Être pauvre à San Francisco


20140329-012618.jpg

Même quand on est habitué, on est surpris. Dans le centre-ville de San Francisco, juste à coté d’Union Square, à quelques encablures du quartier des affaires, on rencontre beaucoup de sans-abris ou mal logés. Il paraît qu’il s’agissait de les insérer au cœur de la cité.

Dans nombre de rues, on en voit qui ramassent canettes et bouteilles vides, pour se faire quelque argent.

8 réflexions sur “ Être pauvre à San Francisco ”

  1. « Même quand on est habitué… »

    C’est ça le problème et, peu importe où.

    ‘Cisco et ses légendes romantiques prends un peu de plomb dans l’aile…

  2. Pourtant la Californie et ou j’aurais aimée vivre ! La république de Californie qui est à l’ origine du rêve américain ! Profite bien tout de même de la beauté des lieux !

  3. Ainsi, le monde reste le même. Les riches sont protégés pendant que les pauvres oeuvrent à la cour des miracles, de partout dans le monde.

    1. Le « Rêve » américain!
      eh oui, et tant vanté encore aujourd’jui (liberté de crever dans la mouise..)

  4. Y a la même chose à New York, à Chicago, à Saint Louis … C’est terrible, on se croirait dans les grandes villes de france

  5. D’ailleurs fin de trêve hivernale le 31 mars…..après les pauvres se « dém….dent » …..
    Et eux, ils ne « s’habituent » jamais !

  6. Comme dit cet hypocrite de Balkany : « Si les clochards sont dans la rue, c’est qu’il le veulent bien. C’est leur choix » Çà, il est vrai que si Balkany en croque à la mairie de neuneus/ seine, c’est parce que lesdits neuneus le veulent bien et comme il n’a rien contre… Il s’est toujours demandé si Levallois paierait ses frasques, il le fait chaque année et le reconduit à chaque mandat, alors… ARAMIS

Les commentaires sont fermés.