Pourquoi YouTube m’a maudit


On sait combien le géant du Web, propriété d’un plus grand géant encore (Google), utilise à profit des algorithmes et nos datas les plus précises et personnelles pour savoir qui nous sommes, ce que nous regardons, ce que nous faisons.

Et pourtant, je suis toujours surpris.

A chaque première connexion sur YouTube, les videos qui me sont recommandées sont toujours un mélange de délires d’Alain Soral, d’humour « grinceux » de Dieudonné et quelques autres videos tout aussi détestables.

Qu’ai je donc fait pour mériter cela ?

youtube

Pourquoi YouTube m’a-t-il maudit ?

 

Publicités

18 réflexions sur « Pourquoi YouTube m’a maudit »

  1. Juan, attention c’est peut-être un complot… Ce qui est certain ; si cela était avéré : Ce serait forcement d’origine viral…

  2. La même chose pour moi !! Regardez une fois une vidéo de d’Alain Soral (que je ne connaissais même pas !) parce qu’elle est dans la liste à droite de l’écran et vous avez ensuite l’impression d’être une groupie de la Dieudosfére !!

  3. Quand on voit ce qu’est devenu le moteur de recherche de Google, on se demande si les améliorations ne sont pas de terrifiantes régressions 🙂 Il fallait autrefois moins d’une minute pour trouver ce qu’on cherchait très exactement. Il faut aujourd’hui au moins une demi-heure.

    Et encore, on n’est pas sûr de trouver.

    1. Vous décrivez donc une baisse de performance du système: avant, une minute pour trouver pile poil ce qu’on cherchait, après, une demi-heure pour trouver un truc dont on n’est même pas sûr.

      Le fait est qu’il y a aujourd’hui beaucoup plus de docs mis en ligne et beaucoup plus d’utilisateurs, et surtout beaucoup plus de fonctionnalités (ce qu’on demande de faire). A priori, le système est donc condamné à la complexité, ce qui pourrait expliquer une baisse de performance.

      Mais pas forcément une baisse de la diversité des produits qui sont offerts. Or, il y a une baisse de la diversité des occurrences, dans le paquet qu’on retrouve après une recherche, et une baisse de leur pertinence. Ca, c’est clair. On est nombreux à avoir faire ce constat.

      Aramis, en bon complotiste parano, remet en cause la neutralité du système (cf com plus bas). C’est une piste de réflexion, mais ce n’est pas la meilleure.

      Comme la plupart des complotistes, il se place du côté des gens qui ont compris comment ça marche et tient un propos qui le distingue des « esprits faibles » et du formatage ambiant. Il se veut au-dessus de la masse. Pourtant, il est fondamentalement conforme à son type, déjà analysé, disséqué, prévisible et – en ce qui le concerne, assez aisément manipulable. Il fait partie d’une masse, comme vous, moi, notre voisin, etc.

      La grande difficulté: il va falloir faire avec lui et les millions d’imbéciles de sa sorte. Les centaines de millions, voire les milliards: des utilisateurs qui confondent leur individualité avec leur caractère exceptionnel. Ils pensent: je suis unique (1), donc je suis exceptionnel (2), donc je suis au dessus du lot (3).

      En réalité, non: je suis unique, mais je peux être banal, donc rattaché à un groupe, et dans les groupes qui existent, le groupe le plus commun, le plus vulgaire. On peut être unique sans être exceptionnel, et sans être au dessus du lot. Mais la plupart des gens pensent qu’il existe une corrélation naturelle entre le 1 (‘individualité), le 2 (l’exception) et le 3 (la hiérarchie) et qu’il suffit de proclamer le 1 pour être le 2 et, bien sûr au sommet du 3.

      Si le système vous déçoit, c’est parce qu’il est conçu pour contenter cette catégorie d’utilisateurs, la plus facile à satisfaire. Ce n’est pas une priorité de les contenter. Mais c’est quelque chose de suffisamment important pour que vous ayez détecté une anomalie à votre propre niveau d’utilisateur lambda: le système ne vous contente plus, alors qu’il les contente. Il les remplit de satisfaction. De fait, il en sont parfaitement satisfaits. Mais vous, non.

      La question qui se pose est donc de permettre une recherche d’occurrences qui n’ait plus seulement pour but de contenter celui qui va se placer dans les 80% de ceux qui pensent que 1 implique 2 qui implique 3, mais de contenter celui qui est dans les 20% qui divergent, pour une raison ou pour une autre.

