Après l’émotion, le boomerang. #Leonarda


« Nous sommes pour la régularisation des sans-papiers, sans condition »

C’est une phrase que j’ai extraite d’une citation d’une militante de RESF. L’affaire Léonarda, pénible à souhait, aura ce mérite de clarifier les désaccords, maintenant que l’émotion collective a été chassée par semaine de polémiques.

Je ne suis pas pour la régularisation des sans-papiers sans critère. Et s’il y a des critères, ça veut dire qu’il y a des expulsions.

Je ne crois pas, pour autant, au lien improbable entre immigration et chômage. Le problème est plus grave. Notre pays souffre et craque.

L’exemple du père Dibrani, tel qu’il est décrit et expliqué dans le rapport de l’IGS, est exactement le pire des anti-exemples.

Je reste horrifié qu’on puisse expulser des enfants scolarisés.

Je suis horrifié qu’on ait défendu une racaille de père violent.

Je suis encore plus horrifié que tout le monde, à gauche, à droite, à gauche de la gauche, à droite de la droite.

Je suis horrifié, mais je ne suis pas surpris. Je ne suis plus surpris.

Je suis surpris qu’on propose à Léonarda de revenir seule. Surpris parce qu’alors il faudrait changer les lois, autoriser la séparation des enfants de leurs parents. En l’occurrence, sur ce fait divers là

Je suis horrifié que mardi dernier, quand j’exprimais une indignation comme d’autres, certains aient pu critiquer que j’évoque un fait divers. Veulent-ils aujourd’hui, avec le recul et l’information d’une semaine supplémentaire, m’expliquer que le cas de la famille Dibrani est finalement un sujet exemplaire.

Je suis horrifié qu’on exhibe l’ensemble à la télévision, ou sur Twitter.

Mon dieu.

Je suis horrifié, mais pas surpris, qu’on n’ait retenu que ce surprenant réflexe de Hollande sur Léonarda – lui proposer de revenir –  et négligé le reste.

Ecoutez,

Publicités

36 réflexions sur « Après l’émotion, le boomerang. #Leonarda »

  1. Vous êtes tellement horrifié que vous utilisez un vocabulaire tout à l’émotionnel (« racaille de père violent » en gras pour bien souligner, pourquoi pas « monstre » pendant qu’on y est ?) qui n’apporte absolument rien sinon constater une nouvelle fois que certains mots qui étaient la primeur d’un certain camp, se sont bien répandus depuis. Pour peu qu’on apprenne dans quelques jours que ce rapport devrait être relativisé. Triste époque…

    Vous nous dîtes aussi que ce n’est qu’un fait divers mais c’est votre énième billet sur le sujet. Bref, au lieu d’analyser les ressorts émotionnels d’une telle affaire, vous tombez en plein dedans. Après tout, ne devrait-ce pas être le privilège du blogueur de prendre le recul nécessaire pour -en prenant bien évidemment compte de ses convictions profondes- nous fait part de ses réflexions ?

    Cette ado fut « utilisée » comme un symbole (il faut toujours se méfier des symboles…) mais au-delà de ce symbole, il n’empêche qu’il existe une politique plus globale et qu’il n’est pas interdit de la considérer comme mauvaise et peu humaine (excellent article de Rue89 que j’avais mentionné il y a quelques jours).

    Hollande avait pourtant promis que ça changerait mais le projet de loi sur l’immigration est sans cesse reporté (et ce n’est pas avec les prochaines échéances électorales qu’il est à la veille d’arriver au parlement, en espérant qu’il ne soit pas vidé d’une quelconque substance…). Plus généralement, Hollande tient peu, très peu ce qu’il avait promis (d’où les claques électorales à venir).

    Le vrai danger, c’est d’avoir une supposée gauche qui au final, pratique (malgré quelques améliorations comme la suppression du délit de solidarité par exemple) une politique sur l’immigration (ça marche aussi pour l’économie) extrêmement similaire à celle de droite sinon dans les faits, à se comporter parfois plus mal (ne serait-ce que par rapport aux attentes suscitées). Pour le moins, si ça ne change pas, l’échec serait…(sera ?) absolu.

    A bon entendeur…et bonne soirée.

