Léonarda, le tri des émotions


En fait, je crois que tout le monde s’en fiche un peu.

Mais c’est un beau sujet. Léonarda n’est pas seulement une adolescente expulsée – avec ou sans coup monté. C’est devenu un cas presque d’école, puisque les « grands médias » s’en sont enfin emparés, que le débat s’est poursuivi au-delà de « l’émotion« . Je poursuis les leçons de la veille, pour qu’on se les conserve en tête, qu’on les rumine et les décante. Qu’on les contredise aussi.

1. Des clivages ont sauté sous le coup d’une émotion: des hiérarques de la majorité se sont exprimés contre les conditions de cette expulsion. D’autres ont apporté leur soutien (Ségolène Royal, Jean-Pierre Chevènement).

2. Certains sont incapables d’accueillir des alliés de circonstance. C’est dommage, surtout pour eux. Cela me désole;. Je ne dis pas cela pour Aramis, ici présent, et d’autres, ici présents. car ici, les désaccords s’exercent pour convaincre sans trahir. Mais aillurs, d’autres doivent changer s’ils veulent convaincre demain. Perso, je m’en fiche. Que quelques « challengers » de la vrauche n’aient pas compris qu’ils ont un sacré défi à convaincre me stupéfait. Certains croient que le PS a peur de perdre leurs suffrages alors que ce dernier sait qu’il déjà perdu ces suffrages.

3. Nous sommes quelques-uns à ne plus supporter Manuel Valls. Mais, personnellement, j’ai toujours détesté cette « personnalisation » politique. Valls, finalement, importe peu.

4. La politique de l’émotion est une chose dangereuse, mais utile. Soyons subjectif: cela dépend de quelle émotion. Cela dépend même de ce qu’on en retire. L’émotion peut susciter la rage ou l’envie d’agir. L’émotion n’empêche pas la raison. La politique de l’émotion est dangereuse quand elle cherche à divertir des vrais sujets. Ce n’est pas le cas ici. L’expulsion d’une collégienne n’est pas une diversion émotive. Il y a d’autres expulsions tout aussi scandaleuses. Certaines émotions sont « représentatives« , d’autres pas.

5. Puisque ce fait nous invite à quelques clarifications, autant préciser que je suis hostile à toute régularisation massive. C’est mon avis, politique et personnel. Pourquoi ? Ben parce que je trouve qu’on n’est pas en forme en France. Je ne sais pas comment on fait. D’autres ont peut-être la réponse. Je vois qu’on est radin, qu’on vire les pauvres, qu’on casse la Sécu. Qu’on oppose les pauvres aux pauvres. Et donc on doit se définir des règles, on pourrait en débattre. On en débat rarement. Quand la règle n’est pas respectée, on la fait respecter. On accepte des exceptions, on pondère alors l’application d’une norme avec des critères humains.

6.

Publicités

85 réflexions sur « Léonarda, le tri des émotions »

  1. Pareil, je suis pour le respect de la loi, pour le respect des règles etc. Par contre, je ne supporte pas l’instrumentalisation de l’immigration, son utilisation pour devenir « populaire » etc… On assiste en France à la naissance de la « Gauche2Droite » , une nouvelle Gauche décomplexée qui fait du Sarkozysme de bas étage. Ils pensent bien faire, mais ne font que valider ce qu’on a combattu.

    Sans moi. Je démissionne…

  2. Ton sujet définit bien le sentiment des uns et des autres…tout au moins en ce qui me concerne.
    Tu as raison de dire que la France ne peut pas accueillir tout le monde.
    Sincèrement j’ai de la colère que des flics « courent » après un bus scolaire pour en déloger une écolière en attente de papiers….dont on entend maintenant (et j’espère que ce n’est pas pour dédouaner), que les demandes de séjour ont été refusées. Mais il existe bien la loi qui interdit l’expulsion de mineurs. Mais alors que faire des enfants puisque les parents sont expulsés? Eh bien il y a bien des français qui ont manifestés qui pourraient les prendre chez eux!
    C’est triste!!! Mais est-ce que les français se battent pour demander d’abroger la loi d’expulsion pour non paiement de loyers pour cause de problèmes financiers ? Et il y a pléthore je peux vous le dire car à partir du 15 mars de chaque année ça y va !!! Mais de ceux-là personne n’en parle!!!
    Que des familles ne puissent pas payer leur gaz/électricité et qu’ils sont coupés de ces énergies….personne n’en parle…Ah si « Que Choisir » incite les usagers à changer pour le « mieu-disant » qui d’ailleurs est une belle arnaque car -bien que ce soit « cher » EDF/GDF régulent leurs prix.
    Cette affaire « Leonarda » devient jour après jour un pétard mouillé …. du moins est-ce mon avis

  3. Pourquoi ne profites-t-on pas de cette expulsion pour poser clairement la question suivante : qu’est-ce qui conduit des gens à s’expatrier, souvent dans des conditions ignobles, pour le plus grand profit des passeurs cupides ? Une partie de la réponse est dans la question et donc, plutôt que de taper sur la victime (l’immigrant ), imposer aux pays d’où sont issus ces gens de leur fournir les moyens de vivre décemment sur leur sol, d’autant que l’Europe lache suffisament de fric ( le notre ) vers ces pays . Or, on fait comme pour les drogués : on course le toxico et le petit dealer, parce que c’est facile et médatiquement porteur ( ou supposé tel ), mais on est infoutu de coffrer les gros bonnets . Elle a vraiment une sale tête, cette Europe !

    1. @alain bobards, bonne question….. merci de l’avoir posé. Je vais peut-être être un crue mais il faut arrêter de faire croire à ces pauvres gens que la France est l’Oldérado et que tout y est facile puisqu’il y a « du social » et qu’ils peuvent en bénéficier… ce qui n’est pas faux d’ailleurs. Et ces « marchands de viande » en profitent pour spolier de leurs derniers sous ces familles en les faisant traverser soit dans des bateaux-barques pourris ou alors les faire passer par des chemins non praticables contre beaucoup d’argent.
      Oui ce sont ceux-là qu’ils faut arrêter et non expulsés ces familles qui ne rêvent qu’à un avenir plus souriant que dans leur pays.
      Oui cette Europe a une sale tête

  4. Je fais partie de ceux que l’émotion étouffe et qui ne pourrais pas faire de politique tant je trouve toujours des circonstances atténuantes….mais je suis tout autant écoeurée quand je vois comment les medias en profitent pour instrumentaliser cette affaire et les politiques pour « écraser » Valls….je n’aime aucune chasse à l’homme.
    Il ne faut pas que s’indigner mais surtout proposer des solutions….et personnellement je n’en ai pas non plus.

  5. J’en ai assez de cette dureté qui préside à toute la politique actuelle. Le cas de Léonarda est exemplaire dans la mesure où il éclaire de façon éblouissante l’absurdité cynique de cette déshumanisation. Je comprends bien que les médias en rajoutent. Mais il n’en reste pas moins que c’est inacceptable. Ce qui l’est encore plus, c’est la déclaration du porte parole du ministère de l’intérieur, selon laquelle cette interpellation de la jeune fille avait été nécessaire « pour ne pas séparer cette jeune fille de ses parents. Désolé mes chers amis pour le « point Godwin », mais cet argument est strictement le même que celui que Laval en son temps a employé pour justifier la déportation des enfants juifs en1942, alors que les nazis ne le demandaient même pas.
    Bref, cette société me dégoute.

    1. Bien vu Gédéon. Je fais aussi souvent le lien avec le Vel div’ pour choquer et qu’importe le point GODWIN si le point G est sollicité… ARAMIS

  6. Ne vous en faites pas, l’expulsion sera jugée légale…elle l’est. Mais personne ne touchera à la loi à part sanctuariser l’école, ce qui ne changera rien au probleme.
    Valls, je le déteste depuis son passage par ma ville d’Argenteuil, que tout le monde a oublié. Et dire que l’on critiquait l’utilisation de l’émotion du temps de la Sarkofrance ? Folie collective ? (http://icezine.wordpress.com/2013/10/15/folie-collective-editorial/ ) Pas si sur. Il a fallu un jour pour que Leonarda arrive en une partout. Curieux non? D’autres faits divers ont mis moins de temps.
    Et pendant ce temps, personne ne bronchait pour les retraites…..Enfin, personne d’audible, j’entends.

