Il faut être plus violent


Tout nous y contraint.

Nous avons consacré trop d’attention à l’exégèse de la Hollandie triomphante puis contestée. Des débats, utiles mais trop nombreux, sur qui est à gauche, plus à gauche, moins à gauche. Comme un clin d’oeil moqueur, j’appelle mes camarades donneurs de leçons de gauchitude, les « vrauchistes ». Car la Vrauche, la « vraie gauche » me paraît obnubilée à convaincre celles et ceux qui comme moi sont à la frontière, par défaut, de plusieurs confluences gauchistes: écolo, ségoléniste, ancien trotskyste, etc.

Pourtant, il y a devant nous, de l’autre côté du mur, une évolution plus terrifiante, plus grave, plus forte. La disparition de la droite républicaine. Il ne s’agit pas de caricaturer la position d’un adversaire. Il s’agit de mesurer jusqu’où il reste un adversaire, et quand il devient un ennemi.

Expliquons-nous.

Il est normal de perdre des élections, il est plus anormal – en République – d’en contester le résultat. Au pire moment de notre antisarkozysme, nous n’avons jamais instruit ce procès-là. Il est normal de voir voter des lois que l’on n’aime pas. Jamais nous est-ils venu l’idée d’une violence contestataire comme certains de ces « veilleurs » et autres « fous de Dieu« . Une fraction de la droite – j’utilise le mot fraction pour tenter de croire que le phénomène n’est pas encore majoritaire là-bas – s’obstine même à lancer quelques idées qui n’étaient plus défendues depuis quelques dizaines de décennies. Il y a cette atmosphère d’années 30, alors que le pays ne vit pas une situation aussi grave.

Bref, comment de ne pas voir qu’une droite se radicalise ?

Il faudra être plus violent, appeler un chat un chat, et Satan, le diable.

La République est un corps social et solidaire, certains l’ont oublié.

Nous leur rappellerons.

Advertisements

44 réflexions sur “ Il faut être plus violent ”

  1. Sarko vous manque ! À quand un blog sur le changement tant promis? Et Pas un mot sur valls, votre Sarko en culotte courte, quelle objectivité! Merci! Merci! Vous nous ouvrez les yeux….

    1. Pas un mot sur Valls ? Vous plaisantez? Allez voir sur le blog principal, lundi. Billet intitulé Casse toi Pov Con.

  2. Mais tout ça est logique : la droite , dite républicaine , est bien obligée de se radicalisée étant donné que notre soi-disant gauche au pouvoir lui a piqué tous ses thèmes depuis plus d’un an , aussi bien sur l’économie que sur la sécurité . La question est plutôt de savoir quand auront lieu les rapprochements : soit UMP-FN , soit PS-UMP , comme cela s’est fait déjà dans beaucoup de pays . A suivre .

  3. Je pense pour ma part que si cette droite dont nous avons à peu près rien à foutre se radicalise, c’est en grande partie à cause de cette gauche de pouvoir – la fauche ou fausse gauche – qui fait à peu près tout le contraire de ce que devrait être une politique de gauche ?

  4. Il faudra être plus violent, appeler un chat un chat, et Satan, le diable.
    ==> et un connard, un connard.

  5. Assez d’accord avec Malek Boutih qui ne sous estime pas la responsabilité du PS :
    « La gauche n’est pas contre le Front national, la gauche doit être le contraire du Front national. Elle doit remettre au coeur de son discours toutes les valeurs républicaines de solidarité. »

    pour le reste entièrement d’accord avec vous Juan

  6. Et il ne faudra pas tomber dans la caricature. Mais ça, c’est sans doute le plus difficile.

    1. jsuis d’accord sur le fond de la démarche, pas sur le résultat: effectivement, le FDG sera mieux loti à faire liste séparée. Mais on y perdra tous à la fin. ;-(

