Parler de la France en bien


Une ministre se demande pourquoi la France, via ses entrepreneurs, ses journalistes ou ses citoyens, se « vend » mal à l’étranger. A Davos, elle utilise le terme qui convient, « nation branding« .

Une autre assume le « côté business » d’une manifestation féministe organisée en juin prochain, le « Sommet Mondial des Femmes ».

Le point commun entre ces deux prises de position ? L’envie de positiver de deux des jeunes ministres de ce gouvernement.

20140126-123528.jpg

Qui cherche comment « positiver » de nos jours ? Certes, la période est rude, les difficultés sont nombreuses, protéiformes, parfois sans issue facile.

Mais pourquoi faudrait-il en rester là ?

L’exercice blogosphérique est plus facile dans la haine, la rancoeur ou la rage. On écrit d’ailleurs à cause de cela. Il est assez rare de lire quelque chose de positif, même sans chercher à soutenir un camp politique.

Mais à force d’écrire « dur » et « négatif », on finit par vriller.

Prenez garde.

#Happiness

 

20140126-123600.jpg

Publicités

23 réflexions sur « Parler de la France en bien »

  1. et en plus, n’en déplaise aux vieux co-mentateurs machos et virils…ce sont des femmes qui sont intervenues…

  2. Ce sont des gens qui contribuent à ce que l’ambiance se dégrade en paupérisant le pays avec un politique antisociale et qui se demandent hypocritement pourquoi les gens ont le bourdon après avoir voté socialiste. Un comble. ARAMIS

  3. Et pourtant il se passe des choses en France et sur nos claviers, loin du tumulte tape à l’œil des médias à bobards. Tiens par exemple nos interventions sur cyber acteurs et bien c’est drôlement positif. certes, notre victoire provisoire sur le joujou du « camarade » AYRAULT à NOTRE DAME DES LANDES, n’est pas du goût du premier ministre de ce gouvernement comptant des tout de même des ministres écolo, mais pour les citoyens comme moi, c’est encourageant.

    BILAN 2013

    En 2013 vos clics ont été utiles

    Vous êtes actuellement 67 000 à recevoir nos messages contre 71 000 à la même époque l’an dernier. Mais vous êtes 91 700 à être identifiés au niveau du site.

    Merci à nos 2 500 don’@cteurs qui nous ont permis de passer le cap des 13 années d’existence.

    Merci à nos partenaires qui en nous rendant compte du devenir des actions menées avec eux nous permettent de vous informer à notre tour et de justifier ainsi notre slogan : votre souris a du pouvoir !

    Pour autant sur le nucléaire, les OGM, NDDL, les Gaz de schiste etc… les cyber @ctions et pétitions qui restent en ligne montrent que nous avons plus que jamais besoin de votre mobilisation en 2014

    La poursuite et le développement de nos activités dépendra de notre capacité commune à vous convaincre de passer du clic au chèque ou au paiement en ligne.

    Bonne lecture

    Alain Uguen

    * * * * * * * * * * * * * * *

    quelles bonnes nouvelles ?

    Pour les moments de doute sur l’utilité de continuer à participer à nos actions, une petite récapitulation des bonnes nouvelles qui montrent qu’aussi dérisoires que puissent paraître ces mobilisations, elles contribuent à faire évoluer notre planète dans plus de bon sens…. et que rien n’est jamais acquis !

    31/01/13

    Notre Dame des Landes Le 29 janvier 2013, la Cour de cassation a rendu 05 arrêts qui rejettent la demande de la société AGO et prononcent la radiation de l’affaire dans l’attente d’une décision définitive de la Juridiction Administrative concernant l’arrêté de cessibilité.
    Pommes de terre OGM : BASF retire ses demandes d’autorisation dans l’UE
    Gaz de schiste : la commission prend note
    22/02/13

    En Australie, un Aborigène déjoue les projets de mines d’uranium d’Areva
    Notre-Dame-des-Landes. « Le dossier est maintenant européen »
    Un rapport des Nations-Unies sur les perturbateurs endocriniens appelle à une réforme profonde de la gestion des produits chimiques
    Maïs OGM : l’étude du Pr Séralini validée par un Académicien
    Mauvaises récoltes …fronde anti-OGM chez les agriculteurs américains …
    06/03/13

    Rajouts de toutes les mairies de France dans notre base de données.BRAVO pour votre mobilisation : plus de 2000 inscriptions en direct + de nombreux envois d’adresses au niveau départemental ou régional. Merci à tou-te-s et surtout à la personne qui nous a permis d’avoir la majeure partie des communes françaises.

