Le jour où le Net m’a vidé


Bloguer n’est pas juste informer. On informe peu.

On produit un angle que l’on espère contraire ou complémentaire à ceux que la réalité médiatique nous impose.

Bloguer n’est pas alimenter un forum. Et pourtant. Les blogs sont les rares espaces où l’on se retrouve.

La particularité du moment qui frappe certains d’entre nous est double.

Il y a d’abord une réalité qui nous échappe.
Très franchement, je lis trop d’informations sans savoir quoi en penser. Quelques causes sont simples. Prenez le traité transatlantique, chacun devrait pouvoir s’en faire une opinion, même sans l’avoir lu. Une opinion imparfaite évidemment, mais une position peut-être forte. Mais ce cas est finalement rare. Mais l’immense autre quantité d’informations est plus ambigüe, la parole d’experts  domine comme pour éteindre la réflexion. Il faudrait donc s’inventer un second métier, celui d’être spécialiste de tout, et en permanence.

Nos opinions politiques sont éparpillées: les avis contradictoires s’annulent leurs violences, et les critiques de l’époque sont rarement convergentes à l’exception de sujets sociétaux.

Il y a aussi l’envie de construire plutôt que de détruire. Combien d’arguments positifs échangeons-nous ici ? Peu, puisque justement, l’inspiration est plus facilement portée par la rage.

Il y a enfin le trop plein d’informations. sans pause ni recul, nous sommes submergés, et l’on discipline à être ainsi submergé. Cessez d’être connecté et vous avez le sentiment coupable de rater quelque chose d’essentiel, ce qui est souvent faux. A l’heure où j’écris ces lignes, on m’évoque Robert Ménard qui interdit la suspension du linge sur les balcons à Béziers, des sénateurs UMP soupçonnés de corruption, une éventuelle fusion du Poitou-Charentes avec la Loire-Atlantique, et bien d’autres nouvelles encore.

Qu’est-ce qui mérite de se presser pour le relater  ?

Rien.

 

(une suggestion de Solanden, merci!)

64 réflexions sur “ Le jour où le Net m’a vidé ”

  1. Comment voulez-vous que les gens s’intéressent à la largeur des quais de gare, du linge aux fenêtres, ou à la loi famille lorsqu’ils découvrent le risque que leur pays, par le biais de l’Europe, se voit livré aux
    Etats-Unis, et ce, pieds et mains liés ?

    Je dis ça, comme ça, en passant …

    1. Mais c’est bien pensé et bien dit Hélène. Oui, il y a des urgences plus urgentes que d’autres. Pour MENARD j’espère seulement que parmi ceux qui avaient leur linge aux balcons, il y a une majorité de FN, qu’ils dégustent les résultats de leur vote. Pourquoi se tracasser en faisant un blogue ?Tu amènes la matière première et nous façonnons le débat selon notre ressenti de la chose, selon sont propre vécu. Quand j’écris un bouquin, j’ai aussi parfois de sacrées surprises sur les retours… ARAMIS

    2. Ah les salauds de Ricains!

      J’en étais sûr qu’ils étaient derrière tout ça!

      Ah! Les enfants, la patrie est en danger: la NSA décide de nos affaires de quai de gare!

      Putain, mais puisque ces cons nous espionnent, ils n’auraient pas pu nous prévenir qu’on faisait une connerie? Ils l’avaient certainement, eux, le métrage des quais!

      Voilà bien leur perfidie: alors que nous, on est là, pieds et poings liés (je tape ce com avec ma langue et quand je mange, je le tape avec ma… enfin bref) ils nous laissent faire nos bêtises, sans même nous mettre en garde.

      C’est vraiment des salauds, j’vous jure. Révoltons nous. Enfin, je dis ça en passant.

      PS: si la prochaine fois qu’on commande 2000 rames on pouvait simplement vérifier le métrage des quais, sans accuser personne d’autre de nos propres conneries, peut être qu’on ferait acte de courage. On peut quand même pas tout leur mettre sur le dos, à ces salauds de Ricains.

      La France peut pas se résumer à une collection de geignards complotistes qui imputent aux autres la responsabilité de leur médiocrité.

