Fallait-il en faire des tonnes sur les 2 agressions de Musulmanes ?


Il y aurait deux poids deux mesures. Ces derniers jours, deux femmes de confession musulmanes ont été agressées. L’une a ensuite fait une fausse couche sans qu’il soit prouvé à ce stade que cet accident soit dû à l’agression.

Comment sait-on qu’elles étaient musulmanes ? Pourquoi pense-t-on qu’elles ont été agressées à cause de leur religion ?

Elles portaient toutes les deux le voile. C’est tout, rien de plus que leur témoignage.

« La prudence est de mise » commente une blogueuse philosophe. Sacrée prudence, personne ou presque n’en parle. La France médiatique est pourtant  intoxiquée aux faits divers. Quand ceux-ci portent une quelconque valeur symbolique, c’est habituellement la curée, l’overdose.

Là, rien, ou presque. L’accusation débouche très vite: si on n’en parle pas assez, c’est parce qu’il s’agit de femmes voilées.

Notre blogueuse philosophe s’envole et s’emballe. Elle s’indigne qu’on ait davantage parlé de Clément Méric que de ces deux agressions: « Clément n’était pas une femme voilée. » La comparaison est assez inopérante, franchement curieuse. On en connaissait bien davantage sur les circonstances de la mort de Clément Méric, dont l’agression eut lieu en public; et Clément Méric est … mort.

Notre blogueuse dénonce un parti pris des « féministes ». La charge est trop globale. « C’est comme si, parce que cette femme était voilée, elle ne mériterait pas notre compassion et notre énergie à défendre ses droits à la dignité et à la sécurité. » Les violences faites aux femmes sont malheureusement nombreuses, très nombreuses. Je n’ai pas souvenir qu’une agression « lambda » ait déclenché pétitions médiatiques, tribunes scandalisées et overdose télévisée. Il faut du meurtre, du sang, du graveleux. La banale violence faite aux personnes n’émeut plus. L’excellent Laurent Mucchielli commentait ainsi, en janvier 2012: « Il est normal que le débat public s’interroge sur les faits qui sortent de l’ordinaire. »

Que dire donc ces agressions ? Qu’elles sont tristes et inacceptables; qu’elles témoignent d’une islamophobie rampante. Qu’elles méritent « plus » ou « autant » que d’autres faits divers ? Pas sûr.

 

Mise à jour: Le ministre de l’intérieur Manuel Valls a reçu les deux victimes jeudi, veille de la publication de cet article. L’information n’est arrivée que plus tard.

Advertisements

6 réflexions sur “ Fallait-il en faire des tonnes sur les 2 agressions de Musulmanes ? ”

  1. Tu vois, Juan, quand je t’ai demandé de faire un billet sur l’agression de ce couple de lesbiennes, dans cet article, afin de relayer http://spartakiste.blogspot.fr/2013/06/encore-une-tres-violente-agression.html
    Tu as retweeté, je t’en remercie mais tu n’as pas continué la chaine, c’est dommage. Le forum sarkostique l’a fait, lui. Elody m’a dit qu’elle n’avait pas assez de temps comme elle travaille maintenant.
    Tu peux voir qu’une de celles qui a été agressée m’en a remerciée en commentaires, en étant heurtée par la manière dont la Justice traitait l’affaire. Et là, je me suis vraiment dit que ce billet avait servi à quelque chose.
    Tout ça pour dire qu’effectivement, ton parti pris n’a rien contre les femmes musulmanes.
    Moi, je me fiche de la différence entre une femme voilée et un couple de lesbiennes, c’est leur ressemblance qui m’intéresse.
    Je suis aussi horrifiée par ces deux agressions, d’ailleurs la femme enceinte a perdu son bébé à Argenteuil.
    Quelle société veut-on, en France?
    Une société où certains s’arrogent le droit de vie ou de mort sur des hommes et surtout en majorité des femmes, sur la base d’une apparence, d’un comportement?
    Ce ne sont pas des faits divers pour moi, mais des furoncles sur le corps de notre société.
    Après, chacun est libre.

    1. hello Rosaelle. Je n’ai pas continué la chaîne, c’est vrai, quand je ne connais pas le fond des choses. Mais sur le fond, je crois que nous sommes d’accord.

  2. Merci Juan ! Vous avez tout dit. Personnellement, j’attends que les enquêtes aboutissent pour donner une opinion ferme et définitive. On parle de voile, d’autre de niqab, aussi j’aimerais que les journalistes n’écrivent plus au conditionnel. J’avoue, de plus, que je masque sur FB (est-ce relatif ?) les informations et autres faits divers faisant attrait aux tenues ostentatoires religieuses. Mais quand même, pourquoi sont-ce toujours les femmes qui sont mises sur le devant de la scène ?

  3. Rosaelle, je pense que c’est aussi par manque de courage des hommes. Ces femmes sont mises en avant avec leurs tenues « particulières », de fait, les hommes passent inaperçus. D’un côté une femme prisonnière de ses vêtements se fait repérer de loin, de l’autre, si elle est en min-jupe ou autre, elle se fait insulter. Mais si les deux sont agressées, il n’y a pas d’échelon pour prétendre qu’une agression est plus grave que l’autre et/ou mérite plus l’attention des médias.
    Vrai, Il n’y a pas de raison qu’un être humain soit agressé dans sa vie, mais on a le droit de débattre de sa façon d’être. Ainsi, que pense ces femmes voilées de pied en cap, dans notre pays de liberté, de la pratique de la lapidation en terre musulmane ? Sont-elles si promptes à la dénoncer, ou leur tenue est-elle un signe d’acquiescement ?

    1. Il existe un fort féminisme musulman, mais on en discute très peu. Là, je crois que ce débat ne porte aucunement sur L’islam hors de nos frontières mais des voyous violents qui agressent et tuent ceux qui ne correspondent pas à leur vision de leur monde. C’est aussi le clodo qui est battu à mort par des jeunes pour une histoire de clown et évidemment que les femmes sont les plus fragilisées.
      J’ai peu de temps pour une discussion mais regarde l’excellent article d’Eva R-sistons: http://r-sistons.over-blog.com/article-violence-du-judeo-christianisme-infanticide-colonialisme-lapidation-56912800.html , qui n’est d’ailleurs pas non plus musulmane pratiquante. Cordialement

Les commentaires sont fermés.