Demain, le Front de gauche, vote utile.


« Papa, tu ne vas pas voter Front de gauche quand même ? »

C’était la question de ma fille, il y a peu. « Il faut voter contre Marine Le Pen » a-t-elle ajouté. Il aurait fallu donc voter utile, et éviter de s’éparpiller…

Je vais donc parler d’utilité avant tout. Je l’adresse à celles et ceux qui croient que cette Europe va dans le mur pour les raisons expliquées ici ou là dans ces colonnes et ailleurs.

A court terme, le vote utile est de voter Front de gauche ou Europe Ecologie Les Verts. Il y a une urgence politique, elle s’appelle TAFTA. Ces deux mouvements se sont clairement exprimés contre le Traité transatlantique. Et, de surcroît, ils sont capables de s’allier sur le sujet au niveau européen.

En France, nos fichus sondages prédisent l’échec du Front de gauche,  c’est-à-dire un score aux alentours de 6 ou 7%. Mais au niveau européen, ces quelques députés élus rejoindront la Gauche européenne qui a le vent en poupe. La progression de ce bloc au Parlement semble bien possible, tant l’exaspération est forte dans les pays du Sud.  Elle permettrait de rééquilibrer le rapport de forces là-bas, plus sûrement qu’un soutien écologiste.

Car, oui, mes copains écologistes sont devenus trop fragiles d’après moi pour la période qui débute: vigilants et critiques contre TAFTA et bien d’autres choses encore, ils sont encore trop timides . Ecologistes et gauche européenne peuvent s’allier au Parlement européen. Mais les seconds sont plus à même d’entrainer les premiers vers la rupture avec cette « Europe de droite » .

D’autres ont des idées nouvelles et positives pour l’Europe. Je pense à  Nouvelle Donne qui défend aussi une réorientation manifeste de l’Europe. Mais pour le coup, je me pose la question de l’utilité.

Voter socialiste me paraît impossible. Je n’ai jamais voté socialiste aux élections européennes. Et ce parti n’a pas fait le deuil nécessaire, il n’a pas conscience des ruptures inévitables qu’il faudra conduire.

Donc dimanche…

20140523-220654-79614204.jpg

41 réflexions sur “ Demain, le Front de gauche, vote utile. ”

  1. Je vais suivre le conseil de votre fille et ne pas voter front de gauche ! Mélanchon est un excellent tribun mais un « doux rêveur » si on peut dire cela à son égard. Je vote socialiste et j’en suis fière.

    1. Curieux comme commentaire, Danielle. Qualifier Mélenchon (avec e, pas un a) de rèveur, c’ets assez piquant, quand on sait que, par rapport au Parti « socialiste », il est propose, lui, des solutions socialistes (souveraineté populaire sur la monnaie, planification écologique, nationalisation pour création de pôle public de l’énergie, du crédit,…, lutte contre le libre-échangisme à la mode Tafta, etc.. ).
      Votre commentaire aurait un sens si voter pour le PS permettait de vraiment voter pour du socialisme. Ce n’est malheureusement plus le cas depuis longtemps.

      Merci Juan pour ta franchise et ton honnêteté intellectuelle (que j’ai quelquefois contestée, amende honorable, donc).

    2. Nous avons donc le même problème qu’avant la présidentielle où, après avoir voté MELENCHON au premier tour, j’ai dû voter Hollande au second tour pour surtout virer Sarko. Je ne regrette pas d’avoir oeuvré pour virer tout dingue, mais d’avoir eu à voter cette glu de Hollande pour ce faire. Là c’est différent, il n’y a qu’un tour .. ARAMIS..

    3. Vous avez bien raison d’être fière de voter socialiste. C’est que c’est devenu très difficile aujourd’hui de voter socialiste, et c’est un véritable accomplissement personnel, qui demande un énorme travail sur soi. Je vous admire et vous félicite.

    1. C’est Merkel qui décidera du président, alors soyez pas timide. Tafta c’est l’enjeu, la présidence élue par le parlement c’est un mensonge.