      Et Google, aussi étrange que cela puisse paraître, veut aussi le faire.

      1. Comment pourriez-vous penser et interpréter autrement que vosu le faites, avec votre propre petit cerveau formaté ? La réponse est cachée dans la question… ARAMIS

        1. Si vous n’êtes pas content de mon com, vous n’aviez qu’à le faire au lieu de débiter des conneries banals et conformistes.

          1. Les brouettes je me contente de les pousser au printemps quand je fais mon jardin, et il est hors de question que j’entame une conservation avec. ARAMIS

      2. @Tschok,

        Je trouve votre analyse intéressante, mais n’apprécie pas le fait que vous taxiez Aramis d’imbécile via la voie d’une généralité 🙂

        Ce qui pourrait aussi vouloir dire que comme une quantité d’intellectuels, vous faites partie d’une masse qui considère ceux qui ont une autre opinion sont forcément inférieurs à vous. Quand bien même ils seraient complotistes, le complot existe et Sylvain Timsit l’a assez clairement démontré dans de nombreuses conférences par le monde pendant des années et qu’il est bien difficile, même avec un esprit sceptique de controverser.

        Aramis est loin d’être un imbécile, il est un peu trublion, certes, mais nous avons besoin aussi des trublions pour stimuler un peu nos consciences et dire certaines vérités.

        Je ne suis pas fâchée avec vous, mais je perçois dans votre discours un manque de rigueur de pensée, en particulier à ce qui aurait trait à l’auto-analyse de comportement. Suivre une masse plutôt qu’une autre, c’est toujours et encore suivre une masse.

        Pour ce qui est de, je vous cite : « Le fait est qu’il y a aujourd’hui beaucoup plus de docs mis en ligne et beaucoup plus d’utilisateurs, et surtout beaucoup plus de fonctionnalités », je dirais que le changement est trop récent pour qu’on puisse le mettre sur le dos de la quantité d’utilisateurs ou de documents. Il m’apparaît que cette régression est beaucoup plus le fruit d’un manque de réflexion dirigeants. L’appât de l’argent rapide au détriment de l’intelligence du système est une erreur stratégique à moyen terme et ils vont y perdre des plumes. De nombreux scientifiques, chercheurs, professionnels, medias, etc… avaient besoin d’un système performant, ce qui était le cas il n’y a pas si longtemps. Google est en train de perdre ce qui a fait sa réputation, sa facilité d’utilisation. Ce n’est pas la masse qui cherche les dernières facéties d’une star pop qui l’empêcheront de sombrer si ces utilisateurs là, qui s’en servaient bien plus souvent s’en désintéressent.

        Cordialement

        JMMDT

        1. Bravo et merci de rendre à César ce qui lui appartient JMMDT. Je vous trouve très perspicace et même si je force, effectivement, parfois volontairement le trait pour secouer un peu le ronron ambiant, je suis toujours content de voir que les gens dont j’apprécie les messages, me voient également sous cet angle « poil à gratter » que je m’oblige à être. Quant à Tschok, vous en avez tracé aussi un tableau correspondant bien à ce que j’en avais déduis moi-même il y a quelques mois, quant il était venu dans ce forum en jouant les éléphants dans un magasin de porcelaine. Une de ces pauvres petites créatures égarées dans le monde réel des humains, en se pensant au-dessus de la mêlée en pensant savoir.. Coluche avait dit : « Il a des idées sur tout, mais il a surtout des idées », çà lui correspond bien. Il croit qu’il sait et que nous ne sommes que des qu’ignorant et que,ce que nous disons ne relève que du pur fantasme… ARAMIS

          1. Ce qu’il y a de bien avec vous, c’est que vous vous cirez les pompes vous-même.

            Et comme vous mettez pas mal de cirage, ça évite d’avoir à se salir les mains.

            1. Et bien mon bon ? On nous fait un coup de blues ? Ce n’est pas parce que vous parlez comme un livre et que vous raisonnez comme sa couverture, qu’on ne peut pas se faire pas une petite idée sur l’étendue de votre grand savoir. J’ai connu un ami qui ne connaissait pas un traître mot d’anglais et qui savait citer tout un paragraphe de Shakespeare. Il avait même les intonations qu’il fallait et c’était beau comme de l’antique, Il pouvait tromper un érudit en anglais, à la seule condition que le sir ne lui pose pas de question, vu qu’il ne comprenait pas un mot de ce qu’il baragouinait Les mots c’est parfois aussi dangereux pour ceux qui ne savent pas les utiliser en s’en gargarisant, qu’un 11,43 chargé dans les mains d’un enfant de trois ans. ARAMIS

        2. @ JMMDT,

          Aramis, un trublion? Mouarf! C’est un flic déguisé en manifestant. Mais on voit pas tous la même chose.

