La liberté de conscience du maire


D’autres ont conservé cette propension à s’indigner très rapidement après la déclaration, rapide et au détour d’un déplacement, de François Hollande sur le mariage gay. Alors que nous appelions nous-mêmes à la suspension des maires qui refuseraient de célébrer le mariage pour tous, voici que notre président suggère une voie plus simple à ces maires récalcitrants: qu’ils délèguent à l’un de leurs adjoints… Et boum, le soufflet aurait se dégonfler.

Et bien non.

Cette déclaration en a déçu certain(e)s. Je ne retiendrai que les désarrois sincères, pas les cris d’orfraie. Il ne s’agissait que d’une petite phrase, mais il fallait que cela buzze. Et le buzz en a atteint certains.

Pour ma part, je reprends bine volontiers à mon compte cette déclaration de mon ami Jegoun sur Twitter d’hier:

Certains types de gauche profitent de leur liberté de conscience pour taper sur le président de la République. Bravo.

Et je vous conseille de lire cet autre article de mon confrère Dedalus: Même un gros con de droite peut avoir une conscience et la liberté d’en user #mariagepourtous

 

 

Publicités

55 réflexions sur « La liberté de conscience du maire »

  1. Remarquez, il aurait été étonnant que vous ne défendiez pas cette nouvelle synthèse molle, vous êtes tellement prévisible… Passez de la sarkophobie à la hollandâtrie, c’est maintenant !

    D’autre part, cette manie que vous avez de faire oeuvre de « pédagogie » aux pauvres abrutis que nous sommes de telle ou telle déclaration d’Hollande ou du gouvernement, est d’un pénible, vous ne pouvez imaginer… La position foncièrement sectaire du militant de base quoi, prêt à écouter les critiques sans jamais les entendre.
    Je me demande vraiment qui vous espérez convaincre à part les déjà convaincus.

      1. Mais je vous en prie, c’est bien naturel. Si vous ne vous contentiez pas d’applaudir à tout ce que fait cette majorité ou à très largement minorer ses erreurs tout en vous désolant que d’autres ne partagent pas votre vision très militante, votre propos reprendrait sans aucun doute plus de saveur.
        Quant à dire au passage qu’il y ait sujets plus graves que celui-ci (autre réponse à un commentaire), je me demande si, en 1981, l’abolition de la peine de mort n’était pas un sujet « annexe » (d’ailleurs, à cette époque, si j’en crois les enquêtes d’opinion, les français étaient, pour le coup, majoritairement contre). A bon entendeur (enfin, dans la mesure du possible…), bonne journée.

    1. Je pensais que l’on avait dépassé le stade des invectives de cour de récré du type « flamby » et autre mais apparemment ce n’est pas le cas.

      1. @ Alexis
        C’est ce qu’ils essaient de nous vendre dans l’opposition…..la « décomplexitude », une sorte de cache misère qu’ils tentent de faire passer pour une vertu….
        Ils ont été « les bons élèves » des cinq dernières années alors ils pensent que leur échec est une injustice ….

        1. c’est surtout que pendant 5 ans, la gauche a donné du « nabot/naboleon », « hongrois », « voleur » etc, alors autant utiliser les surnoms que les « amis » (socialiste) du Président de la République lui donnaient

          SINON, sur le FOND et sur la diplomatie des droits de l’homme , 🙂

          1. Je t’ai déjà dit de ne pas utiliser d’insultes (d’autant que celles que tu évoques n’ont pas eu lieu d’etre ici). Donc, adieu.

  2. Promis, je vais essayer de comprendre la position de Hollande…
    Mais tout de même….liberté de conscience contre l’égalité pour tous…..dans l’enceinte de Liberté Egalité Fraternité….

  3. on a donc compris : il ne faut pas critiquer le président de la république, vous allez demander le rétablissement du délit de blasphème ? franchement.

    Voilà le président qui explique que non la loi ne s’appliquera pas à tous sous un pretexte « moral » , violant là un principe républicain.