  2. « on m’évoque Robert Ménard qui interdit la suspension du linge sur les balcons à Béziers »

    c’est pareil à Paris Bordeaux et surement des centaines d’autrese villes non FN
    mais comme c’est Ménard forcément c’est mal

  3. J’aime les mots des gens , tu as raison sur le fait qu’un blog n’est pas un forum, certains se croient en meeting parfois dans les commentaires.

    tu as raison sur les informations qui se répètent et s’accumulent , mon alerte « banque » m’a encore livré des trucs qui ne sont que des resucées de trucs passés. Je ne vais donc pas écrire un 12 e billet pour expliquer qu’on doit les démanteler. P

  4. Bordel ce gros con de Chrome a laissé partir le coup tout seul, donc je disait : parfois j’ai envie de cliquer sur « CLONE » dans mon WordPress, prendre un vieux billet et hop ! ni vi ni connu le republier légèrement modifié.

      1. Mais ce ne serait pas idiot.

        Toutefois il y a un gros danger: le fait de republier toujours les mêmes billets rend plus évident le caractère pathologique des obnubilations de la gauche.

        S’il y a des obnubilations, cela signifie que les gens n’ont pas d’action sur le réel: ils sont dans la sublime récapitulation (ressasser toujours les mêmes conneries et s’en satisfaire par enfermement performatif).

        Pour l’instant, vous n’avez qu’un Aramis. Si vous republiez toujours les mêmes billets, vous allez avoir toute la tribu. On change de dimension. C’est plus difficile à vivre.

          1. C’est à dire qu’Aramis était en principe le plus intelligent des mousquetaires, mais hélas, avec vous c’est un peu loupé. On n’est pas toujours très avisé sur le choix de son pseudo.

            Vous imaginer en groupe avec vos clones a donc quelque chose d’assez inquiétant.

            Comme on dit, c’est la dose qui fait le poison, quoi.

    1. ch’uis pas d’accord.. je veux dire, sans être une flèche: je sais-lire*
      et sur des petits blog (par ex/sans offense) alors précis, imagés et affect,
      engagés, des proximités (fidélité, loyauté)
      *cette pertinence est partagée

  5. Hiérarchiser l’information , en clair distinguer l’essentiel de l’accessoire et ensuite mettre en perspective…cela renvoie à un système de valeurs.
    Au delà , c’est à une recherche de sens qu’on se trouve confronté et là l’affaire devient proprement personnelle.

  6. ça me fait penser (un peu) à l’histoire du verre à moitié plein ou son contraire.. il est forcément les 2.. à qui le doute « profite » (j’en sais rien) une chose est sûr (perso) je le préfère aux certitudes.
    Oui, vu comme vous: le linge au balcon (cé fini) heureusement Naples est éternel (en principe) fruits de mer et des pâtes..

  7. Bravo, si le fait d’écrire un blog t’apporte plus de désagrément que de satisfaction. Ce doit être effectivement contraignant.
    Perso, je lisais comme une presse parallèle , Merci d’avoir su partager tes idées.
    L’été arrive je te souhaite de profiter au maximum de cette saison qui je l’espère nous ressourcera un peu.
    Joëlle

  8. Ben et nous alors…..qui sommes en « manque » de notre billet quotidien….:) je plaisante (à moitié)….profitez, reposez vous….lachez prise……soyez heureux et un petit peu égoïste….

    (et merci à Solanden….super petit film)

  9. Devant chaque information, avant d’écrire un article de blog, il faudrait se poser à chaque fois la question :  » Qu’est-ce que je peux écrire qui ne figurera pas tôt ou tard dans les analyses de la presse en ligne, dont tout le monde peut faire la tournée sur internet? Quelle peut être la « valeur ajoutée et irremplaçable » de mon blog ? »…et on verrait alors rapidement que la réponse est, le plus souvent,  » Rien ».

    D’où les deux pôles extrêmes:

    – les blogs les plus intéressants sont les blogs non politiques, ou bien les blogs l’abordant sous un angle très personnel (comme celui de Didier Goux : la politique vue à travers des considérations littéraires) ;

    -et les plus inutiles, ceux de propos superficiels de café du commerce type Rosaelle.

