Freedom – yes it is.


J’ai pensé à mon ami Bembelly, il y a peu, et pendant 2 heures et 45 minutes, en regardant enfin le dernier opus du cinéaste Quentin.

Publicités

2 réflexions sur « Freedom – yes it is. »

  1. Cette scène, c’est l’acte public 1 du nouveau Django, dans sa quête de liberté. Il s’émancipe de son protecteur…
    Ces fouets, ces extraits de la bible. On va dire du Tarantino.

    Merci pour la pensée.

Les commentaires sont fermés.