          Je vous déconseille de commencer un procès en rigueur intellectuelle en évoquant Sylvain Timsit, dont le blog ressemble plus à celui dune cartomancienne qu’à celui d’un scientifique (Google, ça marche quand même…) :

          http://www.syti.net/Manipulations.html

          Mais, après tout, c’est une affaire de goût.

          Sur le fond, vous opposez trois arguments:

          – La nouveauté: « je dirais que le changement est trop récent pour qu’on puisse le mettre sur le dos de la quantité d’utilisateurs ou de documents ».
          – L’amateurisme des concepteurs: « Il m’apparaît que cette régression est beaucoup plus le fruit d’un manque de réflexion dirigeants ».
          – L’inévitable goût du lucre:  » L’appât de l’argent rapide au détriment de l’intelligence du système est une erreur stratégique à moyen terme (…) ».

          Contra:

          – Le Net change intrinsèque très vite: la nouveauté n’est pas une faiblesse, c’est une force du système. C’est sa condition de possibilité et sa condition de survie. En conséquence, son problème est sa complexité croissante, alors qu’il n’est pas dirigé d’une main unique: c’est un système de systèmes qui n’est pas dirigé exclusivement par une autorité centrale (comme le Minitel) ni organisé par cette autorité centrale, ayant priorité et privilège.

          (Cékoi un système complexe: c’est un système dont les interactions entre sous éléments sont plus déterminantes – effectantes et/ou causales – qu’une impulsion initiale qui aurait été voulue au niveau d’un sous élément, ou en entrée de système. C’est un peu chaotique quoi)

          Mais ça, ça change: le Net est un peu trop bordélique donc on veut de l’ordre.

          – Les concepteurs de ce systèmes sont, si j’en juge par ce qu’on en dit, tout sauf des amateurs. Je suis un idiot informatique, et je tiens à le rester, mais ce n’est pas leur cas. Ce sont des professionnels, au contraire. Ils ont fait de cette activité leur profession, c’est à dire une source de revenus à titre habituel et provenant de leur labeur de tous les instants. J’ai du mal à poser en principe qu’ils seraient des crétins. A la rigueur cela pourrait être une hypothèse et on peut la réserver. Mais en faire un principe explicatif, en l’état, non.

          – Le Net est attiré par l’argent autant que l’argent est attiré par le Net. Facebook, c’était un truc d’étudiant. C’est devenu un truc de banquiers et d’investisseurs. Mais, l’air de rien, le Zuckerman a su aller cherche le pognon dans les bonnes poches. Interactions. La questions qu’on peut se poser: interactions faibles, ou fortes? Structurantes ou déstructurantes?

          Donc, le traditionnel vice qu’est l’esprit de lucre (greed is good) ne suffit pas à expliquer le fonctionnement du système. Il y a aussi de l’aventure, de l’amusement, du désir, etc. Et même du bénévolat.

          1. Je n’ai pas dit que les concepteurs étaient des amateurs ni des crétins Tschok, bien sûr que non, je dis juste qu’il font une grossière erreur de stratégie si, selon vos propres propos, ils privilégient une masse rapide, contre une autre à moyen ou long terme. Ce n’est pas dans la conception informatique qu’il font une erreur, mais dans l’application de celle-ci sur un plan global résultant que vous le vouliez ou non d’une volonté de direction vénale.

            Même en admettant le fait qu’ils veuillent faire de l’argent, un manque de vision holistique à long terme, ne peut que mener à la déroute, c’est exactement ce qui se passe dans tous les domaines de la société d’aujourd’hui.

            Pour ce qui est de Timsit, j’ai dans mes archives quelque part 2 heures de conférence radiophonique et je vous assure qu’il est difficile de me faire avaler n’importe quoi. Mais son discours tient très bien la route et on peut en apprécier à notre corps ou coeur défendant la vérité chaque jour de la vie. Ce type est d’une intelligence rare. Justement celle qui permet d’avoir une vision globable des évènements.