    1. Et comme disait Confucius Marcel : « Lave ton linge quand il pleut, ça t’évitera d’avoir à le rincer. » !

      ***

      1. j’ai piqué ta phrase Marcel et posté ailleurs.. tu ne m’en voudras p’tite plume.. tiens, une paire de besos non égarée, et à smiley Sylvie

        1. merci de me le rappeler ! je vais le mettre sur l’Obs (Ménard/Béziers) j’aime bien picorer dans des cacahouètes grillées (what else)

          1. j’viens d’envoyer/rien changé héhé..
            alors nous d’en profiter (blog et potins à nous !)
            yes, lever le pied Juan, alors, jamais loin, il se détend
            ..humm.. en éventail.. tâter chouia de la-décontraction (essayer en tout cas)

        1. Le seul vrai indice qui vaille en matière de valeur de blog c’est avant tout le niveau de fréquentation et la diversité de celle-ci après plusieurs années, et celui de Juan est un exemple plutôt démonstratif en qualité de blogueur. ARAMIS

          1. Il y a des tas de blogs nazillons, racistes, intégristes islamistes ou catho , pédophiles, etc., qui sont bien plus fréquentés que celui de Juan.
            Faire de l’audience un critère de qualité est plutôt démago: « Closer », « Gala » ou « Voici » ont des tirages bien supérieurs à ceux des hebdos politiques.

            1. Il me semble que j’avais aussi parlé de diversité (des blogs autant que des publics auxquels ils s’adressent) et je ne vois pas trop où vous voyez de la diversité dans le catalogue d’abrutis que vous nous citez. Nous ne sommes pas à la télé avec les parts de marché déterminées par l’audimat. C’est comme si vous confondiez Gloser Gala ou Voici avec des hebdos politiques. Ah ! Non c’est fait. Bravo l’analyse. ARAMIS

              1. Il y a au moins de différences (je suppose que c’est ce que vous vouliez dire en parlant de « diversité », ce mot qui me salit le bout des doigts quand je le claviote) entre Gala, Voici, Closer, Public ou France Dimanche, qu’entre Le Point, l’Express, Le Nouvel Observateur et un ou deux autres. Mais pour le constater, il faudrait aller y voir…

                À part ça, et plus sérieusement que je ne l’ai dit chez moi, je trouve la décision du tenancier tout à fait respectable et même assez saine. Il est presque certain qu’il ne manquera à personne (la fidélité du blogueur est extrêmement volatile…), mais encore plus certain que personne d’entre nous ne lui manquera ; ce qui ne peut être qu’une excellente chose pour lui. Si j’étais un peu moins m’as-tu-vu, je ferais pareil, tiens !

                  1. didiergoux,
                    Je vous cite  » Si j’étais un peu moins m’as-tu-vu « , réflexion qui au demeurant prouve une certaine lucidité de votre part sans toutefois vous dédouaner complètement, à mes yeux, d’un choix que je trouve discutable : Comme beaucoup de blogs  » généralistes  » , vous vous complaisez dans l’anecdote narcissique si j’ose dire , peut-être en un miroir jouissif , ce qui serait la moindre des choses si elles pouvaient être partagées dans le plaisir d’une lecture nous faisant au minimum écho ? mais pour et à qui , vous adressez-vous ? Il est vrai que rien ne nous oblige à visiter… De mon point de vue , et en restant centré sur vous même , çà reste assez pauvre et pas très intéressant , sauf pour l’auteur… peut-être…et encore heureux pour lui .
                    Le rabâchage politique est tout autant inintéressant et , je n’ai pas la prétention d’en déroger , hélas mais ,  » Les coulisses de Juan  » est précieux en cela que lui même expose honnêtement et sans détours caricaturaux ses propres interrogations et son cheminement en nous questionnant lors de sujets souvent pertinents et nous incitant à la réflexion et peut-être de donner sens au factuel comme au général en nous permettant d’interroger l’air du temps , ce qui n’est pas rien .

        2. ARIE
          j’ai relu trois fois pour être sûr………..tu fais une introspection ?

    2. Elie vous êtes pitoyables, vous flattez ce pauvre Juan et les autres mais en vérité vous n’avez aucune considération pour aucun de nous, la seule chose qui vous intéresse c’est vous et votre pauvre blog, où vous repompez sans vergogne les idées des autres. Vous savez pourquoi vous n’êtes pas dans ma blogroll? Parce que vous êtes un parasite intellectuel. Vous vous inspirez de certaines de mes idées ou de celles d’autres sans jamais faire de lien. Presque tout le monde vous a mis dans une blogroll mais vous n’en avez faite aucune. Et en plus, vous crachez votre venin ici sur moi, alors que vous m’envoyez des messages afin que je lise vos billets. On ne parle pas du fait que vous censurez vos commentaires à tour de bras. Vous profitez de la gentillesse des gens qui ne voient pas à tel point vous êtes faux et infect. Tiens, chez Jegoun, vous êtes venu me rapporter que Suzanne, le merle moqueur venait dire du mal de moi, alors que c’était pas franchement méchant de la part de Suzannz. Vous êtes un fouteur de m***. Désolée Juan mais ce type ment comme un arracheur de dents.

