As-tu changé ?


L’actualité se ressemble, ou pas. Elle nous fait évoluer, ou pas.

En relisant quelques anciens billets d’il y a 6 ans, je réalise le chemin parcouru. Certains de mes confrères, comme Politeeks ou Seb, se mettent en pause, faute d’inspirations contre une actualité qui en deviendrait lassante à force d’être répétitive. Puis ils reviennent. D’autres ne cessent d’écrire. Ils tracent. Ils sont sûrs.

L’actualité est peut-être répétitive, mais nous pouvons avoir nous-même une autre façon de la voir, de la comprendre, de l’analyser. Depuis 15 mois que Hollande est élu, les accusations contre votre serviteur d’avoir changé ont été nombreuses.

Avez-vous changé ?

Avons-nous changé ?

Certainement.

Et ce n’est pas fini.

L’important est de ne pas changer sur l’essentiel.

Publicités

26 réflexions sur « As-tu changé ? »

  1. Changée ? Pas vraiment. Mais fatiguée, assurément.
    J’ai besoin de lire plusieurs fois le même article pour l’analyser. La puissance du web m’inquiète : vraies et fausses informations s’y côtoient. F. Hollande a trouvé sa parade : rester discret, même face aux insultes.
    Depuis 1981, la gauche réunie était suffisamment active pour faire évoluer de bonnes idées, ramenant le maximum de les gens sous le même toit. Aujourd’hui, ses extrêmes me laissent pantoise. Leurs revendications, non fondamentales, font exploser cette union, je n’en veux pas. Mais il vrai, que l’on débute une autre époque et que l’on ne connait pas encore la fin de l’histoire.

  2. @Nicolas : qu’a-t-elle cette dernière phrase ? la faute de conjugaison ? tu n’es pas d’accord avec elle ? Beaucoup de français ont changé depuis 2012. Ils y croyaient au changement, ils ont aimé le « je suis l’ennemi de la Finance »…. que reste-t-il de tout cela ? Rien ! Même à La Rochelle ils commencent à changer

  3. Non tu n’a pas change, Julio… Si ce n’est que Sarkofrance ressemble de plus en plus au journal de 20h de David Poujadas. Que dans une semaine la farce, devenue triste, continuera sans moi (enfin diront certains) car je quitte le pays, j’ai obtenu un passeport et une maison m’a été gracieusement offert avec. C’est a fukushima au Japon, c’est tranquille m’a-ton dit. Les radiations seront douces au regard de vos miasmieuses conneries de faux culs de bobos lobotomises.

    1. Alors bon vent. Et en plus çà nous fera des vacances. Un fada de moins sur le territoire, c’est toujours mieux qu’un de plus. Et puis reste-y…

  4. ….comme Solanden, je suis moi aussi fatigué ! Peut être pas pour les mêmes raisons d’ailleurs ! Moi, c’est à cause des tribulations de ma famille de pensées qui n’en finie pas de se déchirer, pour un oui ou pour un non ! D’accord çà toujours été comme çà chez les socialistes, et à gauche en générale, mais maintenant le raz-le-bol est atteint, s’ils continuent, on va tout perdre jusqu’en 2017 ! Heureusement que pour l’instant la droite est en pleine déliquescence !
    Eux, ils n’ont plus de chef, c’est pire !!! Ils en sont à faire des sondages pour savoir si l’ex doit revenir ou pas !!
    Tu parles !
    M’enfin moi je dis que NON !! ;-)) !!

  5. Les choses se ressemblent mais ne sont jamais vraiment identiques de jour en jour. Fin mars 2012, par exemple, certains croyaient élire l’ennemi de la mafia de la haute finance internationale sans visage et sans nom, qui prétendait même se tenir prêt au changement « maintenant », fin mai il avait déjà changé d’avis et allait rassurer les affairistes à Londres en leur susurrant : « i am not dangerous ». C’était donc çà le changement ! Et bien, il faudrait acquiescer et faire comme si ce retournement de veste n’allait pas avoir de conséquences directes sur la politique économique et sociale du gus… Puisque pépère a changé, pourquoi ne changerions-nous pas d’avis à son sujet ? ARAMIS

    http://claudecarronromancier.over-blog.com/

  6. « L’important est de ne pas changer sur l’essentiel. »
    Si l’essentiel était de rester fidèle au oui de 2005 , non tu n’as pas changé . Voilà où ça coince .