  7. Et c’est le grand chelem, me voilà d’accord avec l’ensemble des intervenants me précédant et aussi avec Juan (je suis aussi contre toute régulation massive), il faut dire aussi que ce genre de problème est un vrai dilemme. Je reprends ce qu’avait répondu une fois Jean-Luc MELENCHON à un journaliste qui lui posait cette question vicelarde : « Mais si vous étiez au pouvoir, vous récupéreriez toute l’immigration du monde ? » Il a répondu : « Le mieux serait d’aider ces gens qui n’aspirent pas vraiment à s’exiler pour vivre décemment, à rester sur la terre de leurs ancêtres. Ce serait le rôle positif de la mondialisation, plutôt que ce dumping social qui en est la règle ». Et je suis tout à fait d’accord avec cette vue. ne resteraient que des gens souhaitant vraiment changer de pays pour X raisons, mais çà ne constituerait plus un problème de masses migratoires comme c’est actuellement le cas. Bel article ami Juan, continue comme çà. ARAMIS

  8. « Le mieux serait d’aider ces gens qui n’aspirent pas vraiment à s’exiler pour vivre décemment, à rester sur la terre de leurs ancêtres  » St Jean bouche d’or ce Mélenchon et on fait comment ?… Seul , avec d’autres, en s’ immiscent dans la conduite politique d’un pays souverain pour faire cesser cette immigration, en leur allouant des crédits sans contrôle et j’en passe…. dis elle fait quoi cette bonne âme de Mélenchon pour résoudre ces problèmes et faire taire ce social traite que je suis ?
    vincent axix

    1. Et comment on fait pour imposer aux politiques intérieures des pays la « mondialisation visant au dumping social » ? on leur demande leur avis ? Non, on les met devant le fait accompli : c’est çà ou rien !

      Et bien il faut que les peuples des pays « démocratiques » votent en fonction de cette nouvelle donne possible, où le mot solidarité internationale et coopération ne servirait plus juste aux affairistes pour se faire du cash-flow sur le dos des populations exploitées avec dividendes aux dictateurs mis bien souvent en place par les ex colonialistes, comme c’est encore le cas. Que les pays subissant les despotes se révolutionnent en veillant à ne pas se faire voler leur mouvement des dictateurs « religieux » et que ceux qui ont déjà connu cette avancée en profite pour « révolutionner » les consciences embuées par la saturation de la consommation à outrance et çà ira mieux pour tout le monde. Sinon,pas la peine de venir verser des larmes de crocodile sur les méfaits de la mondialisation ne servant qu’à quelques vicelards… ARAMIS

  9. Mélenchon et Mamère font dans l’émotionnel pur, comme Marine Le Pen: cela aussi participe de le « lepénisation des esprits »; il est vrai que, politiquement, Mélenchon et Mamère ne sont plus rien.

    C’est tellement plus facile et plus démagogique que de prendre connaissance des faits:

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/16/01016-20131016ARTFIG00651-une-famille-rom-qui-avait-epuise-tous-les-recours-possibles.php

    Je me demande s’il existe un pays au monde où les expulsables bénéficient d’autant de garanties et de voies de recours possibles, et si toute cette démagogie ne se retournera pas contre les étrangers.

    Et voilà qu’aujourd’hui les lycéens se mobilisent contre l’expulsion d’un lycéen arménien (l’Arménie n’est pas une dictature!) majeur, sans papiers, et arrêté pour vol…

    1. A ce niveau de constat cher Elie, on peut aussi constater que de vous avoir eu comme supporter au MDC n’a pas mené loin le pauvre CHEVENEMENT… »Un ministre çà ferme sa gueule ou çà démissionne ! » Et on se dit qu’il aurait dû commencer par là, comme ses ex groupies… ARAMIS. Ah ! au fait Elie, voici l’Europe dont je vous parlais, l’Europe Géographique, l’Europe historique des peuples la composant. Dont que les Balkans ont toujours eu un mot à dire dans nos deux derniers conflits devenus mondiaux par colonialisme interposé…

      L’Europe est la partie occidentale de l’Eurasie, traditionnellement considérée comme un des six ou sept continents. Le continent est bordé à l’ouest par l’océan Atlantique, au nord par l’Arctique et au sud par la mer Méditerranée et le détroit de Gibraltar. Les limites de l’Europe au sud-est et à l’est sont moins évidentes, plus politiques, et donc plus discutées. En effet, depuis l’antiquité jusqu’au règne du tsar Pierre le Grand (1682 – 1725) la limite orientale est fixée au fleuve Tanaïs, appelé par la suite le Don. Pierre Le Grand mène une politique de réorientation de l’empire russe vers l’Europe, en fondant Saint-Pétersbourg capitale ouverte sur la mer Baltique et en chargeant Vassili Tatichtchev de déplacer vers l’Est la frontière de l’Europe. Ce dernier choisit le massif de l’Oural et le fleuve Oural. Suivant cette logique la frontière sud-est est devenue le massif du Caucase. La mer Noire et le détroit du Bosphore sont les limites entre l’Europe et l’Asie depuis l’antiquité.

  10. Non,
    je ne suis d’accord avec personne ici.

    le syndrome de la Ligne Maginot est tjrs aussi prégnant dans les mentalités hexagonales, et j’en suis affligé, car bien sur c’est une défaite annoncée, comme feu le Front Républicain.

    la sclérose de nos élites, de nos gouvernants, la caste des gérontes, produisent des raisonnements malthusiens en boucle, mélange d’ignorances et de peurs.

    il y a de la place en France, et pour beaucoup, ceux avec la volonté de s’en sortir (de leur misère originelle), s’établir et créer. C’est là que sont les forces vives de demain pas dans les agents de conservation, s’abritant derrière les réglementations qui les corsétent.

  11. Quelques remarques en vrac et en désordre :

    1. Il est « amusant » (si l’on peut dire) de voir la droite s’élever gravement contre la dictature de l’émotion, alors qu’on ne les a pas entendus protester pendant cinq ans quand Sarkozy menait une politique sécuritaire basée sur la manipulation de l’émotion à l’occasion de chaque fait divers.

    2. Inversement,si pendant ces cinq ans on a trouvé intolérable cette manipulation, il faudrait éviter d’opposer l’émotion à l’émotion et s’interroger sur ce qu’on peut et doit faire, en réfléchissant un peu plus loin que l’immédiat. Comme vous je suis contre les régularisation massives. Sanctuariser l’école (et les activités périscolaires), pourquoi pas, mais, au-delà du symbole, est-ce que cela change grand chose? Imaginons que Léonarda ait pu être embarquée chez elle avec sa famille, elle serait hors du radar des médias, mais sa situation serait-elle moins catastrophique?

    3. Une réflexion paraît s’imposer sur les familles en situation irrégulière ayant des enfants scolarisés, sans aller jusqu’à les régulariser automatiquement (ce qui revient à une régularisation massive). Les délais pourraient au moins être raccourcis dans ce cas : plus de quatre ans de scolarisation assidue, c’est déjà énorme dans la vie d’un enfant ou d’un adolescent. On pourrait peut-être aussi prendre en compte les possibilités de scolarisation dans le pays d’origine, comme on prend en compte (ou est censé prendre en compte) les possibilités de traitement pour les étrangers malades.

    4. « Aider ces gens pour à vivre décemment sur la terre de leurs ancêtres » : oui, bien sûr, mais c’est une action de long terme. Et en attendant? C’est quand même botter en touche que s’en tenir à cette réponse.

    5. Sur le déroulement de l’affaire elle-même, on peut observer que la précipitation, voire l’affolement, semble avoir saisi la PAF : si on en croit les explications officielles, il fallait absolument que la famille parte par le vol prévu, et donc récupérer la jeune fille par tous les moyens. On se garde bien de nous dire pourquoi cette expulsion ne pouvait pas être reportée, mais l’explication évidente est l’approche du terme de cinq ans au bout desquelles la famille devenait régularisable. Est-ce à dire que la politique du chiffre n’est pas aussi révolue qu’on veut bien nous le dire?

    6. Et si on parlait un peu des réfugiés syriens? La France vient de consentir à en accueillir 500, l’Allemagne 5000… Certes, ils sont plus riches que nous, mais pas 10 fois plus ; ils ont moins de chômeurs que nous, mais pas 10 fois moins.