            Plutôt que de vous arrêter sur la forme, tentez au moins de lire et de réfléchir sur le fond de ce qui est dit.

            1. Bon ok, je vais réfléchir à ce que vous me dites. Je veux dire plus profondément, en zieutant le blog de l’autre, là, le phénomène. La cartomancienne. J’vais voir pouquoi le zig vous a plu et a pu représenter pour vous une explication du monde. Avec son clair de terre, ses étoiles dans le ciel et sa signalétique fluo.

              Mais j’attire votre attention sur ça: « un manque de vision holistique à long terme, ne peut que mener à la déroute »

              Strictement rien ne peut résister à cette affirmation, par construction.. C’est le type de sentence qui, de toute façon se vérifie. Ou… ne se vérifie pas parce que les conditions du holisme n’auront pas été réunies.

              C’est la sentence performatrice intrinsèque. La fin du monde selon des témoins de jéhovah: quand elle ne se produit pas, c’est normal, il y a toujours un truc qui l’empêche. Alors, moi je veux bien me faire suer le cerveau, mais si c’est pour arriver à un raisonnement en boucle, ça me branche moyen.

              A part ça, si, vous avez parlé d’un « manque de réflexion des dirigeants », donc d’une certaine forme d’amateurisme, et par ailleurs, vous m’envoyez des trucs genre « Plutôt que de vous arrêter sur la forme, tentez au moins de lire et de réfléchir sur le fond de ce qui est dit ».

              Donc, vous êtes Yoda et moi Luke.

              On va se le faire comme ça.

              Comme vous vous mêlez de tout et moi pareil, on aura l’occasion de se retrouver pour faire un point, sur ce blog.

            2. @ JMMDT,

              Premier point.

              J’ai lu son texte, sur son blog. Pour l’instant, je suis… comment vous le dire?

              Ce blog ne m’intéresse pas en tant que tel. Je le vois comme un produit dérivé de Guy Debord, avec de la psycho-socio en plus (exemple de produit, l’expérience Milgram).

              Il faut que je sois sincère là-dessus. C’est bien fait, c’est de la soupe pour la clientèle qu’il faut. C’est architecturé. Construit, profitable, crédible, plausible. Rien à dire là dessus. C’est du bon travail. C’est du FdG, mais dans un autre genre. Un mélange entre E.T et Aramis donnerait quelque chose de très proche de Timsit, je pense.

              Intellectuellement, c’est une expérience intéressante. Elle se tente sous acide et avec un instrument de musique en main. Ou un partenaire sexuel. Voire les trois.

              Mon gros défaut, par rapport à vous, est d’analyser ce genre de soupe comme un discours, mais je me rends bien compte que pour vous c’est autre chose. C’est un truc auquel vous tenez, au point d’archiver 2 heures de conférences dans votre ordi.

              C’est de la foi. Plus question de musique, plus question de sexe.

              Et ça, je sais pas faire avec.

              Sans le vouloir, je vais vous insulter. Je vais devoir faire un truc moche. Et je ne serai pas capable de faire autrement, en plus, sauf en vous mentant.

              Alors, c’est vous qui voyez: soit il faut me filer un truc rationnel à mettre sous la dent. Ou bien, autre possibilité que je vous soumets, on dérive vers le truc carrément poétique. La SF, la Fantasy, etc. Chuis pas bégueule, je prends les auteurs européens. Somoza si vous voulez.

              Mais, à ce moment là, on serait dans une discipline qui peut-être vous plairait plus: l’épistémologie.

              Maintenant, faut aussi maîtriser la sérendipité: à la base, la proposition de Juan était « Pourquoi U tube m’a maudit » (sans ? donc c’est un pourquoi démonstratif).

              Sa doléance est celle d’un utilisateur lambda qui feint de s’étonner qu’Internet agrège ses propres centres d’intérêts dans ses recherches, et les lui resserve, alors que le système est conçu pour. Quand on pédale sur un vélo, ça avance. C’est normal. Mais lui, il est étonné. Enfin, il le joue.

              C’est ça qui se discute.

  4. Le formatage des esprits faibles continue insidieusement : « Dieudonné est « rigolo » quand il fait des quenelles au côté d’Alain Soral et de papy Lepen ? Donc j’ai envie de rigoler, je vais aller voir et je finirai sûrement par voter Lepen parce qu’il dénonce le « système ». Merci Google et vive la démocratie…

Les commentaires sont fermés.