« Mes enfants, en 2014, quand je faisais de la politique… »


Je réfléchis parfois à ce qu’Internet conservera de cette expérience personnelle et finalement un peu durable de l’Internet amateur et politique. Je constate pour l’heure combien les esprits sont à vif, partout et tout le temps.

On a chacun une envie de gueuler, et gare à celle ou celui qui prendra la foudre.

Quelques exemples ?

J’écris sur Dany, qui prend sa retraite du Parlement européen, et voici un aimable commentateur qui exprime sa rage et sa haine. Je pourrai le comprendre, même si j’apprécie DCB.

Je critique Mediapart, sur un fait important mais isolé, et voici un Twittos qui me tombe dessus, oubliant le reste des louanges à l’encontre dudit Mediapart.

Je mentionne un confrère qui me prête une adhésion au Front de gauche, et une Twittos menace aussitôt de ne plus me lire.

Je défend Ségolène Royal qui n’a pas besoin de cela et voici qu’un autre ami/confrère s’énerve qu’un huissier lui ouvre les portes aux ministères (hé ?).

J’excuse les compromis politiques au Parlement européen (hé, c’est la proportionnelle !), et voici qu’un ami blogueur fustige un « populisme digne du Front de Gauche. » Je voterai sans doute Front de gauche aux Européennes, mais là n’est pas la question.

Je critique la gauche et ma droite s’énerve. Je fustige la droite mais ma gauche hurle quand même.

Je pourrais multiplier les anecdotes. Le temps est venu de l’attaque à 360 degrés. Ce n’est ni grave, ni sale, juste fatiguant.

 

38 réflexions sur “ « Mes enfants, en 2014, quand je faisais de la politique… » ”

  1. Quoiqu’il en soit continuez comme cela. Je vous l’ai déjà dit ( et même redit) « laisser pisser le mérinos »

  2. Il en est qui te lise avec plaisir, cherchant à comprendre un peu de chose dans tout ce bordel ambiant.

    Na !

  3. Fatiguant et déroutant, certes

    mais alignés dans les boxes nous avons la Droite se partageant entre gaulistes-atlantistes, national-libéralisme, et pétainistes, la Gauche définitiement convertie au Capitalisme de l’offre de Reagan, l’extrème droite parlant misère du peuple et l’extrème gauche protection nationale; quant à EELV ils approuvent l’Otan et le nucléaire militaire mais pas son usage civil.

    C’est un peu GUignol tous les jours, non ?

  4. On est un peu ce qu’on vit au quotidien et moins c’est dur, plus on peut traiter la chose avec détachement, voir légèreté. Certains esprits partageux socialement stables, peuvent aussi s’inquiéter et même parfois s’énerver de voir certaines catégories plus mal loties, se faire plumer et culpabiliser, au point de prendre faits et causes pour les classes maltraitées. D’autres se contentent de donner à la quête du dimanche ou au pire, de voter socialiste en se pensant révolutionnaire. Le Net est une loupe qui met en exergue ce genre de rapports sociaux, que filtre la télé et la plupart des journaux. ARAMIS

  5. c’est sur twitter, c’est dans l’air du temps,le calme et la réflexion font de plus en plus place aux clichés et stéréotypes….J’espère que cela ne t’empêchera pas d’écrire encore, ce serait dommage . C’est vrai que c’est fatiguant,usant ….et triste. oui les esprits sont à vif et c’est gentiment dit !

  6. Donc je disais (il faut s’enregistrer ou quoi ?) : chacun exprime ce qu’il vit sur le Net. Ceux qui ont une vie sociale stable auront tendance à relativiser ou à nier la souffrance des classes inférieures, voir pour certains, de la justifier en employant le vocable mile fois entendu en boucle sur les télés et les radios. D’autres, d’un naturel plus ou moins désintéressé oseront dénoncer ces différences de classes en passant à l’acte pour au moins voter socialiste, en se pensant révolutionnaires. Certains de ces révolutionnaires, iront même jusqu’à voter FRONT DE GAUCHE et même aller manifester dans la rue, mais là ce n’est encore qu’une infime minorité. ARAMIS

  7. En 2014, on ne parle plus ( ou très peur ) de politique, on s’invective . Il faut dire que la politique étant devenu de la com’, ça ne permet guère l’élévation des débats .