    1. Bien vu Aurore. C’est aussi ce que j’allais préciser à Bob c’est lui (qui mélange apparemment tout), mais comme tu l’as fait, je confirme. ARAMIS

  2. On a tout dit sur cette europe,cette technostructure a-démocratique au service de l’ordolibéralisme allemand , gravé dans le « marbre » des traités..
    Je m’en fous…
    Je voterai pour Edouard Martin parce qu’il est issu de cette Lorraine que j’ai vu mourir…vallées textiles vosgiennes désertées,mines de charbon fermées, sidérurgie dévastée…des milliers et des milliers de cités ouvrières en déshérence…
    et le pire duo qui voudrait représenter cette région, Morano et Philippot!
    Oui, je voterai Edouard Martin , que j’ai vu pleurer lors de la dernière crise…

    1. salut CASTOR, c’est bien, tu vas le voir sourire s’il gagne sa place…

      c’est drôle, j’étais aussi en lorraine à la même époque

      1. Salut à toi!
        – comme il est tête de liste, il sera forcément élu, comme les deux autre zigotos; il restera à comparer les % respectifs..
        – tu étais en Lorraine à cette époque:
        tu n’as fait que passer ? normal en Lorraine,
        à NANCY, je suppose ?
        OK, elle est doublement facile…d’autant plus que je te vois plus à l’ouest ,en Meuse par exemple.

        1. CASTOR
          je suis passé en Meuse effectivement (chapeau et bravo pour cet exercice extralucidité) , mais je suis lorrain de racines très très profondes pour la moitié de mes ascendants…

          et bRAVO pour l’humour, ça manque un peu ces derniers temps avec un JUAN qui déprime il fallait bien ça

  3. je ne comprends plus rien avec ce que je lis partout, et ça me fait peur

    « l’UE c’est la paix » comme la paix s’est faite malgré moi depuis 1992 parce que j’ai dit NON, re en 2005……

    alors j’ai beaucoup réfléchi depuis et je me dis que puisqu’il y a la paix alors que je vote contre depuis toujours, je ferai mieux de m’abstenir de faire une autre bêtise………..

    je resterai chez moi, figé de culpabilité…

  4. Indépendamment de Hollande, et indépendamment aussi
    du gouvernement qu » »en gros » j’approuve – simplement
    Le ministre de l’Economie est-il vraiment au ministère qui
    convient à ses qualités et défauts? – je ne voterai pas
    PS, Parti qui persiste et signe dans le conservatisme et
    le non renouvellement de ses plus hauts cadres Rouillés et Douteux.

    Alors va pour le Front de Gauche qui cette fois ci est uni.
    (il est vrai que les Européennes s’y prêtent mieux que les
    Municipales ).
    ,

  5. J’irais voter, c’est sûr. Pour qui, je me tâte encore.
    Une campagne n’a même pas eu lieu. Les professions de foi ont été distribuées tardivement, voire pas du tout. Quoique, les gens les lisent-ils ? Chacun va voter, ou non, selon son pays et ses problèmes. Je m’attends à des alliances pas très « correctes » que la fausse peur du FN devrait engendrer. Personne n’a présenté un réel un programme, la plupart ont plus attiré l’attention sur la montée de l’extrême-droite : politiques comme médias. Ainsi, l’abstention sera record. On aura des élus avec un minimum de voix. Et ceux-ci vont ramasser fièrement leurs indemnités pour, par la suite, renier les résolutions de leur propre pays.
    Je vais aller voter, je le redis, mais à reculons.

    1. solanden

      à reculons faut faire gaffe aux lampadaires sur le trajet..

      bonne chance

  6. Voter PS c’est voter pour Martin Schulz , donc pour l’ordolibéralisme allemand et in fine pour cette politique austéritaire mortifère qui plombe l’Europe . Ne pas oublier que le SPD est sur la même longueur d’onde que Merkel sur ce sujet .
    Les seuls votes utiles et de gauche sont FDG ou Nouvelle Donne pour mettre enfin un terme à cette casse .

  7. Je ne crois pas que ce qu’on appelle « la gauche radicale » et qui est, en fait, la gauche non-PS soit en progrès en Europe, sauf en Grèce, qui n’envoie de toutes façons que très peu de députés au Parlement Européen, compte tenu de sa faible population.