  2. –> Pour la scolarité de cette jeune fille, voici ce qu’en dit France Terre d’Asile :

    « Pour France Terre d’asile, le retour de Léonarda seule est « possible »

    Le responsable associatif estime en effet que si les parents de Leonarda en sont d’accord, il est parfaitement envisageable qu’elle revienne en France sans eux.

    L’adolescente, âgée de 15 ans, peut être « confiée à l’aide sociale à l’enfance, être placée dans une famille d’accueil ou en internat.

    A partir du moment où il y a l’accord parental, même si elle n’est pas citoyenne européenne, cela peut être très bien organisé. C’est juridiquement, en quelque sorte, comme si on envoyait son enfant dans un collège à l’étranger à des fins de séjour linguistique », décrypte-t-il. »

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/10/19/pour-france-terre-d-asile-le-retour-de-leonarda-seule-est-possible_3499603_3224.html

    –> RESF : je vous laisse lire toutes les pétitions sur leur site.
    http://www.educationsansfrontieres.org/petitions

    Si la France régularise tous les sans papiers par l’intermédiaire des enfants scolarisés, je crains que vos critères soient un peu perdus dans la masse.

    –> Si l’on ne retient que la proposition de Hollande pour Léonarda, c’est parce que des opposants eux-mêmes opposés entre eux ne savent plus très bien que dire :
    il y a ceux qui estiment qu’elle ne devrait pas revenir en France et
    il y a ceux qui estiment que toute la famille doit revenir, et pourquoi pas le Kosovo avec pour ne pas déstabiliser le père, qui à ses dires « resterait bien là-bas et reviendrait pour ses enfants ».

    –> Enfin, bien entendu que tout cela a été monté de toute pièce et jeté comme un os à la droite et à la gauche histoire de déstabiliser le pouvoir en place. Je vous signale que si vous considérez que « Notre pays souffre et craque. » c’est peut être le moment de resserrer les rangs, parce qu’un pays dans un tel état n’a surtout pas besoin d’un affaiblissement du Chef de l’Etat et du Gouvernement.

    C’est ce que je fais alors que je suis totalement opposé à la politique libérale de droite comme de gauche. Mais je pense que l’intérêt de notre pays et de nos concitoyens demande à ce que nous nous raisonnions.

    1. Hélène,

      Je reprends juste: « Si la France régularise tous les sans papiers par l’intermédiaire des enfants scolarisés, je crains que vos critères soient un peu perdus dans la masse. »

      La circulaire a été publiée ce samedi. Ce que vous décrivez n’aura pas lieu. Même en espérant une « sanctuarisation de l’école » extensive, il n’était pas question de régulariser tous les sans papier, mais seulement de se limiter à ne pas exécuter une mesure d’éloignement contre les étrangers ayant des enfants scolarisés. Ca, ça n’aura pas lieu. Je le regrette.

      Toujours est-il que ce dont il est maintenant question, grâce à cette circulaire, est seulement de ne pas exécuter une mesure d’éloignement contre des enfants, pendant leur temps scolaire au sens large (extension du périmètre de la protection aux activités péri-scolaire, interprétées au sens large et plus seulement les cours).

      C’est une mini avancée qui signifie, en gros, que les fonctionnaires de police et de gendarmerie ne pourront plus se saisir de la personne d’un enfant dans sa journée de travail scolaire. Mais ils pourront toujours procéder à son éloignement, 24/24, 7/7 et 365/an en tout lieu où ils se trouve, hors de ces activités, et tôt le matin et tard le soir, entre 6H00 et 21H00 à son domicile (je pense que les mesures d’éloignement obéissent au droit commun, en ce qui concerne le domicile, mais c’est à vérifier).

      Cela signifie en fait que ces fonctionnaires vont devoir travailler le samedi, le dimanche, et le soir tous les autres jours de la semaine

      La protection ne joue qu’à ce niveau-là. Une pure question d’agenda. Sur ce, le ministère de l’intérieur va vraisemblablement rectifier son plan de charge pour dégager des effectifs correspondant à la nouvelle répartition de la charge de travail hebdomadaire, puisque l’objectif reste d’expulser 20.000 Roms, Leonarda ou pas, d’ici à… ça on sait pas.

      Au plus vite, en tout cas. Mettons 2017. Notre police et notre gendarmerie, vaillante à la tâche, se tiennent prêtes, même s’il ne leur a été assigné, officiellement du moins, aucun objectif chiffré (pas d’obligation de résultats).

