Gauche: quand la rage ne devient plus séduisante


Au risque de prendre quelques coups (numériques), je vais m’étonner de cet accès de violence blogosphérique lu chez un confrère. J’en suis d’autant plus désolé que la chose tombe l’exact jour où j’écris un billet contre cette immonde confusion propagée à droite selon laquelle Melenchon et Le Pen seraient blanc bonnet et bonnet blanc.

Acte 1: Mélenchon traite le SPD et Hollande de « caniches » de Merkel. C’est public, attesté, et peu courtois. Je ne juge pas, ici, le fond, mais simplement la forme.

Acte 2: deux confrères expliquent, séparément, combien Mélenchon se trompe. ils auraient pu/dû parler aussi cru et dru pour se faire comprendre? Ecrire que Mélenchon est un « gros naze« , un « immonde traître aux petites gens qu’il prétend défendre » ? Ils ne l’ont pas fait. Leurs billets sont moins violents, dans la forme, mais critiques sur le fond. Rien de plus. Il s’agit de Nicolas puis d’Elie Arié.  Sacrilège !!!

Acte 3: Gauche de Combat, dont la plume est toujours acérée, s’emporte à son tour  contre les deux précités. Les termes sont « crus » et « drus » dans un titre sans équivoque « Lettre au Jack Russel de Jegoun (et, accessoirement, aux caniches de Merkel…)« .

Que retenir de cette « petite » joute ? Une seule chose, l’Unité n’est pas pour demain. Et pour celles et ceux qui sont déçus par le gouvernement, et pas convaincus par son opposition, elle les laisse au bord du chemin.

La rage qui devient haine fait grimacer et rend peu séduisant.

Publicités

51 réflexions sur « Gauche: quand la rage ne devient plus séduisante »

  1. Il y a une forme d’inconscience de certains, sur le fait qu’ils se rabaissent. Mais ils sont aussi incapables de lire les critiques, de les assimiler. Je me suis vaguement engueulé avec un copain, presque un ami, opposant à Notre Dame des Landes. Il me disait ses arguments et j’ai finalement fini par dire que c’était des mensonges (en deux mots, j’étais pressé avec l’iPhone,…). Il s’est offusqué de ces propos sans se rendre compte qu’il ne faisait aussi que de me traiter de menteur depuis plusieurs mois.

    Je ne sais pas pourquoi un type qui n’est pas dans la majorité (ou une majorité) se sent immédiatement agressé et ne sache pas argumenter autrement que par la violence. Pourquoi Gauche de Combat se prend-il à nous alors que ça fait plusieurs mois qu’il explique qu’il s’éloigne de Mélenchon ?

  2. Tandis que tout ce qui est passif et grégaire limite danse du tapis face à la finance est tout ce qu’il y a de plus normal dans la conscience d’un électeur de la « Fauche »…

    1. Ce n’est pas que je te fasse la gueule mais j’ai décidé de ne plus discuter avec toi mais tu viens d’apporter une illustration à ce que je disais : mis en minorité, les clowns deviennent agressif.

  3. Je me suis toujours demandé comment on arrivait à convaincre avec de tels propos! C’est toute la différence qu’il y a avec deux personnes qui s’engueulent « en vrai » en employant des noms d’oiseaux et ceux qui pensent « attirer à eux les mouches avec du vinaigre » . Personnellement ça ne m’encourage pas à lire ou écouter la suite.
    Et puis je me méfie toujours de ceux ou celles qui sont plus royalistes… que Royal et donc plus mélenchonistes que Mélenchon . C’est peut-être là où se situe le talon d’Achille de ces « leaders » politiques atypiques.
    Ils provoquent souvent soit un enthousiasme béat soit un rejet viscéral. La manière n’est donc pas la seule cause, ce sont des personnages hors du champ habituel du poulailler politique à la Française.
    Et pendant que certains ont peur de ce qu’ils ne comprennent pas, les autres , ceux ou celles qui pensent avoir trop bien compris ( en positif ou en négatif) s’escriment à parler fort . Et plus le vide se creuse plus il faut hurler…. Jusqu’où iront-ils?