    1. Pas tout à fait. Je crois avoir écrit qqch différent; a quoi bon en faire un fromage quand il y a des choses plus graves, mais oui je partage le desarroi (cf. Ci dessus)

      1. La loi républicaine est inégale pour tous : <> . Que dedalus essaie d’entrainer dans son dédale socialiste est de sa liberté . Cependant, quant à amalgamer la liberté de conscience qui , selon lui , devrait céder le pas aux engagements d’élus en leur déniant l’exercice même de cette liberté alors qu’il y a eu de justes et dignes combats de libération du genre humain dépassant les institutions politiques et jeux de pouvoir : Loi de 1905 , très édulcorée depuis . Abolition de la peine de mort . IVG , de fait parcours des combattants ( ts ) . Fin du colonialisme mais hélas pas du néo . etc…etc…
        A propos e la loi Léonetti sur l’acharnement thérapeutique , doit-il y avoir une clause de conscience à l’exercice médical ? . Le corps médical l’exerce DE FAIT car cette loi bâtarde n’encadre les conditions de la fin de vie QUE dans un <> indigne du pays des Droits de l’Homme . Le malade en fin de vie OU NON n’étant généralement pas informé sur ses droits malgré l’existence de la <> . Léonetti , en bon conservateur de droite , a pondu un texte qui autorise ( sans ( l’interdire ) au médecin le droit de suspendre la thérapie et l’alimentation en cours en conservant toutefois l’hydratation ( allez donc correctement hydrater un pré-coma ) au prétendu bénéfice d’une moindre souffrance . Donc ce texte laisse au prescripteur le soin d’apprécier si l’administration ou non d’un protocole anti-douleur est souhaitable . Je vous laisse augurer de la réalité d’une telle fin de vie si vous avez la malchance d’être entre les mains d’un praticien réac ou de conviction religieuse opposée et , il y en a…A noter que les services spécialisés dans l’accompagnement de la fin de vie ne sauraient répondre à tous les besoins et , de toute façon , ils sont tributaires dans le meilleur des cas de la loi Léonetti , alors…

        1. Encore les balises qui n’affichent pas les textes :  » selon que vous soyez puissant ou misérable… »

    2. Si, la loi s’appliquera à tous; si la liberté de conscience permettra à un maire de déléguer la célébration du mariage à un de ses adjoints, il faudra quand même qu’il le fasse; chaque mairie devra obligatoirement célébrer un mariage homo de tout couple homo qui en fera la demande.

      L’expression « liberté de conscience » n’est pas tout à fait exacte, il s’agit de « clause de conscience », permettant à un maire de ne pas effectuer lui-même un acte qui heurterait trop profondément ses convictions intimes personnelles, à condition qu’il s’assure que cet acte sera quand même célébré dans sa mairie.

      C’est à comparer à la « clause de conscience » permettant à tout médecin de ne pas pratiquer lui-même une IVG.

        1. Au fond, c’est quelque chose qui s’apparente à l’objection de conscience pour les anti-militaristes qui se refusaient à faire leur service militaire, lequel heurtait trop leur convictions intimes, à l’époque où il était obligatoire, et pouvaient demander à le remplacer par un service civil.
          À noter que ce statut des objecteurs de conscience leur a été accordé par quelqu’un peu suspect d’anti-militarisme: un général (appelé De Gaulle).

      1. Et des élus locaux de Notre Dame des landes et les élus verts du gouvernement de « gauche » qui refusent un nouvel aréoport dans un coin où il s’évère inutile et un gadjet trop onéreux en temps de vaches maigres, ils ont droit de faire valoir leur « liberté de conscience » en faisant valoir un référendum ? Non hein… Hollande ne recule que devant les puissants et les électeurs de droite, et çà commence à se voir. ARAMIS

        http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/les-docks-en-folie-1858422

  4. Je suis désolé mais là on parle de quoi ? D’élus ; or en démocratie un élu par rapport à la loi n’a pas à exprimer ses sentiments perso La loi est un cadre toujours contraignant Dura lex SED lex disait les romains; la loi est dure parce qu’elle est nécessaire car c’est grâce à la loi qu’une société est viable ou pas; que des
    Débats soient organisés que des citoyens manifestent (pacifiquement)pour ou contre Que cela aboutisse au débat parlementaire c’est on ne peut plus logique et sain pour une démocratie Mais une fois
    Qu’une Loi est Votée elle s’applique et les Élus du peuple ont en charge de l’appliquer & que la plus haute autorité de l’Etat dise à des Élus DES ÉLUS telle ou telle loi vous pouvez l’appliquer à la carte JE SUIS SIDÉRÉ C’EST N’IMPORTE QUOI ..,.. Quelle vision de la société à t-il? « le compromis mène à tout si au bout on affirme la conviction de la loi » Jean Jaurès ; « Un homme d’Etat doit le compromis mais il ne se doit pas au compromis à un moment il doit affirmer sa conviction » Churchill (en parlant de Chamberlain et son attitude) ; et l’histoire à montrer qui entre Chamberlain(l’homme du compromis a tout prix)et Churchill avait raison…,

  5. C’est quand même désolant. Une clause de conscience qui s’appliquerait dans le cas du mariage pour tous mais uniquement dans ce cas est juridiquement inadmissible. Imagine-t’on un professeur de l’Education Nationale refusant d’enseigner l’histoire de la Révolution française et déléguant au principal ou au proviseur le développement de la Déclaration des Drots de l’homme sous prétexte que tous les droits viennent de Dieu ?
    Oui malheureusement on peut l’imaginer.
    Je ne crois pas que la position de F. Hollande sur cette clause de conscience soit admissible.
    C’est vraiment dommage.