    Je ne souhaite pas me tromper d’élection et faire de celle-ci un vote de politique intérieure – ni, à l’autre extrême, un vote « pour ou contre la mondialisation », qui se poursuivra de toutes façons, que l’ UE existe ou pas, et qui est la seule responsable de la fin de l’acière .européenne dont se plaignait Castor.

    Il y a trop de choses à reconstruire, dans l’ UE, pour en faire une arme dans cette lutte qu’est mondialisation, pour ne pas exprimer un vote de rupture avec la construction européenne telle qu’elle fonctionne (ou, plutôt, ne fonctionne pas) aujourd’hui.

    Ne pouvant accepter la consigne d’abstention prônée par le MRC (tiens, je serai curieux de voir si Chevènement, qui ‘est que « Président d’honneur » du MRC, s’abstiendra ou pas), je voterai blanc, sachant que, pour la première fois, mon bulletin ne sera pas comptabilisé avec les bulletins nuls.

    1. petite rectification, je ne suis pas dans le registre de la plainte,ça ne correspond ni mon tempérament, ni surtout à ma vision des choses.
      Quand à la sidérurgie,je pense qu’il y a eu des erreurs en terme de choix industriels, mais c’est un autre débat

    2. Pas qu’en Grêce ! En Espagne (Izquierda Unida), en Irlande,(Sinn Fein) aux pays-bas (SP), en Croatie (parti travailliste), en Lettonie (oui), même en Belgique (avec le PTb-PvdA, seul parti belge fédéré) et peut-être de retour en Italie (l’altra europa con Tsipras) après des années d’auto-destruction politico-électorale. La grande affaire du PE ce n’est pas l’élection du président (cherchez pas, ce sera Juncker) mais TAFTA, il faut que la bataille soit rude au PE pour mobiliser les citoyens dans toute l’UE, il nous faut des appuis forts dans les institutions élues AUSSI.
      Il n’est pas possible dans cette perspective de donner sa voix au NPA ou à Nouvelle Donne, ce seront des voix perdues (merci le système électoral français, particulièrement pour ces européennes avec des circonscriptions à la con et un seuil antidémocratique de 5 %).
      Le PS a viré de ses listes les deux eurodéputés ouvertement anti-TAFTA (Castex et Huan-Ngoc), sans pression forte de l’opinion publique, ils se coucheront.
      Restent donc EELV et FdG. Au niveau européen, chacun de ces groupes a ses boulets (la NVA, nationalistes flamands et José Bové pour les verts, les stals du KKE (pc grec) et les europhobes danois pour la GUE).
      Ne croyez pas que le vote blanc ou l’abstention soit interprété d’une quelconque façon, sauf par vous-mêmes.Cela peut vous conforter intellectuellement, certes…
      Bref, votez Fdg ou EELV (sauf dans le sud-ouest dans ce cas).

  8. Je développe un peu mon analyse et ma position:

    Je ne crois pas que ce qu’on appelle « la gauche radicale» et qui est, en fait, la gauche non-PS ( représentée, en France, par le Front de Gauche) soit en progrès en Europe, sauf en Grèce, qui n’envoie de toutes façons que très peu de députés au Parlement Européen, compte tenu de sa faible population.

    Je ne souhaite pas me tromper d’élection et

    – ni faire de celle-ci un vote de politique intérieure,

    – ni, à l’autre extrême, un vote « pour ou contre la mondialisation », qui se poursuivra de toutes façons, que l’ Union Européenne existe ou pas, et qui est la seule responsable, par exemple, de la fin de l’acière .européenne rachetée par une entreprise indienne, ou des délocalisations qui se font aussi bien hors Union Européenne ( c’est en Turquie que Renault monte ses voitures) qu’à l’intérieur de l’ Union Européenne.