  4. Avant, un peu avant, la rupture avec le Parti de Gauche Européen, la condamnation de la réélection de Laurent, encore plus lointain la volonté des petits partenaires du PG de se regrouper pour exister, et maintenant les ex-communications du SPD et PS of course. Un Front félé, rien de réjouissant.
    La mediacratie dévore ses enfants chéris ou maudits.
    Passer à la télé, participer au cirque pour exister, c’est bien en fin de compte se situer dans le spectacle, l’instant et la posture.

  5. En as de gravité de la situation, peut-o et doit-on rester cool en résistant ? La guerre en dentelles et le sourire face aux matraques qui vous tombent su le crane…. Gandhi aurait-il,mis HITLER en déroute ? Doit-on adapter son comportement à la gravité de la situation pour tenter d’y répondre, même si c’est mal vu par ceux qui n’en perçoivent pas le même degré d’urgence ? ARAMIS

  6. « “Gauche: quand la rage ne devient plus séduisante”
    La rage , ce n’est qu’une réaction , une attitude . Par contre l’orientation libérale de la social-démocratie européenne est un fait avéré qui lui , ne me séduit pas du tout . Et ses conséquences risquent d’être autrement plus dramatiques que les petites phrases de Mélenchon qui ne fait que constater des faits . Comme dit Nothomb :  » je n’injurie pas , je diagnostique  » .

  7. Je suis complétement opposé à cet ayraultport, un passe-temps bétonneur tout à fait désuet.
    j’admire à ce sujet le silence du Nouvobs et (surement) l’oubli de rue 89
    quand à EELV voilà un petit parti très normal.

  8. Quand on veut débattre publiquement de politique, et sous son vrai nom (ce qui n’est pas le cas de « Gauche de Combat » ni d’ Aramis, ni de hawk eye, etc.), il faut avoir le cuir solide; et puis, finalement, vous avez lu l’article de « Gauche de Combat »? Après une bordée d’injures que j’ai lues en diagonale, il conclut que mon avis est aussi légitime que le sien (il l’a dit dans l’autre sens: mais ça revient au même, non?) et, qu’effectivement, il n’est pas démocrate: je ne disais pas autre chose:-)))

  9. Et après, on vient se gausser des « chamailleries » à droite : mouarf ! La vérité est que vous vous haïssez, précisément en raison de vos points communs. Historiquement, les socio-démocrates ont toujours été les principaux ennemis des communistes ; ce qui, entre 1925 et 1932, a poussé régulièrement ces derniers à s’allier avec les nazis pour abattre la République de Weimar, leur ennemi commun.

    Sinon, j’aimerais bien savoir ce qu’est un « exact jour », ou plutôt ce que pourrait être un « inexact jour ».

    1. Mais non. C’était une autre époque. Ce sont ces quelques andouilles du Parti de Gauche qui ne peuvent pas blairer les cocos et les socialos. D’ailleurs ils viennent de se brouiller avec les cocos. Ils ne ressemblent à rien.

      1. Je crois que vous vous trompez. D’abord, « c’était une autre époque » ne veut rien dire : c’est une constante des partis communistes, depuis qu’ils existent, d’avoir toujours préféré la droite à leurs soi-disant alliés socialistes. en 1974, Marchais s’est arrangé pour faire perdre Mitterrand, et s’il avait pu rejouer le coup en 1981 il ne s’en serait pas privé.

        Que se passe-t-il aujourd’hui ? Le PCF est en état de coma dépassé (un peu comme les Verts mais en pire) et sa seule minuscule chance de survie passe par la soumission au PS. De son côté, Mélenchon, qui se croit un avenir, réendosse les anciens habits du communisme afin d’incarner à lui seul la « gauche de combat » (comme dirait l’autre semi-mongolien) et, du coup, saisi par son personnage historique, il retrouve les vieux réflexes, qui consiste à abattre la concurrence socio-démocrate.

          1. Et alors ? Le PCF non plus, ça ne l’empêche pas de faire semblant d’exister. D’abord, Mélenchon existe, puisqu’il passe à la télévision. En tout cas, ça permet à GdC de le croire.

