Contre Valls et donc Hollande


Merci François.

Lundi soir à la télévision, derrière ton pupitre, tu as annoncé que tu avais compris le message de la déroute municipale de dimanche dernier.

Nan j’rigole.

Tu n’as rien compris.

Rien.

Tu as nommé Manuel Valls.

Ce faisant, tu rends service. Car tu clarifies. On sort du doute qui nous permettait d’applaudir Taubira, Vallaud-Belkacem, Duflot ou Delaunay, tout en détestant, progressivement mais sûrement, Valls ou Moscovici. Cette politique suivant son cours, les deux derniers incarnaient mieux et davantage ta ligne que la somme de tous les autres. Bref, merci pour cette clarification.

Contrairement à Melenchon, je ne pense pas qu’Hollande ait signé son suicide politique.

« A un désastre électoral hollande répond par un suicide politique » Melenchon, 31 mars 2014

Je n’oublierai pas que Manuel Valls était de ces soutiens actifs de Ségolène Royal quand au Congrès de Reims il s’agissait de faire bouger les lignes. Puis Manuel Valls a repris son autonomie politique, à droite du PS. Il paraît que Valls n’est pas si à droite qu’on le dit. Qu’a-t-il dit de gauche, fait de gauche, depuis 2012 ? Quel signe – puisqu’on en est réduit à cela en ces temps d’action impuissante – ? Hollande pense sans doute jouer un joli coup.

Un coup détestable.

Parier à droite pour empêcher la droite est la pire des politiques: la moins digne, la plus inefficace, la plus décourageante.

C’est donc sans moi.

Valls sera peut-être l’incroyable Clémenceau, le rad-soc qui se gauchise avec l’âge. J’écris ses lignes sans même savoir qui de ces ministres j’apprécierai à titre individuel. Ce n’est plus vraiment le sujet. La question est une ligne politique d’ensemble.

Ceci étant rappelé, j’espère évidemment que nos débats resteront courtois, positifs même quand ils sont contradictoires, aimables même quand opposés. Après tout, nous nous écharpions ici ou ailleurs entre proches, lectrices/lecteurs et autres blogueurs quand nous étions toutes et tous dans l’opposition antisarkozyste. Que cette période nouvelle qui s’annonce puisse être similaire malgré les désaccords sans doute nombreux.

 

38 réflexions sur “ Contre Valls et donc Hollande ”

  1. C’est peut-être le moment de rappeler que Sarkozy essayait en vain de débaucher Valls pour sa propre équipe…

    Ce blog va pouvoir continuer à s’appeler Sarkofrance encore quelque temps… (Jusqu’en 2027 ?!).

  2. Tu fais une erreur quand tu personnalises ainsi. Moscovici était à l’Economie et Valls à l’Intérieur. Vallaud-Belkacem était aux Droits des femmes et Taubira à la Justice. Tu mets n’importe quel homme ou femme de gauche tendance Hollande à n’importe quel de ses postes et dans le même contexte politique, et tu obtiens peu ou prou la même ligne politique, donc le même rejet ou la même adhésion de ta part (ou de la mienne) pour chacun de ces ministères.

    Valls devient premier ministre dans un contexte politique particulier. C’est ce contexte qui s’imposera à lui. On restera dans le cadre « Hollande 2012 » mais dans ce cadre, le contexte politique dans lequel se présente Valls pourrait s’avérer un peu favorable. Ça mérite en tout cas d’y être attentif, de ne pas tirer à vue (je ne parle pas pour toi), de ne pas claquer la porte avant de voir ce qu’il y a vraiment derrière.

    (sinon, il y a un gros problème dans la première phrase de ton dernier paragraphe – pas grave cela dit, on comprend le sens)

    1. @ dedalus
      Je veux bien attendre un peu, sans aucun espoir, juste pour voir.

      En attendant je vais en profiter pour planter quelques clous dans le cercueuil: les responsables évidents (?) de cette raclée électorale sont dans l’ordre Le Président, le Chef du Gouvernement et le Secrétaire général du Parti.
      Et ça pose bien le problème du PS, après l’échec de Jospin, les crocs-en-jambe contre Ségolène, le sinistre congrès de Reims, le désaveu qui a suivit aux européennes. Le PS devenu un parti d’élus, répartis en écurie de présidentiables, protégeant leurs réseaux, fédérations, leurs mis en examen, leurs quadras devenu septuas, sans parler des vraiment chenus.
      Un PS immobile dans la conservation de soi-même comme fin en soi, sans projet parceque sans diagnostique; sans idéologies, sans audace, parceque assis dans ses fauteuils.
      Un PS qui devant l’échec n’arrive pas à remettre en question son « Pacte Républicain » au mépris des laissés pour compte, qui nous a dit « je vous ai compris » mais garde sa ligne économique d’ échec complet.