      Ca, ça n’a pas changé. La nouvelle circulaire oblige juste à ne pas aller chercher les gamins jusque dans les activités péri-scolaires (piscine, musée, poterie, macramé, etc). Et bien sûr, les cours.

      Alors, comment survivre, vu que la chasse est lancée?

      Il est conseillé aux intéressés de se renseigner sur les horaires de travail et les effectifs des brigades compétentes dans le ressort territorial où ils se trouvent. C’est ça la clé pour les gosses. Tout est juste une question d’horaire. Et, au besoin, faire changer les gosses de ressort territorial, si les horaires deviennent dangereux.

      En fait, il faut regarder les organigrammes de l’administration, publiés sur le Net. En France, il y a des déserts administratifs, donc des coins où on peut être assez peinard. C’est là dessus qu’il faut jouer. Le truc, c’est rechercher les oasis.

      Il faut que les Roms acquièrent des réflexes de Juifs. En principe, ils sont plutôt malins donc ça devrait aller.

  3. Voilà voilà… Et le prochain épisode sera : « La famille Dibrani, le retour » !
    Bien sûr, filmé en milieu naturel pour Cinq Colonnes à la Une ; La douloureuse progression d’un père, d’une mère et de leurs six enfants traversant quelques pays hostiles, valises à la main, sueur au front. Deux jours de longue et pénible marche pour rejoindre Paris ville lumière…
    Évidemment que ce bon père aura négocié les cachets de chacun des membres de sa famille… Exemplaire ?

    Juan, vous n’avez malheureusement pas fini d’être horrifié par ces indécentes exhibitions que l’on nous impose en boucle et par la récupération ignoble faite par certains… du genre Copé ce soir sur BFMTV.
    Ce foin médiatique autour de Leonarda est une honte. Le mieux serait d’arrêter définitivement d’en parler, ne serait-ce que par respect pour les autres cas semblables dont on ne parlera jamais.

    ***

  4. Juan,
    de toute manière vous êtes l’auteur d’un blog public et depuis 6 ans (ou plus) vous écrivez vos opinions engagées qui ne laissent personne indifférent. Il faut beaucoup de courage et de c….pour faire ce que vous faîtes, il me semble donc que d’accord ou pas, content ou pas, à ce seul titre vous méritez le respect de l’homme engagé qui essaie de développer des arguments qui lui appartienne, dans une période où tout le monde devient dingue ou à peu près…..

    Moi qui déconne souvent sur votre blog que je viens squatter régulièrement (celui de M2) je vous confie mon admiration bien que je ne sois pas en accord avec ce que vous écrivez…..comme vous êtes, à mon avis, vous prendrez encore des coups…..mais vous avez des fidèles et des inconditionnels qui se reconnaitront….alors champagne…

    ensuite, nous sommes sur terre, critère à bien prendre en compte pour se rendre compte que depuis des millénaires, nous en sommes encore à régler les mêmes problématiques de base dans les relations entre humains (l’interconnexion de subjectivités individuelles, l’équilibre de masses vivantes à but divergents, et les réglages d’équité et d’équilibre entre personnages à énergies différentielles qui provoquent la dualité dominants /dominés).

    Bref, horrifiez vous, mais dites vous bien qu’en ce qui concerne l’acueil des immigrants il faudra quand même faire des choix parce que si vous avez raison qu’il n’y a pas forcément lien entre chômage et immigration, il y a masse critique de souffrance et de misère qui suffisent à elles seules à tenter de modérer ces flux d’hommes que personne ne veut plus réguler et qui font peur…

    Il reste la possiblité d’adoucir les vies sur place, dans les pays concernés par l’exode massif, mais ce n’est pas à la France et aux français de le faire seul, elle a son peuple, ses problèmes importants…

    l’europe et ses technocrates, au lieu de faire les cons à se charger de la concurrence et de l’inflation pourraient s’occuper et de la répartition des investissements pour maintenir les peuplades dans leurs pays…mais je suis persuadé que le libéralisme souhaite ce grand brassage, pas au nom de l’humanité, mais à celle bien comprise du dieu bénéfice pour la jungle….

    j’ai écrit hier de depuis 2008, plus de 100 000 portugais ont quitté leur pays pour cause soi disant de dettes alors qu’on arrose les banques de milliards pour faire leur boulot qu’elles ne font pas…..

    il faut s’horrifier pour ses dysfonctionnements monstrueux ( et je reste mesuré) ….qui provoquent le cas qui vous préoccupe en ce moment

    1. Merci Espoir pour cette introduction. Sur cette « immigration » que nous ne pouvons toute entière accueillir… Nous voilà a débattre de ce sujet qui finalement importe peu dans le redressement national ?