            1. Mais si ! Le PCF a des militants. On les voit dans la rue. Ils sont encore bons pour refiler des tracs sur les marchés.

              Bon ! Qu’est-ce qu’on fait chez Juan, ce social traître écologiste ? 😉 (je mets un smiley, on ne sait jamais).

        1. @didier goux ah bon Marchais s’est arrangé pour faire perdre Mitterrand ? Tu ne confondrait pas par hasard ? ce n’est pas Mitterrand qui dans les années 70 , alors que le PS était inexistant (#5%) s’était « juré » de mettre le PC à 5% ? Il a bien fait puisqu’il a fait grimper le FN. En 81 si Mitterrand est passé il peut remercier Chirac le RPR voulait se débarrasser de Giscard (encore des querelles d’égos).

          1. Aurore, tu te trompes dans les dates. Didier parle d’une autre époque. Et arrêtons avec cette histoire de Mutterrabd qui fait monter le FN pour battre le PC.

  10. Depuis qq temps je me sens  » au bord du chemin »….. » Ils » ont gagné ….c’est bien la crise

  11. @ didier goux: Enfin, arrêtez de prendre Mélenchon pour ce qu’il n’est pas: c’est quelqu’un qui a appelé à voter OUI à Maastricht, et qui fut un bien sage ministricule de Jospin, le gouvernement qui a le plus privatisé depuis la Libération, et que cela n’a nullement dérangé: en somme, un Hollande qui n’a pas réussi.

    1. Monsieur Arié : ce que vous décrivez, c’était le Mélenchon d’avant ! Depuis, il a décidé de devenir Robespierre et il a trouvé des cons pour croire qu’ils l’était. Je me demande d’ailleurs pourquoi nous perdons notre temps à parler de ce pauvre guignol, alors que, comme tout fruit blet, il suffit d’attendre qu’il tombe tout seul de sa branche.

  12. Toute la gauche solférinienne et libérale a enfin trouvé ici un lieu de rencontre pour casser du Mélenchon . Quel pied !
    Je vous laisse entre vous définitivement , n’ayant plus de temps à perdre avec des collaborateurs à ce système .
    Amusez-vous bien avant de recevoir ce que vous méritez .
    Adios .

  13. Mélechon fait le jeu des « Le Pen » et les « Le Pen » peinent à lui rendre la pareille (pas le même bagout) et pendant ce temps là… on ne fait que parler de ça ! Et ça m’agace.

    Mélenchon se paluche sur son bilan (il a été un bon ministre dégueulé à l’enseignement professionnel, il a su pendant la campagne présidentielle 2012 réunir des tas de forces vives de tout horizon, c’était beau comme du Harlem Désir à son époque touche pas à mon po(s)te) mais après ?

    Si l’invective est devenu le politique, dans ce cas, la prochaine fois je voterai via twitter, pas dans les urnes.(joke)

    Je n’ai pas vos acuités politiques (Juan, Jegoun, Elie, et d’autres et commentateurs ou liseurs ou camarades de « combats ») mais j’avoue me sentir bien seul face à des valeurs politiques qui s’entretuent sur l’autel des vanités des uns et des autres.

    Je me dis parfois que c’est fini, que je ne voterai plus mais si je vous lis, écoute, je serai un traitre à ma démocratie.

    Mais de quelle démocratie parlons-nous ?
    Et là, aucun politique n’a de réponse.
    Alors j’attends de vous blogueurs/commentateurs avisés de changer la donne. Et de me donner envie de participer au paysage politique de ce pays ou je suis né, ou je me sens bien (même si tout n’est pas parfait), et de continuer à vous lire, ici où là…

    Bien cordialement à toutes et tous.

    Ervé

    PS : je commente toujours sous le coup de l’émotion, sans recul. Brut. Cash.