  6. Juste un rappel des termes employés par Hollande….

    « Les maires sont des représentants de l’Etat » qui doivent faire appliquer la loi, a-t-il rappelé.
    Mais « la loi s’applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience », a-t-il dit. « Les possibilités de délégations existent et peuvent être élargies. »

    Si comme le dit Arié « clause » est plus appropriée….il rappelle au maire leur obligation d’appliquer la loi….

  7. Une dérobade bien plus grave (car celle dont on parle ici n’aura aucune conséquence pratique pour les couples homosexuels, qui, une fois la loi votée, pourront toujours se marier dans la mairie qu’ils choisiront) me paraît être celle sur le changement des rythmes scolaires et qui, aura, elle, des conséquences négatives concrètes pour tous les écoliers de France:

    http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/11/14/retour-a-4-5-jours-d-ecole-la-negociation-tourne-a-l-avantage-des-enseignants_1790227_1473688.html?xtmc=rythmes_scolaires&xtcr=4

    Mais c’est hors sujet: peut-être celui d’un prochain billet de Juan?

  8. Je trouve cette « clause de conscience » très paradoxale concernant le mariage et sa cérémonie, quand l’argumentaire pour la promouvoir s’appuie surtout sur l’égalité. Elle relativise terriblement le bien-fondé de ce type de mariage en admettant qu’il soit légitime de le refuser pour des raisons de conscience. Au service militaire, on apprenait à tuer. C’était tout de même autre chose !
    Vous verrez que si ce projet avec sa clause est retenu, les homosexuels crieront à la discrimination, au mariage de deuxième choix puisque le maire n’a pas voulu les unir, et au gâchis de leur fête à cause de cette disposition.

    1. @ suzanne

      Je crois qu’il n’y a aucun projet: Hollande s’est borné à rappeler que les maires ont le droit de déléguer la célébration des mariages (ce qu’ils font dans 90% des cas, pour des raisons d’emploi du temps) , et qu’ils pourront continuer à le faire si la célébration du mariage homo leur pose des problèmes personnels de conscience.
      C’est vraiment un faux procès fait à Hollande, alors que les sujets de vrais procès ne manquent pas.

  9. La clause de conscience me paraît par contre tout à fait invocable pour les services d’adoption, si on se place dans l’intérêt de l’enfant qui n’a pas encore voix au chapitre, et a le droit à la protection. On peut trouver discriminatoire de choisir de priver un jeune enfant de père ou de mère.

    1. Plus qu’un père et une mère, j’aime ce proverbe africain « il faut tout un village pour élever un enfant »….alors si « le village » pouvait évoluer vers l’acceptation avec bienveillance d’ une situation qui existe déjà dans une hypocrisie totale….je crois qu’on se dirigerait vraiment vers l’intérêt de tous les enfants.

      1. Sylvie: oui mais nous ne sommes pas en Afrique. (et c’est grand, l’Afrique. Allez parler de mariage homosexuel dans la plupart des pays africains, surtout les musulmans, on va rigoler).
        La situation des enfants élevés par des homosexuels n’existe pas dans l’hypocrisie, mais avec le manque de droits pour le conjoint qui n’est pas le parent biologique et se retrouve sans rien en cas de divorce. On aurait pu la sécuriser autrement qu’avec le mariage, les options ne manquaient pas ! La situation des mères célibataires et des enfants dits autrefois « illégitimes » a changé du tout au tout avec l’évolution conjointe des mœurs et des lois, il aurait pu en être de même pour les enfants d’homosexuels. L’adoption simple existe depuis longtemps, elle aurait pu être étendue à l’enfant du conjoint, ou on aurait pu trouver d’autres aménagements moins clivants et tout aussi satisfaisants pour les personnes concernées.

        1. (et je précise que je suis athée, laïque, et nullement opposée au mariage pour les homosexuels, si ça peut leur faire plaisir. ) Pour ce qui est de l’adoption de jeunes enfants ou des mères porteuses (et on y viendra, malheureusement), j’ai un autre avis.