      1. D’accord, merci.

        Avec l’autre ordinateur, lorsque je viens sur le site sarkofrance/marianne, j’ai toujours une alerte d’avast qui me dit qu’une menace a été détectée.
        Il va falloir que je vois ça 🙂
        (c’est pas pour publier, c’était juste pour vous).

        1. Mince alors, pour le coup, je passe en direct.
          Je ne suis pas en attente de modération.

          C’est un vrai sac de noeuds, pardon pour le précédent post qui ne présente aucun intérêt.

  5. Quand la loi est schizophrène, le peuple le devient. Pourquoi donc scolariser des enfants en situation irrégulière ? Si on doit les expulser, à quoi ça sert de leur faire croire qu’ils vont suivre l’école, pourquoi leur donner un faux espoir ?

    1. Parce que ! Na (voir mon post en bas de page) C’est comme quand on injecte du fric public dans une société privée en sachant très bien qu’elle va couler deux ou trois ans plus tard. C’est un plan de longue haleine…

  6. « Je suis surpris qu’on propose à Léonarda de revenir seule. »
    Surpris ? Mais non , cela s’appelle de la politique . L’opinion publique ne veut pas de son retour, arrangeons-nous, tout en ayant l’air magnanime, pour qu’elle ne revienne pas. Et n’en parlons plus.

  7. Depuis le début, je l’ai dit : les médias font l’événement de A jusqu’à Z. C’est eux qui décide du clap de fin.

    1. Ah mais pour que le cirque soit complet il faut la musique et les clowns. Donc médias et salades en boucle ( ce n’est tout de même pas pour rien qu’ils sont grassement subventionnés) pour occuper l’opinion qui ne doit pas réfléchir à ses propres problèmes… CQFD. ARAMIS

  8. Le problème de la gamine, c’est d’avoir ouvert sa bouche.

    Je l’ai entendue a la radio ce matin, elle a un phrasé de racaille et tient des propos que j’ai trouvé choquant envers son pays d’accueil.

    Je constate agréablement que l’intégration fonctionne, mais peut être pas de la bonne manière.

  9. Plutôt d’accord avec toi.
    Mais deux points :
    1 Le Gvt comme très souvent – avec les socialistes – marche l’amble. Et je t’expulse la jeune Rom pour faire plaisir à une (supposée) majorité de français ( ah les sondages fabriques de marque pas uniquement sarkozystes) et je te fais revenir la même ado pour faire plaisir à la (supposée) minorité progressiste.
    2. Je n’arrive pas à comprendre ce morceau de phrase en gras (une racaille de père violent). Sans le mot « racaille » et avec des guillemets, j’aurais accepté mais là, cela laisse entendre que tu serais d’accord. Ces mots-là et ( surtout) ce qualificatif de racaille dans ta « bouche »… voilà qui me déconcerte et m’étonne de ta part.

  10. Si M. Resat Dibrani est « exactement l’anti-exemple de ce que nous ne voulons pas », je dois en conclure, au vu de la double négation, qu’il représente exactement l’exemple de ce que vous voulez.
    Donc soit c’est un modèle que devraient suivre les migrants souhaitant s’installer en France, soit vous avez des soucis avec la logique formelle.
    Dans ma grande bonté je pencherais plutôt pour la seconde hypothèse.

  11. C’est horrifiant au mois autant que bouleversifiant. Attendons-nous bientôt à la petite musique des pisses froid technocrates européens venir nous dire d’assumer cette responsabilité des Roms, qu’elle refuse d’imposer aux pays d’origines depuis la décision d’abolir les frontières. Çà manque dans ce concert d’hypocrisie.