  8. Ce n’est pas grave Alain, j’ai le même problème et le plus souvent je ne m’en aperçois qu’une fois envoyé. Ce qui compte c’est de se faire comprendre et d’essayer de faire avancer la discussion. Il y en a tellement qui veillent à ne pas faire d’erreurs ou de faute mais qui n’ont strictement rien de nouveau à apporter au débat… ARAMIS

  9. Et comme il y a déjà assez d’attaques dans la protection animale, ça me suffit bien en ce moment…même si j’ai en préparation quelques petites choses européennes.
    J’espère arriver à mes fins ce long week end, tiens !

  10. Tout le monde peut évoluer en politique ( je suis moi-même progressivement passé du rocardisme au chevènementisme au moment de Maastricht, un long chemin…), et on est toujours violemment attaqué quand on s’exprime politiquement sur internet,: tout ça est banal, et je ne vous apprends rien.

    Ce qui m’inquiète davantage, c’est le risque que vous ne passiez à un anti-hollandisme et à un anti-vallsisme aussi systématiques et irrationnels (donc peu crédibles) que votre anti-sarkozysme de 2007 à 2012, comme le laisse redouter le ton de plus en plus agressif de vos derniers billets: il ne faudrait pas que Hollande ou Valls deviennent les substituts de votre anti-Sarkozysme qui semble vous manquer tellement depuis 2012.

    Il est toujours plus facile de faire de la critique systématique que de la critique sous réserves, plus facile de faire de la critique sous réserves que du soutien sous réserves, plus facile de faire du soutien inconditionnel que du soutien sous réserves: mais faut-il rechercher la facilité?

    1. @ Arié
      Quand on fait la même politique on récolte les mêmes critiques….il s’agit juste d’honnêteté intellectuelle tout à l’honneur de Juan…..

  11. Mais enfin: à qui fera-t-on croire qu’un type de l’expérience et de l’intelligence politiques de Mélenchon, au moment de Maastricht auquel il avait appelé à voter OUI, n’avait pas compris tout ce qu’impliquait l’abandon de la souveraineté monétaire, les critères du pacte de stabilité et la création d’une BCE indépendante ??? Les mélenchonistes prennent vraiment Mélenchon pour un imbécile, et le croient aussi politiquement naïfs qu’eux !

    Il a joué la carte de ce qui paraissait, à l’époque, l’avenir radieux et incontournable, a été sous-ministre de Jospin, etc. Aujourd’hui, il tente d’occuper le créneau laissé libre par Chevènement du fait de son âge, le populisme démagogique en plus. Mélenchon a toujours très bien su ce qu’il faisait.

    1. Comme vous le dites souvent vous-même pour expliquer votre dérive droitière : « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis », disons qu’il a politiquement évoluer dans le bon sens et qu’au lieu de se contenter d’aboyer avec les autres clébards du chenil PS, il s’est enfin documenté en matière nucléaire (il était pour et reconnait sa connerie) et en matière de politique et de parole européenne… ARAMIS

      1. « il s’est enfin documenté en matière nucléaire »

        Merci de confirmer que les mélechonistes prennent Mélenchon pour un imbécile (mais ils se trompent: Mélenchon ne largue le nucléaire que parce qu’il cherche une alliance avec les écologistes, parce qu’avec le PC, ça ne tient plus qu’à un fil).

    2. Le Front de Gauche, ce n’est pas QUE Mélenchon . Et, le croirez-vous, il ne fait pas la pluie et le beau temps dans son parti .
      Que Chevènement représente à lui seul le MRC, ce n’est guère surprenant : le local des réunions militantes doir être de la taille d’un placard à balais .

  12. J’ai du respect pour ce que vous faites, Juan. Ne venez pas me reprocher de dire combien Cohn-Bendit fut peu respectable. Il ne l’était pas. Je n’ai pas dit que c’était un corrompu, il n’y a aucune affaire contre lui. J’ai dis que c’était un déchet intellectuel et je récidive. Ce type a toujours cherché a conduire le mouvement social et écologiste vers les positions les plus inoffensives et les moins exigeantes. Vous devez bien vous en rendre compte, non?

