Pourquoi la République n’est plus la démocratie


Vous êtes déjà fait la liste de ce qui surprend et nous éloigne de la démocratie ? Sans doute pas. L’exemple marseillais – la déroute du premier tour d’un candidat socialiste face à un octogénaire UMPiste démonétisé – est révélateur de notre essoufflement collectif.

A Marseille, les racailles guérinistes ont donc oeuvré pour la défaite de Mennucci dès le premier tour. Ce fut efficace, et rares ont été les commentateurs pour oser en parler. Je ne cherche pas, en écrivant ces lignes à défendre un candidat pour lequel je n’aurai peut-être pas voté. Il s’agit juste d’un constat.

C’est un constat enfin partagé et compréhensible maintenant que quelques guérinistes ont fusionné leur liste avec celle de l’UMP Gaudin.

« Branle-bas de combat mardi midi à la fédération PS de Marseille. Aussitôt officialisée, l’annonce de la fusion des listes entre la guériniste Lisette Narducci et l’UMP dans les 2ème et 3ème arrondissements pour le deuxième tour des élections municipales a fait l’effet d’une bombe au sein du QG socialiste. » (source)

Le clientélisme n’a pas de limite.

La République n’est plus la démocratie. Le cumul des mandats et la longévité des politiques favorisent et développent le clientélisme qui, parfois comme à Marseille, s’est mué en comportements mafieux. cette délinquance politique et locale sclérose le système, elle entretien le copinage, ferme le système aux nouveaux entrants, aux jeunes, aux femmes.

La démocratie a besoin d’oxygène, pas de l’air rance et moisi de la PME frontiste.

 

26 réflexions sur “ Pourquoi la République n’est plus la démocratie ”

  1. Jean-Claude Gaudin, si c’est de lui dont il est question, est né en 1939, il n’est pas encore octogénaire. Même s’il fait plus vieux que son âge, sa trogne ridé comme une vieille pomme desséchée accusant le poids des ans et des lourdes responsabilités endossées au cours d’une bien trop longue carrière politique. Le pauvre homme. Néanmoins sa pugnacité ne faisait aucun doute hier de bon matin sur l’antenne de France Inter.
    A Marseille ce sont aussi les hésitations du PS à faire du propre qui se paient et cela tant pour la ville que pour le département.

  2. Marseille ? Ah vous parlez de cette ville qui a des problèmes d’éboueurs et de tueurs ?

  3. Oui d’accord mais aussi :

    A quand remonte le rapport de Montebourg transmis à la Sainte Mme Aubry ?
    Réponse : Mars 2011. Nous sommes en mars 2014.
    Monsieur Guérini a-t-il, à ce jour, exclu du P.S. ?
    Réponse : NON !
    Il paraît que Mme la Ministre Carlotti demande « sans délai » son exclusion. Je suis mort de rire « jaune ».

    Conclusion :
    Si ces gens-là ne sont pas capables de faire le ménage chez eux en trois ans. Comment pourrait-on croire qu’ils puissent être en capacité de gouverner un Pays comme la France. Nous avons faire élire un bande de guignols.
    Leur déroute, probablement confirmée dimanche soir, ne fait que commencer.

    Ensuite, rendez-vous aux Elections Européennes…

  4. Voilà l’exemple même de la tolérance des gens « arrangeants » axés sur la tendance UMP PS ultralibérale. Là bas, pas de vilains communards moralistes qui viendraient vous accabler de ne pas être dans le droit fil des obligations républicaines. Non c’est un marché qui se fait entre amis libéraux et hypocrite depuis entre amis libéraux affairistes depuis la libération…

    Et un comble : on a nommé « la Marseillaise », le chant guerrier de la république, créé à Strasbourg par le capitaine Rouget de LiSLE, pour l’armée du Rhin. Composée au moment où fusionnaient l’esprit révolutionnaire et l’amour de la nation offensée, La Marseillaise est décrétée chant national le 14 juillet 1795. Interdite sous l’Empire et la Restauration, elle reparaît lors des révolutions de 1830 et 1848, et redevient hymne national sous la IIIe République en 1879. Il est vrai que l’époque était bien différente. Et oui ! Il faut choisir, ou on est cool entre affairistes et le peuple trinque, ou on est réglo et vigilant en politique en dénonçant les abus pour le bien commun. Salo d’ MELENCHON va !

  5. Tout Marseille est au courant des dérives politique locales, ce n’est même plus de politique qu’il s’agit . Assez bizarre ce sont les mêmes qui s’offusquent devant les faits divers relatés aux JT de 20 H.
    Cela sent le vécu ….Morale à 2 vitesses ou plus .

  6. La responsabilité de la direction du PS est écrasante : son refus de faire le ménage en profondeur dans les écuries d’Augias de la fédération des Bouches du Rhone est une des causes premières de la déroute de Menucci au 1er tour . Idem pour cel qui est de la fédération du Nord-Pas de Calais, ainsi que dans celle de Languedoc Roussillon, encore hantée par le fantôme de Georges Frèche .
    Sur un plan plus général, ce n’est pas tant la République – bien qu’elle ai pas mal de défauts – qui est en cause, mais la constitution de la Veme . Il serait temps de passer à la Vieme .