  14. @ Croisepattes

    « Je n’ai pas vos acuités politiques »

    Houlà! Si un blogueur commence à se prendre au sérieux, il faut qu’il arrête tout de suite! Il n’a pas plus d' »acuité politique » que n’importe qui d’autre.
    Il faut bien comprendre que bloguer ne sert à rien, n’a jamais rien changé à rien, et ne le faire que pour le plaisir d’écrire; d’ailleurs, on n’écrit jamais que pour soi, pour satisfaire son besoin d’écrire, que ce soit « À la recherche du temps perdu » ou un commentaire sur un forum disant « Je suis bien d’accord » (qu’est-ce que les autres en ont à cirer?)

    1. Élie, ne cassez pas le job. En tant que blogueur politique on raconte des conneries dans nos blogs et on se prend des rafales dans la gueule. On finit donc par apprendre et par avoir un peu d’acuité que tous ces imbéciles qui ne savent qu’eructer mais n’ont jamais eu à réfléchir. Ça serait trop facile, s’il ne fallait pas réfléchir. Dans mon blog, j’ai des commentateurs reactionnaires, des écolos de salon, des gauchistes,… Je parle avec tout le monde. Maintenant, allez lire les blogs de ces braves gens. Ils n’ont aucun commentateur qui ne sont pas d’accord avec eux, sauf, à l’occasion, vous et moi.

  15. @croisepattes: on essaye de se motiver les uns les autres, de s’éclairer. Je n’ai jamais pensé qu’il y avait des « pensants » et les autres en matière de politique. Nous sommes tous égaux dans cette affaire.

    1. Juan, ne casse pas le job non plus. Toi et moi disons des conneries en 4000 signes sur le web depuis 7 ou 8 ans. D’autres en 140 depuis un an. Croise pate a tout à apprendre de nous et nous avons tout à apprendre de lui : au moins il produit du contenu. D’autres pas.

  16. Il semblerait qu’aujourd’hui tous les partis soient « en coma dépassé » ! Ils ne brillent ni les uns ni les autres par leur inventivité.
    et leur activité débordante.
    Je ne tiens pas de blog mais je vais régulièrement faire un tour sur tous ceux dont les noms apparaissent ici ou là dans les commentaires, y compris chez les « damnés » dont je ne citerai pas les noms mais qui nous en apprennent un peu (et même beaucoup » sur les travers des blogueurs de « gôche » ( dont je me sens le plus proche)
    Et je me dis qu’en ce moment les « vrais » sujets qui les inspirent c’est de savoir qui détient a vérité, qui soutient qui et avec qui on va bien pouvoir se fâcher.
    Je constate que si on est un jour d’accord avec le FDG on est forcément du côté des « cons » et si on l’est le lendemain avec un « blogueur de gouvernement » on devient un « collaborateur du système » . C’est sympa pour les cons qui lisent en passant!

    Pas le droit de composer sa propre partition, c’est interdit sous peine , soit d’être superbement ignoré, soit d’être jugé définitivement comme appartenant à un camp ou à l’autre. Pas le droit d’hésiter, de se poser des questions, c’est forcément comme ça et pas autrement!
    Ben merde alors , j’ai toujours eu du mal à me situer dans une case ou dans l’autre et à rayer les mentions inutiles .
    Et si je dis de plus que je partage certaines idées d’EELV alors là c’est le comble, je suis un crétin. Je ne serais donc RIEN aux yeux des uns et des autres qui se revendiquent pourtant tous du « peuple » , du leur évidemment !

    Comme Ervé , et encore lui il tient un blog, pas moi, je me sens parfois méprisé par des propos qui viennent d’un autre temps, d’un autre monde celui ou on classait encore les gens dans des catégories des traîtres, des collaborateurs, des casseurs, des assistés, des parasites ou même des nantis. ( pas besoin de raye les mentions inutiles)

    C’est triste et je comprends en partie pourquoi les blogs politiques dits de gauche sont devenus des rings plus que des bistrots, des arènes plus que des amphis et pourquoi il y a si peu de commentateurs qui ne soient pas blogueurs (influents ou pas). Comment donner tranquillement son avis et à qui et à quoi servent vos blogs si ce n’est seulement à vous ?