    3. @ Elie,

      Mais, n’est-ce pas cette vieille confusion entre se croire unique et se croire exceptionnel?

      Didier Goux cultive sans complexe son unicité, qui est ce qu’elle est et puis, dans le fond, si elle ne plait pas à tout le monde, c’est normal et tant pis.

      Rosaelle est plus dans la pensée de l’élite révolutionnaire qui se veut exceptionnelle, mais qui bascule involontairement dans le ridicule: c’est la spartakiste dont le blog est un journal intime de midinette de chef lieu de canton.

      Mais, c’est deux façons de faire sont néanmoins utiles: après tout, ils se causent tous les deux (pour s’engueuler, c’est vrai). Un lien invisible les retient dans des controverses qui, finalement, ne sont pas stériles.

      Deux pôles, oui. D’un moteur électrique. Donc, à tout prendre, si ça marche…

      1. Un trio imparable sur un site comme celui-là 1/Elie arié, 2/ Didier Goux, 3/ Tschoc. Destruction immédiate… ARAMIS

        1. En parlant de trio, vous avez des nouvelles d’Alain? Vous savez, celui qui se défile? Et Yoyopolo, il prend bien ses cachets comme on lui a prescrit?

  10. Juan : attention à ce que les articles expliquant pourquoi vous arrêtez (temporairement ? ) votre blog ne deviennent pas plus nombreux que les articles de votre blog, et à ne pas faire des « adieux définitifs éternellement recommencés » comme certaines vedettes du music-hall…

  11. Juan, une dernière épreuve vous attend Lundi prochain avec les élections européennes… courage

    Voilà ce que je vous suggère: mettez juste les résultats sur votre blog, sans aucun commentaire et laissez les grands enfants se disputer tranquilou… je parie que l’envie d’intervenir, de réagir vous taquinera assez vite…

    1. ouiz.. on trouvera l’interrupteur en arrivant aussi la sortie (le dernier etc.)
      je ne crois pas qu’il va fermer (ne le souhaite pas !)
      je lis tous les jours; plutôt politique /je participe peu.. pas doué, trop jeune, manque de recul.. ou qql pirouette, aphorisme (un peu de détente dans ce monde..)
      ah oui: j’apprends plein-de-trucs (excellent ! thank’s..)
      mais pas seulement (politique) d’autres genres, jamais sectaire,
      la fréquentation ? alors la qualité: des posteurs (vous) sans jugement de valeur (j’compte pas les p’tites taquineries) cordial.. bah, qui n’a pas ses p’tites susceptibilités.. sans être intime
      nâon.. Juan ne va pas fermer.. j’y crois pas
      Bonne fin de journée (ch’uis Ping ? pas d’pong for me..)

  12. Vous avez eu la très bonne idée de relayer la très bonne idée de Solanden🙂 j’adore.

    J’ai oublié une chose fort importante, en s’attachant à un blog on s’attache à son auteur.
    Quoiqu’on puisse dire sur le « virtuel », un lien s’est créé, bien plus réel que ce qu’il n’apparaît.

    De sorte qu’ un petit billet, bien personnel de temps à autre, ça éviterait de couper le cordon

    1. C’est curieux, mais je suis persuadée que la tribune publiée demain dans Le Point va nous réveiller notre Juan…😉

      ***

  13. Juan, fais comme toi tu as envie, au fond. Bloguer, comme tu le dis, c’est l’ envie d’écrire, simplement. Ne t’occupe pas des autres et de leurs avis, quand ils ont un intérêt dans ledit avis. Tu n’as rien à vendre ici mais tout à offrir. Bisous

  14. heureusement, on ne peut pas plaire à tout le monde
    ..des fois je pense: je dérange ? (rien de vaniteux, je détestes importuner, gêner) bah, il suffit de me le signifier, pas marié alors changerais de boutique. Souvent je n’envoie pas mon texte (trop stupido, n’apporte rien..)

