EELV au gouvernement ? Encore ? Et oui.


Sympathisant écologiste, je suis partagé.

1. N’en déplaise à la vrauche, EELV n’a jamais été aussi fort face à la majorité socialiste. Cette majorité issue des urnes de 2012 est faible dans les sondages. On verra plus tard, dans les nouveaux scrutins. Le pays réel parfois livre des résultats que le pays médiatique a négligé. Mais cette majorité se révèle faible, elle a besoin de toutes ses forces.

2. N’en déplaise à mes amis écologistes, ils pèsent peu dans les arbitrages réels de l’actuelle gouvernance: transition écologiste ? Manuel Valls ? GPA ? Loi famille ? Roms ? On continue ?

3. N’en déplaise à tous, la gauche s’est tant fracturée qu’elle est incapable de se retrouver. Trop de haines, trop de mots de trop. Chacun dans son coin et allez donc voir ailleurs. Car la politique est ainsi faite qu’entre quelqu’un qui vous ressemble beaucoup mais vous hurle dessus et quelqu’un qui vous ressemble moins mais vous tend la main, le coeur balance vers le second.

EELV au gouvernement ? Encore ?  Et oui.

Publicités

16 réflexions sur « EELV au gouvernement ? Encore ? Et oui. »

  1. Est-c que ce n’était pas un peu prévisible, dès lors où ils avaient décidé de se placer sous les fourches caudines du PS ? Avant, ils avaient l’excuse d’avoir été trompés par Hollande et sa bande de bras cassés, depuis ils savent qu’ils leur reste des couleuvres à avaler et se lubrifient la gorge pour que çà passe mieux, en faisant signe de découvrir qu’ils sont pieds et poings liés au coup par coup. Pour l’instant on tourne en rond avec le gaz de schiste mais après les municipales, les menteurs patentés vont pouvoir y aller à fond derrière MONTEBOURG (pro gaz de schiste, tu parles d’un révolté) et les verts devront la fermer complètement ou quitter leurs belles places… ARAMIS

  2. Marrant Aramis dans un billet sur EELV de parler de Montebourg qui a en charge l’industrie dans toutes ses composantes. Si la seule préoccupations des écologistes est le gaz de schiste alors on est pas bien barré.

    Plutôt que de taper sur Montebourg j’aurai plutôt aimer lire quelques lignes sur le remplacement inéluctable des centrales nucléaires vieillissantes par, nous disent des indiscrétions, des EPR de type Flamanville, mais non rien du tout.

    C’est un sujet autrement plus important et pour des siècles que quelques forages tests hypothétiques pour essayer d’extraire du gaz de schiste.

    Mais la fixette sur Montebourg est une mode, c’est désolant.

    Je précise que je suis absolument contre l’extraction du gaz de schiste quel qu’en soit les moyens utilisés, nombre de mes billets de blogs peuvent en témoigner.

  3. Rassurez-vous : le gaz de schiste sera au programme dès les élections passées et les engagements pris en périodes électorales en ce qui concerne le nucléaire iront droit au panier comme le reste, tandis que les verts zen continueront d’être « surpris »… ARAMIS

  4. PAROLE DE CONNAISSEUR !

    Noël Mamère, qui a quitté EE-LV en septembre 2013, a jugé lundi son ancien parti «déconsidéré» et «dans l’impasse», qu’il choisisse de rester ou de partir du gouvernement. «Nous sommes dans une situation telle que partir ou rester équivaut à peu près à la même chose», a estimé le député-maire de Bègles (Gironde) sur Europe 1. «Nous sommes dans une impasse. Nous avons avalé tellement de couleuvres que nous sommes complètement déconsidérés».

    Pour lui, «Jean-Marc Ayrault peut faire beaucoup de moulinets et montrer ses biceps comme il l’avait fait pour la grande réforme fiscale évanouie quelques jours plus tard. François Hollande n’a pas de majorité alternative», ni avec le Front de Gauche, ni avec les centristes. «Donc il est obligé de garder encore quelque temps ces écologistes qui l’embêtent et qui peuvent dire tout et n’importe quoi, pratiquer le grand écart sans se faire mal aux muscles».

    «Les écologistes qui sont au gouvernement, vu leur situation de faiblesse, n’ont pas réussi à modifier et infléchir la politique du gouvernement, une politique menée par des socialistes encore très productivistes, très ancienne mode», selon l’élu écologiste, qui a cité l’exemple allemand des économies d’énergie et du choix du renouvelable.

    «J’AI LEVÉ UN SOURCIL»

  5. autrement dit ; c’est le bordel !!
    Le PS et les verts sont en train de saborder le peu de crédibilité qui leurs restaient, maintenant, c’est sûre, il nous faut jeter les bouées de sauvetage pour éviter la noyade aux prochaines élections !
    Que restera t’il du  » le changement, c’est maintenant  » ?? à part un immense espoir, devenu un immense désespoir !!
    J’ai mal  » à ma gauchitude  » !! :-(( ( !