      1. On y perdra tous ? Qui et de quelle façon ?

        Je préfère perdre une élection que l’âme de mes idées. Il peut, effectivement y avoir un moment de doute du peuple de gauche qui favorise la droite, mais au moins les choses seront plus claires pour lui en ce qui concerne ce qu’il lui reste à faire lors des autres échéances. Et c’est bien çà le principal. ARAMIS

        http://claudecarronromancier.over-blog.com/

  7. Mais non, Juan, vous vous trompez: beaucoup de penseurs qui n’ont rien de fascistes se posent la question de la compatibilité de l’ Islam avec nos valeurs républicaines, beaucoup d’imams français disent qu’il faudra que notre laïcité s’adapte à l’ Islam, et les manifestantes de Trappes réclamaient bien l’abrogation de la loi interdisant le port de signes religieux ostentatoires das les écoles publiques; la politique de l’autruche, ça suffit!

  8. En toute sincérité, et je pose la question parce que j’ai vraiment du mal à comprendre cette obsession, dites moi, les « leftblogs » : qu’est ce que la supposée disparition de la dite « droite républicaine » peut vous faire ?
    Vous devriez au contraire être content : ca signifie que les électeurs républicains ne peuvent plus que voter PS ?

  9. Intéressant billet et prise de conscience de la « Vrauche ». Mais pourquoi inciter à plus de violence ? Même si je conçois que le vérité et la précision des termes peut nous accabler de sa rudesse, n’est-il pas préférable de laisser à l’autre camps le monopole de la violence. A supposer que l’on soit encore dans un état de droit (une loi votée par une majorité s’applique à l’ensemble de la population) laissons la violence à ceux qui n’ont que ce discours à leur portée… Et en subir les conséquences. Sauf à considérer que seule la violence est audible dans le débat ! Dans ce cas la décomposition et la recomposition de la droite n’est pas le pire de nos soucis.

  10. Le mépris est une violence parmi tant d’autres, peut-être la pire. Mépriser un adversaire le conduit forcément à se radicaliser ( j’avais écrit « ridiculiser ») . Donc il ne faut pas s’étonner que le retour soit pire que l’aller.

    Les nouveaux termes entre « vrauche » et « frauche » m’exaspèrent car je trouve que c’est une insulte pour tous ceux qui ne participent pas à ce jeu de massacre interne.

    Je n’apprécie pas plus l’expression « les vrauchistes  » que la phrase « le peuple de gauche digne de ce nom ».

    Ce sont des jugements de valeur qui n’ont rien à faire dans une discussion politique dont la majorité des citoyens se fout.
    Il y a des gens de droite qui sont lucides et qui défendent aussi bien que des gens de gauche l’idée de la laîcité et même de la justice. Là-dessus je suis d’accord avec Elie Arié lorsqu’il cite les manifestations de Trappes

    Il faut faire une différence entre les individus appartenant à un parti et les partis eux-mêmes qui sont en train de se transformer en chapelles avec leurs papes, leurs imams ou leurs gourous c’est selon.

    Les guéguerres de religions politiques sont en train de nous miner et nous marchons tous dedans , même pas du pied gauche, ce qui nous porterait peut-être bonheur.

    .

  11. Et pourtant çà bien dire ce que çà veut dire, à moins, bien sûr que l’on puisse continuer à dire tout et son contraire comme faisait Sarko et que fait actuellement HOLLANDE. Il y a un peuple de gauche qui existe bel et bien (malgré le rejet de la droite d’en parler) et un vague reste de peuple disparate qui ne sait pas trop où il en est. Choisi ton camp camarade… ARAMIS

    1. Aramis « digne de ce nom » ça veut dire que les autres sont indignes ?
      Qui a décidé, c’est marqué où et sur quels critères? Qui a décidé que c’était tout ou rien , que le mur était construit là et pas ailleurs, qu’il n’y avait pas de passage possible entre les deux « camps » ?
      C’est un peu réducteur non tu ne trouves pas.
      En tous cas moi je ne m’y retrouve pas ni dans un camp ni dans l’autre d’ailleurs ou plutôt dans l’un ET l’autre sur des sujets différents. Je fais comment? je suis un peu indigne ou un peu digne ou bien je suis à jeter aux orties comme les 3/4 des français?

