5 médias politiques pour une année 2012 [#RIP2012]


Les vieux médias sont encore là, et pour longtemps. Mais cette année 2012 a vu des morts, des vrais et des symboliques. Le Grand Journal et son Petit frère de Yann Barthès sont décédés en direct devant Marine Le Pen puis Nicolas Sarkozy au printemps. Croqués crus, l’impertinence est devenue ringarde. Les Inrocks ont injustement souffert du court passage de la charmante et entière Audrey Pulvar.

1. Le premier média de cette année 2012 fut Twitter. C’est là que cela s’est passé, et pas ailleurs. Là que les pro et les amateurs peuvent échanger, parler, apprendre, s’engueuler. Là aussi que l’hystérie de l’époque se voit le mieux.

2. Les blogs politiques. Sans conteste, les blogs politiques ont alimenté la campagne d’arguments, de riposte, d’attaque et de conquête. Ils sont de gauche, de droite, écolo ou agnostiques, mais ils sont nombreux. Un problème, il reste difficile de les recenser. Le Monde a publié une cartographie de ce gigantesque bistrot politique où l’on parle de tout, 365 jours par an.

3. Le troisième coup de coeur va au Parisien. Le quotidien populaire ne s’égare pas. Il suit une ligne d’information qui, sur le terrain politique, a donné autant, parfois mieux, souvent plus tôt, que d’autres éditocrates professionnels. Le Monde assume sa posture néo-libérale là où Libé a sombré dans l’hésitation. Marianne, l’hebdo, suit de près. Malgré le départ de Philippe Cohen  de la rédaction du site, malgré les salves antiHollande ou pro-je-ne-sais-quoi, Marianne reste un réjouissant ovni démocratique dans la presse d’aujourd’hui.

4. Arrêt sur Images est devenu un ballon d’oxygène post-Sarkofrance. Non pas que le site se complaise dans de l’Hollandâtrie, mais il a conservé ce recul nécessaire. Tout comme Politis, au crédo sans doute ni complaisance. Abonnez-vous ! Mediapart, malgré les critiques énoncées sur ce blog ou ailleurs (Qui aime bien châtie bien), reste aussi un pilier de l’information alternative. Le site vient d’ailleurs de publier en accès libre un article pour se défendre de disposer de preuves accablantes contre Cahuzac (on vous laisse juge).

5. Le Figaro a été ce quotidien indispensable de Sarkofrance, la voix caricaturale de son (ancien)maître. Toutes les outrances y étaient permises au point que nous étions gênés pour ses journalistes. Malgré la débâcle, qui devrait signifier un regain d’intérêt pour un tel quotidien d’opposition, le journal a annoncé un douloureux plan social en fin d’année.

8 réflexions sur « 5 médias politiques pour une année 2012 [#RIP2012] »

  1. 2 remarques :

    1- Médiapart a publié « un article pour se défendre de disposer de preuves accablantes contre Cahuzac »: ne vouliez-vous pas dire le contraire?

    2- Le Figaro: reste de droite, mais Dassault vivant des commandes de l’ Etat et ne pouvant jamais se permettre d’être trop anti-gouvernemental, l’ambiance a beaucoup changé depuis que Mougeotte a été viré aussitôt Hollande élu; cet article mérite d’être lu:

    http://www.telerama.fr/medias/etienne-mougeotte-quitte-le-figaro-on-va-pouvoir-redevenir-un-journal-de-droite-intelligent,84298.php

  2. Qui aime bien châtie bien en effet…. Merci pour cette mise au point intelligente Juan…
    Vive Médiapart… et Politis (et « Vive le feu », le blog de S Fontenelle)… (perso, mes deux abonnements) ajoutons l’indispensable « Arret sur image » pour la tres perspicace neutralité, une « distance » nécessaire , Acrimed pour l’oxygène qu’il nous donne en disant tout haut et très bien ce que nous ressentons tout bas en subissant quotidiennement le bourrage de crâne des « chiens de garde »….; Le monde Diplo pour la vision économique mais aussi la remise en perspective »extérieure » intelligente rééquilibrante… et…. quelques sites comme « le grand Soir » qui nous procurent une petite chance de ne pas mourir totalement idiots…..
    (et quelques autres….impossible d’être exhaustifs)

    Meilleurs voeux Juan…. et heureuse à l’idée de continuer à vous lire en 2013.

    (Acrimed : Les Nouveaux Chiens de garde en DVD ? Pour Noël ou le Nouvel an, c’est possible !)
    http://www.acrimed.org/article3958.html

  3. Justement dans le « diplo », un long article de S. Halimi sur le même sujet….
    il relève entre bcp d’autres choses :
    … » des centaines de kiosquiers et de marchands de journaux ont fermé boutique au cours des dernières années (918 rien qu’en 2011). C’est pourtant grâce à eux que s’établit le premier contact avec nos lecteurs. Comment faire savoir autrement à ceux qui ne sont pas encore abonnés à nos publications que nous avons publié telle enquête, telle analyse, tel reportage ?
    Car, quand il s’agit du Monde diplomatique, la promotion confraternelle, d’ordinaire si bavarde, fait soudain silence. Ainsi, entre le 19 mars et le 20 avril 2012, une période choisie au hasard de l’emploi du temps d’un de nos stagiaires, les revues de presse d’Europe 1, de RTL et de France Inter ont cité 133 titres, dont Le Figaro (124 fois), Libération (121 fois), sans oublier France Football et Picsou Magazine. Le Monde diplomatique ne fut jamais mentionné. Difficile de faire moins pour le principal journal français publié dans le monde (51 éditions en 30 langues)… » (ndlr : sans doute ceux là qui sont appelés  » les chiens de garde » dans un fameux DVD !)

    Intitulé de l’article de S Halimi  » « On n’a plus le temps… »
    …  » A quoi peut servir un journal ? En des temps de reculs et de résignations, à défricher les sentiers de nouveaux rapports sociaux, économiques, écologiques. A combattre les politiques austéritaires, à aiguillonner ou à tancer des social-démocraties sans souffle et sans sève. »…

    ICI : http://www.monde-diplomatique.fr/2012/10/HALIMI/48240

Les commentaires sont fermés.