    Moi je n’en sort pas (et çà devrait faire partie des préoccupations premières de cette fameuse Europe si peu solidaire) le problème à résoudre est surtout l’entraide internationale (ou au moins déjà entre peuples européens à l’intérieur de son territoire) pour permettre à ces populations de vivre décemment sur la terre de leurs ancêtres. Mais suis-je bête, c’est justement ce qui permet le dumping social et la compétition entre les peuples pour le plus grand bénéfice des affairistes que servent justement lesdits technocrates, avec l’aide intéressée des présidents vassaux aux ordres de Bruxelles.

    Et quand les pays de « vacances » (France, Angleterre, Irlande Allemagne, Autriche, Grèce, Portugal, Espagne, Italie) auront fini de désindustrialiser leur territoire par délocalisations successives vers l’Europe de l’Est et envoyé ainsi leur surplus demain d’oeuvre là-bas, les peupLes découvriront enfin (mais il sera trop tard) à quoi pouvait bien servir tout ce remue-ménage avec les Roms et autres populations immigrées, qu’il s’agissait tout bonnement d’un ballon d’essai pour voir les réactions des futurs concernés.

    C’est que ce plan, visant une forme de STO basée sur le donnant donnant (écoutez DELORS et quelques autres sociaux-démocrates rêver tout éveillés) entre RSA et obligation de mobilité intra-européenne, est un plan à long terme visant a envoyer tous les surplus de mai d’oeuvre dans ce réservoir à salariés pauvres qui se prépare (avoir l’accetation tacite des gouvernants) et où le moins disant social sera devenu la règle (soutenu par la fameuse phrase à la con : « c’est toujours mieux que rien ») et obligera ainsi ces populations de pauvres « européens dénationalisés » à rester sur place, faute de moyens, tandis que leur pays d’origine sera devenu un immense camps de vacances pour touristes fortunés où ils nepourront même plus mettre les pieds. La boucle sera ainsi bouclée, à moins que… ARAMIS

  12. Ce n’est pas l’émotion(légitime) qui est en cause…mais ce qui en était fait….par des médias avides et sans scrupules….

  13. Quel pataquès !
    Un père qui surfe malignement sur la mauvaise conscience hexagonale envers « les roms »
    Une petite fille finalement pas très modèle. ( lycéenne française banale et rouée)
    Des médias qui ont trouvé un chou gras.
    Un « dossier » qui met un temps fou à émerger.

    Un Président qui a failli m’embobiner – mais heureusement je me suis repris.
    Léonarda dans une queue d’interview a terminé en disant de lui « qu’il ne faisait pas son travail » ( = il ne valide pas un dossier familial foutraque ) J’ai d’abord bondi… gamine manipulée…. et 24 heures après je tire les mêmes conclusions ! sur d’autres items..

    Il n’a pas eu une action de Président ! ( le premier conseiller venu étant capable de lui dire : fausse piste !!! )

    Je maintiens mon vote nul aux municipales. Et pour les européennes itou !
    Puis qu’ils sont nuls je ferais le nul !

    Une vingtaine de socialistes sauvent leur honneur… guère plus !

    accord avec le billet de Juan.

  14. Et curieusement, on n’a pas entendu la voix du Kosovo dans tout ce tintamarre…

    ***

  15. Il y a une doctrine économique qui prône la liberté totale de circulation des capitaux, des marchandises et des travailleurs, circulation qui ne doit être régulée que par le marché du travail, et qui s’appelle le libéralisme.

    Porté à son degré extrême, il considère qu’il n’y a pas de travail au noir, puisque les « charges sociales » n’ont pas lieu d’être, et que le Code du Travail doit être remplacé par les contrats négociés de gré à gré par chaque salarié et son employeur.

    Cela concerne tous les travailleurs, quel que soit leur niveau de qualification; la « main invisible » du marché fera que chacun trouvera sa juste place, et que ceux qui n’en trouveront aucune en France seront obligés d’aller chercher ailleurs: il est inutile que l’ Etat s’en mêle.

    Aucun pays n’étant heureusement totalement libéral, tous les pays ont des politiques d’immigration, qui cherchent à atteindre des objectifs économiques, sociaux, parfois cultuels (pour immigrer au Québec, il faut parler français): ça s’appelle la « planification étatique », qui s’oppose au jeu totalement libre du marché.

    En outre, il s’agissait d’autre chose, dans le cas particulier: d’une demande de droit d’asile (ce qui n’existe pas dans beaucoup de pays autres que la France) d’une famille qui se disait en danger au Kosovo…alors qu’elle venait d’Italie.