    1. On est d’accord ! Mon dernier billet est favorable au fdg et contre le PS. Ce n’est pas une question d’influence, ça ne veut rien dire.

    1. On vit dans un pays quelque peu schizophrène, parano, et qui souffre de « conspirationite » aiguë. Chaque mot, chaque geste, chaque action cache forcément quelque chose de louche ou de pas « catholique »
      Hier je suis allé visiter une toute jeune mère qui venait d’accoucher et qui venait d’ailleurs d’apprendre par la même occasion que son ami la quittait -très élégant !-
      Elle qui, quelques mois auparavant fustigeait du haut de ses 1,60m , de ses 23 ans et de ses certitudes apprises à la télé que les « assistés » étaient forcément des « fainéants » et la cause de tous nos maux, se retrouvait tout à coup sauvée de la misère grâce aux aides dédiées aux mères célibataires! Merci qui ?

      Il a fallu seulement quelques mots pour que tout à coup elle comprenne à quel point il fallait défendre notre système social de santé et par la même occasion ce qui faisait la différence entre la solidarité et le « mérite » ou le chacun pour soi, c’est à dire en gros ce qui fait une des très grandes différences entre les idées de droite et celles de gauche …enfin pour l’instant.

      Si peu de temps auparavant nous l’avions jugée indigne de nos valeurs, si nous avions gueulé haut et fort qu’elle n’était qu’une « vendue » ou une « réac », jamais elle n’aurait reconnu la réalité. Elle se serait cachée, aurait encaissé les chèques sans rien dire et aurait continuer à penser que finalement chacun doive se débrouiller et tant pis pour les autres.

      Car une des valeurs de gauche c’est aussi la patience et pas la course au sensationnel et au « profit » immédiat

      C’est tout cela que je ne ressens plus sur les blogs politiques aujourd’hui où on est plus dans la posture que dans l’idée de convaincre tranquillement. On est fiers d’afficher son badge ou sa décoration, ancien ou nouveau combattant d’une cause que les autres n’auraient pas comprise, on est toujours prêts à montrer les dents pour un mot ou une virgule, mais finalement on pense très peu à convaincre, à redonner l’esprit critique, celui qui fait douter, y compris et surtout de ses propres certitudes.
      C’est l’incantation à tous les étages, les bons mots pris pour des arguments, la défense ou le rejet de tel ou tel politique forcément « pourri » à la base, le commentaire noir ou blanc sur n’importe quel fait divers . Comme s’il fallait combler un vide, comme si on faisait semblant de se remotiver avec des arguments de pacotille.
      La « vraie » gauche( je parle de toute les gauches réunies) a perdu son âme, elle exclut au lieu de rassembler, elle clive, elle gueule, elle trépigne, elle se divise en camps retranchés bien résolus à ne rien lâcher, comme si la survie de l’humanité en dépendait .
      Le sursaut sera long à revenir; cette guéguerre larvée aura fait beaucoup de dégâts collatéraux. Nous allons pouvoir le vérifier au cours des prochains mois.
      Triste période !

  17. @ Coup de grisou
    bravo pour vos posts….ils sont l’exact reflet de ce que je ressens…
    Je ne comprends plus pourquoi les idées font perdre la raison….alors qu’elles participent à sa construction…
    Convaincre c’est avant tout apprendre à partager….

  18. Je propose à Elie Arié de passer sa souris sur l’image de mon avatar et il verra mon nom et mon prénom. Je suis connu aussi pour mes bouquins (qui ne valent pas les vôtres en sérieux) et même fiché par les RG officieusement depuis 68 et officiellement depuis la création de mon assos en janvier 99. CQFD. Par contre, en cas de problème démocratique sérieux, je n’ai pas la tune pour me tirer ailleurs et à temps, moi. ARAMIS

  19. Donc, si j’ai bien tout compris de la tendance de ce forum : on est d’accord pour un changement, mais pas trop et pas trop vite. Message reçu, On va donc attendre que ce soit pire et que tout ceux qui ne sont pas encore assez touchés le soient et après, seulement après, nous pourrons sérieusement envisager un vrai changement, voir peut-e^tre un peu plus de compréhension… ARAMIS

