Pourquoi faudrait-il détester Twitter ?


Twitter est une vaste caisse de résonance.

Certains s’agacent que des députés tweetent en séance. Quel scandale ! Le smartphone est pourtant la seule invention intelligente contre la réunionite inutile. De la vraie productivité à portée de doigts. Pour le député twitto, s’exercer à son activité favorite devrait être encouragé. On appelle cela de la proximité avec le citoyen, en l’occurrence branché.

Twitter sait être anti-social. C’est un fait relevé par nombre d’entre nous. C’est normal. Ce réseau ne sert plus à convaincre, nous e sommes plus dans l’action politique. Pire, certains d’entre nous rapidement qualifiés de blogueurs de gouvernement ont le choix du tacle à peine poli ou de l’ignorance polie.

Pourquoi donc se faire engueuler ou engueuler quand on ne se connaît pas ? Parce que c’est la règle du jeu. Twitter reste un joli bistrot, malgré quelques impétrants auto-proclamés.

Pour un certain nombre d’entre nous, Twitter fut aussi une formidable caisse de résonance politique pendant ces dernières années de campagne. Inévitablement, cette période étant terminée, on cherche nos marques.

3 réflexions sur « Pourquoi faudrait-il détester Twitter ? »

  1. La décharge d’adrénaline sans conséquence, cela calme les ardeurs des assassins en puissance, des violeurs potentiels, des grossiers pré-coupables de diffamation, et autres malvenus ou encore parvenus…(?)

Les commentaires sont fermés.