La chanson du dimanche: Invisible, by Steve Earle

D’actualité.

Toujours.

 

 

Lire aussi:

Publicités

Mon dieu, je suis social-démocrate

C’est un énième test, réalisé en ligne via une batterie de questions. Le site, Politicaltest, est américain, donc nos perspectives politiques franco-françaises sont parfois édulcorées. Le test propose aussi des engagements assez rudimentaires.

Mais tout de même, quelle (fausse) révélation ! De quoi faire ricaner tous les Hollandouilleurs qui s’en doutaient.

Je suis « social-démocrate ».

 

stat

 

Ilan Simon, la caution trotskyste du Figaro Magazine

Quelle n’était pas notre surprise de lire le compte-rendu de la manifestation dite « pour tous » organisée le 24 mars dernier dans l’édition du Figaro Magazine datée du 29 suivant.

Il fallait à l’hebdomadaire distinguer les participants des prétendues caricatures dévoilées ces derniers jours – bras levés, jeunesses identitaires, catholiques avec berceaux, et autres images réactionnaires qui ont fleuri sur la toile et ailleurs.

Nous avions donc quatre témoignages « divers » pour démontrer combien le mouvement était varié, oeucuménique et pacifiste : un maire socialiste d’une petite commune (alibi de gauche), une professeur de droit public (caution juridique), une jeune Française d’origine éthiopienne (minorité visible) et… Ilan Simon, présenté comme « militant trotskiste ».

Sa « parole de manifestant« , comme la décrit le journal, est édifiante de haine. Elle est surtout incroyablement drôle à lire dans les colonnes du magazine de la France des Riches. Le FigMag a joué avec les nerfs et le coeur de ses lecteurs.

« Je suis venu pour dénoncer le véritable objectif de cette loi, qui va créer des rapports marchants dans la sphère de la procréation humaine. Je suis venu pour dire que je m’oppose au clivage factice entre les méchants réactionnaires et les gentils progressistes auquel François Hollande, le larbin du CAC40, veut nous faire croire. (…) Pour moi, les enfants ont besoin d’un référent masculin et d’un référent féminin: pas pour des raisons religieuses, mais, oui, parce que je suis freudien comme Trotsky ! Et j’en profite, moi, militant communiste révolutionnaire, pour dénoncer l’inconséquence de l’extrême gauche petite-bourgeoise du NPA, qui a manifesté en février avec le grand milliardaire Pierre Bergé en ne comprenant pas qu’elle apportait ainsi une certaine caution gauchiste à un projet industriel.« 

Interrogez-vous. Peu importe votre opinion sur le sujet. Avez-vous lu pire connerie sur le mariage gay ? Cette loi serait donc un « projet industriel » du Grand Capital pour se faire du sale argent sur le dos des travailleurs.

Mon dieu… où sont-ils allés chercher celui là pour pareil témoignage ?

Visiblement, Ilan Simon émarge à ARS Combat. Les trotskystes ont cette gentille faculté de détester très fort ceux qui sont les plus proches d’eux politiquement. Il avait déjà écrit son soutien à Frigide Barjot. Lequel publie le courrier de soutien du militant à l’égérie bobo-saumon de la cause anti-gay, en respectant les fautes d’orthographe:

« Frigide,

Suite à notre entretien téléphonique, et la sympathie que tu as témoigné envers ma démarches, je te renouvelle mon total soutien dans ton combat contre le projet du gouvernement qui vise, sous couvert de l’ouverture du mariage au couple de personnes du même sexe, à développer la marchandisation de la procréation sur la base des positions défendues dans l’article publié par notre journal COMBAT N°62 sont le titre est « le mariage pour tous: les autres enjeux du débat ».

Pour mémoire, je suis militant depuis environ cinq ans à l’ARS COMBAT, une organisation communiste-trotskyste qui se revendique du marxisme révolutionnaire, dans la continuité du programme de la IV Internationale. Cette organisation a été constituée il y a environ dix ans en rupture avec l’extrême gauche opportuniste » petite-bourgeoise » du NPA (ex LCR).(…). »

L’ARS Combat ? Ai-je bien lu… ? Sur le site de l’organisation dissidente du NPA, on peut lire combien la démarche d’Ilan Simon a choqué. Le pauvre garçon avait cru bon revendiqué son initiative du trotskysme révolutionnaire. Elle n’était qu’isolée et individuelle.