  20. Nicolas 12 ° ce n’est à toi que je parlais mais à Bob l’éponge qui fait des bulles entre deux couinements, comme le pape. En guise de clown Auguste tu ne crois pas que tu te pose un peu là ? Et je suis bon, je te répond encore… ARAMIS

  21. Bien sûr que nous aspirons au changement mais avec une certaine lattitude pensées et réflexions personnelles et si nous ne sommes pas d’accord sur des situations de le dire ou de le dénoncer ne font pas de nous des « parias » .
    Et je suis au regret de te le dire @Aramis c’est ce qu’est en train de faire JLM. au détriment de tous les militants et sympathisants qui ont voté pour lui en 2012.
    J’ai toujours haï le totalitarisme ce n’est pas pour me l’emboquer maintenant.
    Et tu sais que nous sommes toujours d’accord sur l’ensemble. Mais il ne faut pas devenir chatouilleux

  22. En fait, c’est le style de Mélenchon qui déplait . Je préfère un type, comme JLM, qui « allume » , plutôt que les propres sur eux qui se baladent avec un tube de vaseline afin de vous la mettre plus profondément !
    Affaire de gout !
    PS pour Elie Arié : JLM n’a jamais nié avec voter pour Maastricht . Il a eut le mérite de reconnaitre qu’il s’était trompé . Au fait, comment va Fabrice Phillipot, vice président du FN et transfuge du MRC ?

  23. @Aramis, Je suis d’accord avec Aurore,
    1) je n’ai jamais attaqué JLM sur le fond, il a eu l’immense mérite de nous faire entrevoir autre chose que le petit ronron des gros minets du PS
    2)l’important en politique n’est pas de se faire plaisir mais de convaincre et quand une partie des militants commence à contester la manière ( et non le fond) il est grand temps pour le « leader » de se remettre en question.
    Ca a été le cas de ségolène Royal, c’est celui de Mélenchon aujourd’hui.
    3)on a le droit d’être impatient ( je le suis comme tout le monde) mais être patient ne veut pas dire ne rien faire . Au contraire, on sème d’abord et on espère récolter ensuite ..tout dépend de la météo ( c’est vrai que j’ai passé 20 ans de ma vie en agriculture) .
    4)convaincre ce n’est pas crier plus fort que les autres, c’est d’abord semer le doute avec de vrais arguments et si possible ensuite rallier le plus de monde à sa cause. Le contraire donne souvent des « révolutions » qui tournent en jus de boudin.
    5) on peut certes avoir raison contre tous , Des hommes dans l’histoire en ont fait les frais, des « sorcières » ont été brûlées, mais pour que les choses changent dans une démocratie comme la notre, il faut au minimum une majorité.
    6)Le « peuple » dont tout le monde parle et à qui personne ne saurait vraiment donner une définition il faut le voir à un instant donné comme il est et non comme on voudrait qu’il soit .
    Le « peuple » ne peut pas être souverain uniquement quand il nous donne raison. Il l’est au moment du vote et puis c’est tout. qu’il se soit « trompé » ou pas. De toute façon il se trompera toujours pour quelqu’un.
    Il a élu Sarkozy en 2007 , il l’a viré en 2012.
    En votant Hollande nous savions TOUS que ce n’était pas un révolutionnaire en herbe ni même un écolo.
    Alors pourquoi cet acharnement et vouloir démontrer aujourd’hui que ce qu’il fait serait une « trahison » ? N’aurait-il pas été préférable de dire « bon c’est un premier pas » et d’essayer de démontrer qu’on pouvait aller beaucoup plus loin plutôt que de faire semblant de découvrir que Hollande n’est pas Mélenchon ?

    Je n’ai personnellement rien contre Mélenchon, bien au contraire, que je trouve plutôt courageux et lucide très souvent mais j’ai l’impression que ces derniers mois sonnent comme s’il était aux abois. Soit il essayait de recoller les morceaux, soit il se repliait sur lui-même , C’est malheureusement la deuxième option qu’il a prise. Je le regrette mais c’est un fait, il s’est coupé de beaucoup de monde.