    Il y a trop de choses à reconstruire, dans l’ Union Européenne, si on veut en faire une arme dans cette lutte qu’est la mondialisation (ce qui était son objectif initial), pour ne pas exprimer un vote de rupture avec l’ Europe telle qu’elle fonctionne (ou, plutôt, ne fonctionne pas) aujourd’hui, la plus importante étant le changement des missions de la Banque Centrale Européenne (BCE):

    – pour l’instant uniquement chargée de lutter contre l’inflation, et non (comme la FED américaine) pour la croissance et l’emploi,

    – et ceci ne peut se faire que par une modification des traités européens ; car le niveau trop élevé de l’ Euro, cause majeure (mais non unique) de notre désindustrialisation et de notre chômage, n’en est qu’une conséquence : la BCE ne peut pas s’attribuer elle-même d’autres missions que celles que lui assignent le traité de Maastricht.

    Voulant marquer, par mon vote, une volonté de coup d’arrêt à cet handicap qu’est devenue l’ Union Européenne actuelle, mais ne pouvant accepter la consigne d’abstention prônée par le MRC (tiens, je suis curieux de voir si Chevènement, qui n’est que « Président d’honneur » du MRC, s’abstiendra ou pas), je voterai donc blanc (en glissant dans l’urne une enveloppe vide), sachant que, pour la première fois, mon bulletin ne sera pas comptabilisé avec les bulletins nuls.

  9. Votez pour qui vous voulez, mais ne croyez pas qu’en votant pour NouvelleDonne ou le FdG vous votez pour Bové (ou Keller) ouTsipras. Vous votez en fait pour des députés qui devront approuver ou refuser le nom que le conseil des chefs d’état va proposer pour la présidence de la commission. Nous n’en sommes pas encore à l’élection au suffrage direct. Nous en sommes à un régime parlementaire et le jeu est différent de ce qui se passe en France. Si vous voulez en savoir plus, allez lire ceci http://tebruc.wordpress.com/2014/05/23/apres-le-25-mai-le-retour-aux-joies-du-parlementarisme-dans-lue/.
    Alors la question qui reste en suspens, c’est celle-ci: les députés élus de Nouvelle Donne ou du Front de Gauche approuveront-ils la nomination de Schultz et permettre un début du frémissement du commencement de construction d’une Europe plus sociale? ou préféreront-ils s’abstenir et ainsi permettre à Juncker d’être nommé en revenant à une Europe encore plus libérale?
    Alors si vous avez des doutes, votez tout de suite pour les liste PS.

      1. C’est vrai, mais le parlement n’a aucune possibilité de proposition de loi, si le conseil de l’Union n’est pas d’accord. Le parlement donne son avis, sur les propositions du conseil, mais celui-ci n’est pas obligé juridiquement d’en tenir compte sauf dans de rares cas d’accords internationaux (comme Tafta par exemple), ou d’adhésion. L’orientation de la politique est donc entièrement dans les mains du conseil et de la commission. Il faut donc amener à la tête de la commission quelqu’un qui veut changer (certes pas beaucoup, il n’en a pas les moyens) le fonctionnement de cette UE qui je vous l’accorde ne fonctionne pas bien, tout au moins en tant de crise.
        Je suis obligé aussi de vous faire remarquer que l’effet de votre vote blanc sera encore plus limité.
        Je suis étonné d’ailleurs, car si vous voulez par exemple que le rôle de la BCE change, vous devriez voter pour un des partis de gauche, qui tous le veulent.

  10. Je vote PierrickNaiche , le plus réaliste et le plus pertinent , ne s’enferment pas dans les mirages du pragmatisme libéral = PPP , anti-nationalisations , sainte mondialisation , greenwashing et autres fausses panacées

    1. Handicapé à plus de 80 % ? Raison de plus pour voter le seul groupe de partis œuvrant radicalement pour plus de social : le FRONT DE GAUCHE. Sinon çà s’appelle hurler à la lune. La caravane passe, le chien aboie et la lune éclaire le toutim en spectatrice…

