Bijoutier: se faire justice soi-même


Puisqu’un million de personnes estiment normal de buter un voleur de bijoux, pourquoi ne pas s’appliquer la démarche ?

Moi aussi, je devrais découper la main de la jeune racaille qui est allée casser le rétroviseur de ma voiture dans la rue.

Moi aussi, je pourrais crever un oeil à ce con qui pirate des milliers de films sur internet.

Moi aussi, je devrais écraser le prochain que je surprend à dérober le sac d’une dame.

Moi aussi, je pourrais casser une jambe à ce grand qui a fait du mal à mon gamin.

La répression est un métier, et un monopole. Un métier qu’il faut apprendre, un monopole de la force publique. Qu’un joli million de personnes applaudissent le meurtre d’un voleur de bijoux est quelque chose de terrifiant.

 

 

 

Publicités

27 réflexions sur « Bijoutier: se faire justice soi-même »

  1. Des millions d’anonymes. Pas sûr que si le nom de chacun était divulgué, il en serait de même. Cela dit, c’est vrai que lorsque l’on est agressé, on devient soit : comme celui qui attaque, soit : on se terre ou l’on s’en va pour toujours.
    Vous le dites « La répression est un métier, et un monopole. Un métier qu’il faut apprendre, un monopole de la force publique. » Encore faut-il lui donner les moyens et ainsi, éviter que des gens fassent justice eux-même.

  2. Je crains ces mouvements « auto-défense » – si l’on peut dire-qui peuvent dériver en règlement de compte pour un oui ou un non.

  3. Ah !

    Difficile de s’exprimer sur le sujet.

    « On ne vole pas celui qui déjà est dans la merde (ou le besoin !) » (proverbe SDFien)

    Je viens de faire les frais de vol d’une petite sacoche qui contenait TOUTE ma vie (papier d’identité, sécu, bracelet de naissance de ma gamine (j’y tiens comme à la prunelle de mes zieux) photos de ma fille (encore) mutuelle, photo de ma fille (quoi ? Je l’ai déjà signalé ?) un peu d’argent (trois fois rien), une trousse avec crayons, un calpin avec de précieux dessins, un petit poste radio…)

    Le tout volé en pleine nuit (je suis SDF, je dors dehors 6 jours/7) par des Rroms.

    Les Rroms en question je les connais puisque au quotidien je les aide (bouffe, un peu de monnaie, des conseils pour ne pas se faire virer du quartier (là où je fais la manche)…

    Ce sont ces mêmes Rroms qui m’ont dépouillé de ces biens précieux cités plus-avant.

    Justice soi-même ? Non. Mais la colère, voire la rage était là.

    Je suis allé les voir en leur expliquant que j’irai déposé plainte pour vol contre eux. Ils ont ri.

    Je suis allé au commissariat. Ils n’ont pas ri mais m’ont dit « faites juste une déclaration de perte. ça ne sert à rien de déposer plainte contre « eux ! On ne peut rien faire. »

    J’explique la préciosité du bracelet de naissance de ma gamine, un flic se marre. Je l’interpelle : « Eh gros con, enlève ton uniforme, tu vas moins rire ! » J’ai écopé d’un rappel à l’ordre et ma plainte n’a pas été prise en compte.

    Je suis retourné aux « camps » de Rroms, la plupart ( 75% avait déménagé, ne restait plus que quelques femmes et enfants en bas âge.

    Je suis en colère.
    Elle se transformera en rage sans doute.
    Contenue la rage ? Je ne sais pas.

    Toujours est-il que les-dits voleurs reviendront (ils sont très cons, ils reviennent après quelque temps pensant que ça s’est éssoufflé). Que ma colère se sera pas passé. Et si je tombe sur l’un deux, les yeux dans les yeux, il aura peur de ce que je pourrai lui faire et il aura raison.

    En attendant, j’ai la rage. Pas la haine. Mais la rage.

    Justice soi-même ?

    Je serre les dents. Et j’en grince.

    Cordialement,

    Ervé

    PS : Merci aux lecteurs de Juan de ne pas faire d’amalgame entre un témoignage et un principe à la con qui est de généraliser le propos.

    1. Ouch, Ervé. Merci pour ce témoignage. Les mots manquent. L’incapacité de la police face à des délits dont l’importance est souvent plus grande pour la victime que la société. Mon épouse, qui a été commerçante de quartier dans le Nord de Paris, a compris la rage du bijoutier. Mais nous sommes tombés d’accord sur le fait que c’était à la justice de trancher les circonstances éventuellement atténuantes de son acte.
      Tu devrais écrire plus souvent. cela « canalise », parfois, la rage.
      Amitiés

  4. Je comprends la rage d’Ervé et ce sentiment d’injustice qui fait longtemps mal.

    Par contre je remercie Juan pour son billet, il exprime parfaitement ce que je pense et que j’avais du mal à exprimer….
    Je me sens moins seule tout d’un coup. Merci Juan.

