La rupture, est-ce maintenant ?


Petit constat, comme cela, au passage.

Objectif et subjectif.

Objectivement, on peine à trouver les alternatives. Les limites de l’opposition braillarde/vrauchiste sont évidentes jusqu’à certains de ces supporteurs.

Objectivement, il y a chaque semaine ou chaque mois, la mesure qui au mieux agace, au pire énerve, voire enrage.

Objectivement, la droite est pire qu’avant. Sa fraction centriste est inaudible. Ne reste que cette surenchère libérale/sécuritaire, par ailleurs abjecte, qui voudraient nous faire prendre Bayrou pour la relève révolutionnaire.

Subjectivement, le tri est venu, intuitif et réactif. Des coups par ci, par là.

Sale période où tout le monde a tort.

 

Publicités

8 réflexions sur « La rupture, est-ce maintenant ? »

  1. Salut Juan, faute de changement, oui. Il serait grand temps de manière @ bâtir 1 VIème R.F.² sous contrôle des citoyen(ne)s. Aux »élections »cantonales, à Nice, 1 électeur/rice a eu la bonne idée de se servir d’1 feuille blanche de papier-toilettes (C + simple que de découper 1 feuille A 4 en dix, moins polluant (!) & moins onéreux). J’ai trouvé l’idée excellente de manière à pouvoir exiger 1 nouvelle constitution @ faire via le Net, histoire de perdre moins de temps qu’en Islande, & de nous mettre, tel(le)s les Estonien(ne)s, au bon usage de l’informatique & du Net pour voter. En cas de problème(s), si une personne trafique, que pensez-vous de la déchéance du droit de vote, assortie de la fermeture de tout accès à la fonction publique, à vie ? Avec1 amende à définir, il me semble que ceci empêcherai toute personne sensée de jouer avec le feu.

    Question alternatives, elles sont nombreuses. Peuvent-elles être mises en place par cette Vème »r.M.B.f. »jacobine ? Autant croire au père Noël…! Quel(le) citoyen(ne) y croit ? Demandons à Mariannes de faire le sondage, mais je pense que le résultat avoisinerait le zéro pour cent. En revanche, avoir des élu(e)s, en moins grand nombre & responsables devant nous, avec des bilans intermédiaires en cours de mandat unique, ceci devrait obtenir aisément la majorité.

    Dans la mesure où les citoyen(ne)s pourraient participer & faire de la politique cf.Retour à l’emploi initial, bien des gens du domaine privé, de T.P.M.E. notamment, seraient prêts à exercer 1 mandat.

    N.b.: les »histoires de droi-che,centre,vrau-te et autres extrêmes à LA C.. »saturent l’espace »média qui lui-même »vit de subsides de cet »Etat »€T/OU DE L’ARGENT de quelques potentats… Ceci en fait des réformes @ faire, citoyen(ne)s, @+

  2. Vous vous posez d’étranges questions en ce moment, Juan.

    Le problème de la France est de savoir comment elle s’intégrera dans le monde d’aujourd’hui, qui est celui de la mondialisation économique, avec le moins de chômage et le plus de croissance possibles.

      1. Il n’y a pas de règles établies (celles-là, justement, il est facile de les changer!) mais des états de fait, et la mondialisation actuelle en est un, auquel personne ne peut échapper. On peut toujours agir, mais on ne peut pas faire n’importe quoi, tout n’est pas possible: on ne choisit pas l’époque et le cadre dans lesquels on vit, c’est seulement en partant de la réalité qu’on peut agir.
        Sinon, on fait comme Mélenchon ou comme le FN : des discours, et c’est tout.(ou comme vous et moi: des blogs…)

  3. Je m’amuse bien : Elie vous allez encore avoir des surprises…
    Juan : on est toujours la Terreur de quelqu’un et Mélenchon pour pépère, c’est la Terreur personnifiée. L’enfer c’est les autres, mais : « i’ am not dangerous. PDR. ARAMIS

  4. ET LA RUPTURE ENTRE LA POLITIQUE JUDICIAIRE DE SARKO ET PEPERE ? Un décret passé en août 2013 prévoit de faire disparaître le droit de faire appel pour contester une perte de point de permis de conduire. Et la mesure sarkozienne basée sur le fric visant à gêner toute saisine par un versement de 35 euros, il l’enlève quand pépère ? ARAMIS

Les commentaires sont fermés.