527 suspects pour un viol dans un lycée


Sans rire.

Horrible.

Finalement, la procureure s’est décidé à ordonner 527 tests ADN pour identifier l’auteur d’un viol… dans un lycée en Charente Maritime.

Trente et un enseignants, 475 élèves et 21 autres personnes identifiées comme ayant pu se trouver dans l’établissement au moment des faits sont concernés par ces prélèvements buccaux, qui seront effectués de lundi à mercredi.

La victime n’avait pas pu donner de description précise de son agresseur, mais l’examen de ses vêtements a permis de trouver un profil ADN masculin, inconnu au fichier national des empreintes génétiques. Les personnes concernées peuvent légalement refuser le prélèvement. Les résultats des analyses devraient être connus dans un mois environ.n/auxiliaire/%C3%AAtre » target= »_blank »>être connus dans un mois environ.

En lisant la nouvelle, j’ai pensé à ces articles que j’ai écrit, la loi Lopsi et le reste.

C’est con, mais j’ai pensé à ma fille.

 

11 réflexions sur “ 527 suspects pour un viol dans un lycée ”

  1. certains s’indignent du nombre… J’ai du mal à comprendre pourquoi.
    J’ai immédiatement pensé non seulement à la victime, qui cotoie le criminel chaque jour, mais aussi à l’innocence de la plupart: en demandant à TOUS on n’identifie personne, on ne crée pas de rumeur sur untel ou untel, on protège les innocents en faisant une procédure générale qui, par conséquent, ne vise personne en particulier. Eviter de poser la suspicion tout en étant efficace. Evidemment, en tant que parent, je demanderais que les résultats de ces tests soient effacés/détruits pour tous les suspects, une fois le coupable trouvé.

  2. à l’arrivée il y aura surtout 526 ou 527 innocentés pour lesquels le procureur s’est engagé à la destruction des analyses ADN
    si on peut mettre en évidence le coupable , on peut se dire qu’on aura peut être évité une récidive ultérieure (pour tous ceux qui pensent à leur fille)

  3. Dans les 2 cas : Et si c’était ma fille ? Et si c’était mon fils ?
    Est-ce « heureux » qu’il existent aujourd’hui des tests d’ADN, pour mieux trouver un coupable ? Surement ! L’idéal fut, quand même, que ces actes inhumains (viols, meurtres, autres) ne soient jamais perpétrés. Y arriverons-nous un jour ?

  4. Et s’ils étaient tous coupables ? Non je déconne. C’est grave quand même. Comment peut-on se faire violenter en pleine journée et au beau milieu d’une école ? Çà m’échappe ! ARAMIS

    1. Une école de plus de 500 élèves est quasiment un village condensé. Dans un effet foule, impossible d’avoir tout le monde à l’oeil.

  5. Vu le nombre de 527 prélèvements d’ADN masculins on imagine la taille de ce lycée, et qu’une personne extérieure a pu s’infiltrer…..cependant, prendre l’ADN de tous les garçons n’est en rien traumatisant…..et permettra je l’espère de trouver le coupable….

  6. Et ça s’est passé dans un lycée privé, même pas dans un lycée public du 93 ou d’un quartier défavorisé des grande villes .
    Les médias vont avoir du mal ( si le coupable fait partie de l’établissement, bien sûr ), à hurler à la délinquance chez les fauchés .

  7. Peut-être qu’en redonnant des dimensions humaines aux établissements et en veillant à ce que la démocratie participative entre vraiment en milieu scolaire pour une meilleur considération réciproque entre parents, élèves et enseignats, çà éviterait ce genre de dérive…ARAMIS

    1. Ah bon? Pour vous, un viol, c’est une dérive?

      Un petit écart, quoi.

      Heureusement que vous êtes de gauche, vous. Vous auriez été de droite, toutes les féministes du coin vous seraient tombées dessus comme un seul homme.

  8. J’ai du mal à croire qu’un minimum d’efforts d’enquête ne puisse pas permettre de réduire ce nombre, ne serait-ce que par égards pour les finances publiques (cf article du canard sur le coût de ces tests massifs)

Les commentaires sont fermés.