  6. « La gauche s’est tant fracturée qu’elle est incapable de se retrouver. Trop de haines. »

    Et c’est reparti (comme en 14): les désaccords politiques (sur un projet industrielle type économie de la mer) ne sauraient exister ; non, il n’y a que de la haine (irrationnelle, incompréhensible, inacceptable, un peu comme Mélenchon qui refuse de rejoindre la majorité comme David Assouline le lui a suggéré….).

    Où t’es, l’analyse politique?

  7. Petite devinette : qui a dit : « Il y a trop de rigidités en France. Le Code du travail, les 35 heures, les seuils, il faut soutenir les entreprises en débloquant tout çà ! », hein ? Qui à votre avis ? Je reviens dans un quart d’heure, pour vous donner la réponse si çà n’a pas été trouvé… ARAMIS

  8. Pas trouvé ? Il est vrai que ce n’est pas forcément évident. Car ce n’est ni un tueur du MEDEF, ni un vorace de l’UMP qui a osé dire çà lors de la réunions des grands patrons ayant eu lieu à l’Elysée le 17 février 2014… Allez, je vous laisse encore un peu de temps…

  9. Allez, je vous le donne Emile : le ministre du redressement productif Arnaud MONTEBOURG (Source Canard Enchaîné du 19/02/2014). Son titre a dû lui monter au citron… Çà c’est des socialistes… ET BIEN SÛR, IL NE FAUDRAIT RIEN DIRE ARAMIS

      1. D’accord Johnathan, mais en enlevant les fautes d’inattention et de syntaxe que j’ai pris l’habitude de faire pour traquer le sarkolâtre verbeux et qui sont devenues incontournables… ARAMIS

  10. Hollande a chargé Aubry de driver EELV et Duflot en particulier en lui donnant des sièges à l’A.N., au Sénat et 2 ministres -qui ne sont même pas à l’Ecologie, (cherchez l’erreur)- avec 2,5% aux Présidentielles, pour la bonne raison qu’il a vu le PC/PG créer un mouvement qui risquait de lui faire mal, le FDG….. qui n’a eu aucun maroquin alors qu’il a apporté 11% au candidat.

    Maintenant Duflot joue le rôle du « caillou dans la chaussure » et ça énerve Ayrault qui lui demande de prendre position tant sur le gaz de schiste que sur NNDL…. Pas folle la guêpe elle ne dira rien en attente des Municipales.

    Quant à dire que JLM refuse de rejoindre la majorité…. peut-être que le PS n’a pas trop envie de l’avoir dans la majorité parce que JLm lui est prêt à remplacer Ayrault. D’ailleurs il ne s’en ait jamais caché. ..Mais le PS a peur peut-être d’avoir une vraie gouvernance de gauche ce pourquoi Hollande a été élu

    1. @ Aurore
      « Hollande a chargé Aubry de driver EELV … »
      Non, Aubry (après le pacte de Marrakech avec DSK, comprenant d’ailleurs Mosccovici) a passé un pacte avec Duflot au moment des primaires du PS et Hollande vainqueur des primaires puis élu ne l’a pas dénoncé.
      Idem pour Montebourg, 3ème surprise des primaires qui s’est rallié à Hollande.
      J’ai tjrs vu le « succès » de Montebourg comme symétrique à l’échec de Ségolène-bis.

      D’une façon, un peu, paradoxale, le succès des primaires avait en germe les équilibres à respecter du gouvernement construit par Hollande et donc ses couacs et limites.

      1. @Charles Michael: Pas du tout d’accord avec vous et ce que je dis cela a été confirmé maintes fois. Si Hollande ne l’a pas dénoncé c’est que ça l’arrangeait bien puisque « l’allié » » naturel » se détournait… tout au moins la base et comme il lui fallait un appui, il a pactisé avec un parti à 2%. D’ailleurs JV Placé ne s’en est jamais caché

  11. Si je vous suis , vous ne voulez pas de pétrole , pas de gaz de schiste , pas de centrales nucléaires , pas de charbon , pas de … que sais – je encore , mais alors , que voulez- vous ?
    Ne pas vouloir des  » choses  » , est peut être bien , mais que propose les écolos ??
    Vous voulez des voitures électriques , sans électricité , qu’elle sera leur utilité ? La France a besoin de centaines milliards de KW , qui ou quoi peut les fournir ?
    Demain les voitures seront peut être nucléaire , les trains , les avions , alors interdit en France , faut – il arrêter le pays pour complaire à certains peureux du progrés , comme au Xi et XII siécle ?
    Il faut surtout rester sensé dans ses choix . Amener le pays 200 ans en arrière au temps de la bougie est ridicule , les autres vont de l ‘avant , la peur de l ‘avenir est la défense des faibles .

Les commentaires sont fermés.