  12. sur le point 5
    combien d’années de procédures , combien de procédures : où est la hâte ?

  13. Et on apprend progressivement de plus en plus de choses:

    « Quel père est Resat Dibrani ? Un « gars nerveux » et « bagarreur ». Au début de l’année, Leonarda, sa soeur aînée de 17 ans et sa mère ont déposé contre lui une plainte pour violences. Des enseignants avaient eux-mêmes constaté des traces de coups, conduisant le juge des enfants à placer les deux filles en foyer durant deux semaines, avant qu’elles rentrent et retirent leur plainte.(…) Neuf ans après avoir quitté le Kosovo pour une longue migration en Italie, Serbie, Croatie et, enfin, en France où elle est entrée illégalement le 26 janvier 2009, la famille Dibrani est de retour sur la terre qu’elle a fuie, à Mitrovica, au nord du Kosovo. » (…)

    C’est au premier étage d’une maison temporairement allouée par les autorités kosovares que Leonarda répond au téléphone. Insouciante comme une adolescente. « Oh my God ! Je suis une star à la télé française maintenant. » Elle a séché les larmes comme ses sœurs au moment de quitter la France, et pris peu à peu conscience que l’onde de choc de son expulsion valait peut-être promesse d’un billet retour. »(…)

    « Mais Leonarda manque à l’appel, rendant la reconduite à la frontière impossible. La police veut la localiser. Louis Philippe, ancien maire de Levier (Doubs), où est hébergée la famille, se propose de l’appeler sur son portable, avec l’approbation du responsable du Comité de soutien aux demandeurs d’asile de Pontarlier, Gérard Guinot.(…) A la tête de son comité de soutien, Gérard Guinot s’est battu pendant des années pour que la famille Dibrani obtienne l’asile. Mais tous les recours ont été épuisés et la préfecture du Doubs a entériné son obligation de quitter le territoire au motif qu’elle présentait « d’insuffisantes perspectives d’intégration sociale et économique ». Sa décision d’approuver l’expulsion des enfants une fois actée celle du père n’a pas été prise dans l’urgence de la matinée du 9 octobre. Elle a été mûrement réfléchie et assumée, comme en témoigne ce mail adressé quelques jours plus tôt à la préfecture du Doubs :  » Je viens d’apprendre que Resat DIBRANI est conduit à l’aéroport de Strasbourg pour prendre un avion à 13 h pour le Kosovo, signe qu’il a un laissez-passer pour le Kosovo. Il va certainement refuser de monter dans l’avion. Mais je vous demande comment on peut l’envoyer sans sa famille. Cela me paraît totalement inhumain et incohérent et surtout on n’a pas le droit de séparer une famille.  »

    Tout l’article du « Monde »:

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/10/17/crispations-au-sein-du-milieu-associatif-apres-l-expulsion-de-leonarda-dibrani_3497136_3224.html

    1. Ben c’est à dire qu’il n’y a pas, en France, de politique consciente et assumée d’intégration des populations immigrées.

      Le seul outil conscient qu’on a est un instrument coercitif (les arrêtés de reconduite à la frontière et les expulsions) dont l’utilisation est par définition traumatisante.

      D’un autre côté on ne risque pas d’avoir une politique consciente et assumée en matière d’immigration car nous ne savons pas gérer collectivement nos passions contraires. Très clairement, même ici, il y a des internautes qui sont en réalité hostiles à l’immigration. En fait la plupart. Dans leur esprit, il n’est pas question de mettre en place une politique d’intégration, mais seulement de gérer la culpabilité qu’implique une fermeture totale des frontières, d’où les diatribes contre les passeurs, qui concentrent toutes leurs rancœurs.

      Le tout souvent enrobé dans un discours antimondialiste à la Aramis, complètement stéréotypé.

      En fait, une partie des internautes craignent la concurrence des étrangers sur le marché du travail et sont, dans leur for intérieur, acquis aux thèses du FN. D’autres ne craignent pas la concurrence, mais sont hostiles à l’immigration pour des motifs tenant à leur conception de la laïcité. Pas fou, le FN a aussi orienté son discours vers ce segment du marché. Il y en a même qui sont hostiles à l’immigration pour des motifs tout bêtement ethnocentriques (Cf Causeur et la problématique des civilisations qui se valent ou pas selon les uns ou les autres).

      Il y a juste un problème: assumer ça publiquement. Quand on est de gauche, c’est pas facile. Car sur ces trois points, la gauche était jadis ouverte:

      – Le SFIO ça signifiait Section Française de l’Internationale Ouvrière: c’est assez incroyable de se dire ça aujourd’hui.

      – Sur la laïcité: la gauche reprend à son compte une laïcité de combat anti islam prenant également appui sur le féminisme (on va protéger la femme musulmane de son affreux mari).

      – Sur l’ethnocentrisme: le concept même de l’identité nationale est finalement repris à son compte par la gauche, mais nettoyé de ses aspects gênants (esprit colonial, discrimination, supériorité raciale, etc).

      Et tout ça se passe sous nos yeux: une transformation de la gauche en gauche réactionnaire. Dans cette logique, Valls n’est pas là pour chasser sur les terres du FN, il est là pour fédérer cette gauche réac: il ne pique pas des électeurs au FN et à l’UMP, il conserve à la gauche socialiste un électorat de gauche qui a basculé dans la pensée réac. C’est ça sa mission et c’est pour ça que le président Hollande le couvre.

      1. Tschock :Tandis qu’à lire votre logorrhée purulente autant que puante de robot ultralibéral, on ne devrait pas vous taxer vous-même de perroquet « stéréotypé » vous ? Elie ARIE, sortez de ce corps métallique…PDR. ARAMIS

        1. Aramis,

          Ne vous risquez pas à commencer des phrases par « tandis que ». Celaa vous classe immédiatement parmi les types à prétentions artistiques, sans en avoir les moyens.

          Alors que la langue française se parle sans fioriture, très naturellement et, pour tout dire, sans effort. Car, ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément, etc.

          (Poil au cul)

          Au contraire, acceptez vous au prix de votre valeur authentique: un stéréotype. Comprenez votre véritable utilité. Vos coms sont en général de vrais bijoux, dans le style « chuis un rebelle qui a tout compris » et qui est « contre ».

          Certes, vous n’avez pas plus d’intérêt qu’une Renault scenic d’occasion. Mais en même temps, vous êtes cet enchevêtrement de métal et de plastique qui a fait la fortune d’une industrie et d’une société qui vous dépassent complètement et qui a atteint, sans vous demander votre avis, des sommets que vous n’auriez même pas été capable d’imaginer. On vous aime tel que. Comme une sorte de vestige qui, sans cesse, râle, et donne au son du vent dans les arbres un sens insoupçonné.

          La nostalgie.

          De gauche.

          Et réactionnaire.

          PS: je vous soupçonne d’être un peu jeune pour accepter ce sort, certes cruel, mais en même temps conforme à la valeur que vous avez voulu donner à votre éphémère présence sur cette terre. L’alcool, précieuse aide dont vous avez pris l’habitude d’abuser, vous fournira un utile coup de main en vous procurant l’oubli. Hips!

          1. A Tschok (vous parlez d’un pseudo) le petit robot.

            Qu’il est plaisant à mes oreilles d’entendre ce genre de pensum de trouduc, confinant au raisonnement de pet d’un fion déféquant sur un trône de constipé. Que de modeste façon cette mise au point est amenée ! jugeons -en.