    Il a encore voté avec la droite du parlement européen sur le problème des travailleurs détachés: http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/04/23/la-vie-pour-la-raconter/#article2

    « Dany le Noir l’a-t-il jamais été? En tout cas, aujourd’hui, il n’en reste strictement rien.
    En 1968, il reprochait à la gauche d’avoir trahi la révolution. Il l’accuse aujourd’hui de vouloir faire la révolution…Il n’a même pas conservé sa hargne envers l’État pour devenir un vrai libéral-libertaire à l’instar de l’économiste Pascal Salin. Il n’est même pas digne des anarcho-capitalistes issus de la pensée américaine. » Source: http://books.google.fr/books?id=c20Ztv4cSOkC&pg=PT12&lpg=PT12&dq=guy+debord+cohn-bendit&source=bl&ots=rwusg6lP77&sig=ALF2AYSYUQLk2WXKQi2DtqbMzkk&hl=fr&sa=X&ei=4sdfU_WaGfDa0QXmvoHwAw&ved=0CDMQ6AEwAjgK#v=onepage&q=guy%20debord%20cohn-bendit&f=false

    1. bien vu, sur cette triste évolution de DCB.
      défendre cette Europe c’est s’associer à l’Otan

      et l’Otan depuis 91 (disparition de l’URSS) c’est combien de guerres ?

  13. Comme le précise Alain le FRONT DE GAUCHE (dans lequel se trouve le PARTI DE GAUCHE dont MELENCHON n’est que co président) compte une dizaine de partis. MELENCHON n’est pas plus calculateur (puisqu’à vos yeux ce serait un indice d’intelligence et donc une qualité) qu’un Hollande ou qu’un Chevènement, voir qu’un Sarkozy, ni aussi omniscient que se pensent ces trois là, seulement lui le reconnaît et agis en conséquence pour y pallier. C’est vraiment çà le changement : des gens qui reconnaissent s’être trompé et qui agissent au quotidien pour changer cette façon de penser. ARAMIS

    1. Vous trouvez que c’est très enthousiasmant, comme slogan électoral :  » Votez pour moi, parce que je me suis beaucoup trompé, il faudra donc bien que ça s’arrête un jour » ?

      1. @Elie Arié,
        Pourquoi tant de haine ? Mélenchon serait-il votre ennemi intime ? Perso, je suis plutôt Billardiste et les réponses d’alain bobard et ARAMIS méritent d’être considérées au même titre que votre Chevènementisme incarné en cet homme miraculeusement revenu d’entre les morts lors d’une NDE ( expérience de mort imminente ) et là , c’est peut-être un événement dépassant les basses contingences idéologiques ? quoi que…en réformiste bon teint , il lui reste quelque lucidité , j’en conviens : http://t.co/lWzHMy3FYR

  14. C’est toujours mieux que : « un ministre çà ferme sa gueule ou sa démissionne » ou encore : « je hais la finance et le changement c’est maintenant  » puis aussitôt élu, se mettre à,plat ventre devant ladite finance en proclamant « i am is not dangerous » en faisant une politique plus osée encore que la droite n’aurait osée la faire. A voir le palmarès de vos deux clients et leur chute libre, on se doute qu’ils avaient choisi le bon bout… PDR. ARAMIS

    1. « Nouvelle crise au sein du Front de gauche »

      « Nouveau coup dur pour le Front de gauche après des municipales particulièrement tendues. L’un de ses fondateurs, Christian Picquet, a décidé de se mettre en retrait. Dans une lettre envoyée lundi soir à ses partenaires politiques et rendue publique mardi 29 avril, cet ancien de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) a annoncé que son mouvement, la Gauche unitaire, suspendait sa participation aux instances nationales du Front de gauche.

      « Le Front de gauche apparaît de plus en plus comme un bateau ivre que ne rassemblent ni une stratégie cohérente ni un discours audible de la gauche et du peuple, écrit-il. Les intentions de votes dont les sondages nous créditent pour les élections européennes en sont, hélas, une nouvelle traduction après ce qu’on pourrait appeler pudiquement la ‘contre-performance’ des municipales. »

      « L’Humanité a également consacré, lundi 28 avril, une double page de tribunes sur l’avenir du Front de gauche. Si l’on retrouve des opposants traditionnels au Front de gauche, certaines signatures sont plus singulières, comme celle d’Eliane Assassi, la présidente PCF du groupe communiste, républicain et citoyen au Sénat, qui rejoint notamment celle d’André Chassaigne son homologue de l’Assemblée nationale. Ils appellent ainsi à cesser la « bataille pour le leadership du Front de gauche » au profit « d’une entreprise collective de refondation de son ambition ».

