Union nationale ou VIème République


Ne riez pas. Ne pleurez pas.

1. Un ensemble de gauche appelle à manifester le 5 mai pour une VIème République dont on connaîtra les contours que plus tard. On ne sait même pas si ceux qui défendent une vraie monarchie républicaine sont conviés.

2. Mélenchon se verrait bien premier ministre d’un gouvernement « plus à gauche ».

3. Des UMPistes « ouverts » (Apparu) réclament un gouvernement d’union nationale vue l’ampleur de la crise. On sourit. Pourquoi donc n’y-ont-ils pas pensé en octobre 2008 quand notre monde s’effondrait ?

4. Ont-ils oublié qu’ils ont perd il y a un an ? Comme dit mon confrère Bembelly, « une frange de la population n’a toujours pas accepté sa défaite du 06 mai 2012. »

5. Les sondages du weekend s’assemblent et se ressemblent pour nous prédire que les Français sont largement favorable à un gouvernement d’union nationale. Quelle joie ! « Les Français veulent l’union nationale » ose titrer le JDD. Le même journal nous explique également régulièrement combien les « Français » n’ont plus confiance dans leurs partis politique,s quels qu’ils soient. Faudrait savoir….

6. 47% des sondés, dans l’une de ses prédictions, y verraient même du Front national. Quelle joie !

 

16 réflexions sur « Union nationale ou VIème République »

    1. Arf, fausse manip … Je disais donc que la 6° devra être préparée par une constituante, il est donc impossible de la définir a priori, même si ceux qui défileront le 5 ont des idées là-dessus bien sûr.

  1. La VIè République se présentant assez mal, je manifesterai tout seul, le 5 mai, pour qu’on passe directement à la VIIè République.

    Mon slogan :  » La manif pour moi seul; les autres, rien à cirer ».

    Pour changer un peu, je défilerai de la place Dauphine à l’ Étoile, sur l’avenue Foch.

  2. Ils veulent qu’on refasse la présidentielle jusqu’à leur victoire?
    Les pauvres, ça risque d’être long pour eux. (Les cons).

  3. @Bembelly ; Vous m’avez enlevé les mots de la bouche. Un gouvernement d’Union Nationale… Allez, je retourne au coin du feu, méditer. L’invisible JBL1960

  4. L’union nationale….sans blague ! les médias continuent à vouloir gouverner.

  5. Si vous étiez convaincu que le front de gauche peut, infléchir la politique européenne et permettre de revenir dans une situation économique telle que les inégalités disparaitraient peu à peu en instaurant la justice sociale dans la zone européenne ,seriez vous prêt a voter pour l’ union des gauches avec les socialistes? 85% des Français sont favorables à cette idée.

  6. Pour info : droite de 40 et droite de 2013 : même combat !

    Le régime vichyste : une dictature réactionnaire directement issue de la IIIe République
    Sous l’égide de l’« union nationale »
    Le paradoxe de 1940, c’est que des chefs militaires non seulement vaincus, mais ayant présidé à un effondrement sans précédent, se retrouvèrent portés au pouvoir, pour y jouer les premiers rôles. Mais cette situation avait sa logique. Devant l’ampleur de la défaite, il fallait bien trouver des responsables. Et on ne pouvait en chercher que de deux côtés, du côté des politiques, ou du côté des militaires. Or si la bourgeoisie peut facilement se passer de parlementaires, elle a un besoin vital d’un appareil d’État, d’une armée, pour maintenir le cas échéant sa domination. Et aussi incompétent que se soit montré l’État-major français en 1940, il représentait une institution qu’il n’était pas question de remettre en cause, en tant que tel. Seul le commandant en chef, Gamelin, se vit demander des comptes.
    Restait donc à rendre les politiques responsables du désastre, solution d’autant plus tentante pour la droite qu’elle permettait du même coup de rejeter toute la responsabilité de la défaite sur ce « Front populaire » qui rappelait de si mauvais souvenirs à la bourgeoisie.
    Et comme toujours en pareil cas, les politiciens « de gauche » montrèrent qu’ils étaient de fidèles serviteurs de la bourgeoisie, en consentant au sacrifice qu’on leur demandait. La démarche, pour la gauche parlementaire en tant que telle – car il y eut bien sûr des transfuges – , était suicidaire. Elle faisait le jeu de la droite la plus réactionnaire, lui ouvrait des possibilités inespérées, mais il faut leur rendre cette triste justice, la plupart des hommes politiques qui se disent de gauche sont capables de se suicider, politiquement, et parfois même physiquement, quand les intérêts de la bourgeoisie l’exigent.
    La mise en place du régime le plus réactionnaire, le plus dictatorial, que la France ait connu depuis l’avènement de la IIIe République, ne fut donc pas l’oeuvre de la seule droite, mais se déroula au contraire sous l’égide de « l’union nationale » , l’immense majorité de la droite, et la grande majorité de la gauche se trouvant d’accord pour confier les pleins pouvoirs à Pétain.
    Le régime né en 1940 fut donc bien, quoi qu’en dise Mitterrand, un enfant de la IIIe République.

    1.  » quand les intérêts de la bourgeoisie l’exigent. »

      Je vous rappelle qu’à l’époque, si le parti communiste n’a pas pu voter sur les pleins pouvoirs à Pétain puisqu’il était interdit, il était dans la ligne du respect du pacte germano-soviétique, et même du sabotage de la fabrication du matériel de guerre français, notamment des moteurs d’avion aux usines Farman à Paris.

      (voir : http://tinyurl.com/dx2oeqw)

  7. Marche point ton nouveau truc, Juan, les réponses ne sont prises qu’à moitié. C’était mieux avant, na ! ARAMIS

Les commentaires sont fermés.