Ce voile que l’on ne voit pas dans les facs


On pouvait, on devait remercier Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur. Vendredi sur France Inter, elle a « pris ses distances » avec son collègue de l’intérieur et cette curieuse proposition du Haut Conseil à l’intégration d’étendre l’interdiction du port du voile dans les facs.

« Ne nous précipitons pas, ne faisons pas une polémique d’un sujet qui n’en est pas un. L’université, ce n’est pas comme le collège ou le lycée, il s’agit de jeunes majeurs. Aucune université n’a saisi le ministère à ce sujet : c’est donc que ça ne pose pas de problème. Qu’on n’invente pas des problèmes là où il n’y en a pas. »

1. Il y a des étudiantes portant le voile dans les universités. Mais visiblement, ces cas sont minoritaires, durablement marginaux. On se souvient qu’au moment de l’adoption de la loi dite « de la Burqa », les meilleurs experts évaluaient à 200 environ le nombre de femmes concernées en France…

2. Faire une loi, multiplier les sondages, agiter des débats sur quelques cas anecdotiques a un nom: diversion. C’est de la diversion politique, l’instrumentalisation d’une pratique marginale.

3. En d’autres temps pas si lointains, par exemple avant le 6 mai 2012, tous les ministres de concert se seraient goinfrés, avec plus ou moins de force, en commentaires sur la nécessité d’une loi élargissant l’interdiction du voile. Car les plus courageux des opposants à la droitisation de la gouvernance Sarkozy… fermaient leur gueule. Et oui… On a oublié que NKM était la porte-parole du candidat Sarkozy. Que Borloo se terrait on-ne-sait-où pendant l’été du discours de Grenoble. Que Le Maire préférait le silence.

 

 

Publicités

14 réflexions sur « Ce voile que l’on ne voit pas dans les facs »

  1. On est d’accord ! Ce qui m’amuse, c’est que ne suis pas toujours d’accord avec toi lors de tes propos sur Valls et, là, alors que j’aurais envie de m’incendier, tu ne dis rien.

  2. Et bien moi je suis et reste contre le voile en tout milieu public. Ou alors que tous les pays qui l’imposent à tout le monde féminin sans exception accepte la femme occidentale sans voile et en mini jupe… Pas de cheval de Troie dans les universités, ni les autres lieux publics, point barre. Est-ce qu’on peu faire l’amour et se promener nu dans les universités iraniennes ou dans les émirats du Golf ? Non hein ? C’est point baba-cool tout çà… ARAMIS

    http://www.monbestseller.com/manuscrit/et-un-poulet-rouennais-sauce-pruneaux-un

  3. Valls est déjà en campagne, son objectif, séduire l’électorat du FN qui a bien compris le message, la laîcité, il s’en fout!

  4. Je suis de l’avis d’Aramis pas de signe ostentatoire dans les lieux publics et ce n’est pas parce que certains sont contre qu’automatiquement « nous sommes fachos » je n’oublie pas qu’il y a eu des femmes arabes qui sont mortes justement pour ne pas le porter, elles ont mené bataille et elles ont gagné. Je suis très sereine sur ce point

    1. Sans doute. Il n’empêche qu’interdire les signes ostentatoires dans les lieux publics, c’est sortir du cadre de la laïcité principe de gouvernement (c’est vrai qu’on y a déjà fait au moins un accroc) et passer de la loi de séparation des églises et de l’État à une loi de séparation des églises et des lieux publics. Et que certaines soient mortes pour avoir la liberté de ne pas porter un voile ne me semble pas justifier qu’on enlève à d’autres la liberté de le porter (et non, je ne crois pas à ce canard qui veut qu’elles ne le portent que parce qu’elles y sont obligées).

        1. j’ai une belle-soeur voilée. C’est très clairement son choix. Mais ça me fout mal à l’aise depuis bientôt 20 ans que je la connais. J’ai du mal à voir la « liberté » qui s’exprime derrière tout cela…

    1. ah non, ça fait longtemps que je n’y suis plus. Je ne l’ai fréquenté que 2 ans en plus. Mais j’ai encore quelques contacts ( nièces étudiantes, copines prof). Sur le fond, ce n’est pas vraiment le sujet: j’ai une ministre qui ne dit pas que cela n’existe pas,. Elle dit qu’on ne lui a remonté aucun problème.

  5. Valls aurait pu préciser que les 78% des Français opposés au port du voile n’ont jamais mis les pieds dans une Fac et qu’ils sont plus habitués aux tribunes du Parc des Princes!

  6. Le fait de ne pas aller dans une fac n’empêche pas que c’est un lieu public et qu’il n’y a pas lieu d’y voir ce genre de signe ostentatoire pouvoir servir subrepticement à des idées revendicatrices de territoire ultérieurement. Il y a ceux qui ne pensent pas nécessairement à mal en mettant le voile et qui font inconsciemment le lit de ceux qui attendent patiemment d’imposer leur petite dictature « religieuse »… Et puis une fois que les barbus auront pris le pouvoir par la voie « démocratique » pour imposer leurs vues, elles seront où les filles à papas ? En Amérique ou en Suisse, pour poursuivre une belle carrière, tandis que nous devrons peut-être subir une guerre civile ? Vigilance donc ! ARAMIS

    http://www.monbestseller.com/manuscrit/et-un-poulet-rouennais-sauce-pruneaux-un

Les commentaires sont fermés.