            « Alors que la langue française se parle sans fioriture, très naturellement et, pour tout dire, sans effort. Car, ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément, etc.
            (Poil au cul) »

            Pour du naturel, foutre dieu, c’est du torché (normal) à peine chassé (l’animal flotte encore) qu’il: revient au galop. Vous faites du molière sans en avoir l’air, l’ami bidasse dont la rate se dilate. Un peu comme monsieur Jourdain faisant du latin (ne cherchez pas c’est une variante visant surtout la rime), si votre plumage…

            « Au contraire, acceptez vous au prix de votre valeur authentique: un stéréotype. Comprenez votre véritable utilité. Vos coms sont en général de vrais bijoux, dans le style « chuis un rebelle qui a tout compris » et qui est « contre ».
            Certes, vous n’avez pas plus d’intérêt qu’une Renault scenic d’occasion. Mais en même temps, vous êtes cet enchevêtrement de métal et de plastique qui a fait la fortune d’une industrie et d’une société qui vous dépassent complètement et qui a atteint, sans vous demander votre avis, des sommets que vous n’auriez même pas été capable d’imaginer. On vous aime tel que. Comme une sorte de vestige qui, sans cesse, râle, et donne au son du vent dans les arbres un sens insoupçonné. »

            Quelle tirade ! C’est beau comme de l’antique. Tiens ! Du Rostand : un pic, que dis-je ? Une péninsule… Je ne vous mérite pas. A vous répondre ainsi en faisant de mon mieux, j’ai un peu l’impression de vous gâcher, tant il y a certainement beaucoup mieux à faire pour qualifier vos subtilités de garagiste à losange.
            Si je dois comprendre mon utilité, vous, il semble que ce soit fait avec votre logique de gardien parking privé. Vous faites quoi dans le civil ? Magasinier cruciverbiste force 2 ? Représentant spécialisé Scénic, abonné à la garantie OR? On sent en vous un suave mélange de philosophe à la déduction subtile d’un VANDAMME cherchant ses mots et d’un Pierre REPP débitant les fables de Lafontaine en bégayant. Vous vous shootez aux amphets, avant de venir sur les Coulisses, au risque de vous prendre les pieds dans les rideaux ?

            « La nostalgie.
            De gauche.
            Et réactionnaire.
            PS: je vous soupçonne d’être un peu jeune pour accepter ce sort, certes cruel, mais en même temps conforme à la valeur que vous avez voulu donner à votre éphémère présence sur cette terre. L’alcool, précieuse aide dont vous avez pris l’habitude d’abuser, vous fournira un utile coup de main en vous procurant l’oubli. Hips! »

            Ah ! La voilà donc la petite note finale de droite réac ! la bête a fini par cracher son venin : la nostalgie, voilà bien la vilaine tare. Il serait donc grave d’éprouver quelque nostalgie d’une époque plus heureuse et de chercher à comprendre pourquoi ce qui était passible avec moins de moyens ne le serait plus avec les milliards supplémentaires produits par le « progrès » ? C’est caca la nostalgie ? Ben oui quoi, j’oubliais que pour la droite, il y a pas de présent ni passé (il est vrai que les grands hommes présents et passés de droite, il vaut mieux les oublier même de Gaulle n’osait pas s’ en revendiquer), alors il reste « l’avenir » qui appartient à tout le monde, na !, c’est tabou le passé, il ne faut plus en parler. Du passé faisons table rase pour mieux pouvoir recommencer les conneries.

            Et voilà qu’il me soupçonne d’être « un peu » jeune, même pas jeune, non juste un peu et sans doute d’avoir gardé à 62 ans, le côté bêta que ce genre de lumière, phosphorant (au moins autant qu’un Elie ARIE au sommet de ses réflexions ultralibérales « pédagogiques ») autant qu’un ver luisant, attribue généralement à la jeunesse. Puis il passe du soupçon à la certitude en bon droitier décomplexé qu’il est. Me voilà donc maso acceptant mon triste sort (il faudrait savoir) de pauvre petite chose éphémère (oui, nous sommes quelques milliards en ce cas, sauf lui) et voici venir la vilaine estocade qui se prépare,, la muleta cachée sous la cape et après une ultime véronique, à la fin de son renvoi de nougat, il entend toucher avec l’insulte suprême : l’alcool ! Le coup de pied de l’âne, bien caractéristique du langage droitier de neuneus sarkolâtres, deuxième insultes suprême après la correction de fautes d’orthographe démontrant une certaine « supériorité ». Il a osé, lui, qui a tant l’air de connaître les « qualités » de cette bacchanale démarche. Il devrait éviter d ‘écrire en s’observant dans un miroir en train de « proser », çà lui éviterait de me refiler ses tares…

            Ah au fait à propos de prose, vous avez fini sur le trône ? Le bouchon est parti avec la pastille ? Ne chercher pas à vous torcher, je viens de le faire pour vous, mon bon.

            Le sarkolâtre çà craque sous la dent et il y a des moments où je regrette l’air Sarko (rien que pour çà, bien entendu), encore la nostalgie, on ne se refait pas, Salaud de gauchiste… ARMIS

            1. @Aramis Mais qui est ce torche-cul ? de quelle planète vient-il ? En tout cas c’est trop fort tes tirades !!! Un vrai bonheur!!!!

              1. Bonjour Aurore. Oui torche-cul çà lui va comme un gant.. C’est sans doute encore un de ces « élec étrons » libres qui flottent avant de couler en chasse qu’on voir herrer sur le Net, un sarkolêtre orphelin qui traîne sa connerie vagabonde en attendant le retour de « papa » sarko. Content que mes bizarreries du matin t’aient plu et en plus çà va le rendre furax. que du bonheur. ARAMIS

                1. Aramis,

                  C’est long et c’est mou. Mais ça plait à Aurore.

                  A 62 ans, vous plaisez encore aux femmes avec les atouts propres à votre âge.

                    1. Oui, drôle de conception de l’union entre anti libéraux. tout çà pour sauver quelques mairies de mandarins… Misère. ARAMIS

  14. Pourquoi le chef du gouvernement ne nous montre pas la liste des familles avec enfants entrées illégalement en France et expulsables ?

    On verrait bien la réaction de l’opinion publique si on lui disait : ils sont tous à légaliser.

    En effet : cette famille et pas les autres ?

  15. un peu hors sujet….
    pendant ce temps, le mépris continue à se répandre….
    Faut-il à ce point mépriser la souffrance des autres ou la méconnaître pour se permettre de comparer des situations à des maladies.et les ériger en critique…il y a eu Wauquiez et l’assistanat « cancer » de la société, à présent NKM qui compare le PS à un parti « schizophrène »….
    Connaissant un peu le sujet je peux juste affirmer que ces deux là sont pire que les maladies auxquelles ils font références…
    L’indécence et le pouvoir de nuisance ne sont pas prêts de s’arrêter !
    A moins qu’on élève le débat….

    1. Sylvie : allez donc jeter un œil sur le panégyrique de NKM sur Wikipédia. Vous y apprendrez qu’elle est une lointaine petite nièce de … Lucrèce BORGIA en personne. Un tel CV d’empoisonneuse de l’arrière, arrière, arrière, arrière tata ouvre de belles perceptives politiques à droite… ARAMIS

  16. @Elie Arié
    Si, au lieu de baratiner sur les textes et le barnum médiatique, vous réfléchissiez sérieusement au problème dans son ensemble ? Vous vous trouvez bien, en France et vous n’avez, manifestement, pas l’intention de vous expatrier . Partez du principe qu’il en est de même pour la majorité des immigrants . L’Europe, c’est 27 pays et les décisions sont prises par les chefs d’états et de gouvernement, la commission de Bruxelles n’étant qu’un exécutant . C’est de leur ressort d’harmoniser les flux migratoires . Si chaque pays de l’UE se contente de sa propre réglementation, le problème restera entier et les mafias de passeurs ont de beaux jours devant elles !

    1. Qu’aurait dit ou pensé le papa de ce bon vieux Elie, qui avait emmené sa famille en Espagne pour fuir l’arrivée de l’occupant nazi, si le très « gentil » FRANCO (venant de massacrer des failles complètes de républicains) les avait refoulés?

      Qu’aurait dit ou pensé le père de sarkolito 1er si le gouvernement provisoire (Général de Gaulle et communistes notamment) l’avait refoulé, après que es parents et lui avaient fui les russes avec ses parents, à leur approche de leur Hongrie natale, pour venir en Autriche, puis de là, voir PAL s’engager dans la Légion Étrangère pour devenir français, avant de se faire réformer pour les pieds plats, vu le risque de lâcher sa peau dans la guerre d’Indochine qui venait de se déclarée quant il finissait ses classes ? Mystère… ARAMIS

      1. En plein délire, notre grand Résistant virtuel…Le Kosovo, Franco, Hitler: c’est pareil?

        1. C’est fin, pour un cardiologue sans cœur… Le sage montre la lune tandis que le sot s’extasie sur son doigt. Sacré Elie va ! ARAMIS

      1. Je l’attendait celle-là, surtout venant de Elie la science infuse qui dégaine son si précieux « savoir » plus vite que son ombre. c’est donc vous le Lucky Luke du Net…

        Relisez donc ce que j’ai pris la peine de préciser : « LE KOSOVO EST BIEN DANS L’EUROPE » (je parle de l’Europe géographique et historique) je n’ai justement pas parlé de cette Union Européenne du business sur le point d’imploser avec toutes ses contorsions qui la font gigoter dans tous les sens, dont ce triste épisode est encore un exemple de sa monstruosité, son mépris de l’humain. On vous dit le mot Europe et crac, vous pensez Union Européenne,.

