Se faire suivre par un ministre


… j’avais raté cette étape là.

Mais c’était avant le remaniement…

twitt

6 réflexions sur “ Se faire suivre par un ministre ”

  1. C’est devenu « monte bourres » il se pépèrise (quelle honte :mon premier de la primaire socialiste qui part en eau de boudin) . ARAMIS

    1. Les primaires sont une catastrophe américaine, stupidement importée (sans taxe) en France: le PS s’est fabriqué une élection à 3 tours, comme une piéce montée de marriage. Quand la fiesta est finito tout le monde en a plein les dents.

      une éléction demande de la part des électeurs un progamme alléchant, miam, miam, d’où bourrage de mou; bon ça c’est normal (1er) mais l’heureux choisi doit alors rabibocher son clan, d’où re-promesses de partage du butin et puis affronter le méchant d’en face, et les morpions marginaux. Là je peux dire l’imagination est au pouvoir, sous les rêves le pavé.

  2. Disons que j’avais participé à cette primaire sans trop y croire et en sachant que ce serait un éléphant qui sortirait du chapeau. Résultat de l’accouchement douloureux ? Pépère 1er : « je suis de gauche » « le changement c’est maintenant » et cerise sur le clafoutis « je hais la finance qui n’a pas de nom » et vive la « gauche ». Çà vaut le coup de remettre çà… ARAMIS

Les commentaires sont fermés.