      Et dans une adresse claire au Parti de gauche, ils récusent « l’idée que la condition de l’efficacité et de la lisibilité de notre stratégie soit l’autonomie électorale ». « Notre erreur est précisément d’avoir progressivement fait du Front de gauche un rassemblement à visée principalement électorale », critiquent-ils. A un mois des européennes, ces règlements de compte publics risquent d’affaiblir un peu plus la coalition de la gauche radicale. »

      1. André Chassaigne comme référence, c’est une mauvaise blague : ce gars là a son siège d’élu pour toute conviction et vendrait père et mère pour le conserver .

      2. André Chassaigne comme référence, vous vous foutez du monde, mr Arié : ce gars là a son siège d’élu en guise de conviction et vendrait père et mère pour le conserver .
        Et puis, ça prouve qu’il y a débat au FdeG, . Au MRC, c’est plus compliqué : pas assez nombreux .

      3. André Chassaigne comme référence, c’est du foutage de gueule : ce gars là n’a que son siège d’élu pour toutes convictions et vendrait père et mère pour le conserver .

        1. Je confirme André Chassaigne est à mes yeux d’ex secrétaire de cellule PCF, le type même de l’apparatchik persuadé que parce qu’il se trouve suffisamment installé dans son fief, il pourra facilement prendre la place de MELENCHON qui a sans conteste contribuer à aider le PCF à reprendre des couleurs et à réunir la dizaine de partis composant le FRONT DE GAUCHE.

          Ne rêvez pas Elie, le Georges Frêche du PCF ne contribuera pas à faire exploser la coalition du FG, maintenant que MELENCHON et LAURENT ont réussi à mette leurs différents en veille. Le courant est ascendant quoiqu’en disent ou taisent les journaleux et toute la clique anti FRONT DE GAUCHE ou ANTI MELENCHON. Noue le savons et le pueple de gauche en prend conscience et c’est bien çà le principal…. Vous vous tracassez plus que nous. ARAMIS

      4. Quant à Christan PICQUET il ne cesse de rompre depuis qu’il a perdu sa place de permanent (qui n’existe plus) à la LCR,en 2008. Donc rien d’étonnant :

        Historique :
        Gauche unitaire est issue de la scission du courant « Unir » de l’ex-LCR (dont une partie des membres a fait un passage éphémère au NPA), favorable à une participation commune avec le PCF et le PG pour les élections européennes de 2009 dans le cadre du Front de gauche. La motion présentée au conseil politique national du NPA n’ayant alors recueilli que 3,7 % des voix.

        L’autre partie du courant Unir, opposée à la constitution de Gauche unitaire, s’engage alors dans la construction d’un courant interne au NPA, Convergences et alternative, officiellement créé le 17 mai 2009.

        Rien n’est plus comme avant et rien ne tient en place alors je ne vois pas pourquoi la stabilité du FRONT DE GAUCHE serait différent de celle des autres partis ou gouvernement.

    1. Est-ce que le Droit Juste formulé à la façon de S. Royal , le permettra ? l’injustice de classe passera-t-elle ? je doute fort qu’elle ne s’applique…qu’en toute injustice . Voir toutes les casseroles décrochées aux basques des Woerth , Strauss-Kahn , Cahuzac , Morelle et tutti quanti et , ce n’est pas fini . Tout remettre à zéro = 6 ième République !

  15. C’est curieux cette tendance de parler, parler (ou plutôt d’écrire, d’écrire) sur tous les sujets sauf sur celui proposé…ou alors c’était un message subliminal ?
    Je propose à Juan de titrer un message sur la comparaison entre crèpes bretonnes et kebabs pour voir le résultat…

  16. Fatigant, certes. Peut-être faudrait-il sur les blogs politiques se contenter de faits, uniquement de faits et ne pas laisser transparaître ses révoltes personnelles de blogueur, comme le faisaient les bons journalistes d’autrefois, même s’il est très difficile de ne pas orienter le débat.

    Certains y arrivent encore, rares, mais c’est un exercice qui demande une grande maturité et de pouvoir faire abstraction de soi.

    Quelle importance Juan, ce que ces gens pensent de vous dans ce monde là, alors qu’ils ne savent pas faire la part des choses ?

    Un cygne ne saurait se satisfaire d’être admiré par des canards disait… je ne sais plus qui😉

Les commentaires sont fermés.