        On vous dit le mot gauche et crac vous parlez du PS. Vous êtes vraiment formaté vous et ce n’est pas du virtuel, vous avez vraiment le cerveau bétonné. C’est bien pratique pour donner des coups de boule dans les murs, mais pas vraiment pour réfléchir par vous-même…

  17. Chevènement sur l’affaire Leonarda:

     » Nous vivons sous la dictature de l’émotion. Les associations qui soutiennent Leonarda ont une ligne politique. Ils sont sans-frontiéristes, sans-papiéristes, et ils contestent le droit qu’a la République de choisir qui peut ou ne peut pas séjourner sur son sol.

    La République octroie entre 100 et 150 000 titres de séjour par an, au moins. Et il y a une règle qui est l’opposabilité de l’emploi, nous avons 3 200 000 chômeurs. Bien entendu, si nous manquons de spécialistes dans telle ou telle branche ou pour des raisons qui tiennent à l’asile, on peut accueillir des étrangers qui souhaitent venir s’installer en France.

    En l’occurrence, cette famille a fait une demande d’asile, il y a presque cinq ans, qui a été rejetée, puis une seconde. Ensuite un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière a été fait par le préfet, qui a été contesté devant un tribunal administratif, sans succès. Enfin un nouvel appel a été rejeté. Donc il arrive un moment où il faut bien appliquer la loi.

    Je pense qu’il y a beaucoup d’excès dans les réactions à cette affaire. Le mot rafle est une référence à la période de l’occupation nazie, ça n’a donc rien à voir. Le Kosovo est un État créé par l’OTAN, que reconnaissent les Occidentaux, ce n’est ni la Corée du Nord, ni l’Afghanistan, par conséquent la demande d’asile a été rejetée.

    Naturellement il peut y avoir des considérations humanitaires de toutes sortes, il peut y avoir des examens complémentaires, mais au bout de quatre ans et demi, il faut savoir appliquer la loi.

    La police n’est pas montée dans le car, selon les informations dont je dispose. Je connais le préfet du Doubs, puisque c’est ma région, c’est un homme tout à fait respectable.

    Aujourd’hui, ne pas avoir un minimum de fermeté dans l’application de la loi, je n’hésite pas à le dire : c’est faire le jeu du Front National. Je pense qu’il faut que le Parti Socialiste se comporte comme un parti de gouvernement, et qu’il manifeste une raisonnable fermeté.

    Nous ne sommes pas dans un monde idéal. Il y a des problèmes de développement qui se posent en Afrique. Des problèmes qu’on ne va pas résoudre du jour au lendemain. Et cela, ce n’est pas du ressort du ministre de l’Intérieur.  »

    La vidéo complète ici:

    http://www.chevenement.fr/Francois-Hollande-doit-faire-davantage-appel-au-patriotisme-des-francais_a1520.html

      1. Justement non et vous n’allez pas tarder à vous en apercevoir. Valls en a fait de trop avec sa droitisation et même le rétropédalage à venir des incertains socialistes, autant que l’enfumage des médias n’y suffiront plus. C’est la fameuse goutte d’eau qui fait déborder le vase de gauche. On va bien se marrer. ARAMIS

        1. Pourquoi 150 000 acceptés par an (il y a des critères de sélections géographiques ?) et pas eux, européens des Balkans qui attendent depuis 4 ans ? Ils sont plus moins disant sociaux les 150 000 choisis ? C’est quoi le problème ? ARAMIS

        2. on va arrêter le hollande bashing et le valls bashing parce que j’en ai déjà par dessus la tête, pas le droit m’asseoir ni de fumer

          1. Vous me faites penser à ces idiotes qui n’osent pas dire qu’elles sont en ménages avec un homme noir et qui la jouent English en précisant « je suis avec un black », en croyant masquer la gêne que lui cause de le reconnaître en français, comme si c’était une tare. Bashing, donc en français ‘i am dangerouse, » : je suis méchant avec le pépère François? Qui vous empêche de vous asseoir et de fumer ? sûrement pas moi. A moins que la vérité sur vos vedettes nuise à votre nirvana ? I am sorry, mais c’est dans ma nature disait le scorpion à la grenouille. ARAMIS

  18. @Elie Arié
    Le Kosovo, c’est une République réputée indépendante depuis …2008 , ancienne province de l’ex-Yoiugoslavie, dont la population est tellement mélangée qu’il est difficile d’y avoir une langue véhiculaire . Dans le cas de Léonarda, elle ne parle pas l’Albanais . Ca doit être simple pour se faire comprendre et accepter . Le Kosovo n’est même pas reconnu comme indépendant par une grande partie de la communauté internationale . Mais les occidentaux ont su y fourrer leurs grands pieds dans les années 1990 . Alors..!

  19. Cher blogueur de gouvernement, de préfecture (ci-après, de « Groite »), l’expulsion de Léonarda, ce « beau sujet » comme tu dis, me pousse à saisir ma plume virtuelle de véritable gauchiste vrai (ci-après, la « Vrauche », comme tu dis aussi) pour t’écrire un mot rapide (je tâche de faire court, car j’ai parfaitement conscience que c’est une perte de temps).

    En effet, cet « incident » met crûment en lumière ce qui nous sépare, sur ce sujet comme sur tous les autres.

    C’est assez simple en fait. 

    Tu le répètes sans cesse : LaGroite part de la réalité. Il faut prendre le pouvoir pour pouvoir changer la société (un tant soit peu, dans la mesure du possible). C’est un préalable nécessaire, le reste n’est que branlette intellectuelle.

    La vrauche ventilatoire vaincue, elle, prend les choses complètement à rebours. Elle est à cheval sur certains principes qu’elle juge fondamentaux, et qui la définissent, au plus profond d’elle-même. Ses convictions sont un préalable à l’action.

    Or, à ses yeux, la seule constance dont fait preuve LaGroite au pouvoir est dans l’application de mesures qui bafouent les principes fondamentaux de la vrauche, et qui de surcroît sont traditionnellement l’apanage de la droite. 

    La vrauche ne s’attendait certes pas à des miracles, mais elle espérait modestement que LaGroite agirait, au moins et même à minima, conformément à certains de ces principes fondamentaux qu’elle prétendait incarner lorsqu’elle essayait de se faire élire.

    Tu comprendras donc aisément que du point de vue de la vrauche idéaliste et irréaliste, si tu soutiens ou absous le gouvernement lorsqu’il applique des mesures que tu conchiais avec vigueur lors du dernier quinquennat, c’est que tu n’as pas de principes, pas de convictions, ce qui forcément, te déconsidère à ses yeux.

    Tu t’en moques, puisque de ton point de vue, les belles idées de la vrauche ne lui ont pas permis de prendre le pouvoir, ce qui suffit à les discréditer.

    Pour résumer, vu d’ici, comme tu n’as pas de convictions et que ton camp a gagné, tu es globalement satisfait, car le plus dur et le plus important a été accompli, même si tu regrettes parfois, du bout des lèvres, quand on te pousse à réagir ou à prendre position, certains couacs (mais l’erreur est humaine), renoncements (inévitables, il va sans dire) ou autres faits divers (« welcome to the real world »).

    Alors on n’est pas des sauvages, on peut discuter, de tout et de rien, mais s’il te plaît, arrête de prétendre qu’on pourrait parfois s’entendre sur l’essentiel, alors qu’un véritable gouffre nous sépare.

    D’ailleurs, je ne m’explique pas ce besoin que tu as de convaincre que nous ne serions somme toute pas si éloignés. Quel intérêt de trouver des « alliés de circonstances », puisque tu as gagné, et que le gouvernement fait ce qu’il peut, le monde étant ce qu’il est ? À moins que ce ne soit une manifestation d’un début de conscience ou de conviction, ce que sincèrement je ne te souhaite pas, car je peux te l’avouer humblement : avoir des principes fondamentaux, ce n’est pas un choix, et par les temps qui courent, c’est même assez pénible et douloureux.