    PS (rien à voir) : je conseille à beaucoup de lire tes bouquins que je trouve super intéressants et d’un style très alerte qu’on connaît tous ici 🙂
    rePS : merci Sylvie75 « convaincre c’est apprendre à partager » : très exactement ce que je pense 🙂 🙂

    1. @coup de grisou
      Sachant que les militants PG, réunis encore en congrès récemment, n’ont pas contesté la « manière », ton raisonnement s’effondre.
      En admettant que tu le fondes sur ce que pense le militant communiste qui valide mécaniquement son soutien à Laurent, il en est de même.
      Quant à annoncer comme « un fait » qu’il se couperait des électeurs, il était juste après la marche #RévolutionFiscale la seule personnalité à gauche à progresser dans les sondages, et de 3 points, ce qui bien sûr n’a pas été médiatisé.

      Si tu n’as rien contre Mélenchon, rassures-toi : il ne se coupe que de ceux qui trahissent soit l’espoir que soulevait leur signature sur une charte suite au vote de 4M d’électeurs au premier tour, soit la signification du vote « utile » des électeurs pour le PS… signant TSCG, faisant voter ANI, contre-réforme des retraites, loi bancaire ne séparant pas les activités, loi de programmation militaire liberticide, refusant l’amnistie syndicale, etc etc …rien que ces derniers mois.

      Le problème n’étant pas de ne pas en faire assez, mais d’aller à contre-sens de ce qui est attendu…

      D’ailleurs au vu de la popularité de Hollande, élu à la primaire ou à la présidentielle grâce à des sondages le plébiscitant, c’est assez surréaliste d’affirmer Mélenchon aux abois et se repliant sur lui-même, quand des socialistes rejoignent le FdG à Montreuil, par exemple, tout comme le font des écologistes dans d’autres municipalités.

      Habituellement, une majorité au pouvoir ne voit pas ses troupes partir rejoindre un « homme seul ». Mais peut-être que la rhétorique des « petits pas » a déjà du plomb dans l’aile… même pour elles.

      1. @CanalGuada Petite mise au point : je n’ai jamais été la « béni oui-oui » du PC et ce depuis la JC (si ton petit laïus sur le militant communiste).
        Maintenant imputer la faute à Laurent de ce qui se passe à Paris (et où je rappelle que de +en+ de camarades quittent la campagne Hidalgo/Brossat…mais ça le PG l’occulte) ce n’est pas lui seul qui a fait 57% de « oui ». Moi j’en veux aux camarades qui ont voté « pour » ont-ils des œillères ? ont-ils des boules quiès ?
        Ce que je reproche à JLM (que je connais très bien puisqu’il faisait déjà partie de l’aile très gauche au PS avec Dray et qui n’étaient pas tendres avec le PC et ses militants) c’est qu’il devient mégalo, refusant d’écouter car « c’est lui qui a raison » et ça ça fait peur car moi, vieille militante du PC je l’ai subi trop longtemps à mon goût et pourtant je faisais partie de celles et ceux qui contestaient déjà dans les années 75.
        Je ne lui enlève pas sa force d’avoir rassembler 4M de votants mais ça lui a donné « la grosse tête » et d’avoir voulu s’attaquer à MLPN à Hénin Beaumont où il s’est pris une gamelle, alors qu’il y avait à faire et surtout à gagner -et il aurait gagné- mais là il a lassé. D’ailleurs ç’est à ce moment qu’il s’est rapproché « des dissidents EELV », car loin d’être imbécile il sentait un relâchement et il devait conforter sa pace.
        Ces attitudes, que moi je qualifie de « brejnéviennes » m’indispose et c’est vrai que je prends du recul -et je ne suis pas la seule- du coup l’isolement arrive.
        Bien sûr que je voterai pour lui si cela devait se représenter aux Présidentielles, bien sûr qu’il aurait mon soutien…. mais je me réserve le droit de critiquer s’il le fallait. Il y va de mon indépendance intellectuelle.
        Maintenant si ça déplaît…………… désolée

        1. @Aurore Ce qui déplaît est de voir encore et toujours reprocher les mêmes choses, à partir de ce que les vieux militants PCF déduisent vaguement de leur expérience, en particulier avec ce que le totalitarisme du parti frère a produit..