  7. On est clairement attaché à un système de valeurs, fruit de notre histoire et reflet de notre personnalité, d’où la difficulté de changer fondamentalement, sauf déchirement : j’ai connu d’anciens militants du PC par exemple confrontés à ce type de problématique.Ceci dit c’est loin d’être incompatible avec une certaine ouverture d’esprit, une vraie curiosité intellectuelle et humaine…Heureusement , on peut encore être surpris et évoluer ,sans renoncer pour autant à quelques valeurs fondamentales, dont le respect des libertés publiques par exemple.

  8. La devise de la république me convienne très bien !
    Liberté/ de débattre d’être informé d’entreprendre etc.
    Égalité / l’éducation national la sécurité social la justice etc.
    Fraternité/ la solidarité avec les plus fragiles la retraite pour ceux qui ont construit avant nous etc.
    Puis pour finir même si moi je ne suis pas très croyant parole de l’abbé Pierre. La gloire des nations est la même que celle des familles le plus fragile doit être servie le premier ! Et je trouve que la république la bien fait durant une longue période même si ses dernières années la droite a voulu le remettre en causse !

  9. ben oui, on change (pas que physiquement) on affine, on peaufine, on s’adapte aussi.. une ‘vérité’ de 1970 (sociale, éco, moeurs etc.) semble/semblerait désuète, normal,
    et nos convictions ? quelles étaient leur force, notre engagement.. certains plus que d’autres, alors le prix diffère.. poing dans la poche, virage de 1 à x degrés, ou carrément satisfait, comblé (« je vous l’avais bien dit »)
    le doute, à l’instar de la certitude, navigue sur les mêmes flots; le bateau change
    (jétais qqls mois à Fukuoka, bien mangé, stop, aucune nostalgie; heureusement: je suis un male/je croyais la discrimination des sexes relative qu’aux pays musulmans.. effectivement, d’aucuns changent plus vite..)

  10. Au fil de mes interventions sur le Net, puis sur des sites plus perso, j’ai changé en plus de dix ans. Ou plutôt comme dit tit suisse, j’ai affiné mes convictions : le résultat est que je me sens nettement plus à gauche qu’au départ. Il était donc logique que dès mars 2012, je me sois fendu d’une missive à F Hollande pour le dissuader de se présenter, tant je pressentais ce qui arrive maintenant : une continuation en pire de la politique financière précédente (le reste en découle, et le sociétal n’est qu’un paravent).

    Nous en arrivons maintenant à un tournant, où l’on voit l’ancien pilier incontournable de la gauche, le PCF, s’abaisser à envisager des accords de second tour avec un $¥$T€M€ qu’il est censé continuer à combattre. STOP ! c’est donc le PCF qui a changé, et semble se décider à renier ses idées : en tout cas à renier les enseignements de Marx – qui n’est pourtant pas mon « maître à penser ».

    Plus que jamais, ma pensée sera Égalité => Fraternité, et liberté dans le cadre des deux premiers principes dans une stricte Laïcité. Cela élimine de facto le capitalisme, complètement et dans ses fondements même : la Propriété privée. Avec de pareils prémisses, je pense qu’effectivement je suis à gauche.

  11. J’envie celles et ceux qui disent qu’en vieillissant ils ne changent pas , qu’au contraire ils s’affirment, ils se renforcent dans leurs convictions et leurs idées
    Moi c’est tout l’inverse, je finis par douter de tout , de moi bien sûr mais aussi des autres,

    Comme le disent Solanden et Waroutcho de ma famille politique en premier, celle à laquelle je me suis accroché pendant tant d’années, celle pour qui j’ai sacrifié beaucoup de mon temps en militantisme, celle pour qui j’ai rogné mes loisirs pour aller faire du porte à porte, coller des affiches, celle pour qui j’ai même renoncé à toute avancée dans la hiérarchie sociale, celle dont j’attendais tant en retour, celle qui je pensais avait tant d’idées généreuses à mettre en oeuvre, celle qui saurait conjuguer réalisme et démocratie, qui saurait écouter ce que celles et ceux qui n’ont jamais la parole ont à leur dire.

