Pascal Lamy contre Pierre Moscovici… #Ohwait


Le patron de l’OMC quitte ses fonctions. Hollande l’a décoré de l’un de ses hochets républicains qu’on réservait hier aux résistants, aux scientifiques, et braves gens.

Lamy a été membre du parti socialiste. Il y a longtemps. Pendant 8 ans, il a dirigé l’Organisation Mondiale du Commerce. Deux mandats pour expliquer combien la France devait s’adapter.

« Tout au long de son mandat, Pascal LAMY a porté une attention particulière aux pays en développement pour en faire des acteurs à part entière du commerce mondial. Constatant que la libéralisation commerciale ne suffit pas toujours aux pays en développement pour développer leurs échanges, il a promu une politique d’aide au commerce qui témoigne de notre solidarité. » Communiqué de la Présidence, vendredi 30 août 2013.

Hollande a de l’humour.

Je ne vais pas jouer au protectionniste étroit. Je vis et travaille grâce aux échanges mondiaux. La régulation de la mondialisation est une chose grave et sérieuse, compliquée et de compromis.

Mais je n’ai de souvenir de Pascal Lamy que lorsqu’il donnait ses (mauvais) conseils à son pays d’origine. Il assume son libéralisme social. Juste avant de quitter son poste, il a fait un aveu: « la matrice intellectuelle et idéologique du système de gouvernance qui progressait était une matrice occidentale » qui n’est plus adaptée.

Quelle lucidité…

Le voici qu’on murmure qu’il rejoindrait le gouvernement. On imagine que Pierre Moscovici serre les fesses.

Moi qui imaginait que Benoit Hamon allait être promu…

Quelle semaine !

 

Publicités

9 réflexions sur « Pascal Lamy contre Pierre Moscovici… #Ohwait »

  1. Salut Juan, oui, reste plus qu’@/à savoir ce qu’il entend par »progrès »,D€ & POUR QUI…?

    La ‘tite planète bleue nous rappelle à son souvenir

    ET »ça »n’est qu’un début…

  2. DSK au FMI et Lamy à l’OMC : hou ! le beau paravent de « gauche » mis en place par la droite libérale pour faire du business… L’un s’est fait caraméliser dans un hôtel new-yorkais et l’autre rentre au bercail pour parfaire son « oeuvre ». Quant à Hamon chez Mosco, non, pas encore assez Solférinien. mais il s’entraîne tous les jours en se récitant les mantras du néolibéralisme. Si le peuple de gauche ne dormait pas… ARAMIS

Les commentaires sont fermés.