      Hollande, assis 11 ans à Solférino ça vous dresse au compromis (bonjour Harlem Désir) mais aussi ça compromet toute compréhension des réalités d’aujourd’hui et à fortiori de celles de demain.

      1. @Charles Michael Mais voilà, avec tout ça, il se trouve que Hollande est devenu président de la République, arrachant le pouvoir à la droite. Et avec tout ça encore, il se trouve que les électeurs de gauche préfère encore majoritairement le PS à toute autre composante de la gauche. Et même quand ils sont pas du tout d’accord, ils préfèrent encore s’abstenir que de choisir le FdG ou les Verts. Le fait est que ce sont les électeurs qui crée la situation politique, l’endroit où il est possible à la gauche de gouverner – et ce quoi que toi ou moi, ou Juan, en pensions par ailleurs, très minoritairement.

        Pour la faire courte, le centre de gravité de la gauche électorale est socdèm et il ne sert à rien de feindre le contraire, sauf à se précipiter tout droit vers un retour massif de la droite – et ça a déjà commencé.

  3. Je partage le même sentiment… Jusqu’ici j’avais accumulé les déceptions et les désillusions depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, mais hier soir, avec la nomination de Valls, on a franchi un cap. Ce n’est même plus de la déception, mais un vrai sentiment de trahison, comme si on m’avait volé mon bulletin de vote d’il y a deux ans. A quoi bon avoir porté la gauche au pouvoir, si elle mène la politique du camp adverse? Hollande pense t-il sérieusement qu’on puisse croire à la baisse des impôts (promesse démagogique droitière)? Pense t-il que l’abstention massive de l’électorat de gauche s’explique par une « demande d’autorité » qui est un fantasme de droite? L’échec aux municipales, ce n’est pas le manque d’autorité, le ras-le-bol fiscal ou autre, c’est le renoncement aux thèmes qui ont porté le PS au pouvoir (priorité à la jeunesse, justice fiscale, etc), l’ignorance de la souffrance sociale des couches populaires et de la petite classe moyenne, le projet sans cesse reporté de transition énergétique et d’action pour préserver notre environnement fragile… Du coup je ne regrette pas mon vote blanc aux municipales et je suis certain de voter écolo aux européennes…

  4. Et VALLS ne va même pas solliciter MELENCHON ? On va se marrer avec ce pantin élu un 1er avril. Après le 21 avril à l’envers, le mai 68 de « gauche « ? Tout çà pour que pépère puisse se représenter en 2017. ARAMIS

    1. @ARAMIS

      « Tout çà pour que pépère puisse se représenter en 2017 ».

      Pas si sur! Dans 18 mois, voire moins, Vals peut très bien donner sa démission en faisant valoir qu’il n’a pas les moyens de conduire sa politique… (déjà vu) et rentrer dans le gras de « l’anguille élyséenne »…

      1. Libert : Tout à fait. Un en est bien capable. Et puis ce ne serait que justice qu’il mordre la mort qui l’a élu à ce poste, vu que pépère c’est bien foutu de la tronche des électeurs ayant voter pour son accession trône (dont je fais partie au second tour, pour surtout virer Sarko, ce que je ne regrette toujours pas à ce jour), avec son « je hais la finance ! ». Remarque, Il commence déjà à recevoir la monnaie de sa pièce, car le peuple de gauche vient de lui jouer le coup du « je t’aime, moi non plus! ». Je me demande s’il finira son quinquennat en continuant sur ce genre de programme droitier, à moins que… ARAMIS

        1. Si Valls – à condidtion qu’il ne se soit pas fait virer bien avant – démissionnait de 18 mois à un an des présidentielles, il prendrait exemple sur feu Georges Pompidou, démissionnaire en 1968 et candidat ( et élu ) en 1969, après le départ du grand Charles, mis en minorité sur le référendum régional, incluant (tient, tient ) la modification du Sénat .
          De ces gars là, il ne faut s’étonner de rien

  5. JLM : Selon le député européen, « son intervention aujourd’hui et sa décision montrent qu’il n’a rien compris au message qui lui a été adressé par le peuple français. Il confirme son alliance préférentielle avec le Medef en replaçant au coeur du futur politique du gouvernement le pacte de responsabilité ». Pour le dirigeant du Parti de gauche, Manuel Valls est « ultra-minoritaire dans le mouvement socialiste, minoritaire dans la gauche, et on le verra bientôt, très minoritaire dans le pays ».