          Il y a une co-présidence (paritaire de surcroît) au PG (refusée au PGE, pourquoi ?), des porte-paroles multiples dans les medias importants, encore plus sur nos réseaux, des congrès organisés régulièrement et chose extraordinaire… c’est la ligne politique défendue lors de la campagne de 2012 qui est encore portée, parce qu’il s’agit de celle que 4M de « petites têtes » dures ont choisi de soutenir.

          Ce n’est pas Mélenchon qui refuse d’écouter car « c’est lui qui a raison », c’est le vieux militant communiste qui s’autorise à refuser de considérer ce qui est attendu de la révolution, elle citoyenne.

          Pour ensuite parler d' »isolement », une façon de tordre les faits, vu le nombre d’adhérents actifs au PCF (et encore sans faire le tri, car je te vois) rapporté à celui des votants, que n’aura jamais connu depuis bien longtemps le PCF avec une stratégie de l' »union de la gauche » que souhaite pérenniser Laurent, renforçant de plus la seule position du PCF.

          Parce que si j’ai bien compris ton propos, que le FdG rassemble en se rapprochant « des dissidents EELV » qui par contre eux manifestaient probablement déjà avec nous le 5 mai, devient suspect.

          Personne n’occulte quoi que ce soit au PG… comme ailleurs. Le désaccord est politique et oppose non pas Mélenchon, seul sans même le soutien du PG, mais ceux qui ont choisi en 2012 une stratégie, de la commune à l’Europe, par conviction au vu du résultat depuis 30 ans… c’est dire si « du recul » a été pris. Celle du FdG.

          Maintenant libre à toi de vouloir quelque psychologiser le débat appelant cela exercice de ton « indépendance intellectuelle », c’est parfaitement ton droit. Je n’ai aucun souci avec ceci.

          Juste avec ta présentation des faits. Voire même de mes propos.

          Le « petit laïus » sur le militant communiste visait à souligner un soutien indéfectible au camarade communiste passant avant tout. Même quand il choisit une stratégie menant à s’opposer à ce que votent électeurs ou militants FdG, au sens large, pas seulement dans les autres partis de la coalition.

          Bref qu’il serait souhaitable que cela change parce que cet « isolement », presque mécanique et s’auto-alimentant, lui aussi déplaît.

          1. @CanalGuada me suis-je mal exprimée pour que tu en déduises que je veuilles « psychologiser » ?
            Bon je crois que nous n’arrivons pas à nous comprendre.
            Il est certain qu’il n’y a pas qu’à moi que ces « querelles de Clochemerle » agacent.

  24. Merci pour le clin d’œil coup de grisou. Ceci,dit, moi non plus je ne suis pas toujours d’accord avec Mélenchon. Il faut aussi avoir en tête que le FG autant que PG est actuellement en pleine mutation, en vue d’aiguiser l’outil et qu’il apparaît en ce cas nécessaire de placer la barre au plus haut. De toute façon le PG n’a pas claqué la porte, mais s’est juste mis provisoirement en retrait. C’est une tactique politique adaptée à la situation politique qui demande un éclaircissement, sans plus. ARAMIS

  25. Tu tapes claude carron sur le Net, sinon un des sites les plus simples et les plus visités : monbestseller.com. Mes titres visibles : « on a tué la mère Michel », (un polar rigolard chargé argot très années 50 – gratos), « les docks en folie » (70% réel, mes mémoires mémoires de docker libre – gratos), « et un poulet rouennais sauce pruneaux, un ! gratos » (extrait de 20 pages, la suite de la mère Michel et du commisaire coco FLAMBERGE : un tiers anar et deux tiers bizarre), vacherie de miroir (Nouvelle, en lecture payante), « Sale temps pour les faisans » visible en gratos . Un vrai cirque… Bonne lecture !

Les commentaires sont fermés.