  5. Mr « Juan Sarkofrance »,il serait intéressant que vous alliez voir ailleurs comment les choses se passent,en matière de sécurité publique.
    Cela rendrait plus compliqué l écriture de vos « billets »,comme vous dites

  6. La rage de Ervé est compréhensible d’autant qu’il les aide quand il le peut.
    Oui, c’est vrai que lorsqu’il nous arrive de se faire voler on a envie d’appliquer la Loi du Talion mais notre culture judeo-chrétienne nous en empêche….. souvent !
    Pourtant à Nice il y a la police municipale !

  7. Ne pas se faire justice soi-même : voilà toute la différence entre un pays civilisé et un pays où règne la barbarie .
    Sur ce coup , Juan , d’accord avec toi ( une fois n’est pas coutume ) .
    PS : surtout que ce bijoutier ne prendra pas 20 ans de taule , tout au plus deux ans avec du sursis , mais le respect de la loi est le fondement de toute démocratie .

    1. Vous confondez tout. On parle d’un homme qui vient de craindre pour sa vie et qui du coup est complètement chamboulé par la panique. Rien à voir avec les voleurs à la tire par exemple. Il suffit juste de voir les peines de prison infligées aux braqueurs pour comprendre à quel point ils font des actes extrêmement graves et qui peuvent partir en cacahuète pour X raisons. Les gens soutiennent le bijoutier pour faire comprendre à quel point ils haïssent et craignent les braquages.

        1. Sauf que l’on voit d’après la plupart des commentaires que cette histoire de hoax est complètement fausse. De plus, bravo pour la réponse qui n’a rien à voir avec ce que j’ai dit.

        2. Je viens de vérifier. J’ai une centaine de contacts facebook et 8 d’entre eux aiment cette page. Ce sont tous des parisiens ou du Nord Pas de Calais …

  8. Par contre pour moi c’es tout frais, parce que c’est de cette nuit. Un petit village de 400 h dont le maire avait eu l’idée saugrenue de vouloir faire un lotissement (contre lequel je me battu depuis les précédentes élections où j’ai été obligé de me ppérsenter pour éviter cette merdasse) en faisant une confortable plus value par rapport au pris achté à une vieille paysanne de se conaissances vendu en huit parcelles viabilisées et donc à gros prix. Résultat, la « crise » aidant lesdits terrains qui formait un gros herbage où jamais personne ne s’avenbturait, sont restés vierges mais branchés eau et électricité.avec route goudronné relayant les parcelles. Un jeune abruti du village (y a pas d’autre mot) s’étant mis en ménage avec une jeune manouche, a trouvé le moyen de faire venir une vingtaine de caravanes des gens du voyage qui ont investi les lieux mercredi sans rien demander à personne (il faudrait leur en faire autant pour voir). cette nuit, branle bas de combat. alors que mon fils de 19 ans dormait avce sa copine dans la caravane rangée dans la cour, il ont eu la peur de leur vie en entendant un gros boum sur le toit de la caravane. On venait de jeter quelque chose sur le toit de la caravane, pendant qu’un quad arrivait par le champ de culture mitoyen. Il appela ma femme ave son portable et je m’empressais de descende de ma chambre pour aller voir.

    Ayant faire une ronde et finalement vu personne (bien entendu) j’appelais le 17 qui me mit en contact avec la gendarmerie locale sans attente. Je leur indiquait le probème et la présence récente des voyageurs et vis les gendarme faire leur ronde un quart d’huere plus tard et leur signalai que c’était moi qui avait appelé. ils sont repartis en continuant leur ronde tandis que des chiens hurlaient au loin dans la campagne. pour ma part, je ne me suis couché qu’à 6 heures du mat pour le cas où. moi qui avait opté pour la cmapagne de ce petit bled paisable où ma grand mère née en 1876, après 50 ans de quartier citadin craignos. Cà s’arrêt quand et comment ? Pour l’instant je viens de signaler çà au maire et il va venir me voir (et oui je ne suis plus à ROUEN) pour me cofirmer qu’il est en discussion avec le Préfet pour les faire partir vers des endroits qui leur sont aloués gartuitement. Cà va faire drôle aux prochaines élections… Au fait, et si tous nos chômeurs et travailleurs pauvres sédentaires se mettaient en faire autant… M’est avis que le Fn va être boosté d’autant que le préfet à l’air de dire qu’il n’y peut rien. Et ap^rès on va s’étonner que les flingues sortent et que le FN grimpe ? Non ? ARAMIS