    1. Tu éclaires mon propos sur un point fondamental: les gouffres sont sans doute gigantesques. Je te laisse juge. Mon point était un peu différemment, issu d’une expérience toute récente: il y a des occasions – rares ou pas, qu’importe – où des forces/avis/camps par ailleurs séparés par des gouffres peuvent se liguer pour un objectif commun. J’avais senti que cette expulsion – ou, plus généralement, la politique incarnée par Manuel Valls (je raccourcis) en étaient deux exemples.

      Tu me troubles sur un autre point, quand tu écris: « tu es globalement satisfait ». Je suppose que le « tu » s’adresse à moi. Je peux supposer qu’il en vise d’autres que moi, puisque l’adresse semble générique. Et là, le bas blesse grave: si tu as le sentiment que ma « satisfaction » politique est stable/élevée/grandissante depuis le 6 mai 2012, c’est que visiblement j’écris en chinois.

      merci pour le passage.

        1. bah. Tant pis.
          J’écris ce que je pense, comme je le pense, au moment où je le pense, sans autre enjeu que de l’écrire bénévolement.

          1. Bien sûr. Et on ne maitrise pas la manière dont on est perçu. Toujours est-il que tu es devenu un adepte quasi systématique de la thèse-antithèse, ce qui a mes yeux dilue sensiblement l’impact de tes critiques. En outre, il me semble peut-être à tort que tu n’avais pas un tel souci d’équilibre durant le précédent quinquennat. Car encore une fois, si on part des principes, on porte le même jugement sur les faits, indépendamment de qui les commet.

              1. L’idée de la synthèse est pas si facile que ça à défendre.

                Beaucoup de rancœurs, de comptes à régler.

  20. Tiens ? on découvre ici le fil à couper le beurrre qu’utilise Valls depuis toujours… et son mouvement minoritaire (5%) qui contamine tout le PS… pauvres de nous.

  21. Valls poursuit-il Sa Politique,

    ne suit-il pas celle du Pouvoir
    en matière d’immigration ?

    Franchement si ce n’était pas le cas , Le Président et le
    Premier Ministre qui en décidait précisément,
    ce serait la fin des Haricots.

    Tout ça pour dire que je trouve trés bizarre d’être soutien de Hollande et
    de ne pas soutenir Valls.

    Au moins Mélenchon et Mamère sur ce plan sont logiques ils sont formellement
    contre le Pouvoir Actuel et Valls en même temps. mais pour eux c’est facile
    par définition il n’ y a aucun problème, pas besoin de loi ou alors pas besoin
    de les respecter
    Pour ma part j’estime comme beaucoup de Français qu’ils soient de Droite ou de Gauche
    que Valls dans le Parler sur les Roms s’est approché de la « ligne rouge » sans la Franchir

    .
    et que pour le reste c’est un des trés rares types Réglo en Politique même
    si je ne suis pas toujours d’accord avec lui.

  22. « Cerise sur le gâteau « , qui explique pourquoi Leonarda ne parle pas albanais (la langue du Kosovo):

    « La famille de Leonarda n’était pas du Kosovo

    Le père de Leonarda explique avoir menti aux autorités françaises en affirmant que toute sa famille était originaire du Kosovo. En réalité, lui seul est né dans ce pays ; sa femme et ses enfants sont tous nés en Italie, et sont donc citoyens européens.

    « Nous avons demandé l’asile en France et nous ne pouvions pas montrer nos papiers italiens. Nous avons dit que nous avions fui le Kosovo », explique Reshat Dibrani à l’agence Reuters.

    Cette information est confirmée par un responsable kosovar sous couvert d’anonymat. « Nous ne savons pas quoi faire avec cette famille. Elle n’est pas du Kosovo, il n’y a que le père qui soit né ici ».

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/17/01016-20131017LIVWWW00355-Leonarda-explusion-manifestations-roms.php#165854

  23. Ce qu’il faut redouter, maintenant, c’est la réaction du gouvernement.

    Car les politiques ne raisonnent pas en fonction de qui a fait ou n’a pas fait quoi, qui a commis une faute ou pas, qui a raison ou tort: mais exclusivement en fonction de l’impact politique de leur décision, quelle qu’ait été la réalité.

    Or, avec un gouvernement faible et impopulaire comme celui-ci, un Hollande grand amateur de synthèses et de compromis, des manifs lycéennes que tous les gouvernements redoutent comme la peste, je crains le pire.

    1. C’est marrant cette sensation de bien être qui m’envahi quand je lis que vous craigniez le pire. Le principe des vases communicants inversé ou de la courroie croisée ? ARAMIS

  24. Les infos étonnantes se succèdent à la pelle:

    « Un document interne de la police, antérieur à l’expulsion, dit que « une enseignante accompagnant la sortie scolaire de la jeune Kosovare et un membre de RESF ont «sollicité une prise en charge discrète» de l’adolescente. » Les « fonctionnaires de la PAF du Doubs ont récupéré la jeune fille en accord avec l’enseignante encadrant la sortie scolaire du 9 octobre mais aussi en parfait accord avec le représentant du Réseau éducation sans frontières (RESF) présent sur place, en bas du car, devant le collège Lucie Aubrac de Doubs. »

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/17/01016-20131017ARTFIG00501-leonarda-resf-et-l-enseignante-avaient-donne-leur-accord-a-l-expulsion.php#xtor=AL-155

    1. Ahem!

      Elie, en France, une expulsion n’a pas à requérir l’accord de personnes privées. D’ailleurs, en général, elle s’en passe.

      Vous avez deux degrés: le préfet et le ministre.

      Rien d’autre. Ah si: de temps en temps, un juge intervient. De l’ordre administratif ou judiciaire, selon les cas.

      Bref, on ne demande pas son avis au boulanger du coin. Ni au facteur, ni au plombier, ni au prof, ni au pape.

  25. Je ne comprends plus rien à cette histoire. Je vous lis depuis tout à l’hheure et ce que vous écrivez les uns & les autres est fort intéressant et je me retrouve sur chacun de vous. Mais là Elie nous apprend (au fait Elie des taupes partout pour être si bien au courant ?) qu’ils ont des papiers italiens -sauf le mari-. Mais pourquoi ne sont-ils pas allés en Italie alors ? se sont-ils faits rejeter là-bas également ?

    @Juan, non tu n’écris pas chinois, rassures-toi

    1. Mais, chère Aurore, c’est que « notre » Elie est branché en direct sur FRANCE MUSIQUE et traduit directement des info venant des notes de ces musiques de chambre.

      Cette info de première bourre lui vient de la 5e symphonie de BEETHOVEN, diffusée cet après-midi par le nouvel orchestre rougesur RADIO CULS SERRES… Trois coups de cymbales et deux coups de tambourin : « les kosovars ont des papiers italiens » deux coups de castagnettes (déjà dans la 5e c’est rare) et un coup de banjo (là aussi, il aurait dû se méfier) « mais pas le père… » je confirme, j’ai entendu çà aussi « ce tantôt ». On se gausse… ARAMIS

        1. Ah ! Vous voyez quand c’est bien amené. Non sans blague ? Vous y avez compris quelque chose ? Vous pourriez m’expliquer ? En tout cas Elie va en resté baba… On devrait avoir quelques vacances, quoique… PDR (En rire pour ne pas avoir à en pleurer). ARAMIS

  26. « si tu as le sentiment que ma « satisfaction » politique est stable/élevée/grandissante depuis le 6 mai 2012, c’est que visiblement j’écris en chinois. »

    Je dois dire que pendant j’ai crains que Juan ne perde tout son sens critique.
    C’est avec joie que j’ai perçu que petit à petit mon blogueur préféré élevait la voix et disait ses insatisfactions.

  27. depuis ce matin, très bonne lecture, merci de vos propos/ c’est sincère

    k’est-ce qui reste…
    j’ôte la raison, la politique, logique (?) loi et frontière,
    (et la politique) k’est-ce qui reste ?

    qu’importe la personne (Leonara ou Manuel)
    le bas (et/sans le haut) la démission (?) la satisfaction, le bât (pas dit exclusion)
    je n’ai pas le mode d’emploi, le manuel,

    k’est-ce qui reste ?
    la pomme qui nous fait homme (en gros/) et les pépins..

