Ma fille, 16 ans.


Ma fille va avoir 16 ans dans quelques heures. Franchement, la nouvelle est réjouissante et terrifiante.

Je ne sais quoi dire. Comme elle ne lit plus ce blog qu’épisodiquement parce que l’adolescence l’emmène ailleurs, autant partager ce moment entre nous.

 

 

17 réflexions sur “ Ma fille, 16 ans. ”

  1. Mais Juan, vous n’êtes que père d’une ado, donc, vous êtes jeune. Moi je suis grand-mère d’un futur ado de 16 ans. Je l’adooooore… Il est très philosophe : « Ce que tu ne fais pas cette année, tu le feras l’année prochaine » Cool, hein ?

  2. si je puis me permettre un conseil JUAN, ce serait celui ci :
    prévoyez d’installer une machine à refouler les jeunes cons au portail d’entrée surtout si elle est charmante…

    j’ai fait ça pour la mienne il y a……foooouuuuu ; …. au même âge, ça n’a pas empêché grand chose, mais ça filtre quand même un peu…
    souhaitez lui un bon anniversaire de ma part…..

      1. J’avais déjà écrit dans ce sens là, en conseillant la pose de tapettes à souris autour de la maison. Ça doit bien marcher…

  3. Curieux, de trouver cet événement « terrifiant ».

    Moi, j’ai toujours trouvé mes enfants (et idem pour mes petits-enfants) surtout intéressants à partir de l’âge auquel ils se transforment en quelqu’un d’autre, quelqu’un qu’on connaît de moins en moins, quelqu’un qui a une vision de la vie dont il/elle ne nous fait pas part intégralement, quelqu’un qu’il faut découvrir (avec de bonnes et de mauvaises surprises), quelqu’un qu’on n' »éduque » plus mais avec qui on peut échanger de façon bilatérale. C’est super!

  4. Bien sûr que c’est terrifiant pour nous, parce que nos enfants, eux, s’en portent très bien.
    Juan tu entre dans la 3ème dimension où tu seras quelqu’un « qui n’y connaît rien à la vie », mais sitôt un problème à l’horizon « l’air de rien on vient demander conseil »………… Que du bonheur!!!!

    Bon anniversaire à ta fille

  5. … bonne anniversaire Lianne !
    Je vous rassure, sur sept petits enfants, j’en ai cinq entre douze et dix sept !!
    C’est parfois compliqué mais pas du tout terrifiant ! Aurore à un peu raison, nous sommes là pour rassurer, confirmer, mais il faut le faire avec doigté !!😉 !

    1. Eh oui !!! avec mes 9 petits-enfants de 18 à 2,5 ans avec chacun sa personnalité, ils leur arrivent souvent de demander « l’asile politique » lorsque ça chauffe avec les parents

  6. Çà te passera. Mon aîné a 43 piges au compteur et ses demi frères et sœurs ont respectivement 20, 15, 10 et 6 ans, Donc ma grande fille va prendre 15 ans le 6 juillet et sa petite sœur en prend 6 le 25 mai, tandis que leur père vient d’en prendre 63, et tout çà, sans qu’il y ait de problème générationnelle ou autre, majeur. Laisse aller, c’est une valse… ARAMIS

      1. Merci, être vert est ma seconde nature, comme ma seconde couleur politique. Je n’en reviens toujours pas d’avoir cet âge « canonique » et de me sentir encore autant en phase avec mes martiens… D’ailleurs, eux aussi se posent souvent des questions de cet ordre. L’autre jour, mon fils de 20 ans se marrait en apprenant que je n’avait pas eu le « certif » et que j’avais découvert vraiment un ordinateur à 44 ans (reclassement professionnel : docker passant un bac pro secrétariat/bureautique) et à 48 ans pour se lancer sur internet…

        Soyons un exemple à suivre tout en restant un éventuel mystère restant encore à découvrir… ARAMIS

  7. C’est lorsque les gosses sont à la frontière gamins/adolescents qu’on se rend compte de ce que nos parents ont vécu avec nous, la difficulté étant de ne pas se sentir dépassé tout en régulant les besoins d’indépendance de nos têtes (plus ou moins ) blondes . La maitrise – positive – du dicton « si jeunesse savait, si vieillesse pouvait  » est une bonne base de discutions

  8. Ca me paraît curieux cette terreur Juan, c’est un signe que quelque chose chez vous ne va pas et non pas chez elle🙂

    Les enfants ne nous appartiennent pas, leur âme encore moins, ils viennent sur terre comme nous sommes venus pour faire leurs expériences et en déduire les conclusions, positives ou négatives. La seule chose que l’on peut faire en tant que parent, c’est de les prévenir des conséquences possibles, mais si on les prive de la liberté de les expérimenter ces expériences ou qu’on les protège trop, ils ne les feront jamais et ne grandiront jamais non plus.

    Un parent est là pour informer, éduquer, partager sa propre expérience mais pas empêcher celle de leurs enfants. A partir du moment où il y a du dialogue ouvert et où l’enfant peut se casser la gueule et revenir demander de l’aide, tout est OK. C’est juste une question d’expérience, nécessaire à l’évolution.

    Le changement d’optique est parfois long. Regardez le vôtre, par rapport à la politique. Il finit par venir, de gré ou de force. Il en sera de même pour vos enfants. Ils devront vivre leur expériences, plus ou moins longtemps, selon le temps qu’ils mettront à accepter leurs erreurs de vision.

    Keep cool.

    Rien n’est grave. Tout est facteur d’évolution, de compréhension, d’antennes déployées pour le futur. Même la mort ne l’est pas, grave.

Les commentaires sont fermés.