  9. Oui pour le cas ed Hervé dur dur. Et ils n’ont même pas honte de dépouiller quelqu’un déjà dans la mouise. Ca va mal finir. Le mépris, la bétise et l’hypocrisie réunis çà fait un mélange détonnant quand çà coince. s’ils ne peuvent pas vivre corectement en France ils faut qu’ils aillent aileurs, y aplein de place dans l’Est pour leur caravane et ici çà se réduit comme une peau de chagrin. Ils devraient comprendre que ce qui leur était permis il y a encore cent ans, c’est devenu impossible à appliquer, à moins de lèser ceux qui sont déjà brimés et privés de considération. Et comme ils ne le comprennent pas d’eux mêmes, il va bien falloir un jour (qui est très proche) que quelqu’un prenne cette donnée fondamentale en compte avant que çà ne pète par le bas… Ca va mal finir, çà c’est sûr. ARAMIS

  10. @Aramis

    Ça aurait du mal finir mais… j’ai pris sur moi et n’ai pas écouté ma rage sur le moment. Cette dernière est toujours intacte cependant. Reste que mes amis de la rue en ont marre de la population Rroms qui pululle de plus en plus en gang (le mot est approprié n’en déplaise aux pseudo ethnologue à la Liebiig) et de plus en pus jeune.

    Je vais défoncer la gueule d’un môme de 12/14 ans ? Non. Mais j’aimerai avoir en face de moi son Boss qui lui est bien planqué quelque part dans le sud de la france, en italie ou en espagne.
    Tout le monde le sait, personne ne fait rien. Reste que si j’interviens pour me protéger ou protéger mes maigres biens, je prends 1 an de prison pour violence aggravée car, pour un autre cas, il y 4 ans ou j’ai décidé de me faire justice j’ai pris un ans de prison avec sursis à condition de ne plus faire parler de moi pendant 1 an.

    Merci Aramis pour vos commentaire toujours aussi pertinent et plein de bon sens.

    Merci Juan pour cet espace de liberté.

    Cordialement,

    Ervé

  11. Le témoignage d’Ervé m’a brassée….je comprends sa colère….je ne peux qu’imaginer ce qu’il a pu ressentir….

  12. @ Croisepattes- Ervé

    Autant je comprends ce que vous écrivez, autant je vois mal le rapport avec un bijoutier qui se voit délesté d’une marchandise qui lui sera remboursée par son assurance.

    1. « Je vois mal le rapport avec un bijoutier »….
      le rapport c’est le sujet de l’article…. »se faire justice soi-même »….

  13. @ Elie Arié:18:49
    Le sentiment d’impuissance, le pire que l’on puisse connaître, face à une agression, quelle qu’en soit la nature, peut conduire à des réactions peut être pas toujours contrôlables…bien entendu tout à fait condamnables dans le cas du bijoutier…

  14. que celui qui n’a jamais été victime ne me jette pas de pierres (déjà reçu) je veux bien croire que délinquance et délits ne faiblissent pas, de là à alimenter toutes les frustrations (limite psychose ?) ses lots d’exagérations:  » (le gvt) excuse les délinquants » (?!) ou encore « confond victime et agressseur » je pense à une cabale, un-coup.. autant qu’à une exaspération, le ras le bol de la coupe pleine lié à un fait divers,
    les gens en ont marre, insécurité, injustice, chôme, crise, prix, taxes… panier garni,
    vont réussir à me foutre la trouille.. c’est ça le plan ?!
    (et le fn, royal au bar, ramasse les miettes géantes à la pelle, kado !)
    du rab: « le gvt nous abandonne.. alors bientôt la guerre civile » ouille et aïe ! après l’oeil et la dent, alors aveugle et en dentier, deux métiers se distingueront: fabriquant de cannes blanches et prothésistes. Mais avant (bientôt ?) la pétition en faveur des lyncheurs (je force le trait ?)
    évidemment, pas convaincu que plus de baffes, prison et peines lourdes démotivent le bandit ou sacquent les vocations.. une bonne nouvelle (?) c’est bon pour la press en-marasme
    ps, (rien à voir ?) en suisse, le gvt nous offre le fusil-m, la criminalité frise le néant (rien à voir)

  15. Faut dire aussi , sans même parler de la dégradation de la « crise » (qui ne touche pas les « élites »), qu’après des décennies d’escrocs comme ‘responsables’ pol qui s’en sortent bien, le contraire d’une aggravation sociale générale serait étonnant

  16. Merci pour votre témoignage Hervé, tout à fait parlant et bien en phase avec l’article de juan (à part pour Elie Arié, bien entendu), partagé sur les risques de dérives liés à l’auto défense et le problème récurrent du laisser-aller sociétal ambiant. une étrange période charnière émanant d’un mélange d’hypocrisie des dirigeants niant l’évidence d’un organigramme mafieux régissant ces hordes boostées par le mirage d’un nouvel eldorado qu’on leur a tant vanté à l’Ouest, notamment depuis la disparition des frontières et de chienlie organisée (Les préfets évitent d’intervenir faute d’ordres clairs venus d’en haut) par des groupes politques de droite et d’extrême droite souhaitant s’en servir à des fins politiques. Le genre de vilain plan menant toujours aux dictatures. ARAMIS

Les commentaires sont fermés.