    émotion ? affection ? je ne suis même pas lycéen
    j’en sais rien /.. rien qu’un manouche qui a fait son trou (pas vous)

  28. Faisons le point:

    Une famille de gens nés en Italie à l’exception du père, donc de nationalité italienne et ayant, à ce titre, le droit de résider en France, multiplie les démarches pour obtenir le droit de résider en France en se faisant passer pour des Kosovars, ce qu’ils ne sont pas, et échoue.

    Dans ces démarches, elle est soutenue par un réseau d’aide aux sans-papiers, dont un des membres organise, avec l’aide d’une enseignante, la descente d’une des filles d’un car scolaire, de façon à ce que la police n’ait pas à intervenir dans le car lui-même; puis, ce même réseau et les enseignants organisent de grandes manifs contre l’irruption de la police dans le car, qu’ils ont empêchée.

    Les filles et la mère, que le père battait comme plâtre au point qu’elles ont déposé plainte contre lui, vont le rejoindre au Kosovo, dont elles ne parlent pas la langue, afin de bénéficier de quelques gnons supplémentaires, au lieu de profiter de leur nationalité italienne pour s’en séparer.

    Les choses sont maintenant plus claires.
    Un beau combat pour la gauche, comme elle les aime.

    1. Hou là ! Elie, encore l’orchestre rouge avé les cymbales, les castagnettes et les tambourins sur Radio Culs serrés ? Là c’est la grosse artillerie, c’est au moins soutenu par Simone SOLEIL en personne depuis l’au delà ? Le pire c’est que çà me parait un peu trop version polar votre histoire. Elle commence où l’intox ? ARAMIS

      1. Arié rapporte ce qui semble petit à petit émerger des investigations de plus en plus sérieuses.
        Hollande avait dit  » au cas par cas  »
        et ce cas par cas est toujours complexe, confus.
        La tendance Vallsienne est de simplifier….

        Le franchouillard moyen peut sortir de son grenier ses bulletins de paye des 30 dernières années et les livrets de famille de ses arrière grand pères.
        Le sans papier moyen a vécu une vie de heurts divers….. l’histoire des papiers italiens détruits est peut être un leurre.
        mais peut être vrai. Certitude : La petite ne parle pas Kosovar.

        L’embrouille est européenne .

  29. tiens pour changer : Filoche : l’honneur de la gauche vous cause :

    Gérard Filoche membre du Bureau national du PS

    http://www.filoche.net/2013/10/16/mon-intervention-au-bn-du-ps-mardi-15-octobre-%C2%AB-le-vote-qui-a-eu-lieu-ce-jour-contre-les-retraites-il-faut-que-je-vous-le-dise-avec-mes-mots-franchement-c%E2%80%99est-un-vote-de-la-honte-p/#.Ul3DjOa-sYQ.facebook

    Mon intervention au BN du PS mardi 15 octobre « le vote qui a eu lieu ce jour contre les retraites, il faut que je vous le dise avec mes mots. Franchement. C’est un vote de la honte pour notre parti »

    J’allais parler avant qu’Arnaud Montebourg, notre invité ce soir, ne s’en aille, pressé par le temps. J’allais dire que j’aimais Arnaud, son volontarisme flamboyant, ses projets mirifiques d’avenir industriels, innovateurs, mais que des questions drues se posaient, au moins deux, maintenant qu’il n’est plus là, mais je les lui transmettrai et je vais donc adapter mes paroles à nous qui sommes au BN, ici réunis.

    La première question que je lui aurais posé est : « est-ce que le patronat joue le jeu » ?

    Parce que dans les mécanos industriels que nous défend Arnaud, le patronat tient la place essentielle, c’est pourquoi Arnaud est favorable au CICE, aux 20 milliards qu’on lui verse.

    Or, on a, en France, 1000 entreprises de plus de 1000 qui font travailler 3,5 millions de salariés, et elles produisent 48 % du PIB. Tout dépend d‘elles. En dessous, PME, PMI, c’est dépendance, sous-traitance et Cie ! La moitié des PME n’ont qu’un seul donneur d’ordre et on est souvent dans le règne des externalisations (des sortes de « délocalisations intérieures »)

    Or ces entreprises, le cœur du patronat, ont un taux d’utilisation de leurs capacités productives (TUCP) de 70 %. Elles freinent leur production. Elles ne jouent pas le jeu. En pleine crise, elles sabotent. Elles pourraient produire plus puisque c’est la crise, mais elles refusent. Elles produisent moins pour gagner plus. Elles s’auto-limitent et préfèrent spéculer que d’embaucher. Et elles prétendent que les salariés doivent travailler plus en gagnant moins. C’est un problème car on donne 20 milliards aux patrons qui encaissent mais trichent, ils nous roulent. 70 % c’est le chiffre qui indique la cote réelle d’amour du patronat pour la gauche au pouvoir : il nous savonne la planche quoi que nous fassions pour lui. Même si on lui donne le CICE, l’ANI, le travail le dimanche, la casse de l’inspection du travail, le refus d’amnistie des syndicalistes, le Medef ne nous renvoie pas l’ascenseur. On lui donne le doigt, il prend la main, on lui donne la main, il prend le bras. On lui donne le bras, il veut nous avaler tout cru. Comment faire du « redressement productif » avec ça ? avec 30 % de capacités de production disponibles mais inutilisées ?

    La deuxième question aurait été : « est-ce que nous avons le salariat avec nous ? »

    Parce que du « redressement productif » sans avoir le salariat mobilisé à nos côtés, il n’y a aucune chance de réussir. C’est le salariat qui produit les richesses de ce pays. Et pour redresser la production il vaut mieux avoir un salariat motivé, c’est à dire bien formé, bien traité, bien payé. Pas un salariat flexibilisé, précarisé, sous payé. Là il y a un gros problème, car si on cherche a savoir l’état d’esprit du salariat, il nous est de moins en moins favorable. Après avoir voté massivement pour nous, sa motivation baisse considérablement. Chacun peut le percevoir, surtout ceux qui vont dans les entreprises où distribuer un tract sur les marchés.

    Les patrons ne jouent pas le jeu ni des salaires ni de l’emploi. Quiconque voyage, de Guéret à Strasbourg, de Quimper à Vierzon, de Lyon à Clermont-Ferrand, de Toulouse à Romans, n’entend parler que de plans sociaux, de licenciements, de fermetures, de chômage. Visiblement l’ANI devenu loi du 14 juin ne « sécurise » pas l’emploi contrairement à son intitulé.

    Nous sommés allés hier matin avec Marie Noëlle Lienemann à Petroplus a Rouen, nous n’avons pas entendu le même son cloche que ce que vient de nous dire Arnaud. Il dit « c’est pas rentable, il faudrait un demi milliard », nous avons été informés de repreneurs qui donnaient des garanties solides, et nous savons que cela veut dire, sinon, 500 emplois perdus et 4000 autres induits. Il faut en parler avec Guillaume (Bachelay). Car la filière raffinerie est sacrifiée, ce qui est grave pour la France ! ça ne doit pas être M. de Margerie qui dirige la France, en décidant d’ouvrir une raffinerie trois fois plus grande à Dubaï. Pétroplus meurt au lieu d’être nationalisée, et résultat on importe 40 % de bitume à prix plus couteux, 400 000 emplois sont menacés dans cette grande filière par entraînement.

    Quant à l’automobile ce « bijou » qu’on sauve et modernise selon Arnaud, est-ce que PSA ne se moque pas ? Ils ont distribué 6 milliards de dividendes : 2,1 milliards aux actionnaires et 2,8 à la seule famille Peugeot, ça représente les 8000 emplois qu’ils suppriment payés 3150 euros pendant 20 ans… Ils vont encaisser le CICE et d’autres aides ?

    Et comme tout ça se sait, le lien à faire avec ce qui s’est passé à Brignoles (dont parlait Guillaume au début de notre réunion de ce soir) est direct.