  6. Juan a appelé à voter Hollande au 2nd tour des primaires socialistes, s’il voulait une politique de gauche il fallait faire autrement. Il ne l’a pas fait.

  7. Quelqu’un qui pose clairement un problème et qui souhaite rester en phase avec ses convictions profondes ne peut être qu’estimable.
    Je me demande pourquoi je ne suis pas surpris.

  8. Hollande restera toujours une énigme pour moi, je ne comprends pas sa stratégie pourtant j’ai essayé . Bizarre .

  9. Que Juan ait appelé à voter Hollande en 2012 n’a pas grande importance et je ne vois pas en quoi il avait tort à l’époque. Une majorité de Français a voté ainsi. Aurions-nous donc préféré Sarkozy ?

    D’ailleurs quelle est l’influence des blogs sur le choix des Français? Ceux qui viennent ici sont en grande majorité des gens de gauche de toutes sensibilités. Mais ce sont déjà des personnes convaincues que leur choix est le bon. On ne peut penser sérieusement que quelque blog que ce soit soit le nombril du monde, même s’il a de nombreux « visiteurs » éphémères et finalement très peu de commentateurs ( souvent toujours les mêmes).

    Or nous venons d’assister avec ce scrutin que le « bon » peuple de France dont beaucoup se réclament n’a pas forcément voté comme ils l’auraient voulu.
    Pire même, cette « déculottée » prouve que les électeurs de gauche ne se sont pas déplacés pour aller voter pour un maire PS, DVG ou même FDG qui n’avait souvent pas grand chose en commun avec le pouvoir parisien de Hollande.

    Tous les « y’en a marre » et les « tous pourris » se sont donc retrouvés pour laisser les électeurs de droite ou du FN ( quand ils ne leur ont pas donné un coup de main) présider à la destinée de leur commune ou de leur communauté de communes pendant 6 ans

    Je veux bien rechercher tous les coupables du monde, de Hollande à Ayrault et aussi l’UMP, Sarkozy etc… mais les vrais coupables sont quand même ceux qui ont dédaigné ce qui nous reste encore de démocratie ou ceux qui les ont poussés à « sanctionner  » ce gouvernement.
    Confondre les enjeux c’est pourtant ce qu’on reprochait à la droite. Comprenne qui peut, mais le résultat est là! peut-être aurions-nous nous aussi la gauche la plus bête du monde?

    Chacun analysera à sa manière les raisons pour lesquelles les gens se sont abstenus . On fera comme d’habitude l’addition de ceux qui trouvent que nous ne virons pas assez d’étrangers avec ceux qui voudraient plus facilement planquer leur cassette en passant par les SDF, les chômeurs blasés, les gens de gauche « déçus », ou encore les français « bien de chez nous » qui vivent à l’étranger plus de 6 mois de l’année et qui se foutent pas mal de l’état du pays ( sauf si leur rente ou leur retraite est en péril ou la possibilité de venir se soigner gratis aux frais de la sécu).
    Pour quelles raisons diverses et variées les français ont-ils par exemple voté non à Maastricht? On cherche encore à débrouiller le fil des réponses contradictoires

    Car c’est aussi cela « le peuple » . Il a voté ou laissé voté à droite toute . Et il faudrait s’étonner que Hollande ait nommé Valls ?
    C’est un peu la cohabitation avant l’heure que personne en son temps n’a d’ailleurs contestée.
    C’est la seule mesure qu’Hollande pouvait prendre s’il voulait refléter le vote démocratique et majoritaire du moment.
    Ou alors fallait-il qu’il dissolve l’assemblée? Peut-être aurait-il du le faire pour aller au bout de la démocratie ….mais il ne l’a pas fait, préférant nommer un 1er ministre plus près des idées de droite que de celles de gauche.

    On aura donc le gouvernement qu’on mérite.

    Par contre ça a l’immense avantage de clarifier les positions. On peut râler, protester mais qui a cru un seul moment que Hollande était à gauche toute? Ne l’avons-nous pas élu car il était le seul capable de chasser Sarkozy? Ignorait-on sa tendance libérale? Ne l’avons-nous pas assez dénoncée en son temps? Il suffit de relire les nombreux billets et commentaires d’avant les primaires socialistes pour s’en convaincre.