    22/03/13

    NOTRE DAME DES LANDES L’ACIPA et le CéDpa se réjouissent des conclusions de la commission des pétitions qui les a auditionnés mercredi 20 mars.
    Condamnation de l’Etat à indemniser un agriculture suite à un cancer provoqué par les pesticides

    04/04/13

    Ramassage des algues vertes : l’Etat condamné à payer
    Charte de Tunis contre les Grands Projets Inutiles
    Écologie. 
La loi protège désormais les lanceurs d’alerte

    23/04

    Chine : Samsung annonce des changements
    Chine : Foxconn va organiser des élections syndicales !
    Campagne Le Juste Fruit ! : L’UE fait un (petit) pas contre les abus des supermarchés 

    extension du port du BETEY : Avis défavorable du commissaire Enquêteur

  4. Davos, le congrès international de la bourgeoisie…M’étonne pas que ces bonnes âmes débordent d’optimisme, ou plus exactement de satisfaction : les résultats sont bons, ça n’a même jamais été aussi bien.

  5. Le oroblème n’est pas de clamer « en France tout le monde il est beau il est gentil »,
    c’est la recherche de la véruté, de l’authenticité, du naturel, du moins d’essayer
    d’y tendre.
    Hollande et Sarkosy ne le feront jamais en Politique par déformmation
    professionnelle irréversible. Qu’ils fassent donc du cinéma du théâtre ou mieux
    du cirque. Dans ces environnements leur naturek a beaucoup plus de chance
    d’affleurer.
    En attendant comment avoir des débats politiques sérieux quand tout
    l’evironnement, fait des grands médias, organise déjà lses spectackes
    sur ces deux vedettes. en guetstars ?

  6. La ministre ne s’est pas posée la question : est-ce que la France ne serait pas mal « vendue » – je déteste ce terme – par ses entreprises, ses médias, ses citoyens ( qui n’y peuvent pas grand’chose ) et, surtout, par sa classe politique arrogante et décaée ?

  7. Je me demande parfois si être de gauche, ça rend pas incurablement dépressif et pessimiste, vu les commentaires.

    D’un autre côté, on voit bien que toute la pensée négative est précisément concentrée sur les habituelles têtes de Turc et ça, c’est bien. Quand on tient un bouc émissaire (ou plusieurs, et c’est même mieux) pour projeter vers lui toute sa hargne et ses déceptions, c’est qu’on est en forme.

    Il y a :

    Les socialos.

    Les bourgeois de Davos.

    Le cirque médiatique.

    La classe politique arrogante et décalée.

    Des valeurs sures, quoi. Si on les vendait comme des machines à laver, il n’y aurait pas de retour en atelier. C’est du costaud, de la mère Denis, du cousu main. Les clients, unanimes, sont pleinement satisfaits.

    Juan, je vous dis que tout ce petit monde pète la forme! Et ça, c’est très positif!

    1. La france est un beau pays, où il fait bon vivre et ou on vivrait encore mieux si les catégories que vous énumérez voulaient bien nous lacher la grappe . Est-ce vraiment trop demander ?

    2. Tschok=> Vous croyez peut-être que les problèmes naissent de nulle part (comme ce cher Hollande parlant de « fatalité » à propos de la guerre de 14), ou que l’histoire est un processus sans sujet ?

      Sinon je piquerai bien la phrase de Gramsci, piquée à Romain Rolland : « pessimisme de l’intelligence, optimisme de la volonté. »

    3. Pensez donc cher ami ! Il suffirait que le FRONT DE GAUCHE soit au pouvoir et là, vous nous verrez la mine réjouie, prêts à rigoler de vos manifs et de vos mines déconfites…. AHAHAHHAHAHAHAAHAH ! Atchoum !!! aha ARAMIS

  8. @ JR Razorback,

    Je ne crois certes pas cela.

    Sinon, je piquerais bien non pas à Gramsci, mais à mon épouse, sa façon de penser: elle poserait le problème en disant en gros qu’il faut concilier la part d’imaginaire et la part de réalisme que chacun a en soi.

    L’imaginaire de gauche est riche en utopies. Des trucs par définition difficile à traduire dans le monde réel, donc (la majeure du syllogisme).

    Le réalisme (comme Juan, j’hésite à dire « de gauche » tant le mot colle mal à la façon de penser à gauche), c’est ce qui nous fait voir les choses telles qu’elles sont, et pas comme on voudrait qu’elles soient (la mineure).

    La conclusion: le rapprochement entre ce qu’on imaginait et ce qu’on constate dans la réalité peut faire naître un sentiment d’espoir déçu, de colère, ou d’impuissance, ou encore de frustration.

    La clé de la sérénité intellectuelle consiste, dans ce système de pensée, à concilier ces deux parts: la part de rêve, la part de lucidité. Et les mêler dans un tout qui comprenne et l’intelligence dans l’analyse et la volonté dans l’action, en mode parallèle, l’un ne quittant jamais la main de l’autre au cours du mouvement.

    Pas tout à fait le même arbitrage que celui proposé par Gramsci, qui fonctionne sur un mode séquentiel: l’intelligence est d’abord pessimiste, et ensuite, la volonté devient optimiste quand elle se forge dans l’action.D’ailleurs, quand on y réfléchit, on se rend compte que ce que vous dites est très juste: à gauche, le pessimisme de la pensée, triste à en mourir, retrouve les couleurs de la vie dans la volonté d’agir. Mais c’est aussi une façon d’être qui n’est jamais à ce qu’elle fait, dans le temps présent : elle tend toujours vers un futur rêvé et présumé meilleur. D’où son côté superficiel et lunatique.