« Une « Lettre de soutien d’un militant d’extrême gauche à Frigide Barjot », datée du 1 février circule sur le net.

En contradiction avec les orientations de notre organisation et en violation de son cadre démocratique, l’auteur du communiqué a pris une initiative qui nous est absolument étrangère. Nous considérons l’ouverture du droit au mariage pour les couples homosexuels comme un progrès. Mais nous dénonçons l’utilisation de la revendication du droit au mariage pour imposer un véritable marché de la procréation humaine. »

Que penser du Figaro qui relaye cet avis « individuel et isolé » ? Que penser de celles et ceux qui ont confondu la loi sur le mariage pour tous avec une légalisation de la GPA ?

Que penser de ces amalgames en tous genres ?

 

 

 

20130330-190946.jpg

Gaz de schiste et accident nucléaire

J’ai été presque ravi, soulagé, et terrifié par ce billet trop court de Paul Jorion.

Il débutait ainsi:

L’origine probable d’un tremblement de terre en novembre 2011 en Oklahoma, d’amplitude 5,7 sur l’échelle de Richter, est l’injection d’eaux souillées sous-produits de l’industrie du gaz de schiste.

Le gaz de schiste est une tuerie, à tous les sens du terme. De l’indépendance énergétique évidemment promise, de la saloperie écologique évidemment assurée.

Mais l’on avait zappé cette affaire, du tremblement de terre près d’une centrale.

Le 6 novembre 2011, un séisme de magnitude 5,7 frappait la petite ville de Prague, dans l’Oklahoma (Etats-Unis). Le tremblement de terre détruisit une quinzaine d’habitations, fit deux blessés et tordit le ruban d’asphalte d’une quatre-voies. Précédé d’un événement classé au cinquième niveau de l’échelle de Richter et suivi d’environ un millier de répliques de faible intensité, il fut ressenti dans 17 Etats américains. Apparemment sans grand intérêt – ni par son ampleur ni par les dégâts occasionnés -, le séisme de Prague a pourtant un statut un peu particulier. Il a toutes les chances d’avoir été le plus fort sursaut de la croûte terrestre provoqué jusqu’ici, sur le sol américain, par des activités humaines.
Dans une étude publiée mardi 26 mars par la revue Geology, Katie Keranen (université de l’Oklahoma) et ses coauteurs de l’université Columbia à New York ont analysé la séquence d’événements ayant précédé et suivi le séisme. Les auteurs concluent à un lien causal entre l’injection de fluides de fracturation usés dans le sous-sol et la survenue du tremblement de terre. Non loin de Prague, un ancien gisement pétrolier, désormais épuisé, est en effet utilisé depuis plusieurs années comme site d’injection d’eaux souillées issues d’opérations de fracturation hydraulique – la technique d’exploitation du gaz de schiste.

C’est la surpression induite dans la faille dite « de Wilzetta » qui a provoqué la cascade d’événements sismiques. Les géologues notent que la quantité d’eaux usées injectée était faible. Mais la pratique, qui dure depuis plusieurs années, a suffi à déséquilibrer le sous-sol. Ils notent également que « les opérations d’injection se poursuivent et que des tremblements de terre de magnitudes supérieures à 3 continuent de se produire ».

source: Le Monde

Ce genre d’information décentre nos engagements politiques vers cette écologie dont tout le monde visiblement se fiche.

Pourquoi pas ?

Amen.

Mais qui est NKM ?

Le Figaro Magazine se pose des questions existentielles. Qui est vraiment NKM ?

Une intrigante ? Une écolo bobo égarée en terres buissonniennes ?

Rien de tout cela.

20130330-114705.jpg

Le look qui a tué Sarko

C’est beta.

Sarko