        2. « nous ne sommes pas en Afrique »…vous caricaturez mes propos….
          « Allez parler de mariage homosexuel dans la plupart des pays africains, surtout les musulmans, on va rigoler » et vous en profitez pour caricaturer les pays africains
          je persiste….l’adoption par les homosexuels se fait dans une totale hypocrisie….les homosexuels adoptent en tant que célibataire…même s’ils sont en couples.

          1. « les homosexuels adoptent en tant que célibataire…même s’ils sont en couples. »
            Ah, oui, je suis d’accord avec vous, concernant les couples lesbiens surtout.
            Parce que les hommes candidats à l’adoption à qui on aurait confié un jeune enfant, sachant qu’il vit en couple avec un autre homme, je demande à voir. Les enfants des gays sont ceux qu’un des hommes du couple a eus avec une femme lors d’une union précédente.

            Je caricature vos propos ? Mais je ne fais que vous citer.
            Je caricature l’Afrique en prétendant que les pays musulmans n’acceptent pas le mariage homosexuel ? ( Ces pays, en majorité, la pénalisent jusqu’à la peine de mort pour certains…)
            C’est vous qui posez l’éducation africaine en modèle, pas moi.

            1. Je ne suis pas contre la caricature même si elle concerne mes propos…
              En ce qui concerne l’éducation africaine, il ne s’agit que de citer un proverbe auquel j’adhère parce l’éducation ne se fait pas dans l’environnement clos que serait la famille et je pense en effet que la société (village dans ce proverbe ) joue aussi un rôle important.

              1. Sylvie: encore une fois, je ne caricature pas vos propos. Vous opposez l’éducation d’un village tout entier, qui vous semble meilleure, à celle d’une famille close. Possible. Moi j’oppose la situation des homosexuels en France à celle de ceux qui ont le plaisir de naître dans 90% des pays africains. Pas besoin de caricaturer quoi que ce soit, il me semble que la réalité est suffisante. Les proverbes africains… tiens j’en connais un qui va dans votre sens aussi « Un enfant n’appartient à personne, sauf en cas de danger, il appartient à tous ». Ce qui nous ramène au « droit à l’enfant pour tous » qui me fait très peur pour les enfants.

  10. Les mots ont un sens. Le texte prononcé est « «Les maires sont des représentants de l’Etat et ils auront, si la loi est votée, à la faire appliquer. Mais des possibilités de délégation existent, elles peuvent être élargies. ».

    « elles peuvent être élargies » cela signifie bien qu’il reste ouvert à la possibilité d’élargir « les possibilités de délégation »… Au cas où il y aurait 90% d’homophobes dans la mairie et qu’il serait difficile de trouver une fonctionnaire tolérant et respectueux des lois de la république…

    Alors dans ce cas, pourquoi un maire n’invoquerait-il pas cette possibilité de délégation dès lors qu’il s’agit de mariages mixtes noir/blanc, binationaux français/étranger, de confession juive ou musulmane, de personnes de couleur, etc etc etc… Mais où va-t-on là ? Quelle est cette porte que vient d’ouvrir ce président décidément un peu trop conciliant ?

    Je vous suis depuis des années Juan et vous me décevez chaque jour un peu plus par votre holandatrie excessive et presque grotesque parfois. Vous qui aviez soutenu Ségolène (et moi aussi) qui préfériez Aubry (et moi aussi), je ne pensais pas que vous pourriez à ce point changer et vous coucher à ce point vous aussi.

    On peut soutenir un gouvernement mais garder un esprit critique. On n’est pas obligé de tout gober tout avaler tout défendre à moins de n’avoir aucune conscience politique, aucune opinion réelle et d’être prêt à renoncer à tout par idolâtrie.

    1. @ Robert

      « « elles peuvent être élargies » cela signifie bien qu’il reste ouvert à la possibilité d’élargir « les possibilités de délégation » »

      Mais c’est au maire d’élargir lui-même les raisons pour lesquelles il délègue un mariage, sans avoir à en justifier les raisons: il n’y a pas lieu de ré-inventer la délégation non motivée, qui existe déjà!

      « Alors dans ce cas, pourquoi un maire n’invoquerait-il pas cette possibilité de délégation dès lors qu’il s’agit de mariages mixtes noir/blanc, binationaux français/étranger, de confession juive ou musulmane, de personnes de couleur, etc etc etc… »

      Mais qui vous dit que ce n’est pas déjà le cas, pour certains maires? Je vous rappelle qu’un maire N’A PAS À INVOQUER LES RAISONS POUR LESQUELLES IL DÉCIDE DE DÉLÉGUER LA CÉLÉBRATION D’UN MARIAGE À UN ADJOINT..