    Alors chacun désormais reprendra sa place , ce sera peut-être mieux ainsi . Car je pense profondément que nous sommes tous collectivement responsables de cet état de déliquescence politique. La véritable confrontation des idées refera peut-être surface au lieu de se polariser sur l’aspect extérieur des choses, au lieu d’écouter ceux qui râlent le plus fort ou de se fier aux « spécialistes » de salons ??….

    On a le droit de rêver!

      1. 40% d’abstentions à un scrutin où les citoyens sont censés élire des gens dont l’action les touchera directement – un maire et son conseil agit sur le quotidien d’une manière plus  » visible » qu’un député, par exemple – démontre le degré de dégout que les politicards peuvent susciter .

  10. Comme je le disais dans un autre article Hollande ne peut pas changer de politique s’il reprend les mêmes ….en plus dur car je pense que les ministres ne vont pas se disperser comme ils l’ont fait avec JMA…. une main de fer avec même pas du velours autour.
    Une autre politique demandait un réel changement, là il va y avoir accélération de la politique de la Finance

  11. Pourquoi ce changement de ministre…..même si je n’étais pas d’accord avec la politiques Ayrault représente pour moi l’attitude a avoir en politique ……en choisissant Valls il fait plaisir au électeurs de droite et aux médias …..Valls est plus vendeur……je suis passée de la déception a la colère …..

  12. Hollande nous a débarassé de Sarkozy et effectivement seul le PS pouvait le faire, dont acte.
    La pression des marchés financiers tout autant que le poids de l’économie allemande, l’ont forçé à une politique de réduction des déficits, le fameux TINA, et je pense qu’il était sincère en disant « mon enemi c’est la finance », et même qu’il l’est toujours.
    Il a fait relativement peu de promesses durant sa campagne, et il en a même tenu plusieurs, d’autres se sont heurtées à divers mouvements, d’autres sont encore en discusions.
    Enfin la France, le Président, son gouvernement, sont largement dépossédés de beaucoup de champs de décision, à cause des nombreux engagements et traités internationaux, Bruxelles, Otan, OMC, etc.
    Tout ça d’accord.

    Mais les couacs et cacophonies du PS, le gouvernement de 38 ministres et secrétaires d’Etat, l’inflation des conseillers dans les ministères, les connivences entre pantoufleurs et grands commis de l’Etat, l’indulgence pour Guérini, après celles dans la Fédération du Nord, la surdité de Moscovici dans l’affaire Cahusac ? tout ça rapproche le PS de l’UMP autant que les orientations sociales et économiques.
    Le FN est très loin d’être un parti de gouvernement mais présente une belle unité et motivation, bien que ses fondamentaux reste absolument d’extrème droite (et répugnants) mais il gagne du terrain. Excommunier ses électeurs n’est peut-être pas très habile.
    Le FG est plus crédible pour gouverner, surtout les villes gràce à sa forte composante PC, son positionement anti-Hollande comme son programme flou et mou, tout en restant utopique, empêchent tout espoir de devenir une alternative de gauche; quant aux rêverie insurectionelles ou révolutionaires, la bonne blague.

    La dimension nationale dans les élections municipales est certes regretable, mais c’est aussi une constante (voir la précédente déroute de l’UMP). Ben, là les électeurs de Gauche qui se sont abstenus, je trouve ça extrèmement compréhensible et assez sain.

    Et aux européennes de demain, si le PS, à part planquer ses déchets toxiques (comme l’UMP), n’annonce pas une ligne claire et ferme, ça sera un nouveau désastre.

  13. Hollande ne pouvait être sincère quand il a dit
    « l’ennemi c’est les banques ».
    D’ailleurs à moins que d’être du front de gauche et de faire croire
    à un avenir révolutionnaire complètement anti cpitaliste
    à la manière d’Allende, la formule parait bien agressive et exagérée.

    Faute d’avoir, au début de son quinquennat,déterminé et affirmé
    l’autorité de l »état disons sur le Medef en le faisant bien plus obeir et
    agir de manière concertée avec lui (et non soi-disant en le traitant en ennemi,
    c’est à dire en ne faisant rien et en le laissant faire à sa guise)
    Hollande est bien obligé maintenant de « négocier » avec lui

    Les emplois ne vont pas pousser tout seuls comme des feuilles
    au printemps sur les arbres.