  11. Le pire c’est que ceux qui nous expliquent pourquoi il ne faudrait pas voter FRONT DE GAUCHE, se basent sur la logique socialiste qui voudrait continuer à se coucher devant l’UE et les marchés. Imaginons simplement que Tsipras devienne président de l’Union Européenne avec un apport puissant des équivalents du FRONT DE GAUCHE de l’Europe de l’Ouest allant de la Grèce à l’Allemagne en passant par l’Espagne, le Portugal, la France, la Belgique, l’Angleterre, l’Irlande, l’Italie, le Danemark, les Pays-bas, Finlande et l’Autriche, vous croyez qu’il se contentera de faire ses prédécesseurs de centre droit ou de droite ? Il enracinera enfin cette « Europe du fric et des affaires plus à gauche avec l’idée d’une meilleure répartition entre les peuples et non cette concurrence à oups dumping sociale et si les autres pays ne sont pas d’accord il y aura une scission de l’Europe à ce niveau. Les pays de l’Ouest entre eux (Dans laquelle la Norvège pourrait bien se joindre) et les pays de l’Est entre eux, (plus nombreux mais moins riches). Les Anglais devront enfin décider s’ils sont entièrement dans l’Europe ou en dehors. Voilà ce qui se dessine… Même si ce n’est pas pour cette élection, on y viendra. ARAMIS

  12. Bonjour Juan,

    Donc, nous sommes le 26 et je vous cite:

    « En France, nos fichus sondages prédisent l’échec du Front de gauche, c’est-à-dire un score aux alentours de 6 ou 7%. »

    C’est à peu près par là que ça se situe, effectivement.

    Alors, vote utile, ou vote à la con?

    On savait que le FdG n’est pas l’antidote du FN: voter FdG pour arrêter le FN, c’est dans la tête du gauchiste que ça se passe, mais pas dans la réalité. La tête du gauchiste, c’est un roman, alors on parle d’autre chose que du réel: on l’écrit ou on le lit et on attend le prix Goncourt. C’est une autre aventure. C’est intellectuel.

    On savait que le FN et le FdG ont des discours proches, mais qui ne visent pas le même électorat et n’ont pas les mêmes fondements idéologiques, quoique leurs solutions se rejoignent sur bien des plans.

    Le résultat est sans surprise, non? Du moins pour les deux partis politiques qui vous intéressent, savoir le FN et le FdG, avec bien sûr l’aléa normal.

    Ce qui est dans l’aléa normal: on redoutait une victoire du FN, on l’a eue, mais en fourchette haute, quoique cela ne représente pas dans l’absolu un raz de marée: on est à l’étiage de la gauche, et dans la crue de l’extrême droite, assez bordélique finalement.

    Bon, effectivement, ça pousse à droite à l’échelle européenne et française sur les thèmes de protection et de murs et de contre les zotres et d’incompréhension du collectif et du destin commun.

    Inch Allah.

    On pensait que le FdG s’en tirerait bien, mais il a légèrement sous-performé par rapport aux prévisions. J’en suis peiné, car il ‘y a pas que les beaufs de gauche au FdG, il y a aussi des gens bien.

    Normalement, cette élection était le moment rêvé pour vendre sa soupe: il aurait dû faire plein pot. Le FdG n’est pas très bon en élections nationales, mais il peut tirer son épingle du jeu en élections locales, à la condition de bien gérer la carte électorale française, ce qu’il sait à peu près bien faire, avec le soutien du PC et l’indulgence du PS, plus la sympathie des Verts. C’est compliqué, mais il y arrive à peu près. On a ainsi vu qu’aux municipales, le FdG arrivait à se placer, mais sans faire d’étincelle non plus.

    Pour les élections européennes, il proposait un bon produit (anti tout, sans l’être trop non plus. Par exemple, l’euro dans son discours, c’est la courante: on sait pas s’il veut rester aux chiottes ou s’il veut en sortir) qui aurait dû lui permettre de se valoriser. Or, non.

    C’est pas ça qui s’est passé.

    Le score est merdique par rapport au potentiel de révolte. Ce que les coms de ce blog montrent bien.

    Le FdG capte moins de révolte que le FN. C’est nul quand même. Alors que Marine a même pas fait campagne: elle a juste montré son fond de teint dissimulant à peine une grande fatigue physique aux caméras des médias mainstream.

    Elle a juste fait son possible. Et elle a tout raflé. C’est rageant, non?

    Toujours est-il que la question de votre fille reste actuelle.

Les commentaires sont fermés.