    2. Dans un village voisin du mien, il y a eu un mariage entre un homme de 83 ans pas bien conservé du tout mais plutôt riche et une femme de 29 ans… oui bon hum. La mairesse a dit à ses adjoints « débrouillez-vous, moi je ne peux pas, je vais pleurer ou rire nerveusement pendant la lecture des devoirs entre époux ». Eh bien l’un d’eux s’y est collé, sous réserve que la prochaine fois, dans de semblables circonstances, ce soit un autre. Pas de problème.

      1. L’argent çà conserve et la conserve çà paie…. ceci dit, j’ai 62 ans et ma femme 37, elle m’a connu à 41 ans, chômeur en fin de droit… ARAMIS

  11. Plutôt que se draper dans les grands principes et les déclarations fracassantes, il vaudrait mieux regarder concrètement pourquoi la piste ouverte par Hollande est particulièrement problématique :
    – soit il s’agit de rappeler qu’un maire peut toujours s’arranger avec ses adjoints (il n’y a pas de droit pour un couple à être marié par le maire lui-même plutôt que par un adjoint) et la formulation est pour le moins maladroite (sans compter la confusion entre liberté de conscience et clause de conscience, déjà soulignée par Elie Arié) ;
    – soit il s’agit vraiment d’ajouter dans la loi une clause de conscience et on ne voit pas au nom de quoi elle pourrait concerner les maires seuls et pas tous les officiers d’état civil (maires, adjoints…). Dans ce cas il pourrait très bien arriver qu’un mariage devienne impossible dans une commune. Or on ne choisit la mairie de son mariage : c’est obligatoirement celle du lieu ou des lieux de résidence des futurs conjoints (ou de l’un d’eux). Il faudrait donc que la loi prévoie la possibilité de désigner une autre mairie.

    Donc soit c’est du vent (et effectivement ça ne méritait peut-être pas un tel soufflé), soit on s’engage dans un débat complexe et incontrôlable. Sans compter les risques de dérapages sur d’autres sujets (coucou les mariages « gris »!).

  12. J’ai rédigé mon commentaire à peu près en même temps que celui de Robert et l’ai posté sans avoir lu le sien. Je doublonne plus ou moins avec ses trois premiers §.

  13. En résumé: Hollande a été maladroit en utilisant le mot « conscience », qui fait supposer des ajouts législatifs à cette loi ( « clause de conscience », « objection de conscience », etc.) qui n’auront pas lieu d’être, la possibilité de délégation existant déjà; tout comme il a été maladroit en utilisant le mot « élargir les délégations », qui suppose une obligation de motivater les délégations, obligation qui n’existe pas.

    Il aurait été plus clair en disant :  » Toutes les maires devront appliquer cette loi; si elle pose problème à certains maires, à eux de se débrouiller avec leurs adjoints, en utilisant la possibilité de délégations ».

    1. Holàlà… « utiliser cette expression (et non ce mot) « élargir les délégations »; « motiver », pas l’élégant néologisme « motivater « …
      Je fatigue, je fatigue…

  14. Donc, plus ou moins, vous préféreriez un Président qui clive pour en dernier ressort ordonner avec coups de menton et sautillements d’épaule… Bin pas moi !!! D’autant que les maires font déjà ce qu’ils veulent et puis l’important c’est la possibilité du mariage pour tous, non ?

  15. Le Rappel de Hollande qu’un(e) maire ppeut déléguer à un(e) adjoint(e)
    la célébration du mariage civil :

    Enfin une initiative
    essentielle frappante et majestueuse de Hollande et qui n’est pas
    une fausse promesse !! Quelle Personnalité et Caractère ce Hollande !!

    Au moins, et cela il ne faut pas s’en plaindre, ça réveille et
    ça fait parler !!

  16. Hollande a tout de même un problème de communication (espérons pour lui que ce n’est un problème que de communication…), et les rectifications font toujours mauvais effet:

    « Le président de la République retire l’expression « liberté de conscience » pour les élus appelés à célébrer les mariages homosexuels, a-t-on appris mercredi dans l’entourage de François Hollande »

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/21/97001-20121121FILWWW00574-hollande-retire-la-liberte-de-conscience.php

  17. F. Hollande est entrain de s’apercevoir qu’il existe une différence entre -secrétaire de parti- et président de
    la République … on aimerait le comprendre mais c’est impossible !

  18. d’accord po dire que certaines réactions st démesurée ; cepdt je dirai que « l’élu n’est pas personne civile » et devrait être obligé …. après cela nos socialistes (j’en suis) n’ont pas toujours la com facile tant c’est compliqué dans leur tête
    Salut ! amicalement …

Les commentaires sont fermés.