    Si Hollande renie le pacte de responsabilité
    que restera-il de lui ? (Ah oui ce fut le tombeur de Sarkozy….Point.).

    Autrement dit la ligne de Hollande est maintenant une ligne obligatoire
    pour lui. La ligne de Valls importe peu, c’est le président qui la fixe et
    de toute façon il n’a plus le choix.

    Ce qui est important pour Valls ce n’est pas sa ligne
    C’est qu’il est quelqu’un qui n »est pas extrémiste,
    qu’il est loyal et surtout qu’il a beaucoup de caractère.

    Donc à priori : Aller Valls !!

  14. « Que Juan ait appelé à voter Hollande en 2012 n’a pas grande importance et je ne vois pas en quoi il avait tort à l’époque. Une majorité de Français a voté ainsi. Aurions-nous donc préféré Sarkozy ? » Il faut mieux lire ou mieux interpréter au lieu de disserter à tout va sur les Français. Juan a appelé à voter Hollande au 2nd tour des primaires socialistes, je ne crois pas que Sarkozy faisait partie des candidats. Il a choisi et a beau jeu de venir se plaindre maintenant.

    1. répondu au-dessus: au moment des primaires socialistes, pour le second tour, Hollande me paraissait le meilleur candidat. Il avait même le soutien de ma candidate de coeur, Ségo, évincée à l’issue du premier. Pour le reste, refaire le match avec des « si javais su », … très peu pour moi.

    2. @Ed
      Vider sarko était un impératif.
      Juan a eut raison

      et il est tout à fait compréhensible que beaucoup de ceux qui ont voté Hollande, les yeux ouverts, soient exaspérés.
      Le FG ne représente aucune alternative pour disputer le pouvoir à la droite, et ça c’est pas agréable.

      1. iL EST VRAI QUE POUR DES GENS QUI SE DISENT DE GAUCHE IL VAUT MIEUX COMPTER SUR UN PARTI QUI S’EN REVENDIQUE TOUT EN FAISANT UNE POLITIQUE DE DROITE. C’EST SÛR. Et on va s’étonner après çà que çà continue à merder… ARAMIS

  15. Juan, vous êtes sûr que Clemenceau s’est gauchisé en vieillissant ? Lui qui avait publié le « J’accuses  » de Zola dans son journal  » L’aurore  » et qui, 10 ans plus tard, envoyait la troupe contre les vignerons du Midi .
    Pour le reste, archi-d’accord : Hollande n’a rien compris .

    1. Il faut surtout savoir que Clemenceau a été le Bismarck français : Bismarck avait accepté de libérer une partie de l’armée française vaincue en 1871 pour écraser les communards ; de même Clemenceau a accepté en 1918 de libérer une partie de l’armée allemande pour massacrer les spartakistes. Et ces militaires d’extrême-droite qui étouffèrent la révolte anticapitaliste à Berlin furent pour la plupart les premiers cadres du Parti d’Hitler.

      Voilà pour Valls qui dit de Clemenceau qu’il est un modèle…

  16. Il a fait ça Clemenceau?

    C’est ce que je pensais: c’est un type bien.

    Nan mais c’est vrai, quoi: la guerre finie, on libère les prisonniers, pour qu’ils retrouvent leur famille, leur doux foyer, leur berliner au p’tit dèj, faut pas être cruel.

    Il se trouve – mais c’était un pur hasard – qu’il y avait une petite révolution, non, que dis-je, une grosse émeute, qui était en route en Allemagne à ce moment-là. Bon, coup de malchance. Ca aurait pu arriver à n’importe qui, quand même.

    C’est vrai qu’il n’était pas toujours très tendre avec le désordre. On lui reproche deux-trois petites choses à ce sujet. Ca lui a quand même valu une balle dans l’omoplate et quelques trous dans la carrosserie de sa Rolls. Vu ce que coûtent les réparations sur un tel engin, on peut pas dire qu’il a été épargné par le mauvais œil, non plus.

  17. C’est sûr que vous ne pouviez pas savoir qu’Hollande était nul tant ses 10 années à la tête du PS furent une réussite. Et puis ce genre de logique « battre l’Autre » peut bien avoir l’effet pervers de le ramener au pouvoir en 2017. M’enfin la prise de conscience ne viendrait même pas non plus j’imagine.

Les commentaires sont fermés.