      1. Moi aussi je ne suis pas d’accord sur tout ce qui proposent Mélenchon (droit de vote des étrangers qui n’ont d’ailleurs rien demandé, par exemple) mais en le faisant je reste fondamentalement de gauche. A ne plus savoir où on doit être on ne peut prétendre savoir où l’on va. Il n’empêche que la politique que fait HOLLANDE est une politique de droite, que çà se voit et le fait d’autoriser le mariage pour tous pour faire écran « social » ne suffit pas. Moi je veux une politique de gauche, pas des mesurettes pour faire passer l’ultralibéralisme qui attend son heure, c’est clair çà non ? Tiens, jette un oeil sur lien avec lequel je suis en accord. http://www.humanite.fr/tribune-de-quoi-la-gauche-devrait-elle-etre-le-nom-545426

        1. Aramis, ce n’est pas en contradiction avec ce que j’ai dit.
          Personnellement je n’ai jamais confondu droite et gauche et si j’ai voté Hollande c’est d’abord pour virer Sarkozy. C’est donc par défaut et non pas par conviction.

          Cet article est certes intéressant mais ne m’apporte pas de réponse sur la manière d’arriver à ce que ce monde capitaliste soit définitivement mis hors d’état de nuire. Les idées c’est une chose, la manière de réagir en est une autre. Et si je doute toujours autant c’est que les solutions , après plus de 40 ans de militantisme de gauche « plurielle », je n’en vois pas de suffisamment crédible

          On tourne en rond, les ouvriers se désintéressent de la politique et se disent ni à gauche ni à droite, a faute à qui? Au PS seulement? C’était déjà le cas en 2007 sinon Sarkozy n’aurait jamais été élu. . On ne peut pas toujours accuser les autres et notamment ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui. La gauche du PS ( PC compris) ont-ils fait ce qu’il fallait, ont-ils été assez persuasifs?

          Bien sûr qu’il ne peut y avoir de consensus sur tout , mais pour la simple et bonne raison qu’il aurait fallu se mettre d’accord avant les élections sur une direction à donner, un sens à donner à un VRAI vote de gauche , même si par définition elle aurait également mécontenté tout le monde.
          Relis les commentaires sur ce forum bien avant Mai 2012, je le déplorais déjà. Et maintenant forcément c’est pire!

          Alors c’est en se balançant ce genre d’arguments « faux » ou « vrai » ou « digne » qu’on réussira à convaincre ? Je crains que ça ne soit pire.

  12. Figure-toi que c’est aussi ce qui secoue actuellement le FG avec le coup de froid s’étant produit ce WE entre le responsable du parti de gauche et celui du PC qui pense qu’on peut critiquer le mélange des genre de HOLLANDE et faire quand même des alliance avec le PS pour sauver certaines municipalités communistes.

    Le temps n’est plus aux tergiversations et aux bricolage en jouant sur les mots. pas de marche arrière : Il faut mettre les choses au clair et çà, partout où il y a ambiguïté, je dis bien « partout ». Sinon, pourquoi s’étonner que personne n’y comprends plus rien ? Il faut que le monde politique comprenne bien où nous en sommes : c’est fini le temps du double langage et de la langue de bois, çà ne passe plus et plus tôt les personnes concernées le comprendront et agiront en conséquence, et mieux çà sera pour tout le monde à gauche.

  13. je reformule la question : (avec le du principe que les gens sont intelligents, savent ce qu’ils veulent et font des choix comparatifs), si jamais on avait, au niveau du spectre politique : d’un coté la gauche, et de l’autre l’extreme droite, alors c’est tout bon pour la gauche, non ?

