Le coup final de la sanction ?


A la première lecture, j’ai détesté ce billet publié vendredi sur le blog DesPasPerdus. Il rebondissait sur la boutade d’une ministre à propos de la médiocre qualité des repas élyséens. Il souhaitait la débâcle plus forte encore qu’au premier tour pour cette clôture municipale aux élus socialistes.

Le rapport entre l’action d’un maire et la politique de François Hollande est assez ténu, voire inexistant.

Le blogueur souhaite cette défaite parce qu’elle serait la preuve qu’il a raison. Pour ma part, j’aurais été heureux si le parti socialiste avait remporté une victoire a cette élection, même si je ne partage plus grand chose d’accord avec l’action socio-économique de ce gouvernement. C’est sans doute ma différence majeure avec notre blogueur.

La défaite étant là, je l’espère pourtant grande pour qu’elle serve d’électrochoc: primo, que des élus socialistes se sentent enfin concernés; secundo, qu’Hollande réalise le drame; tertio, que de nouvelles alliances se constituent.

Et pourtant.

15 réflexions sur “ Le coup final de la sanction ? ”

  1. Les alliances ne se feront pas à gauche , il ne faut pas rever , le FDG appelle à sanctionner le PS quant à la politique socio- économique de Hollande , elle ne bougera pas non plus , le pays ne peut simplement plus se permettre de manquer de compétitivité et d’ innovation ( trop de chomage , une trop grande désindustrialisation …..), il lachera du lest sur l’ impot mais ne pourra guére aller plus loin , il est tenu de respecter ses engagements vis à vis de l’ Europe

  2. oh oui punir les maires de gauches, et que dira t »‘il quand des UMP-FN couperont les aides sociales (et oui les mairies en attribuent) , mettrons des cow-boys avinés dans les rues sous le nom de « police municipales » ? Mais tu sais certains dans la vrauche pensent que s’allier à eux c’est adopter TOUT leur projet, chérir TOUS leurs mots et clamer que le marxisme est moderne par ce qu’il date du 19e siècle comme l’a fait Robespierre 2.0 en Meeting y’a 2 jours. Et bien non, pour participer au pouvoir, le FDG devra se ramollir sinon ça ne marchera pas, c’est aussi simple que ça : la gauche folle doit devenir moins folle et le la gauche molle doit devenir un peu plus folle. de l’audace donc, ou alors c’est la moisissure européenne des rances qui va nous dicter des choses.

  3. Juan, je suis dans le même esprit que toi. J’ai écouté le discours de JLM disant « qu’on ne peut pas voter pour le PS » il en a exposé les raisons; donc ce qui veut dire qu’au 2e tour ses électeurs ne donneront pas leurs voix. Cela suppose que si un PS est devant talonné par la droite, on fera passer la droite ? Eh ben j’espère qu’il ne sera pas suivi!!!! Comment peut-on agir de la sorte ? Et pourtant le PS n’est absolument pas ma tasse de thé car je ne vote pas socialiste, mais si ma ville avait ce danger, je me ferais violence et je voterais…. mais OUF! ce n’est pas le cas et la liste DVG est passée au 1er tour à + de 61% chez moi car il y a eu le danger d’une liste FN (1ère fois depuis 1920) qui a récupéré quand même 3 sièges avec 15%

    1. Le problème, c’est qui si on vote pour sauver le PS aux municipales, on le sauve, aussi, pour les sénatoriales . Et donc, on lui permet de poursuivre sa politique sociale-libérale . Et si on vote UMP, on fait perdre la majorité sénatoriale au PS, lequel n’en poursuivra pas moins sa politique sociale-libérale mais qui, sous la pression d’une autre majorité sénatoriale, deviendra encore plus libérale et encore moins sociale .
      Le choix entre la peste et le choléra, ça ressemble fort à l’alternance à la sauce US et ça n’a qu’un lointain rapport avec la démocratie .

      1. C’est exactement ce que je voulais dire. Si on ne punit pas pépère il va se croire obligé de continuer dans sa connerie de larbin… ARAMIS

    2. on découvre tous des situations locales qui fort heureusement contredisent ces consignes d’abstention. Mais que c’est dur…

  4. Mais qui politise à l’extrême une élection municipale ? Les médias, avec la bénédiction ou plutôt, la complicité des grands partis . Et pourquoi cette politisation ? Parce que derrière, il y a des sénatoriales et que le gadin des municipales aura une répercussion directe sur celles-ci . Et, du coup, on a droit au baratin habituel :  » faire barrage au FN, on a entendu le message ( on le comprend pas mais c’est pas le sujet ), la droite a fait pire ( c’est vrai )  » etc… Et si les meubles sont sauvés, nos politicards PS pousseront un « ouf » de soulagement et continueront, tranquillement, d’enfumer les citoyens et l’UMP de hurler parce qu’ils voudraient récupérer l’outil à enfumage .
    « Démocratie » qu’ils disaient …

  5. DEMOCRATIE selon leur vison de politicard : Faire croire au peuple que c’est lui décide et conserver les manettes pour agir à son détriment. ARAMIS

  6. Il n’y a pas de consigne générale du PG, ce qui diffère d’un appel à l’abstention me semble-t-il. Lorsque les maires PS ont refusé la fusion et c’est le cas chez moi (la droite, très modérée ici ne menace pas), je ne me sens pas de tendre l’autre joue. Le PS est un parti d’élus et de collaborateur d’élus. Il ne comprend que le rapport de force électoral. Je ne me fais guère d’illusions sur un changement de pied gouvernemental mais le parti, secoué comme rarement pourrait se remettre à faire de la politique, un peu, peut-être.
    Les aides sociales ? Mais c’est ce gouvernement qui compte sabrer 10 milliards d’euros de dotation aux CT. Soit elles investiront moins (merci pour l’emploi) soit elles aideront moins (particuliers et associatons), soit les deux. Quelle que soit leur couleur.

  7. Le FDG aura quand même réussi à coincer F Hollande dans un sacré étau: Soit il « écoute » la Gauche, change de politique économique et tout le monde du FN au FDG en passant par le PS (et moi) l’accusera de manquer de convictions et de pratiquer une politique électoraliste à la Chirac, soit il continue la même politique et tout le monde du FN au FdG en passant par le PS (sauf moi) l’accusera d’être sourd aux attentes des Français.
    Dans les deux cas, cela va creuser encore son impopularité, et comme la gauche (molle ou folle) n’a pas la majorité en France, nous allons en 2017 devoir choisir au 2ème tour entre Sarko et Lepen.
    Dassault, Bolloré, Pinault, Gattaz, Arnault, Bouyghes, Cameron, Merkel et j’en oublie, sont morts de rire.

Les commentaires sont fermés.