    Il faut bien admettre qu’aujourd’hui, quel que soit le côté où je me tourne, j’ai beaucoup de mal à entrevoir une quelconque empathie. Ce ne sont que dents serrées, invectives et petites phrases acerbes, peaux de bananes et coups de poignards dans le dos. On cherche à tout prix la petite phrase, le petit mot qui ferait de son auteur un dangereux réactionnaire ou fou furieux , selon le camp où on se situe.
    La com’ a pris la relève sur les idées de fond. On a érigé une ligne Maginot entre les « vrais » et les « faux » ou entre les « pro » et les « anti ». Si vous n’êtes pas d’un côté vous êtes de l’autre …et réciproquement.

    Et pourtant la réalité est bien plus complexe si on est un peu honnête intellectuellement. On peut être en accord un jour avec un « clan » et le lendemain avec « l’autre » .selon le sujet abordé, la sécurité, l’écologie, la santé, l’économie…..

    Je n’ai jamais eu de goût pour mettre les individus dans des petites cases , mais aujourd’hui il faut bien admettre que le sectarisme, y compris à gauche, a gagné du terrain .

    Alors je suis fatigué également de tout ces bavardages, de tous ces pugilats qui ne servent à rien d’autre qu’à renforcer le camp de ceux qui ne rêvent qu’à imposer leurs lois, celle de la préférence nationale, de la chasse aux immigrés, aux assistés…etc.
    Il suffit d’écouter l’UMP ou ce qui en reste, Copé en tête, pour s’apercevoir que ce qui monte ce sont justement ces idées (fixes) extrêmes dont Buisson était si fier. Il suffit aussi d’écouter les propos tenus par les copains, les voisins, les relations de travail , et même les retraités et les chômeurs (j’en connais un rayon)

    Je sais que pour certains Hollande était disqualifié le jour même de son élection bien qu’ils aient voté pour lui. Je sais aussi que d’autres n’acceptent pas la moindre critique sur lui .

    Non je n’ai pas changé, je suis pire, je doute aujourd’hui beaucoup plus qu’hier qu’on arrive un jour à gauche à changer notre manière de faire de la politique.

  12. bien vu ton post grisou (‘honnête’ ce à quoi je pense) tu doutes ? (je dirais: tant mieux) mais, et tu le formules bien, tu étais ‘investi’, alors plus dans une position de certitude.
    Tu as échappé (et encore!) au sectaire; ne change pas..

    1. Merci Tit Suisse mais je n’ai aucun mérite car la parole a pris le dessus sur l’action. Le courage politique se mesure désormais à la mesure des mots employés. Il ne faut voir que ce qui est négatif, le reste ne compte pas . Alimenter la suspicion, la peur et entretenir un état d’agressivité permanente , c’est désormais la règle
      Ce n’est pas une position facile de douter ainsi, un jour on a la pêche l’autre on est au fond du trou. La « dépression » politique existerait-elle? 🙂

  13. …merci coup de grisou, !!
    après une bonne quarantaine d’années de militantisme, comme vous je suppose, mes convictions n’ont pas bougées d’un yota, mais la tournure actuelle des événements, l’orientation trop libérale des nouvelles idées sociales démocrates, et là je vais faire plaisir au camarade Aramis, me dépassent un peux !
    Mes petites filles me disent  » t’es plus dans l’coup papi  » !! je me demande si elles n’ont pas raison !
    Alors, j’ai changé, ou je vais changer !!??

  14. (allez les papy’s ! non, je déconne.. ah bon ?!) oui, on parle mieux (je fais court) le web (vous et forums) me permettent/autorisent une bien-meilleur appréciation (merci !)
    dans le temps, dans l’expression (toi aussi Juan en 7 ans ?) (désolé, je parle pour moi: je partais de loin..)
    le mot a gagné en pincette, et la virgule s’installa..
    je n’ai jamais milité (tjs pas partisan) mais bien plus ‘énervé’ qu’avant (je l’étais déjà, moins..)
    oui (ton propos grisou) est à la fois rassurant et inquiétant.. en gros, on serait moins con mais plus mou (?!) que dois-je regretter ? (: un trip que j’ignore) rien (le temps n’est jamais gaspillé)
    la/une meilleure maîtrise du-mot (parole etc.) canalise mon agressivité (perso, hein)
    ce qui me rassure, cette ‘impression’ (celle-là persiste) que se sont les mêmes qui font des « efforts »/par opposition, les non-douteux, les d-droites, en sont affranchis, libérés for ever !
    c’est bien ça (entre autres/) qui nourrit ma confiance
    ma confiance, mes certitudes (un peu tard certes.. mieux que jamais)
    ps: bizes aux kid’s ! ..notre soleil et avenir

Les commentaires sont fermés.