Contre le FN, le rassemblement sera sans moi. Ou bien.


Les élections municipales approchant, quelques mouvements inattendus ou trop prévisibles se dévoilent.

Il faudrait se regrouper, penser à l’essentiel, négliger la violence du combat récent, oublier que nous sommes opposés puisqu’ils le disent, traîtres puisqu’ils le crient.

Serais je énervé ? Mais noooooon. La tactique du parler dru et cru mériterait plus grave.

Lire un billet d’un respectable supporteur du Front de Gauche réclamant le rassemblement contre le FN.

Se dire que c’est trop tard.

Se dire que finalement, ce sera chacun sa merde.

Ce ne serait pas correct. C’est pourtant tentant, presque nécessaire. Pourquoi penser que le chantage au vote utile serait plus légitime dans un sens que dans un autre ? Évidemment qu’il faut combattre  » les véritables ennemis de la démocratie ». What else ? Evidemment que le combat quasiment de rue contre le F-Haine par le Front de gauche est à soutenir.

Sans doute faut il que je convoque nos engagements passés, nos appels récurrents au débat serein et aux alliances utiles. Sans doute l’expérience écologiste fournit elle quelques utiles souvenirs que l’union fait la force. Les écolos français ne sont pas et nulle part un parti majoritaire. On apprend donc à négocier même si parfois le chemin est semé d’embûches.

La question n’est pas vraiment celle de savoir si le Vote blanc est une option contre le FN, ni même, évidemment, si l’on n’hésite à voter FDG pour faire un éventuel barrage. Non, vraiment… La question est ailleurs, plus grave. Il s’agit de savoir si à force de se prendre des coups dans la gueule en lieu et place de tout débat, on a une quelconque envie de soutenir encore un combat dit républicain. Car la tentation est grande d’en laisser certains se démerder avec leur responsabilité.

Qu’on nous préserve tous de pareils sentiments.

On sait qui gagne à la fin.

Publicités

14 réflexions sur « Contre le FN, le rassemblement sera sans moi. Ou bien. »

  1. Je comprends ton désenchantement. D’une certaine manière, j’y réponds dans ma note du jour en traitant, comme il se doit – au piolet -, les tentations gauchistes de certains de mes camarades.
    Ces errements nous font, à tous, beaucoup de mal. Cela ne doit pas empêcher le débat franc et même viril, tant qu’il reste correct, entre nos sensibilités.
    A bientôt et pourquoi pas, à s’en parler de visu.

    Nathanaël

  2. Nous allons dans le mur avec la gestion des libéraux et sommes tellement désolés d’avoir eu raison de le dénoncer et de continuer à le hurler, malgré la connerie de pépère à vouloir continuer la voie européosarkozienne… C’est là en-dessous

    http://www.filoche.net/

    Au fait : FILOCHE il est bien socialiste ?

  3. C’était un (gentil) coup de gueule qui ne visait qu’à une chose, qu’on se dise mutuellement qu’il faut quand même faire le tri entre les désaccords, les importants et les autres…

  4. Il va falloir résumer, hélas, sa position , tristement simpliste. Fasciste ou antifasciste !
    C’est une expérience que la gauche a bien connue pendant la guerre d’Espagne. Les anarchistes n’étaient pas en odeur de sainteté pour les communistes. Ils l’ont payé en se faisant massacrer à Barcelone. Mais finalement la lutte était bien commune.
    Alors, pour moi, union antifasciste avant tout !
    Aramis, tant qu’il y aura des Filoche au PS tout n’est peut-être pas perdu.

    1. Union antifasciste avant tout…. je suis pour

      Maintenant pour la forme: quoi que veulent nous faire croire les fronts, quelle que soit les manques et déliquescence de nos Maitres (dirigeant ne me semble pas le terme adéquat), quelque soit la profondeur du désastre industriel et l’Everest des dettes, où que se perdent les économistes et conjoncturistes de nos medias, en dépit donc de l’impopularité de Hollande et des sondages goguenards nous ne sommes absolument pas dans une époque pré-révolutionnaire, ni même révoltée.