  7. En moins d’une semaine, ça fait deux fois qu France Inter invite le FN à son 7/9 . Si ce n’est pas « plutôt les fascistes que le FdeG « , c’est quoi ? Et où et la démocratie, là-dedans ?

    1. FRANCE INTER : le virage à droite s’accentuant au point de finir à l’extrême droite ? Le nouveau radio paris ?Ecoutez la différence, l’indifférence ou écoutez la Déférence ?

      Des polémiques naissent début 2010, notamment autour de Stéphane Guillon dont les chroniques ne seraient pas du goût du pouvoir en place.
      De nombreuses émissions, dont Rue des Entrepreneurs, Allô la planète ou Système disque disparaissent entre avril et juin 2010.
      Le 17 juin 2010, les journalistes de France Inter votent à la majorité une motion contre Philippe Val. Ils expriment leur « colère face aux choix et aux méthodes de Philippe Val ». Ils s’inquiètent notamment de « l’ampleur des changements projetés et considèrent qu’à ce jour le lien de confiance indispensable entre la rédaction et la direction a été rompu. ».
      Le 23 juin 2010, Jean-Luc Hees déclare au journal Le Monde à propos de Stéphane Guillon, Didier Porte et François Morel : « Je considère que cette tranche d’humour est un échec. Elle a montré une grande misère intellectuelle dont je ne m’accommode pas. Il n’y aura pas de changement d’horaire ni de remplaçants ».
      Le slogan de la station « France Inter, écoutez la différence » est alors parodié en « France Inter : écoutez l’indifférence » voire « France Inter : écoutez la déférence ».

      Après l’éviction des humoristes Stéphane Guillon et Didier Porte début 2010, une tranche quotidienne d’humour est finalement conservée sur l’antenne de France Inter à la rentrée de septembre 2010. Rebaptisée Le Billet de…, elle est déplacée à 8 h 55, au sein du 7/9 de Patrick Cohen. Elle est assurée en alternance par Sophia Aram, Ben, Stéphane Blakowski, François Morel, et Gérald Dahan qui est à son tour remercié le 29 octobre 2010.

  8. Et que dire de ceux qui préfèrent voter pour le très « dynastique » FN qui fait semblant de dénoncer le clientélisme !

    1. DES « ANTI SYSTÈMES » QUI S’EN ARRANGENT BIEN : Jean-Marie Le Pen. Le candidat du FN n’a pas fait connaître la teneur exacte de son patrimoine. Il est de notoriété publique qu’il a hérité de la fortune d’Hubert Lambert en 1976. Il est donc assujetti à l’ISF, ce qu’il ne nie pas. Son patrimoine se compose au minimum de l’hôtel particulier du parc de Montretout à Saint-Cloud (11 pièces, 430 m² sur un terrain de 4 670 m²) dont l’estimation se situe entre 4 et 6 millions d’euros. Il s’y ajoute la propriété de sa femme qui est leur résidence, à Rueil-Malmaison, de 200 m² sur un terrain de 1 645 m² avec piscine. Sans compter un portefeuille en Bourse.,Il est détenteur également de 50% d’actions d’une société de Champagne cotée en bourse

      1. @ Aramis
        Et c’est à ce « grand héritier » que l’UMP a l’audace de comparer le FdG….il est vrai qu’un parti anti capital est plus dangereux pour eux qu’un parti anti immigration !!!
        Entendu ce matin Copé incapable de contredire Peltier qui compare le PS au FN et utilisant encore l’argument du FdG dont le seul tort à leurs yeux doit être de mettre l’humain avant le capital…..ce « grand démocrate » a qualifié le FdG de ridicule parce qu’anti capitaliste…..heureusement chez eux le ridicule ne tue pas !

        1. L’UMP ne peut faire que des comparaisons oiseuses, car comment comparer l’incomparable, puisque UMP et PS, pratiquement même combat .

        2. A mon humble avis, Guillaume Pelletier n’est pas ridicule mais champion toutes catégories du cynisme le plus abject, à l’instar de tous les politicards qui ont une calculette en guise de cerveau et un matelas de fric en guise de coeur

    1. Remplacer les octogèneurs par des septuagèneurs ferait faire la gueule aux sexagèneurs, ainsi qu’aux quinquagèneurs, sans pour autant faire rigoler les quadragèneurs, car « où il y a gèneurs, y a pas de places assises »

  9.  » […] le trait le plus visible de l’homme juste est de ne point vouloir du tout gouverner les autres, et de se gouverner seulement lui-même. Cela décide tout. Autant dire que les pires gouverneront.  »

    Alain – Propos sur les pouvoirs

Les commentaires sont fermés.