  14. Rien que le mot spectre çà fait peur… Vous voulez en venir où avec cette martingale basée sur le théorème de l’absurdité ? Et vous qui êtes de droite : d’un côté la droite et de l’autre l’extrême gauche, ce serait tout bon pour la droite, vous croyez ? ARAMIS

    1. Je ne suis pas « de droite », je suis surtout libéral. Ce qui signifie, par exemple, que je trouve intéressantes les tentatives de Taubira d’explorer d’autres peines que l’incarcération et que je soutiens le point de vue de Duflot et Peillon sur la drogue. Mais revenons au PS : ils s’inquietent :

      – de la montée du FN
      – de l »extreme droitisation de l’UMP »

      Si l’UMP disparait, alors le PS devient le seul grand parti, hors UDI, à représenter les valeurs démocrates, non ?

      Je n’arrive pas à comprendre l’interet du PS pour le glissement d’une partie de l’UMP vers l’extreme droite, pour les 2 raisons suivantes : d’une part, les électeurs séduits par les idées d’extreme droite voteront pour l’original et non pas la copie, d’autre part, le PS est au pouvoir, donc il suffit de montrer que sa politique est bonne, et d’accepter le verdict des urnes, non ?

  15. On a tellement galvaudé le mot libéral depuis les Lumières… Je lui préfère la tendance libertaire à vocation beaucoup plus partageuse. Les valeurs démocrates vue de la tendance droitière (allant de la droite conventionnelle à la gauche dite socio-libérale au niveau européen) c’est un drôle de pastis pour les salariés depuis ces trente dernières années, à les faire devenir chèvres. d’où le trouble actuel de ceux qui se sont laisser bercer par ces âneries à leur insu et contre leurs propres intérêts. Jusque là… Puisque la tendance est en train de s’inverser. attendons de voir la suite. ARAMIS

    http://claudecarronromancier.over-blog.com/

    1. Interessant votre laius mais vous ne dites pas pkoi la gauche devrait se soucier de ce que pensent les conservateurs et les nationalistes … la réponse l’intéresse tjs !

        1. merci de ta réponse, Juan. Ok, je conçois parfaitement que c’est intéressant, de de connaître le positionnement de l’adversaire.

          Mais, si on accrédite la thèse de l’extrême droitisation de l’UMP, et donc la disparition de la droite dite « républicaine », alors le PS devrait être content : il demeurerait le seul parti possible pour les votants aux convictions républicaines ? Non ?

                1. Franchement, je partage pas ta thèse. Un électeur du FN sait ce qu’il veut. Et il votera pour l »original, pas pour la copie. La droite radicalisée n’a pas d’avenir électoral, comme on l’a vu en 2012. Mais bon, l’avenir nous dira ce qui est vrai.

  16. C’est même déjà bien parti au niveau des Etats majors de droite. Ce qui donnera trois blocs à terme, à savoir : droite et extrême droite, PS + R de G + une partie des Verts centristes et enfin , FG, une partie des Verts (marqués à gauche) et extrême gauche… Voilà ce qui se dessine actuellement en coulisses. ARAMIS.

    http://claudecarronromancier.over-blog.com/

    1. comme quoi, Aramis, on a tous notre point de vue, car moi je vois une configuration identique à celle que l’on trouve chez nos voisins, à savoir : 1. une extreme droite nationaliste et socialiste (FN), 2. une droite conservatrice classique (UMP genre Fillon-Baroin-Wauquiez) 3. des centristes, libéraux démocrates, (y compris des écolos comme Daniel Cohn Bendit) 4. une gauche bad godesbergienne (PS allié à des écolos) 5. Une extreme gauche ultra radicalisée.

  17. Les pronostics sont donc lancés. Reste plus qu’à voir l’évolution de la suite. La boule est folle, rien ne va plus, les jeux sont faits… On en reparle après les municipales. ARAMIS

Les commentaires sont fermés.