Hessel et Israël


Stéphane Hessel a soutenu un boycott contre des produits Made in Israël. Plus généralement, ses positions à l’encontre de l’Etat hébreu pour soutenir la cause palestinienne lui ont valu un anti-hommage assassin de Richard Prasquier, président du Crif, mercredi dernier, quand la nouvelle de sa mort fut connue.

Je n’avais pas apprécié le soutien de Stéphane Hessel à cet absurde boycott d’Israël. Mais l’homme m’est toujours apparu comme éminemment respectable et inspirant. On n’est pas toujours d’accord avec tous et sur tout.

J’ai détesté la réaction de Richard Prasquier. Les désaccords avec la mauvaise politique d’Israël ne méritent pas un tel anti-hommage.

« Il est vrai  que nous étions stupéfaits par sa propension à grandir ou à laisser grandir par ses thuriféraires dévoués,  le rôle qu’il avait tenu dans plusieurs événements importants de notre histoire ainsi que par la volonté des médias de ne pas relayer ses déclarations sur la bénignité de l’occupation nazie en France qui, émises par tout autre que lui, auraient soulevé l’indignation. »

Et il souligne ensuite tous les désaccords (« nous étions effarés par le succès de son fascicule d’une indigente indignation« ), dénonce  » ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative« . Il m’a fait froid dans le dos quand il conclue presque par cette phrase: « Le travail de déconstruction de Stéphane Hessel sera effectué ». Homme religieux, Prasquier ne pouvait qu’ajouter un court hommage à ce « résistant courageux, un contributeur, modeste, mais réel, à la lutte pour les droits de l’Homme (y compris à l’époque des refuzniks) et un amoureux passionné des lettres françaises. »

Mais c’était trop tard, trop court, trop partial.

Mercredi soir, Ivan Rioufol livrait une autre charge contre les « outrances de Stéphane Hessel ».

Quelle sale ironie.

 

 

Publicités

3 réflexions sur « Hessel et Israël »

  1. absurde boycott d’Israe ? une mission diplomatique de l’oNu vient de sortir un rapport bien peu ébruité qui condamne la politique de colonisation systématique, cynique et illégale d’Israel, et préconise…. le boycott des produits venant de territoires occupés. Qu’en dis tu ? Tjs aussi absurde ? Moi, je comprends, et j’adhère.

  2. Boycotter un pays qui pratique l’apartheid serait donc absurde ? Hessel avait évidement raison et je constate que le sionisme rend aveugle .

  3. J’espère que les hommes et femmes politiques vont enfin arrêter de s’afficher avec le CRIF, qui, s’il avait quelque légitimité du temps de Klein, ne représente plus aujourd’hui que l’extrême droite Israélienne. D’ailleurs toutes les associations juives de gauche ont quitté le CRIF depuis longtemps.
    Hessel, comme Chomsky, Schlomo Sand, Charles Enderlin, était une des cibles à abattre du CRIF, car il était écouté, et l’habituelle accusation d’antisémitisme fonctionnait mal.
    En ce qui concerne le boycott d’Israël, je le pratique depuis 96 et j’en suis très fier. Il est évident que le boycott est la seule possibilité aujourd’hui de faire avancer la situation. Ça a fonctionné pour l’Afrique du Sud et la Birmanie.

Les commentaires sont fermés.