    oui, non, je n’ai pas vos compétences (politique) analyses, expériences, ni bouteille (lutte, engagement) on peut aussi considérer que ‘tout’ est politique (ma femme la taquine quotidiennement, rarement en douceur..) tiens, citer pépé « le bon sens ne s’apprend pas à l’université » et si l’usage d’anecdotes, de paraboles (par ex) peut profiter.. ainsi de la diversité..
    Pas vraiment perso (manque d’orgueil?) j’aime bien présenter des potes aux potes.. propager (vulgariser?) tel blog, tel commentaire ‘ailleurs’ sans oublier la propriété de César

    c’est bien de ça que nous parlons: échange et partage (qu’importe la frontière entre blog et forum, aisée à distinguer) les points de vue, sensibilités (!) angle et forme différents. La camaraderie n’est pas obligée, exigée (tant pis) le bon esprit suffira

    le blogueur serait, deviendrait snob ? (j’interprète; une allusion de J.) alors ‘fier’ de participer.. (le propriétaire de chevaux par ex, et à nous le bonheur de parier) disons que c’est une blague.. on a tous ses moments de faiblesse / feignant, incompétent, procrastineur: un (gros) frein à la réalisation d’un blog.. les trucs-à-dire ne manquent pas ! (tiens, je pense à Montaigne, Les Essais, bref)

    et l’humour, le 2°degré.. ? malgré mon oubli de grandir (j’voulais, mais pas réussi) tel l’enfant ignorant le jugement (condamne t-il ?) heureusement, pas raté l’étape dérision /failli dire ‘la case’, mais connoté ‘tiroir’.. ce machin si pratique où l’on range trop souvent les sentiments (des autres) qui nous arrangent/dérangent.. faut bien se-sauver la face, c’est ça..

    à chacun son humeur (chouette !) bien sûr le plaisir de quelque temps avec et parmi vous, où j’apprends bcp, aussi me détends ! culture et différence..
    des bises et Bonne soirée

    ps, si vous causez d’Europe.. cool ! ça m’éclairera quelques ampoules faiblardes (ch’uis largué.. pourtant je connais, à part Malte et Pays baltes)

    1. c’était ma façon (manière?) de dire ‘bonjour’ à Juan.. je ne le referais pas (rien à voir avec « republication ») basic évocation d’une sympathie.. j’me dis qu’il l’a reçu,

  15. ah/bah.. ça suit son cours.. tu sais comment c’est: le courant est plus ou moins fort (j’mets les marées de côtés) et/pis y en a qui rament plus que d’autres.. enfin tu vois, rien de neuf.. mais il fait beau ! xx

  16. « Bloguer n’est pas alimenter un forum. Et pourtant. Les blogs sont les rares espaces où l’on se retrouve. »
    « J’aime les mots des gens , tu as raison sur le fait qu’un blog n’est pas un forum, certains se croient en meeting parfois dans les commentaires. »
    « c’est bien de ça que nous parlons: échange et partage (qu’importe la frontière entre blog et forum, aisée à distinguer) »

    Je ne sais pas trop quoi penser de vos différentes réflexions … pour moi la frontière n’est pas si aisée à distinguer !
    Il est clair, cependant, que j’ai fait le choix de NE PAS avoir de blog … j’avais envie d’écrire, échanger, partager mes réactions à l’actualité politique ; mais pas du tout envie de me mettre en avant en tant qu’individu.
    Je lis la plupart de vos blogs, pourtant, car j’apprécie de connaitre vos opinions …. mais j’aurais beaucoup plus de plaisir, je crois, si vous participiez à un forum politique comme le nôtre, la notion d’échange me paraitrait plus forte (ce n’est pas « chez toi » ou « chez moi »).
    http://www.sarkostique.fr
    Je comprends en tout cas que Juan soit un peu en burn-out, le boulot qu’il a abattu est plus que remarquable ! Je l’en remercie …

    1. qu’importe la frontière, on la voit ou pas.. suivant les jours (les intérêts ?) mais ne nous ‘échappe’ pas

      je serais assez incapable de ‘tenir’ un blog.. (pourtant ne manque ni d’avis ni de choses à dire) alors de ‘rendre’ au lecteur, l’attention qu’il porte à mon opinion (constance)

      sans nourrir ni frustration ni culpabilité (ouf!) ça n’empêche tous les paradoxes et contradictions de l’affaire..
      écrire un livre ?
      oui/mais: pas la solution (no réponse)

      je profite (du verbe: se régaler) des propos de mes contemporains, aussi parfois de poser le mien,
      partager, échanger: cé cool (obligé de rien)

      salut Nounourse, j’vais passer te voir
      (la frontière: les émotions)

Les commentaires sont fermés.