Les Grincheux 2.0


Agacés ou déçus, nous pouvions l’être. Écrire contre une mesure défendue par une équipe que l’on soutient est une démarche plus fréquente dans ce colonnes ou dans le blog principal.

Ces critiques (Valls, l’Ani, et maintenant les retraites) en rejoignent d’autres, émanant d’opposants de gauche plus voraces. Nous ne les écrivons pas pour faire plaisir à ces derniers. On peut même raisonnablement pensé qu’il nous en coutent plus qu’à d’autres.

Agacés mais surtout déçus, nous pouvions donc l’être quand nos critiques sont à leur tour critiquées par l’étrange argument selon lequel une critique ne vaut que si elle est totale ou, variante temporelle, dès l’origine.

C’est ce que j’ai entendu depuis hier, dans des termes parfois moins polis, de la part de quelques marginaux.

J’en déduis deux choses: primo, ces gens là n’ont rien compris à l’efficacité politique. Sous Sarkozy, nous nous réjouissions de n’importe quelle critique venant du propre camp de l’ancien monarque. Secundo, ces gens là sont égarés dans une hargne qui finalement les dessert, et c’est tant mieux.

A bon entendeur…

20130829-130039.jpg

9 réflexions sur « Les Grincheux 2.0 »

  1. Il me semble que vous vous enfermez tout seul dans un faux problème.

    Pour Sarkozy, votre critique était totale, absolue et définitive.

    Pour Hollande, votre soutien n’est ni total, ni absolu (mais peut-être définitif); tout au plus peut-on vous reprocher une séparation trop artificielle pour être crédible entre Hollande et ce que fait Valls (ou Ayrault, ou d’autres), comme si Hollande pouvait ne pas être d’accord… »Notre bon Roi est bon, mais il est mal entouré »…Non, même ça, ça ne marche pas: c’est lui qui choisit ses Ministres, c’est lui qui dicte à Valls son rôle du méchant.
    .
    Et puis oualà, c’est simple, et c’est tout.

    1. sur Hollande, vous cherchez la petite bête. Je sais bien qu’il est d’accord, sauf quand il redresse Valls (et encore). Mais comme ses ministres se mettent plus en avant que sous Sarko, je traduis cela dans mes billets. Sur ma critique, vous enfoncez une porte que j’ai ouverte depuis des lustres, Elie: bien sur que je suis plus proche de Hollande que de Sarkozy.

  2. @ Juan

    Un exercice qui serait intellectuellement très stimulant (et que certains philosophes pratiquaient): vous lancer maintenant, pendant cinq ans, dans une apologie inconditionnelle, systématique et argumentée de Sarkozy.
    Chiche?

  3. De quoi être vraiment grincheux !!!

    Moscovici, sur le CICE (Crédit impôt compétitivité emploi):

    23 juillet:

    « Racket au CICE: Moscovici prêt à sanctionner les entreprises en fraude »

    http://www.challenges.fr/economie/20130723.CHA2584/moscovici-annonce-des-amendes-pour-le-racket-au-cice.html

    Aujourd’hui, à l’ Université d’été du MEDEF:

    Sur le Crédit impôt compétitivité emploi (Cice) : «J’ai demandé à l’administration fiscale que le CICE soit exclu des contrôles fiscaux.»

    http://www.liberation.fr/economie/2013/08/29/pierre-moscovici-chante-la-serenade-au-medef_928047

    C’est la première fois qu’un Ministre dit à des contribuables: « Vous pouvez frauder en toute tranquillité » !

    1. (suite) Ça m’a tellement soufflé (pourtant, à mon âge, j’en ai vu, des trucs, en politique!) que j’en ai fait un billet.

Les commentaires sont fermés.