Lapix, journaliste de choc


L’émission faisait plaisir à voir. Comme lorsqu’on sent qu’un journaliste titille juste où cela fait mal pour briser l’armure préfabriquée par quelques conseillers de com’.

Ce fut Marine Le Pen qui sombra.

Dimanche 28 avril 2013.

 

A visionner ici
Publicités

8 réflexions sur « Lapix, journaliste de choc »

  1. Je crois Juan qu’il faut la jouer modeste. Quand les sondages nous précisent que seul 24 % des français font encore confiance au chef de l’état ; pire, Marine Le Pen l’éliminerait au premier tour si les élections présidentielles avaient lieu en ce moment.

    Les dernières affaires, Cahuzac, Augier trésorier de campagne d’Hollande, avec des comptes aux Caïmans, Le fils à Fabius qui achète un appartement de 7 millions sans déclarer de revenus et sans payer de l’ISF….d’où vient tout cet argent ?

    Les Français n’ont plus confiance dans le sens originel du mot Socialiste qui n’est qu’une attrape arnaque ; C’est sûr pour gérer un pays, il ne faut pas être un enfant de cœur, mais on a l’obligation morale être honnête.

    Les étiquettes de parti n’ont plus de sens : ils sont dominés par des professionnels politiciens opportunistes et carriéristes.

    Il faut limiter les mandats politiques nationaux et locaux à un seul mandat et sans cumul exécutif ; soit, bannir le carriérisme politique.

    1. Ces raisons-là ne sont pas suffisantes pour expliquer la montée du FN dans les sondages.Ce sont les choix économiques imposés depuis des années, des décisions antisociales à la soumission des gouvernants aux désirs des financiers et des patrons, leur docilité envers les impositions européennes.

      1. Oui mais alors pourquoi l’extrême droite qui n’a pas vraiment de vocation sociale et pas le Front de gauche ? Lequel a peut-être le tort de paraître aux yeux des électeurs FN n’ayant pas de culture politique, comme un parti laissant entrer l’immigration, alors que ce sont les patrons et les amis de jean*Marie qui le font pour faire plus de profit et avoir de la main d’oeuvre plus malléable… Le social c’est à gauche, pas à droite. Mis à part la période de l’application du programme de reconstruction du CNR donnant les trente glorieuse où la droite gaullienne s’était forcée à faire un minimum de social, la droite n’a jamais été vraiment pour ce genre de cajolerie à pauvres. ARAMIS

  2. Ce matin : aucune surprise ! BFMTV et I télé font la pub des LEPEN. C’est RADIO PARIS et JE SUIS PARTOUT ressuscités . Cà fait plus d’une heure que ces deux chaines sont aux ordres du FN pour aider leur propagande…

  3. Parce que le PS au pouvoir a viré à droite en mars 1983, le fameux « Tournant de la rigueur », s’ensuivit les premiers gros scores électoraux du FN qui a finalement « gauchi » sa propagande; ce qui lui permet d’occuper le créneaux de l’Etat Social devenu inaudible dans le déchirement des chapelles de gauche.

Les commentaires sont fermés.