Culs de ministres


Je pensais à cet article qui n’aura jamais lieu. Une page consacrée aux fesses des hommes-ministres du gouvernement.

Depuis quelques années, la France a la chance de disposer régulièrement de ministres pas trop âgés et qui « portent » encore bien. C’est un effet, sans doute, de la pipolisation de la vie politique.

Ma consoeur Elooooody s’énerve contre une page de l’hebdomadaire Marianne trop longuement consacrée aux « jambes » de nos femmes-ministres, par ailleurs qualifiées de « femmes-alpha ». L’article a peut-être une vocation divertissante. Il voulait sans doute témoigner sans doute d’une évolution des moeurs. Mais il reste triste à pleurer de clichés. Je préférais encore le dossier de la semaine précédente sur les pratiques sexuelles des Français en fonction de leur affinité politique.

Je pensais donc à cet article qui n’aura jamais lieu. Imaginez qu’on s’attarde sur le cul de nos mâles du gouvernement. L’actualité politique se divertit déjà de certains détails physiques. Pensez à Nicolas Sarkozy et ses joggings improbables, François Hollande et son régime miraculeux. Mais seule la gent féminine a encore les honneurs d’une catégorisation d’ensemble dès qu’elle franchit les portes ministérielles (ah ! Les Jupettes de 1995 !).

Concernant nos/vos amis les hommes, rien, nada.

Circulez…

Pourtant, cela « redresserait » le regard de certains. Je suis sûr qu’on trouverait de quoi nourrir quelques paragraphes. Pour le coup, on ne remerciera jamais assez les magazines « people » d’avoir propulsé sur le devant de la scène, chaque été, quelques photos miraculeuses et terrifiantes des graisses de nos gouvernants (humour). Là au moins, il n’y a aucun sexisme. Tout people, mâle ou femelle, est bon à prendre par le paparazzi.

 

 

 

Publicités

13 réflexions sur « Culs de ministres »

  1. Sous Chirac on (les « pipoles » et leurs hordes de courtisans) s’extasiait sur le cul des vaches, sous sarko, sur le cul de la première dame et de celui des yachts de leur amis milliardaires et voilà que sous pépère 1er on se dévisserait le cou a observer celui de ses ministres. Çà en perd, non ? Donc on confirme : la politique c’est avant tout : le pouvoir bougeois de la Jet set, qui s’identifie par le fric et le cul… CQFD. ARAMIS

  2. J’avoue que j’ai toujours surnommé Sarkozy « Gros cu-cul » … le jogging, c’est venu après, mais au début son butt soulevant la basque arrière de son costume ! … c’était quand même à mourir de rire : tu as raison, pour une femme, c’est déterminant. Si t’es soit disant le 1er flic de France et que t’as pas un petit postérieur de commando GIPN, tu peux circuler, même en faisant ton jogging à en tourner de l’oeil …
    C’est pour ça que les Sarkozy étaient pour moi la famille coin-coin : démarche, butt, joues et bec de la dame …
    Mais bon, comme en principe, on parle pas du physique, sauf dans ton article qui n’arrivera jamais ! 😀

  3. Il n’empêche, Juan, que certain(e)s matent bien cet endroit à l’encontre de nos politiques masculins, sinon, personne n’aurait remarquer que F. Hollande avait un problème de braguette.

  4. Au risque de me faire incendier par mon ami Pichegru,je ne peux résister à citer Montaigne: « sur le plus beau trône du monde,on n’est jamais assis que sur son cul.. »

  5. En attendant ce passionnant article qui n’aura jamais lieu, nous pourrions peut-être nous divertir avec une photo de la croupe de Juan vêtue du plus tendance des maillots de bain ?
    Bon, je comprends que son anonymat en prendrait un sacré coup, mais… nous pourrions ainsi deviser sur ses choix politiques en matière de motif et de couleur. Vous n’imaginez pas tout ce qu’un cul de blogueur en vacances peut révéler comme surprise de vue !

    ***

    1. aie aie petite plume….vous prenez des risques …..un homme qui surnomme son petit tarzan ……imaginez un peu le maillot…

  6. Si ça continue on aura bientôt droit à des concours de pets! Mais après tout chacun peut fantasmer à sa manière tant que les propos ne sont pas nauséabonds!

Les commentaires sont fermés.