    Le chômage est toujours de 5 millions, il y a toujours 10 millions de pauvres. Et les brillantes perspectives d’avenir industrielles tracées par Arnaud ne changent rien au quotidien de misère de nos électeurs. Alors à Brignoles, le sens du vote est clair après 8 élections partielles du même genre. Il y a deux camps, droite et gauche. Il n’y a pas de glissement de gauche à droite. La droite, c’est son problème, c’est que son électorat glisse de l’UMP au FN. Et à gauche notre problème c’est que notre électorat s’abstient par dépit, et pour nous sanctionner. Car c’est de cela qu’il s’agit et cela sera terrible aux municipales et aux européennes si on ne corrige pas.

    Et le vote qui a eu lieu ce jour contre les retraites, il faut que je vous le dise avec mes mots. Franchement. C’est un vote de la honte pour notre parti collectivement. On n’a pas été élus pour ça.

    J’ai essayé de le dire aux députés : « Courage ! Ne faites pas ça ! Ne votez pas ça ! » J’étais sur la place de la Concorde tout à l’heure, quatre syndicats, majoritaires dans notre pays manifestaient. Jean-Claude Mailly a cité Pierre Mauroy qui disait « la retraite à 60 ans, c’est l’histoire, on ne peut pas effacer l’histoire ». Le vote à l’Assemblée ce jour, s’il est confirmé en dernière lecture en décembre, effacera 30 ans d’histoire de notre parti pour la retraite à 60 ans.

    J’en ai entendu qui se réjouissaient qu’il n’y ait pas trop de mouvement social contre. D’autres osaient refuser… des amendements parce qu’il n’y avait pas assez de manifestants. Mais des millions de gens sont abattus, atterrés, rageurs, c’est gravé, ils ne nous le pardonneront pas pendant de longues années si nous confirmons ce vote en décembre. Il est encore temps, d’éviter ça, de corriger ça. On a bien voté en première lecture des projets de loi qu’on n’a pas voté en deuxième lecture, c’est le moment.

    Vous vous rendez compte qu’il s’agit de passer, dans la réalité, la retraite effective à 66 ans, c’est ce qu’a expliqué notre gouvernement dans sa missive à Bruxelles la semaine dernière, elle a été publiée dans Le Monde. 66 ans ! Vous vous rendez compte aussi qu’il s’agit de prélever 2,7 milliards sur les petites retraites ! 2,7 milliards. On a renoncé à taxer l’EBE de 2,5 milliards lundi et mardi on a voté de taxer les pauvres retraites de 2,7 milliards ! La France est riche, les 500 familles ont 16 % du PIB, 330 milliards plus que le budget de l’Etat. La France n’a jamais été aussi riche. 90 % de la « dette » ne provient pas de nos caisses sociales ni de nos retraites. « On a le taux d’ épargne le plus élevé au monde » vient de dire Arnaud au passage. Alors où on va, là ? Le minimum vieillesse est préservé, mais au-dessus, ceux qui sont à 50 euros de plus vont les perdre, ceux qui sont à 800, 900 euros vont perdre 3, 4 voire 5 %. C’est une honte. Il y aura la hausse de TVA en plus en janvier. Ne croyez pas que ça ne va pas se voir. Je répète : ça sera gravé, indélébile !

    Ne me dites pas qu’il faut faire des « colloques » comme samedi dernier pour mobiliser contre le FN après ça ! Si vous voulez battre le FN, plutôt qu’un colloque, augmentez les petites retraites au lieu de les baisser ! Ce qui va arriver ce sont des Brignoles à puissance 10, à puissance 100. Ecoutez, écoutez moi, je ne sais comment vous le dire, mais écoutez avant qu’il ne soit trop tard. J’étais là en 1994 quand les leçons furent tirées de la déroute électorale de 93. J’étais là et je me rappelle après le 21 avril 2002 quand il a été dit « on aurait dû réagir avant, tirer le signal d’alarme avant » ? Je le tire ! Maintenant ! Maintenant ! Je vous le dis, on recommence, en pire, car on dirige tout en France aujourd’hui, la France est à gauche et on n’aura plus rien ! C’est irréaliste, on fait le lit de la défaite. Alors qu’il y a tant a faire pour un vrai changement réaliste, possible, à portée de main, dans l’unité de la gauche et en s’appuyant sur le salariat, sur notre électorat.

    et merci aux députés PS :

    > Pouria Amirshahi
    > Jean-Pierre Blazy (du 95)
    > Fanélie Carrey-Conte
    > Nathalie Chabanne
    > Dominique Chauvel
    > Pascal Cherki
    > Jerome Guedj
    > Razzy Hammadi
    > Mathieu Hanotin
    > Jérôme Lambert
    > Christophe Léonard
    > Jean-Claude Perez
    > Michel Pouzol
    > Barbara Romagnan
    > Suzanne Tallard
    > Stéphane Travert
    > Jacques Valax

    > de ne pas avoir voté cette contre réforme des retraites.

    > PS : dans mon intervention au BN je n’ai pas eu la possibilité d’expliquer en quoi la prétendue « avancée sociale sur la pénibilité » n’en était pas une à mes yeux : il s’agit d’une usine à gaz, qui n’est prévue qu’en 2015, va exiger plus de 25 décrets, visera, nous dit-on,
    100 000 salariés (sur 24,5 millions) à partir de 10 critères de « pénibilité » (tous sont physiques, la pénibilité mentale est écartée). Un trimestre à pénibilité (rotule abîmée) donnerait un point, un trimestre à double pénibilité (deux rotules abîmées) donnerait deux points, il faut 10 points pour regagner un an (sur 43 annuités) … et 30 points… pour revenir à 60 ans, comme avant !!! ce système par points est aussi un tri individuel entre collègues comme des bestiaux, c’est humiliant, qui remplace mal le principe de négociation par branche et par métier.

  30. Gérard Filoche est l’honneur du parti socialiste, mais j’ai bien peur que ce ne soit « qu’une voix qui crie dans le désert ».
    Mais je reviens sur le cas Léonarda. Il est .somme toute réjouissant de voir les réactions diverses sur ce blog.
    Beaucoup d’interventions sérieuses; documentées argumentées. C’est heureux.
    Pour ma part, au risque de paraître naïf, ou angélique, j’affirme que cette expulsion et ses circonstances sont inadmissibles. Ma référence est la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Je cite son article 5 :  » Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. »
    Qui peut dire que cette jeune fille n’a pas été soumise à un traitement cruel, inhumain, dégradant ?
    C’est pour cela que cela reste absolument insupportable. C’est tout.

  31. Je crois que Gérard FILOCHE et ceux qui essaient de maintenant un côté social au PS devraient venir au FRONT DE GAUCHE au lieu de perdre inutilement leur temps et leur énergie,, car c’est bel et bien prêcher dans le désert que d’essayer de revenir aux fondamentaux dans cette turne. Et en plus, ils donnent encore l’image d’un parti axé sur l’intérêt général alors que les solfériniens s’en servent pour mieux placer leurs coups tordus. ARAMIS

    1. @Aramis +++++++++++++++++++++++++ Il faut qu’ils arrêtent à « La Gauche Forte » de se flageller >Solférino se fout de leur gueule et vis-à-vis de nous ils perdent toute crédibilité….. Dommage parce que je connais bien Gérard c’était un excellent IT. Aucun dossoier de perdu avec lui

      1. Oui, de la façon dont les patrons se sont ingéniés à le traîner en justice, c’est bien qu’il les dérange dans leur mise en coupe réglée. Marie-Noêl LIENEMAN est aussi quelqu’un de très combatif et bien de gauche. Ils sont une petite vingtaine de ce gabarit, mais ne sont pas majoritaires au PS, du coup, je pense qu’ils luttent contre les moulins et se fatiguent inutilement pour tenter de faire valoir un renouveau du PS. ARAMIS

        http://www.politis.fr/Marie-Noelle-Lienemann-Eviter-la,24080.html

  32. ‘vautrer l’équilibre’.. je n’y avais pas pensé (remarque, Giscard est en-vie)
    chacun son pragmatisme (encore un gros mot)

    1. @Aramis et la liste n’est pas exhaustive! il y a les départements 93 & 94, voire d’autres…..Et on vient nous donner des leçons

  33. Aurore : Oui et risquer de faire voler en éclat tout ce beau travail de clarification du FG depuis sa création, pour sauver quelques mairies au mandarins embourgeoisés dans leur retraites pépères. Affreux ! ARAMIS

Les commentaires sont fermés.