      Après 5 années de pétainisme rampant, un peu de calme et de réflexion auraient été salutaire. Manifestement ni le PS ni l’UMP ne sont audibles.

      Mais tout aussi manifestement ni le FDG ni le FN ne sont crédibles.

      Je ne participerai pas à cette pantalonade, il y a un relent de récupération et de démagogie, mais c’est sans surprise.

    1. En brasse coulée à même le carrelage dans la piscine de la Marinette. Méfions-nous, car il paraît qu’elle à jardin tantôt. Vite, un sous-l’eau… ARAMIS

  5. Il ne faut pas se voiler la face : les libéraux , qui soient de droite comme l’UMP ou de  » gauche » comme le PS ont dans l’histoire toujours préféré l’extrême droite à la gauche non libérale . Les années trente l’ont confirmé et les déclarations des Huchon and co l’ont démontré . Alors attendre des solfériniens un quelconque soutien pour contrer le FN , je rigole . C’est même le contraire , ils n’ont qu’un seul objectif : le faire monter pour affaiblir l’UMP . Alors ne bougez pas , mais ils vont tous vous manger et vous n’aurez que ce que vous méritez .

    1. C’était avant, sous Mitterrant,

      L’histoire est bizarre, c’est un peu à manipuler avec prudence, les années 30 dont JLM ne connait pas le vocabulaire ( pense pas en français ) se termine par le pacte Germano-soviétique, n’est-ce pas ?

      Du passé faisons table rase, j’aimerai bien ne plus entendre parler de révolution citoyenne, l’humain d’abord, planification écologique et autres fromules vides de sens. En fait je n’aime pas trop les énervés, bateleurs, vendeurs d’aspirateurs, démagos.

      Je pense que les Français ont assez subit de formules du genre  » travailler plus pour gagner plus « , « j’irai chercher la croissance avec mes dents » et autres formules typiques de nos coq gaulois.

      C’est ce que j’aime dans la politique et ses politiciens: je peux les détester en me trouvant tout à fait raisonnable et modéré.

  6. Moi c’est sans « chantage » et sans hésitation….contre le FN et sa cousine l’UMP ….et si parfois le « démerdez » vous démange, écoutez les en boucle !!

  7. Je suis entièrement d’accord avec Charles Michel quand il dit
     »
    Manifestement ni le PS ni l’UMP ne sont audibles.
    Mais tout aussi manifestement ni le FDG ni le FN ne sont crédibles.
     »

    Que faire pour briser l’aristocratisme UMPS ?

    Hollande ne gouverne pas pour les gens mais pour satisfaire l’égo carriériste des édiles socialiste, écolos et même aussi aussi pour ménager certains de droite. Il n’a aucune tendance préférentielle,

    Alors à qoui bon débattre, pour qui pourquoi, pourq uoi faire ?
    Peut-être pour passer le temps aprés tout c’est plus littéraire que le Sudoku et plus convivial que les mots croisés mais certainement bien plus inutile, dans ces circonstances !

    Il n’y a juste qu’à espérer que le bateau flotte plus ou moins et que chacun dans son coin vivote et se débrouille comme il peut.

  8. Lucno : J’en suis malheureusement arrivé à ce constat moi aussi. Je m’y suis préparé depuis ces vingt dernières années, en voyant le ronron hypocrite du jeu de yoyo : gauche molle/droite dure, dans une espèce de continuité d’une politique visant toujours à grappiller le social issu du CNR au profit du libéralisme, tout en empêchant l’arrivée d’une équipe capable de renverser la table de ce poker menteur qui n’a que trop durer. On attend, tout en restant vigilant…ARAMIS

    http://www.monbestseller.com/manuscrit/on-a-tu%C3%A9-la-m%C3%A8re-michel

Les commentaires sont fermés.