît assez contreproductif en termes de reconnaissance; Aucune culpabilisation (ou propagande) externe ne fera aimer l’homosexualité aux hétéros; Elle en accroitra le rejet. Le droit à l’indifférence (« on s’en fout, c’est pas grave, c’est pas le sujet, c’est privé, on met de coté, nous avons d’autres choses en commun ») me paraissait autrement plus porteur de consensus, mais il semble maintenant dépassé pour les communautaristes, voire quasi « homophobe ».

    Donc pour toutes ces raisons, CERTAINS homosexuels réclament, non (seulement) les droits du mariage, mais une affirmation symbolique d’identité absolue de valeur de l’hétérosexualité et de l’homosexualité et la destruction du mariage hétéronormé (hétérosexuel monogame); Cet accès au MEME (pas un équivalent et de même valeurà coté, le même) leur paraît seul reconnaître pour eux leur dignité d’être humain, voire leur humanité tout court (je l’ai dit, ils sont blessés et se sentent niés). Il ne s’agit pas seulement d’avoir LE mariage (même s’ils n’en profitent pas), mais d’interdire aux couples classiques (hétérosexuels) leur mariage propre, car ce mariage auxquels ils n’auraient pas accès les exclurait ipso facto (puisque le droit d’épouser une personne de l’autre sexe est pour eux sans intérêt) et les renverrait à la négation de leur humanité. Le mariage « pour tous » est le moyen d’imposer aux hétérosexuels rétifs une « égalité des orientations » à la quelle ces derniers refusent de souscrire.

    Cette position me paraît rejointe pour des raisons idéologiques je crois, plus que purement clientélistes, par de nombreux militants de gauche, qui font un amalgame entre égalité des personnes et égalité des situations ou des états, et pour qui défense des minorités et valorisation de tout « droit » est un réflexe, fut il généreux.

    Or, cette demande, je l’ai déjà exprimé, ne peut ni être consensuelle, ni atteindre son véritable objectif, la reconnaissance. pourquoi ?

    parce que même si (je vous l’accorde), le mariage est en pertes de vitesse, il reste encore un noyau très conséquent de couples mariés. (12 à 15 millions de couples ai-je lu, 15 me parait beaucoup, multiplié par 4 avec le conjoint et les enfants, c’est la population française – ce doit être moins.) Nous avons débattu de l’importance du sujet , mais en fait, c’est très partagé. Je crois qu’une moitié n’a que peu à faire de la symbolique du mariage, et donc, naturellement, n’ayant pas de malveillance, accorderait le mariage aux homosexuels comme moi je voterais pour à un référendum les autorisant à faire leurs courses au prisu. s’ajoute 10% de gay friendly ou « militants de l’égalité » (cf supra), pas forcément tous les homosexuels.

    Mais en face, les 40% restant, eux, sont TRES attachés à la signification de leur mariage. Entre autres, en épousant une femme, un homme symboliquement reconnait la complémentarité homme/femme, imite le couple parental dont il est issu. Il reconnaît l’unicité de l’humanité, à toute femme l’appartenance à la MEME humanité – tout mauvais traitement qui les touche le touche aussi (de la même façon qu’un attentat contre des juifs français au maroc me touche, moi non juif, car touche des compatriotes). A l’inverse, deux lesbiennes s’unissant, affirment symboliquement leur rejet des hommes, à tout le moins inutiles, voire concurrents sinon nuisibles, et leur souhait d’une humanité séparée (c’est très systématique et schématique évidemment, mais vous percevez l’idée). idem pour des homos.

    De même , et c’est crucial, nombre de personnes ordinaires perçoivent comme porteurs de risque, « pas naturel ni normal » voire peu légitime, la croissance des enfants dans un milieu d’où l’autre sexe est banni. comment expliquer à un petit garçon que « ben non, les hommes c’est pas bien, mais lui, c’est pas pareil, on l’aime » – même avec beaucoup d’amour, n’y aura t il pas un problème d’identification, de cohérence, source de perturbation. dans cette hypothèse (on peut inverser), l’exemple des parents, même sans prosélytisme, ne jouera t il JAMAIS ? la norme que sera le foyer parental « maman et sa compagne » ne risque t elle JAMAIS de biaiser les relations d’une petite fille avec les garçons plus tard ? s’y ajoutent ses propres projections. Des gens pour qui cotoyer l’homosexualité est une horreur (on ne parle plus de la valeur des personnes, mais des moeurs) se projettent dans la situation de l’enfant.

    Se rajoute le principe de la redéfinition radicale du mariage et de la filiation – dès lors que l’on donne droit, par principe, à un désir transformé en droit hors de tout contexte, il n’y a pas de limite « naturelle »- Chose qu’avait souligné Barbarin, avec angoisse et une grande maladresse, mais que souligne avec délectation Clémentine Autain sans que cela choque quiconque.

    Spontanément, pour ces millions de personnes, priver délibérément un enfant d’un père ou d’une mère est ressenti comme quasi criminel moralement. leur propre identité les pousse, passé une sidération, à revendiquer leur propre spécificité « hétérosexuelle », avec le sentiment bizarre de réclamer qu’on reconnaisse que la terre est ronde, tant pour eux cela allait de soi. Ils ont le sentiment « qu’on les passe par pertes et profits au profit du lobby homo », qu’on les dé-reconnaît, qu’on les bafoue, qu’on leur impose des équivalences dont ils ne veulent pas. La plupart ne sont pas hostiles aux homosexuels (ils s’en foutent royalement pour la majorité), mais ils ne veulent pas que leur RECONNAISSANCE SYMBOLIQUE, leur mode de vie soit « jetée en pàture au lobby gay ».

    C’est symbole contre symbole (le symbole est important, brulez un drapeau américain, déféquez sur un Coran en lieu idoine, et observez ce qui arrive), et cette « reconnaissance de droits des homos » est ipso facto retrait de la reconnaissance pour des millions de couples. Dois-je préciser qu’ils le vivent très mal.

    Dès lors, il ne faut pas s’attendre à une quelconque reconnaissance d’équivalence d’une mesure perçue comme illégitime. le mariage de deux homos sera un « mariage homo », opposé à un « vrai mariage ». L’adoption heurtera plus qu’elle ne changera massivement les choses (sauf pour les adoptants à l’étranger, qui verront les pays se fermer même aux couples français hétéros ) reste le danger pour la bioéthique réel; Et en plus, on blamera les homosexuels. Qu’attendre de gens bafoués qui se battent le dos au mur pour leur façon de vivre ? un accueil et une tolérance à un autre qui les nie ?

    Donc de reconnaissance, compréhensible voire légitime, les homos n’obtiendront point par le mariage (ils l’ont déja des gay friendly, et braqueront les autres). De même le « recul de l’homophobie » s’observe déja. mais cela me paraît pourtant la motivation de ses promoteurs, si vicié que soit le raisonnement. Donc la loi passera !

  13. Bonjour
    je m’aperçois que mon dernier post est « anonyme » ! (bug ?). j’assume mes écrits, maladresses potentielles comprises, et signe donc
    pour le reste, ceux qui ont survécu à mon mur de texte, j’ai fini – merci à ceux qui m’ont lu
    cordialement à tous
    Christophe barot

Les commentaires sont fermés.