    Il ne faudrait pas transformer le droit que la France accorde à tous les enfants d’être gratuitement scolarisés, même si leurs parents sont des immigrés clandestins, en régularisation automatique de tout immigré ayant des enfants en âge d’être scolarisés.

  16. Moi je suis plus concernée et plus sensible aux salariés qui perdent leur emploi et dont un vient de se suicider…. mais pour les médias et les français c’est le cas « de la star » (puisque c’est comme ça qu’elle se voit) Leonarda qui occupe. Bientôt le froid va arriver et des SDF toujours dans la rue…Qui s’en soucie ? Des expulsions se font … Qui s’en soucie ? Franchement le cas de Leonarda et sa famille commence à « me gaver » sérieusement surtout que dans ma commune il y a eu des agressions faites par des roms, vous pensez bien que les habitants d’ici la situation de cette famille ça leur passe au-dessus.
    C’était mon billet d’humeur….. et que l’on vienne pas me traiter de raciste

  17. Les vrais racistes hypocrites dans ce genre de tractation, sont les patrons faisant venir les immigrés sous le forme de bois d’ébène pour casser le prix de l’emploi, les passeurs faisant de la pub en qualifiant notre pays d’Eldorado et les journaleux serviles servant à « mettre en scène » la misère venant d’ailleurs pour mieux justifier la démarche, tout en faisant l’impasse sur la misère existante ici même. J’entendais l’autre le sénateur centriste (ex UMP) qui été ministre du budget sous Balladur (impossible de me souvenir de son nom) qui recommençait avec les « emplois restés vacants que les français ne voudraient soi-disant pas prendre, pour justifier les arrivées massives prévues. On va encore nous faire le coup français qui ne voudrait pas le faire, comme dans les années 60. Çà commence à bien faire la plaisanterie. Le français est aussi capable de le faire (d’autant que les fils d’immigrés des années 60 sont eux aussi français) que n’importe qui d’autre, seulement il faut que ces emplois soient correctement rémunérés et que la sécurité ne soit plus bradée. C’est tout. ARAMIS

  18. L’homme à l’écharpe rouge a encore frappé !
    Je lis en titre de l’express :

    Affaire Leonarda: François Hollande fait naufrage

    Mon dieu, le dis je, c’est grave …puis dans le commentaire …

    L’intervention télévisée du chef de l’Etat François Hollande dans l’affaire Leonarda samedi est considérée comme un fiasco par une majorité d’éditorialistes.

    Ainsi donc les éditorialistes font la loi, la majorité ?
    C’est bizarre tout cela, d’autant plus que l’on apprend ce matin que la famille a été attaquée, chez elle, au Kosovo…Encore plus bizarre…Que va-t-on encore apprendre ? Depuis le début de cette affaire, mise à part le fait de l’arrestation de Léonarda en dépit de tous les principes humanitaires, j’ai l’impression que, encore une fois, les journalistes, les éditorialistes, les commentateurs, les spécialistes de l’agitation nous prennent pour des cons…
    Car de jour en jour on entend des nouvelles pas très claires sur le sujet…

    1. Et encore ! as-tu entendu Bourdin ce matin à BFM où il recevait Harlem Désir ? Un vrai chien d’attaque ! Ils commencent à m’emm… prodigieusement tous ces donneurs de leçons qui ne sont pas confrontés journellement à des situations -certes dramariques- mais que les banlieues et cités populaires s’embocquent entre vols et agressions.
      Quant à Barbier ce n’est qu’un clown et les fondateurs de l’Express doivent s’en retourner dans leurs tombes.

  19. Moi j’ai surtout admiré Harlem désir virevoltant : « C’est pas moi c’est ma sœur qu’a cassé la machine à vapeur »…
    à pisser dans sa culotte.

    De cette affaire je tire comme conclusion :
    au cas par cas. OUI.
    Mais accélérer les procédures ! Fixer un délai, qui ne soit pas de 4 ans !
    Les dossiers convenables doivent être validés rapidement.
    Les dossiers invraisemblables doivent être expulsés rapidement.

    Le dossier de ce monsieur était invraisemblable.
    La médiatisation outrancière a eu le mérite de la montrer au grand jour.

Les commentaires sont fermés.