    Ex, Aramis, son dernier com:

    « Pensez donc cher ami ! Il suffirait que le FRONT DE GAUCHE soit au pouvoir et là, vous nous verrez la mine réjouie, prêts à rigoler de vos manifs et de vos mines déconfites »

    Dans son discours, la joie est renvoyée au futur des prochaines élections. Son bonheur n’est pas pour tout de suite, quoi (syndrome des lendemains qui chantent, suspendus à un futur incertain). En attendant, le malheur, c’est maintenant. Et c’est un maintenant qui dure, toujours trop longtemps.

    Aramis a dépassé la soixantaine et, à l’écouter, on a pas le sentiment qu’il est heureux. Pire, on a pas le sentiment qu’il ait jamais connu le bonheur en politique. Et Coup de Grisou, c’est pareil. Avec le temps, leur volonté, jadis jeune et vaillante, s’effrite et se disperse. Et au bout du compte, il reste quoi? La pèche à la ligne, à l’ombre des saules pleureurs surplombant la rivière où la truite se faufile entre les galets, comme la vie. Ou la vie associative, en Seine Maritime.

    C’est bien, mais c’est chiant à la longue.

    1. tschok => Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites. Oui je crois, avec Machiavel (des fois plus clairvoyant que Marx), qu’il faut voir les hommes tels qu’ils sont. Je n’ai pas vraiment à trancher entre les grands mythes collectifs de gauche (G. Sorel les croit utiles) et le désir de changement immédiat des anarchistes. Par contre il est assez vain de chercher le « bonheur en politique ». On devrait s’intéresser à la politique par extension, parce que ça nous plaît, si ça nous ennui il faut passer à autre chose. Ce que ne fait pas le communiste de base « engagé » jusqu’à ce que mort s’en suive…

      Le bonheur ou le jeu n’existent que dans le moment présent. Le bonheur, c’est cette journée.

  9. « Aramis a dépassé la soixantaine et, à l’écouter, on a pas le sentiment qu’il est heureux. Pire, on a pas le sentiment qu’il ait jamais connu le bonheur en politique. Et Coup de Grisou, c’est pareil. Avec le temps, leur volonté, jadis jeune et vaillante, s’effrite et se disperse. Et au bout du compte, il reste quoi? La pèche à la ligne, à l’ombre des saules pleureurs surplombant la rivière où la truite se faufile entre les galets, comme la vie. Ou la vie associative, en Seine Maritime.

    C’est bien, mais c’est chiant à la longue. »

    Eh, c’est bien écrit ! Joli morceau de commentaire…

    1. @Tshock, Tiens je n’avais pas vu que j’étais intervenu dans ce billet .
      Votre commentaire veut dire quoi? Qu’il faut être de droite pour voir la vie en rose? Qu’il faut ne jamais rien vouloir changer pour péter la forme?
      « C’est bien, mais c’est chiant à la longue. » Ca c’est vous qui le dites. La « pêche à la ligne » est à prendre au propre et au figuré . Mais dans votre long commentaire qui répondait entre autre à l’absence du mien je ne vois pas où est votre « volonté jeune et vaillante »? Mais j’ai du mal lire .

      1. @ Coup de Grisou,

        Juan a publié l’un de vos coms sur l’un de ses blogs (Sarkofrance).

        Je fais la liaison.

        Aucun compte ne vous est demandé. Vous restez souverain sur votre parole, que je ne critique pas, du moins dans sa dimension métaphysique.

        J’admets que la pèche à la ligne puisse être un art ou une passion, voire un simple passe-temps, propre à remplir une vie (la vôtre) mais je pose que ce n’est pas mon cas. Cela dit, je ne suis pas encore retiré du monde. Et peut être que j’irai moi aussi taquiner la truite.

        A part cela, je ne doute pas qu’il n’y ait à peu près rien en moi qui puisse parler à votre façon de rêver, ou même de penser. Partant, je ne m’étonne ni ne me froisse que vous me trouviez insignifiant.

        Je vous remercie néanmoins pour le compliment, ainsi que Suzanne, que j’ai la discourtoisie de subordonner à la réponse que je vous fais en espérant qu’elle m’en excusera.

        1. @Tschok, Si faire des analyses sur les commentateurs de Juan ou autres, c’est votre rêve, effectivement ce n’est pas le mien.
          Quant à la pêche à la ligne , il fallait justement lire entre les lignes. Oui je sais elle est facile.
          Le but de mon commentaire était de dire qu’il y a une autre vie à côté de la politique . Je m’étonne qu’un fin analyste comme vous n’ait pas perçu ce que ça sous-entendait.
          Rassurez-vous je vais très bien moralement et physiquement aussi Et puis je suis loin de passer mon temps à « taquiner la truite » , là où j’habite c’est plutôt du brochet..mais une fois par an .
          Car tout le monde n’habite pas en Seine maritime, je ne sais pas où vous avez pris ça. Les mystères de l’interprétation sans doute?

Les commentaires sont fermés.