LIP, une histoire de lutte … en BD


20140513-231236.jpg

C’est d’abord un bel ouvrage, mais aussi un travail de mémoire.

Quand ma fille a lu ce livre, elle a compris plus vite que des grands discours.

Au milieu des années soixante-dix, les employé(e)s de LIP refusèrent la décision de leur actionnaire suisse qui voulait démanteler l’entreprise.

« A Besançon, en avril 73, la majorité des 1300 salariés refuse « la fatalité » des licenciements annoncés par les actionnaires de leur fabrique de montres. Ils choisissent de résister par des moyens très innovants pour l’époque. » (source)

Il firent grève, réquisitionnèrent le stock de montres pour le vendre et en vivre pendant leur lutte, et votèrent l’autogestion.

Cette histoire n’a aucun Happy End. Mais elle est réjouissante. Le format de la BD est parfait pour transmettre. Il y a une préface de Mélenchon, une postface du dernier PDG de l’entreprise.

J’ai encore cette montre LIP de mon grand-père.

Elle marche encore.

 

11 réflexions sur “ LIP, une histoire de lutte … en BD ”

  1. Ma ville natale et une histoire que je connais bien.
    Maintenant, Lip est en pleine forme.
    Besançon revit au niveau de l’horlogerie, la certification montre faite en France se refait depuis quelques temps.
    Le Happy End, il est là car il y a des gens qui n’ont jamais lâché.

    1. bonne nouvelle rosaelle (de Besac) oui, je me souviens bien des événements, combat emblématique (Larsac aussi, même époque, bref) aussi d’acheter aux copains du copains une Lipp (où est-elle..)

  2. Et pour ceux qui passent par là, un petit tour au musée du temps , à Besançon, ça ne sera pas du temps perdu…

  3. Le mal Français : commémorer , commémorer . le plus terrible c’est qu’on est assez vieux désormais pour que ça parle de truc qu’on a connu (ou presque)

  4. Juan,
    je ne reçois plus les avis des nouveaux articles ?
    et bien que je re-coche la cas à chaque fois ?

  5. Il y a deux catégories de gagnants :

    – les riches de naissances et
    – ceux qui ne le sont pas, mais sont des volontaires de naissance.

      1. Tant que le plus grand nombre en décidera ainsi, effectivement.
        Et puis un jour, il en décidera autrement.
        …. Et ce jour là, il se pourrait bien que ce qui paraissait une montagne, ne se découvre souris.

Les commentaires sont fermés.